Avertir le modérateur

La mort de Zyed et Bouna : Relaxe des policiers, et faute de l’Etat ?

Le jugement de relaxe du tribunal correctionnel de Rennes, l’empressement du procureur à dire qu’il ne ferait pas appel – logique car il a requis la relaxe de longue date, mais bon – ,  les cinglés de la Droite pro-FN – de fifille Le Pen à Estrosi – et le PS qui regarde ses pompes, cette affaire est un massacre, qui va laisser des traces douloureuses, et pendant longtemps. Aujourd’hui, je ne prends pas position. J’essaie de retracer les faits et ce qu'a été l’appréciation du tribunal, de manière objective, et que chacun se fasse ensuite son opinion. Avec juste quelques commentaires.

Pascale a publié les principaux extraits du jugement du tribunal de Rennes.

je-suis-zyed-et-bouna-clichy-sous-bois_5305143.jpg

1/ Les faits

Une dizaine de gones venaient de jouer au foot sur un terrain voisin de Livry-Gargan. Ils s’amusent tranquillement – ce qui est établi – mais un employé du funérarium estime que ça ne va pas, et avertit le commissariat à 17 h 21. Deux minutes plus tard – appréciez la réactivité de la police – une voiture de la BAC débarque. Deux gosses sont arrêtés. Les autres dégagent le terrain, l’équipage lance un appel radio, et cinq voitures de police affluent, car une grande affaire de criminalité est en cours, c’est évident. Sur place 14 fonctionnaires, et 4 autres sont à la radio, à distance.  Deux autres gosses sont arrêtés, ce qui fait quatre au total.

Six autres continuent leur course. Un parvient à échapper à la police, et cinq entrent dans un petit bois qui entoure la centrale EDF. Aujourd’hui, les chiffres sont clairs, mais selon le tribunal, les fonctionnaires n’avaient pas d’idée précise des fuyards, plutôt estimés entre deux ou trois.

La BAC suit : «On est sur le terrain vague qui se situe à côté du site EDF […] On va continuer notre progression pour rejoindre le site EDF.» Les jeunes traversent le bois à vive allure, se dirigent vers un petit cimetière, seule issue vers la rue des Prés. Mais une voiture de police surgit là aussi.

Il est 17 h 31, l’équipage de police annonce : « On vient d’avoir l’information comme quoi il y aurait des jeunes qui couraient au niveau du cimetière, qui donne sur le terrain vague. Nous, on est sur place. Ramenez du monde.» Toujours aucune idée d’une infraction quelconque qu’aient pu commettre les jeunes, mais peu importe...

Les cinq jeunes reculent dans le bois et se séparent. Harouna et Sofiane se cachent parmi les tombes, alors que Zyed, Bouna et Muhittin partent de l’avant.

A 17 h 32, nouvel appel radio : «Deux individus sont localisés. Ils sont en train d’enjamber pour aller sur le site EDF. Il faudrait cerner le coin… Oui je pense qu’ils sont en train de s’introduire sur le site EDF… Il faudrait ramener du monde, qu’on puisse cerner un peu le quartier quoi. Ils vont bien ressortir… En même temps, s’ils entrent sur le site EDF, je ne donne pas cher de leur peau.»

Pour le tribunal, cela n’établit pas que les fonctionnaires savaient, avec certitude, que des jeunes étaient entrés sur le site, et bon, franchement, la rédaction aurait pu être plus convaincante.

Pour le tribunal, tout se joue là, estime que les policiers n’ont jamais eu conscience que des jeunes étaient effectivement entrés sur le site.

Les policiers retournent vers le cimetière, et interpellent Harouna et Sofiane, qui étaient restés cachés. Il est 17 h 40 : «Interpellation de deux individus : un, type africain, habillé en bleu ; un, type NA, donc au cimetière de Clichy.» Bilan : six interpellations, un qui a déguerpi Yahya, et trois – Zyed, Bouna et Muhittin – qui restent cachés dans le transformateur, ça ne colle pas. Mais pour le tribunal, les fonctionnaires n’avaient pas une juste idée de ce qu’était le groupe, et pensaient avoir arrêté les fuyards, étant précisé qu’ils n’avaient pas de signalement des personnes.

A 17 h 47, le fonctionnaire se rend devant l’entrée de la centrale, car il reste un doute sur deux des jeunes qui ne seraient pas ceux arrêtés. Là, il y a conscience d’un doute, comme l’écrit le tribunal (page 33), ou conscience du danger comme le soutiennent les parties civiles. Tout se joue sur cette période de quelques minutes. Le policier grimpe sur une poubelle pour jeter un œil, puis sur une armoire électrique. Il ne voit rien, et fait demi-tour. A-t-il lancé un appel pour alerter les jeunes qui possiblement sont là ? Cela ne ressort pas du jugement. Mais s’il ne lance pas cet appel, c’est qu’il croit qu’il n’y a personne, pense le tribunal. Aussi, le policier n’envisage pas de saisir EDF, qui aurait pu être là dans les quinze minutes, comme l’indique le rapport de l’IGAS.

A 18 h 12, après trois quarts d’heure passés dans une sorte d’abri, Zyed et Bouna s’électrocutent en effleurant le cylindre de la réactance, et meurent. Muhittin est brûlé par la chaleur produite par l’arc électrique, mais il a la vie sauve. L’électrocution provoque une chute de tension du réseau électrique de la ville.

Appelés, les pompiers arrivent vers 19 heures.

Les familles sont invitées à venir chercher leurs enfants au commissariat, car il n’y a rien à leur reprocher. «Aucun délit, ni tentative de délit n’avaient été commis par les jeunes», dit le dossier.

722995-les-portraits-de-zyed-et-bouna-imprimes-sur-un-drap-lors-de-l-exposition-photographique-clichy-sans-.jpg

2/ Les réactions

La palme de la connerie à ce pro-FN d’Estrosi qui parle de délinquants en excès de vitesse. Ils n’avaient pas de casier, et étaient à pied. Maire de Nice, et grand boss de l’UMP, ce cinglé, c’est quand même grave.

Fifille Le Pen nous fait un gros délire : « ce verdict prouve que la racaille avait bien mis la banlieue à feu et à sang par plaisir et non à cause d'une bavure policière ».

Le PS n’a rien à dire. Il prépare pour jeudi son vote sur le congrès, alors…

L’avocat Mignard, grand ami de Hollande, pète une durite en direct en parlant d’apartheid judiciaire… Sans doute un peu vexé, car le tribunal, page 37, lui fait une leçon limpide sur le lien de causalité au civil, alors qu’il confond causalité directe et perte de chances.

Zyed-et-Bouna.jpg

3/ Juste quelques commentaires

- Cette affaire – dix ans pour arriver à ce résultat – montre une justice hors-course. Je ne parle pas du jugement, impossible à critiquer professionnellement sans avoir le dossier, mais du fonctionnement. Dix ans pour une telle affaire, jugée en quarante pages, ça ne va pas, mais alors pas du tout. Tout est à revoir. 

- Les victimes peuvent faire appel, dans les dix jours. Comme le parquet ne suit pas, l’affaire sera jugée « comme au pénal », mais sans les peines. Mais il faut le faire.

- Les déclarations de la défense sur l’apartheid judicaire sont déplacées et irresponsables. L’avocat était peut-être vexé de s’être pris une irrecevabilité au civil, mais ce n’est pas une raison. Ajouter de l’incompréhension à l’incompréhension, c’est jouer avec le feu.

- Les poursuites étaient fondées sur la non-assistance à personne en danger, qui est un délit intentionnel, supposant de prouver l’intention de nuire. Aussi, une négligence du policier ne suffisait pas… Il fallait prouver qu’il avait la pleine conscience du danger, donc qu’il était sûr que trois gosses étaient sur le site EDF, et qu’en connaissance de cause de ce risque vital, il avait choisi de ne pas alerter EDF. Aussi, il faut bien distinguer les deux hypothèses: un jeune policier mal-informé et qui manque de diligence, pour ne pas éliminer la possibilité de jeunes sur le site EDF, on peut en parler ; mais dire que le policier sait que les jeunes sont exposés à un risque vital et qu’en toute conscience, il ne fait rien, c’est une autre paire de manches.

- On verra en appel, si appel il y a, ce qui sera jugé des fautes personnelles des policiers, mais je suis très surpris – pour ne pas dire plus – que pendant ces dix ans, la défense n’ait pas engagé devant le tribunal administratif un recours pour la faute de l’Etat dans la gestion de cette situation. Et sur ce plan, il faut rechercher la faute tant dans cette irruption massive de policiers pour des mineurs qui jouaient et n’avaient commis aucune infraction, que pour un manque de vigilance à ne pas avoir fait lancé un appel au cas où des gosses se seraient introduit sur le site EDF pour leur dire de se tenir tranquilles vu le risque, et pour ne pas avoir appelé EDF, qui aurait pu entrer sur le site. Un jugement devant le tribunal administratif pour une faute de l’Etat, ça se joue en dix-huit mois… 

Commentaires

  • Cet énoncé simple des faits à l'état brut ferait rire si ce n'était pas si terrible. Mon passage préféré, (il y a là de quoi se le repasser en boucle) c'est:
    "...A 17 h 32, nouvel appel radio : «Deux individus sont localisés. Ils sont en train d’enjamber pour aller sur le site EDF. Il faudrait cerner le coin… Oui je pense qu’ils sont en train de s’introduire sur le site EDF… Il faudrait ramener du monde, qu’on puisse cerner un peu le quartier quoi. Ils vont bien ressortir… En même temps, s’ils entrent sur le site EDF, je ne donne pas cher de leur peau.»
    Je veux pas être très méchant avec ces flics mais...
    - Qu'on ne me dise pas qu'ils ne se sont pas mis dans la situation de "non assistance à personne en danger" et qu'ils ne savaient pas ce qui se passait! Avec cette com radio enregistrée, on a tout compris...

    Ceci vaut bien TROIS "observations" personnelles car jusqu'à présent, je ne me souviens pas une seule fois d'avoir "vu" ni lu ce point de vue depuis 9 ans que ça dure! Pourtant et mais enfin! Avons-nous tous perdu la tête?
    «Aucun délit, ni tentative de délit n’avaient été commis par les jeunes», dit le dossier. Tout ça pour ça... ?
    - 1/ De fait, ils sont morts pour rien Zyed et Bouna! Absolument Rien du tout...
    . Par contre, ils sont mort DE connerie!
    Avait-on ainsi l'habitude d'organiser des courses poursuites sans vrai motif après des ados au hasard, chez les flics de ce coin-là? N'importe qui peut donc leur téléphoner et déclencher ça? Ca se soigne? Ou faut-il euthanasier? ;-))
    - 2/ Dans la vie il existe un truc important que tout le monde devrait avoir "en tête" en permanence et à TOUT âge:
    Ceci se nomme "les rapports de causes à leurs effets!" Et dès l'enfance, ça devrait (de nouveau) être enseigné aux mômes, éventuellement à coups de pied au cul si nécessaire! Ca se faisait dans les années 1960 quand j'étais à l'école primaire. Ils étaient bienveillants et efficaces Mr et Mme Veccioni, instituteurs Corses, ou Mme Laporte, une Martiniquaise qui ressemblait un peu à Mme Taubira... ;-)) Jamais ils ne nous laissaient "penser dans le vide" et ils nous rappelaient parfois que la vie est (aussi) dangereuse! Ca arrivait quand un des mômes turbulents que nos étions se blessait, par exemple. Ils s'assuraient qu'on avait pigé et ne toléraient pas l'inattention.
    (à coup de règle sur les doigts, [ah les sauvages!] je ne sais pas si c'était réellement couillon, mais ça marchait...)
    - 3/ Toutes et tous ici, lectrices et lecteurs de cette page et des présents commentaires, pensez-vous qu'il soit NORMAL qu'en 2005 et en 2015 des ados ne savent pas que l'électricité, ça brûle? Que font-ils au collège? Ils y apprennent seulement à se branler? C'en est à se demander si le con qui a dit ça, il n'avait pas raison. ;-))
    (je l'ai vérifié en discutant, il y a dans mon immeuble des mômes qui ne le savent pas, jusqu'à même 17 ans!!!! Ils vivaient en danger, jusqu'à ce que je leur dise. Pourtant C pas à moi de leur expliquer ce qui est arrivé à Zyed et Bouna)

    Il me semble que durant les années 2000 et 2010, APRES environ 130 ANNEES d'USAGE COLLECTIF de l'ELECTRICITE, TOUS les ados DOIVENT SAVOIR et PIGER que dans un "site EDF" contenant des transformateurs sous Très Haute Tension, tous décorés "ça et là" par des affiches "à têtes de mort", (C pas assez clair?) en approchant trop près des éléments en cuivre, à moins de un ou deux mètres par exemple, on va selon l'humidité locale et/ou les conditions d'isolement de vos pieds sur le sol, plus que probablement déclencher un TERRIBLE ARC Electrique qui va VOUS CARBONISER VIVANT et lentement, dans de terribles douleurs de surcroît.
    (la peine de mort est le plus souvent garantie sans facture à environ 1.50 m, un peu comme quand on monte sur le toit d'un train! Là aussi, il n'est pas normal qu'on porte plainte contre la SNCF. Quand on est con, on est con! C pas la faute de la SNCF!)
    Zyed et Bouna sont morts aussi parce qu'ils étaient cons et ignorants. Ce qu'ils ont fait ça ne méritait certes pas la peine de mort. Mais les Lois de la PHYSIQUE, ça ne fait pas de juridisme! Nul n'a besoin d'être ingénieur électricien dès l'âge de 15 ans, mais savoir que l'électricité ou se balader sur les voies ferrées en site urbain, C dangereux, ça me semble "un peu nécessaire", chez les civilisés! Non???
    le 3ème larron, Muhittin a été brûlé sans se tuer par l'effet Joule, il a dû jouir, le pauvre... Il va s'en souvenir de ce qu'est l'effet Joule! L’électrocution a pendant ce temps provoqué une chute de tension du réseau électrique de la ville. C dire...
    Les policiers ont fait preuve d'inconscience en ne téléphonant pas l' EDF, mais...
    J'ai cru devoir piger qu'il n'existe pas de procédure, comme avec la SNCF pour faire stopper les trains en urgence par exemple. Là, C sûr! C compliqué. Ceci nous revoie à la situation de Albert Einstein sur la bêtise humaine...
    (qui illustrait ici une page. Einstein d'ailleurs était aussi un "spécialiste averti" en connerie, sa vie privée... ;-))
    Et C sûr, on va trainer cette histoire débile entre toutes longtemps, longtemps...

  • La réalité de la gaffe de ces flics, c'est aussi que lorsqu'ils ont compris que les ados étaient dans le site EDF, il était trop tard pour faire quoi que ce soi. Même en leur parlant, ils n'auraient pas écouté...
    C dire que pour moi le fond du problème est "éducatif", pas seulement "sécuritaire" ou "politique".

    Un jour, en voiture entre Dieppe et Le Havre, j'ai constaté que le passage à niveau automatique (ligne Paris Rouen Le havre) situé un peu avant d'arriver à Yvetôt, ils "faisait le con". Heureusement je m'en suis aperçu et j'ai stoppé pour observer.
    Bien m'en a pris... ;-))
    (ça fait "tout drôle", de sentir passer "le train de la surprise", j'aime autant vous le dire!)
    Le crétin qui roulait derrière moi klaxonnait comme un dingue (qu'il était) car je bloquais le passage... Ca l'a calmé!
    Je me suis arrêté en ville à la gare peu après. Et ben, pour "les faire bouger"!... J'ai menacé de le dire à la presse s'il arrivait "quelque chose" en montrant mon appareil photo... Ca les a un peu "dégelé" mais... Je n'avais pris aucune photo ;-))
    Quand je dis parfois qu'on est dans un pays de c... Ca ne sort pas seulement de mon caractère de cochon!

  • Sinon, c'était qui le chef de la police de l'époque et son chef de cabinet ?
    Je ne me rappelle plus les noms.
    Un petit narcissique qui excitait, clivait etc ....
    Il faisait de la pub au black pour un nettoyeur haute pression
    (du coup après ces incidents on avait eu droit a un état de siège ou style)

  • Salut Thierry L! Un de mes amis connaît du monde chez la Sté Kärcher, j'ai donc eu des "échos" de ce qui se pensait dans la "boutique". ;-)) On ne peut pas dire qu'ils ont aimé ce genre de pub, en "interne"...
    Il reste sûr que pour obtenir (fabriquer?) une situation de merde comme C arrivé, à partir d'un accident aussi débile et terrible, il fallait en tenir une couche...
    Les chinois disent "le poisson commence à pourrir par la tête". C ainsi qu'on obtient un comprtement de la police, totalement farfelu (et dangereux même pour eux!) comme celui-ci:
    "...un employé du funérarium estime que ça ne va pas, et avertit le commissariat à 17 h 21. Deux minutes plus tard (appréciez la réactivité de la police) une voiture de la BAC débarque. Deux gosses sont arrêtés. Les autres dégagent le terrain, l’équipage lance un appel radio, et cinq voitures de police affluent, car une grande affaire de criminalité est en cours, c’est évident...."
    - On n'est pas là dans "l'ironie du primate"... ;-)) C'est celle de Mtre Gilles.
    Moi "au début" je me disais "ils ont eu un comportement douteux ces ados"...
    Quand on en sait plus, on comprend mieux qu'ils "détallent" les gosses... Sans rien comprendre sauf "la police court après moi, je cours aussi"... Ca pas comme ça qu'on va soigner les maux de la banlieue. Non?
    Moi ce qui m'étonne, C qu'on poursuive durant 9 ans des flics, mais pas leur hiérarchie immédiate, qui de toute évidence les encourageait à faire des bêtises! Ils ont "merdé" ces "petits flics", mais qui les y poussaient?
    Et... Ils ne pouvaient plus rien faire quand les ados étaient dans le bazar. Encore une fois, il N'EXISTE PAS de procédure pour faire COUPER le jus en Urgence sur un appel téléphonique, qui en plus peut aussi être un canular idiot...
    Et ça aussi, C un problème. Et pour la famille des ados, ça C sûr, c'est pas très facile à comprendre.
    (mais moi, si un jour mes enfants meurent un jour comme ça, en ayant fait une aussi énorme bêtise qu'approcher d'éléments sous très haute tension, j'adopterais un profil plus bas... Tous les parents du monde doivent montrer les dangers de l'électricité. Et être sûrs qu'ils ont pigé ene leur faisant sentir sur le bout d'un doigt "ce que c'est". Non?)

  • Pour le politiciens, ces jeunes dont ils ne connaissent aucunement leurs vies qu'ils avaient sont des racailles voleur de voitures et fumeurs de joints. Mais eux qui profitent très largement des avantages immoraux que leur procurent leurs postes comme le cumul des mandats, le gain de 5700€ net par mois sans justificatifs pour frais de fonction, ils sont exemplaires.
    Il y a de quoi se cogner la tête contre les murs.

  • @ Thierry. B
    Je ne sais si on peut se permettre d'invoquer une défaillance éducative parentale dans ce drame.
    Ces parents ont certainement transmis plein d'interdits ã vocation éducative à leurs enfants, notamment concernant l'électricité. Certainement celle à usage domestique, pour les histoires de high voltage, c'est une autre paire de manche (ayant eu la chance ou la malchance d'avoir été élevé dans un milieu, pour partie de conducteurs de trains électriques, des vrais, pas des maquettes, on m'a bien conditionné la dessus, comme sur les histoires de passage a niveau ; je regarde toujours à gauche et à droite avant de les traverser, même barrière ouverte)

    Les valeurs éducatives parentales transmises ã ces gosses sont indemnes ; ils jouaient tranquillement au foot, ne faisant rien de répréhensible (ça a eu le don d'énerver un excité)
    La question serait plutôt comment en est-on arrivés à ce qu'ils se sauvent comme des voleurs ã la vue des bleus, alors même qu'ils ne sont impliqués dans rien, recherchés pour rien, même pas fiches au grand banditisme ou par Interpol.

    Ah, oui, il est vrai qu'a l'époque, tout le travail de la police de proximité des années précédentes avait été balayé par un cador, qui actuellement à les juges au cul, pour d'autres raisons ....

  • Ils ont fait yamasaki dans le transfo, ils avaient trop vu de films ( si on peut dire) de luc Besson
    L'eau ça mouille, le feu ça brûle, la lettrichite ça tue
    Pas plus sorcier que ça

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu