Avertir le modérateur

  • Nord Mali : Les djihadistes à nouveau chez eux

    Tout ça pour ça… L’opération Serval devait permettre de « chasser les djihadistes » du Nord Mali, et les images filmées par les services de com’ du ministère de la Défense nous avaient bien montré que c’était fait. Du bon travail…

    Sauf que non… Et c’est Hervé Ladsous, le responsable des opérations de maintien de la paix de l’ONU, qui le dit :

    « Je crois que c’est incontestable: les terroristes et les djihadistes, et sans doute aussi les trafiquants, ont repris du poil de la bête, dans le nord du Mali. On est dans une situation où les forces françaises de Serval ou de Barkhane ont beaucoup réduit leur présence dans le nord malien, l’armée malienne n’est pas revenue, il n’y a donc pratiquement que les Nations unies sur le terrain.

    « Nous sommes donc leur cible, et c’est évidemment intolérable. Mais cela nous amène aussi à prendre une posture beaucoup plus dynamique, à nous projeter et aller chercher les attaquants avant qu’ils passent à l’acte. Nous avons des troupes spéciales, des hélicoptères d’attaque -il nous en faut davantage-, pour une stratégie offensive ».

    Devant l’avancée armée, et très aérienne, des troupes françaises, les groupes armés s’étaient repliés dans le sud de la Libye. Depuis juillet 2013, l’opération Serval a pris fin. L’armée malienne est dans l’incapacité de contrôler le territoire. Tout revient sur les épaules de la mission de l’ONU (Minusma) et en un an, on déplore plus de 20 Casques bleus ont été tués et une centaine blessés. Ban Ki-moon a décrit une situation sécuritaire « extrêmement précaire ».

    Bref, tout est à refaire… et la seconde partie ne sera pas plus simple que la première. La démolition de la Libye par les puissances occidentales n’a pas fini de faire des ravages.

    carte-regions-mali.jpg

  • Zaz chante pour le monde

    Elle a inventé tout un truc à elle. Quand vous écoutez Zaz, vous retrouvez bien sûr tant de sources, mais le fruit est unique. La voix, les textes, la musique, la présence sur scène, cette joie inimitable… Zaz a fini par se faire une place en France, mais c’est surtout sa réussite l’étranger qui l’a consacrée, et notamment la célèbre série de concerts en Russie en décembre 2008. Elle a désormais une grande équipe, avec des couleurs musicales uniques, et elle est partie pour des tournées à travers le monde. Si vous ne connaissez pas encore, vous allez adorer et… vous n’attendrez que son retour.

    La voici pour un excellent concert donné en 2013 à Bâle, un peu après la publication de son deuxième album Recto Verso.

    zaz-sera-en-concert-a-lille-le-22-octobre.jpg

  • Nils Landgren Funk Unit 2013

    Nils Landgren est un très grand jazzman, venu d’une grandes terres du jazz : la Suède. L’homme au trombone rouge a tout joué, et étape après étape, il s’est imposé comme leader. L’une de ses réussites a été la création de Funk Unit, un groupe qui part de la grande base du funk et ne cesse d’innover, de se renouveler. Voici cette joyeuse équipe à l’Alfa Jazz Festival de 2013. Débranchez le téléphone, installez Belle-Maman avec un casque sur la tête devant sa série préférée, installez vous confortablement, faites une série de 13 profondes respirations, montez le son à fond, et n’oubliez pas que le bonheur des oreilles ne serait rien sans celui du gosier. Ready ? Go !… Voici une heure dans le monde qu’on aime.

    crop_nilsl1

  • ONU : Lavrof stigmatise l’interventionnisme US

    Même Monsieur et Madame Michu, que je croise tous les dimanches sur le marché, ont compris que les premiers fauteurs de troubles dans le monde étaient les Etats-Unis (Territoire indien occupé, Amérique du Nord). Le Daech est le fruit de leur politique au Moyen Orient depuis 70 ans : soumettre et casser les Etats de la région, pour légitimer leur annexe.

    Si les Etats Unis avaient respecté le droit international, refusant l’assistance militaire à Israël qui viole même les résolutions du Conseil de sécurité, s’abstenant d’intervenir pour casser l’Afghanistan, l’Irak, la Libye, la Syrie, aurions-nous le Daech ? Oui, aurions-nous le Dach ? Si les US étaient restés dans leurs frontières, les Etats aujourd’hui en charpie seraient restés forts et capables d’assurer leur ordre interne. Le Daech est le fruit de la politique vérolée des US, assise dans une région où les ambassadeurs US ont un rôle plus important que les chefs de l’Etat. Cette politique répond à un seul objectif : pour justifier de casser la Palestine, reconnue par la SDN comme Etat depuis 1920, il faut casser tous les Etats de la région, revenir aux tribus du Moyen-Age, avec des puissances tutélaires qui tirent les ficelles.

    Troops-Obama

    Les populations du Moyen Orient sont bien en avance sur celles de l’Europe : elles ont compris qui est l’empire du mal. Si les Etats-Unis veulent rendre service à la région, ils n’ont qu’une chose à faire : dégager. Qu’ils se fichent le camp, et en recyclant leur budget militaire, ils pourraient créer une sécurité sociale qui permettrait de rompre avec leur régime de ségrégation par l’argent. Ça ne serait pas si mal.

    Ces jours-ci, les petits enfants de Georges W. Bush, ceux qui bavent encore devant le slogan «  la guerre contre le terrorisme », n’ont pas branché les deux neurones qui leur restent. Dans la région, c’est-à-dire de la Palestine au Pakistan, du Soudan à l’Iran, il ne peut y avoir de solution durable qu’à la seule condition que les US dégagent et ne touchent plus à rien. C’est un ras-le-bol absolu. Toute frappe US est contreproductive. Toute aide militaire ou diplomatique US produit de violents anticorps, et pas un Arabe ne peut imaginer une issue incluant un rôle pour les US. Je lis encore qu’un de leur projet est de former des soldats arabes, et tout le brave monde applaudit. Mais imaginez-vous un Arabe rentrant à la maison en annonçant qu’il va libérer la région grâce à une formation miliaire US…

    Alors que l’Assemblée générale des Nations Unies tourne au défilé des idées reçues, je dois saluer l’intervention de Sergueï Lavrov, le Ministre des Affaires étrangères de Russie, qui a clairement accusé samedi les Etats-Unis.

    « Washington a déclaré ouvertement son droit à l’usage unilatéral de la force partout pour faire respecter ses propres intérêts. L’interférence militaire est devenue la norme, en dépit des mauvais résultats de toutes les opérations de puissance que les Etats-Unis ont menées au cours des dernières années ».

    Selon Lavrof, la viabilité du système international a été fortement ébranlée par les bombardements de l’OTAN contre la Yougoslavie, l’intervention en Iraq, l’attaque contre la Libye et l’échec de l’opération en Afghanistan : « L’Occident est engagé dans une course vers une ‘structuration verticale de l’humanité’ adaptée à ses propres normes guère inoffensives. Après avoir déclaré victoire à la fin de la Guerre froide et annoncé la ‘fin de l’histoire’, les Etats-Unis et l’Union européenne ont choisi d’étendre la zone géopolitique sous leur contrôle sans tenir compte de l’équilibre entre les intérêts légitimes de tous les peuples de l’Europe ».

    Clair, net et précis.

    564304-russia

  • Exécution d’Hervé Gourdel : Et si on fichait la paix aux musulmans

    merveilleuses-de-lasag-musu-10.jpgJe trouve les musulmans particulièrement patients, d’une tolérance infinie.

    L’exécution d’Hervé Gourdel est un assassinat, pratiqué dans une perspective terroriste et il a été commis par les résidus de groupes armés qui, il y a quelques années, avaient mis à feu et à sang notre pays frère qu’est l’Algérie. Et que demande-t-on aux musulmans ? De condamner ces crimes, et de manière nette… et plus vite que ça… car ils doivent d’en désolidariser.

    C’est insupportable. Quand un homme est jugé parce qu’il a violenté sa femme, adresse-t-on des sommations moralisantes à la communauté des mecs de condamner ces faits ? A-t-on demandé aux chrétiens de se désolidariser des crimes du Ku-Klux-Klan ?

    La patience des musulmans est d’autant plus remarquable que cette sommation prend place dans l’interprétation d’un Islam qui par nature rejette notre société, d’un Islam de semi-sauvages qui auraient un compte à régler avec notre société. C’est donc de la grasse et replète islamophobie qui s’affiche.

    Les responsables musulmans organisent des rassemblements symboliques devant les mosquées, en solidarité avec l’exécution de ce compatriote… avec des déclarations minimales dans la presse. Là, nous restons dans la bonne mesure.

    En revanche, je ne peux que déplorer les initiatives du genre #notinmyname et autres. Chers amies, chers amis, il y a un minimum de sens politique à avoir avant de se lancer dans de telles opérations. Comment pouvez-vous admettre de faire un pas dans cette direction, d’accréditer l’idée de musulmans toujours obligés de faire leurs preuves de citoyens ? On a l’impression que la logique de SOS Racisme – touche pas à mon gentil arabe, je vais bien le blanchir pour en faire quelqu’un – a été métabolisée au point de revenir au galop depuis la communauté… Et tous les articles de presse louant cette belle initiative… Pouah…

    La réalité est très simple : les musulmans ont été les premières victimes des groupes islamistes. Alors… Oui, bravo pour leur patience, fondée sur leur sagesse.

    subject-of-islam_0.jpeg


Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu