Avertir le modérateur

01/08/2015

Bébé palestinien assassiné : Pourquoi la Palestine ne juge-t-elle pas les coupables ?

Le crime a été signé par des graffitis en hébreu « vengeance » et « le prix à payer » sur les murs de la maison. Les faits ont eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi, peu après minuit, dans le village de Douma près de Naplouse, au nord de la Cisjordanie. La famille Dawabcheh, un jeune couple et ses deux enfants dormaient paisiblement. Deux assassins se sont approchés, et ont jeté dans la maison des produits incendiaires. Un désastre. Ali, le petit bébé de 18 mois est mort brulé vif, et la mère, Riham, 26 ans, a été atteinte de brûlures du 3° degré sur 90% du corps. Le père Saad et l’autre fils Ahmed, 4 ans, ont été aussi grièvement brûlés, tous devant être hospitalisés.Le père serait brûlé à 80% au 3° degré. A ce stade, l'option est entre la survie et une vie définitivement cassée. 

4981601_capturerhr_545x460_autocrop.JPG

Le lieutenant-colonel Peter Lerner, porte-parole de l'armée israélienne, a déclaré qu’une enquête avait été ouverte, et qu’il s'agissait de « rien de moins qu'un acte de terrorisme barbare ». Netanyahu a dénoncé un acte terroriste, et a appelé Abbas pour lui dire que la justice israélienne serait intraitable. En soirée, Abbas a déclaré « douter qu'Israël mette en œuvre une véritable justice », ajoutant que « les Palestiniens déposeraient samedi un nouveau dossier pour crime de guerre devant la Cour pénale internationale ».

Tout ceci est écœurant, de A à Z.

Un crime, ce sont des faits et un contexte, toujours.

Le contexte, c’est celui du mépris des droits du peuple palestinien depuis 1947 et la colonisation organisée par tous les gouvernements israéliens depuis 1967, pour miner l’avenir d’un Etat Palestinien. C’est le radicalisme de Netanyahu qui jeudi encore autorisait 300 constructions nouvelles. Le contexte, c’est donc 70 ans de politique sioniste.

Les faits ? Ils sont hélas simples, et encouragés par l’impunité. En mai, l'ONG israélienne Yesh Din a publié un rapport selon lequel 7,4% seulement des plaintes déposées par les Palestiniens contre les violences des colons conduisent à des poursuites, et un tiers débouche sur une condamnation. Donc 2%. Hier, Ban Ki-moon a critiqué le gouvernement israélien pour son « incapacité persistante à faire cesser l'impunité » des colons.

Aussi, la question qu’il faut poser, loin des déclarations tonitruantes maintes fois entendues, est simple : alors que ce crime a été commis en Palestine avec des victimes palestiniennes, pourquoi le gouvernement palestinien n’exige-t-il pas de juger lui-même les auteurs ?

Les dirigeants palestiniens dénoncent à longueur d’année les crimes commis par la puissance occupante et l’impunité qu’elle organise avec méthode, mais jamais l’Etat de Palestine n’a engagé lui-même les poursuites, organisant une instruction judiciaire, lançant des mandats d’arrêts et prenant à témoin l’opinion mondiale devant un Etat d’Israël qui refuserait de lui livrer les criminels… Soixante-dix ans de violation des droits, et pas un seul procès,… il a quand même de sérieuses questions à se poser !  

Dans cette affaire, les colons sont partis se terrer dans leurs colonies, et ce n’est pas la police palestinienne qui ira les débusquer. Certes. Mais alors que Netanyahu a annoncé un enquête exemplaire, pourquoi le gouvernement de Palestine n’a-t-il pas ouvert lui-aussi une information judiciaire pour ce crime commis contre ses ressortissants et sur son territoire, et demandé que les criminels lui soient livrés ?  Pourquoi renoncer à l’idée de juger les crimes des colons ? Des décennies de colonisation, de crimes, et jamais le début d’un procès...  C’est sidérant, et ça montre ce qu’il en est réellement de la volonté d’exercer le pouvoir d’Etat. C’est un constat, cruel et tellement parlant.  

Quant à l’histoire de « transférer ce dossier à la CPI », arrêtons la mascarade. Il ne s’agit pas de « transférer le dossier » mais de porter plainte, et malgré la ratification du traité de la CPI, qui est pleinement compétente depuis juin 2014, le gouvernement de Palestine n’a toujours pas déposé plainte pour l’agression militaire commise il y a un an sur Gaza, avec 2100 morts, des blessés graves par milliers, et des destructions de masse de biens civils. C’est donc un transfert d’informations sans plainte, et le seul but est de duper l’opinion...  et discréditer la CPI. Alors qu’il s’agit de défendre les droits les plus fondamentaux, ces gesticulations sont pitoyables. Ce crime crapuleux est-il suffisament lié à l'Etat pour être un crime de guerre? C'est loin d’être évident. 

Qu’Abbas commence donc par déposer plainte contre Netanyahu pour les 300 constructions nouvelles annoncées jeudi, au nom du crime de colonisation (CPI, art. 8,2,b,viii). Là, on le prendra au sérieux,... mais ce n’est pas demain la veille.

Spectacle poignant que ce peuple palestinien livré à lui-même, et qui résiste.  

4706625_3_8c9d_des-colons-ont-mis-le-feu-a-une-maison-tuant_d95641e7fd6e522398f614f19af64222.jpg

Commentaires

Une énième illustration de la haine meurtrière des colons juifs, peut-être encouragés par le comportement des forces armées qui ont massacré tant de milliers de palestiniens.
La passivité d'Abbas est incompréhensible, on peut se demander s'il n'est pas acheté.

Écrit par : Mathaf Hacker | 01/08/2015

Bonjour MH....et Gilles.

Acheté ?....Sans rire !....
Lors d'une des missions en Palestine, à Ramallah, beaucoup de discussions avec les Palestiniens, très politisés comme toujours, et on comprend pourquoi, un nous dit : " Nous connaissons l'histoire de France et particulièrement la dernière période sombre des années 40, votre Pétain et ses trahisons ; nous avons le nôtre : M. Abbas."
Eh oui ! Nous avons souvent tendance à prendre tous les Palestiniens, parce qu'ils résistent et sont massacrés, pour des héros. Ils ont, comme chez nous, leurs résistants, mais aussi leurs traitres et leurs salauds... Des humains, en somme.
Belle journée à vous, MH. Et merci à Gilles de nous rappeler, encore et encore le Droit.

Écrit par : Marissé | 01/08/2015

Je partage votre opinion.

Je suis étonné d'ailleurs que la Palestine ne confie pas de mission à ces avocats comme vous et des confrères qui depuis des années se battent sur les dossiers du BDS.

Ayant suivi un peu les dossiers des militants du BDS ou Said Bourarach je sais le mérite de ces avocats.

Écrit par : g.guillot | 01/08/2015

Le terrorisme d'Etat d'Israel, les spoliations des terres palestiniennes, les constructions illégales et l'implantation de colonies sur les terres palestiniennes sont des faits connus de tous.
Mais que les politiciens français, le gouvernement français ferment à ce point les yeux (hormis quelques déclarations qui ne tromperont personne sur leurs intentions) est un véritable scandale et une preuve de plus que le CRIF les tient entre ses mains plaines de sang.
On voit que la France qui va même jusqu'à annuler un contrat de livraison de portes hélicoptères Mistral avec la Russie au risque de se trouver dans une position de fautif et de devoir payer des dédommagements en plus de rembourser. Le boycott de la Russie cause des tords aux agriculteurs français. Le boycott du marché iranien a causé des tords à Peugeot. Quand il s'agit d'Israel qui est pire en matière des droits de l'homme, RIEN, NADA. Au contraire même. Nos politiciens El Blancos en tête se transforment carrément en prostituées des instances juives pourvu que les juifs (tous soutiens à Israel pour la majorité) votent pour eux.

Écrit par : Genc Osman | 01/08/2015

https://www.youtube.com/watch?v=uCBVFnhJstg

Voilà ce que fait dire l'argent même aux personnes dont on s'y attend le moins.

Écrit par : Genc Osman | 01/08/2015

Y a un phénomène qu'on ne parle pas, mais les pays où la violence est extrême, il ya une banalisation, çest a dire, cette violence est intériorisée et cela fait partie des rapports de société, on ne se indigne plus, on accepte comme faisant partie "normale".
peut-être être Abbas ne fait plus rien car , il n'y a jamais un résultat et c'est banal, le nième enfant mort dans des conditions épouvantables.
Bon, je le défends pas, je parle de mon expérience de vivre dans le 4ème pays le plus violent au monde.
a force de voir,ressentir, et expérimentée la violence, passé un certain seuil d'exposition, on est tous anesthésiés.

Écrit par : Adriana | 01/08/2015

Hélas cette déclaration de Abbas sur la CPi est du pur enfumage

"Transmettre" ne veut rien dire. La Palestine est membre de la CPi (ce que manifestement Abbas regrette) alors comme Etat membre elle doit "déposer plainte". La Palestine ne l'a pas fait, et rien n'est fait en ce sens. Le dossier est toujours géré par le ministère des affaires étrangères... Aucune autorité judiciaire palestinienne n'a été mise sur le coup.

Donc, c'est clair: c'est une plainte, ou c'est du bidon.

Pour l’agression de l'été 2014, tout est documenté par les services de Gaza, les Nations Unies, et les ONG... Il suffit au gvt de Ramallah de déposer plainte (une lettre de deux pages) et le procureur est obligé d’enquêter.

Mais il n'y a pas de plainte, ce qui veut dire que le gvt de Palestine ne veut pas faire juger les crimes commis par Israël. C'est très clair.

La Palestine "transmet à la CPI"... sans plainte, ça ne fait rien, et au contraire ça montre que la Palestine ne veut pas de procès.

Transmettre information... c’est vraiment prendre le bureau du procureur pour des demeurés... car le bureau est parfaitement informé en lisant la presse! Il va transmettre quoi que le procureur ne sache pas déjà ? C'est vraiment se foutre du monde.

Et puis, est-ce un crime de guerre? C'est loin d’être évident. Cette affaire est un crime de droit commun, qui en lui-même n'engage pas l'Etat.

De plus, la CPI est dans l'incapacité de juger isolément un fait individuel. Il faut des crimes commis dans une affaire d'ampleur, impliquant l’État. Comme par exemple pour l’agression militaire de l'été dernier ou pour la décision d’implantation de 300 logements. Et là, bien sur, Abbas ne fait rien.

Dernière chose: la procureur (qui ne prendra même pas la peine de répondre tant c'est bidon) aurait pu lui dire : "Commence donc par faire un procès, et si tu 'y arrives pas, tu reviendras me voir. Assume un peu tes obligations d'Etat, au lieu de faire semblant de pleurnicher à La Haye, ça changera".

Écrit par : gilles | 01/08/2015

Dans l'affaire du Mavi Marmara ( la procureur a fait appel) les Comores, les familles des victimes turques et les habitants de Gaza s'activent pour inclure la question du blocus de Gaza dans l'attaque, comme cause fondamentale.

Il suffirait d'un mot de Ramallah pour que tout tombe,... et rien ne vient. Le procureur a alors beau jeu de dire que le procès n'est pas nécessaire...

Écrit par : gilles | 01/08/2015

Ils auraient bien besoin d'un équivalent de la loi de 1905 en Israël.
Ce serait une révolution sociétale, l'État étant consubstantiel à la religion là-bas

Écrit par : Thierry L | 01/08/2015

C'est comme demander à l'Iran de devenir laïc, c'est absurde.

Écrit par : Mathaf Hacker | 01/08/2015

Absurde, peut-être surtout que je vis dans un monde postmoderne.
N'empêche que l'on peut envisager un développement vers la modernité pour ces pays là.

C'est difficile de considérer tout cela, vu d'ailleurs.
C'est comme certains attardés qui considèrent que la Chine est un pays communiste, alors qu'il s'agit de la forme aboutie du capitalisme.

Écrit par : Thierry L | 02/08/2015

nous sommes descendus dans les rues de Lyon et d'ailleurs pour crier notre indignation lors des massacres de gaza l'été dernier. Ce petit palestinien brûlé vif mérite comme tous les petits gazaouis carbonisés il y a 1 an, que nous lui rendions le même hommage et que nous
interpellions à cette occasion notre classe politique tous bords confondus pour son silence
complice. Il n'y a pas qu'Abbas que nous pouvons traiter de collabo mais tous ceux qui ayant une parcelle de pouvoir dans nos pays dits "démocratiques", restent muets comme des carpes
et continuent de commercer et de palabrer "diplomatiquement" avec l'Etat israélien. On peut
ajouter à cette cohorte, toutes celles et ceux qui ayant connaissance des infos développées dans les campagnes BDS, se bouchent les oreilles et ferment les yeux en continuant d'acheter
les produits israéliens en provenance des colonies en cisjordanie.
pour ma part, j'envoie ce texte à tous nos élus locaux et suis prêt à manifester même seul.
jo vaillé

Écrit par : jo vaillé | 05/08/2015

Nous ne devons pas accepter qu’Israël assassine impunément, que ce soit en bombardant par 2 fois des civils qui ne peuvent même pas fuir, ou en poursuivant la colonisation et laissant faire les colons, capables de brûler vif une famille, et en acceptant leurs actes de haine. Nous devons boycotter les produits que les Israéliens fabriquent ou cultivent sur la terre qu'ils volent aux Palestiniens en l'occupant illégalement. Et nous devons protester auprès de nos élus pour faire entendre notre voix et notre opposition à toute collaboration avec Israël, tant que cet état refusera aux Palestiniens d'avoir leur propre état et de pouvoir vivre en paix.

Écrit par : Ariane Huber | 12/08/2015

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu