Avertir le modérateur

1,5 milliard de Chinois et un seul parti

Dans nos contrées, il est de bon ton de vomir sur le communisme, système criminel et dépassé qui conduit les peuples à la ruine. D’ailleurs, l’économie, pour être belle doit répondre aux lois du marché, qui sont les voies de la prospérité. La preuve : grâce au sympathique libéralisme, nous n’avons pas connu de crise financière ces dernières années.

Oui, mais voilà, il y a un petit truc que je n’ai pas compris et que vous allez m’expliquer : c’est l’accueil triomphal, et envieux, réservé à Xi Jinping ces jours-ci en Europe. Oulalah… Tout le monde lui court après, veut être sur la photo et rêve d’accords économiques...

PCC.jpg

Parce que, voyez-vous, l’ami Xi Jinping, c’est du communiste pur sucre de chez communiste. Arrivé à la tête du Parti communiste chinois en novembre 2012, il est aussi depuis ce mois de mars, chef de l'armée et de l'État. Son premier ministre, Li Kejiang, a été investi pour un mandat de cinq ans. Et maintenant, roulez.

Xi Jinping est l’homme fort d’un pays d’un milliard et demi d'habitants, regroupant 56 nationalités, avec un développement économique qui en dix ans a fait de la Chine la deuxième place des économies mondiales. La société est sous tension, avec une urbanisation, recherchée, mais qui bouleverse les habitudes de vie, une explosion des inégalités sociales, la corruption, la pollution… Des défis, et Xi Jinping aura fort à faire, mais la Chine est forte, et elle est bien décidée à défendre ses intérêts dans la zone de l'Asie Pacifique, la plus grande zone de dynamisme économique.

Chine_scalewidth_961.jpg

Alors, le prochain n° 1 de l’économie va glisser gentiment vers le modèle de nos démocraties libérales ? Eh bien, c’est pas pour demain la veille. Lors de sa visite en Belgique, Xi Jinping, qui a toujours dénoncé la Perestroïka de Mikhaïl Gorbatchev comme la clé de la chute de l’URSS, a mis à l’aise ses interlocuteurs occidentaux. Voici.

« La monarchie constitutionnelle, la restauration impériale, le système multipartite et présidentiel : nous les avons considérés, essayés, mais aucun n'a fonctionné. En raison de son histoire et de ses conditions sociales uniques, la Chine ne peut pas copier le système politique ou un modèle de développement importés de l'étranger parce que cela ne nous conviendrait pas et pourrait même entraîner des conséquences catastrophiques. Le fruit a peut-être le même aspect, mais son goût peut être très différent.»

Voilà, c’est clair : la plus grande économie du monde, celle où toutes les entreprises rêvent de prendre des marchés, est dirigée par le parti communiste. 

Commentaires

  • L'âme chinoise n'est pas communiste, elle est profondément individualiste et capitaliste. Le communisme est simplement un instrument de pouvoir structuré un peu comme le mandarinat. La société est très hiérarchisée, dans l'esprit de Confucius, à tel point qu'il est très difficile de changer de condition sociale. On est loin de "l'American Dream"; la démocratie n'est ni un idéal ni un objectif, juste une idée occidentale (barbare) un peu simplette. Les réformes chinoises ont porté leurs fruits puisque que les gens ne crèvent plus de faim, même s'il y a encore beaucoup de chemin à faire pour trouver une prospérité correcte et équitablement répartie.

    Le premier banquier du monde regarde les occidentaux qui n'ont de cesse de s'endetter à tire larigot avec un grand mépris, et ils rigolent ouvertement des jérémiades des uns et des autres sur les droits de l'homme. D'ailleurs, la déclaration de Xi Jin Ping est une façon polie de dire "arrêtez de nous emmerder avec vos conneries".

  • Le PC chinois n'a en effet rien à voir avec le communisme si ce n'est cette tendance à l'expropriation des propriétés privées.

    La Chine est effectivement individualiste à l'extreme, au point d'en être malade. La grogne est généralisée.
    Les révoltes parfois très violentes de villages, de provinces qui s'y déroulent ne trouvent étrangement pas beaucoup d'écho chez nos humanistes de pacotille.
    Là-bas on tirait à balles réelles sur les écolos qui manifestaient lundi dernier dans la province du guangdong.
    Le quart du quart du quart de ce qui s'y passe entrainerait des appels à la révolte en France.

    Mais oui on a besoin de leur pognon, sans se demander toutefois d'où vient leur richesse...

  • La Chine, n'a de communisme que l'aspect autocrate que tout les pays communistes ont emprunté par contre son économie est ultra libéralisante,sous un forme complexe comme les affectionne les Chinois L'empire du soleil couchant à était,avant les ravages du communisme, une grande civilisation commerçante,riche culturellement scientifiquement et elle renait de ses cendres

  • Les chinois sont un peuple de génie : ce sont les seuls parmi une centaine d'expériences en 1 siècle à avoir fait fonctionner le communisme.
    Sinon, bien sûr les inégalités ne se sont pas accrues, elles sont apparues : En effet du temps du communisme orthodoxe tout le monde était pauvre (20 millions de morts dont une bonne part de faim) aujourd'hui il n'y a pas que des pauvres. Dans un sens c'est un échec du communisme.

    Sinon tout à fait d'accord avec Mathaf sans oublier l'incroyable importance du rouge en Chine (Toutes mes maîtresses dans ce pays même les mères de famille les plus sages portaient des sous-vêtements rouges), couleur rouge qui est celle du bonheur et à laquelle Mao doit en partie sa prise de pouvoir...

  • Un être humain sur 5 est chinois et du coup communistes.
    C'est ainsi et vos commentaires aux uns et aux autres sont réellement intéressants.
    insinofelicitas, bravo, le coup du rouge, je le ressortirai

  • Le communisme exige un homme qui pense collectif avant l’intérêt individuel or cet homme la n'existe pas,alors évidement ,le bon communiste est un homme nouveau qu'il faut modeler...A tout prix évidement sinon le système s’écroule alors toutes les manières y compris les plus coercitives,sont bonnes pour la grande cause,il faut aussi rééduquer,éliminer ceux et celles qui ne se soumettent pas,et chacun se doit de dénoncer,surveiller son voisin,sa famille,cet ennemi de la mauvaise pensée qu'il faut éradiquer...Le communisme est une croyance,qui comme toute les croyances,sont basées sur des dogmes irrationnels,destinées a façonner l'homme pour mieux le soumettre...Le monde libéraliste dans lequel nous vivons,devient peu à peu aussi mortifère que le communisme,de façon homéopathique mais de façon tout aussi efficace et bientôt il sera trop tard,le système aura mit en place son homéostasie comme le communisme

  • Rassurez vous Thierry le communisme est soluble dans l'ultra libéralisme ...La preuve par l'image ,ci joint une vidéo de l"INA sur le programme du PCF en 1981 avec G Marchais....Finalement ,nous appliquons bon en an mal an le programmes du PCF de 1981...Impressionnant,nous faisons du sur place depuis cette époque
    http://www.ina.fr/video/CAA01036565/georges-marchais-video.html
    Franchement il faut aller voir toutes ces vidéos pour se rendre compte que la situation actuelle ne doit rien au hasard

  • Comme si Gorbatchev avait eu le choix, le système soviétique était à bout de souffle, pourri, essoré, laminé et pourtant ce n'était pas faute d'avoir usé, exploité, manipulé, torturé ou exécuté des dizaines de millions d'être humains.

    Ah la RDA, quel paradis, les idiots qui l'ont fuie par millions malgré l'étau policier n'ont jamais réalisé ce qu'ils perdaient.

  • Les véritables cocos du peuple sont des gens sympas, les cocos cravatés voulant être chef de ceci ou cela sont des cons et ne s'entendent avec personne, incapable de gouverner puisque de faire des alliances, le FG le déplorait ces derniers jours.
    Un vrai coco est un élément lambda d'une masse populaire, dès qu'il veut élever son rang et régner en chef il devient autre chose, il trahit la cause, car les cocos décident ensemble.

  • T'as raison Gatsby les cocos à Moscou !!!!!

  • @bressol

    Je ne suis pas plus anti-coco qu'anti système ravageur de toute sorte. Si votre seule réponse est que les dizaines de millions de victimes du communisme, les déportés, les déplacés d'office, les massacrés sur les champs de bataille, les internés, les exilés, les emprisonnés, etc. n'étaient que des couillons, je n'ai rien à ajouter.
    Sinon pour le procès en expérience et en appréhension de l'histoire et de la réalité, je vous remercie. Si vous voulez une petite bibliographie pour élargir vos connaissances au-delà d'un simple témoignage, dites-le. Sauf si vous considérez que les historiens et journalistes sont tous des vendus.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu