Avertir le modérateur

14/01/2016

Le gouvernement « socialiste » veut baisser les indemnités des chômeurs

51kyJx+XCnL._SX301_BO1,204,203,200_.jpgIls font moins les fiers que pour annoncer les batteries de mesures sécuritaires, mais le message est quand même passé : le gouvernement « socialiste » va s’en prendre au régime de l’indemnisation du chômage. Après avoir plafonné les indemnités en cas de licenciement, la Gauche « socialiste » va purger les chômeurs. Le grand combat contre les puissances de l’argent… Un échec total, que le cirque sécuritaire ne parviendra pas toujours à cacher. 

L’actuelle convention de l’assurance chômage va prendre fin le 30 juin, et les partenaires sociaux vont commencer les négociations début février. Mais voilà, notre autoritariste gouvernement a décidé de s’immiscer dans la négociation, pour donner le cap.

El Blanco, devant le Comité économique, social et environnemental a demandé aux partenaires sociaux de «dépasser les postures» afin de trouver des «solutions d'avenir» pour redresser le régime de l'assurance chômage.

De la belle langue de bois, bien décryptée par Le Guen : «Il est extrêmement difficile de diminuer les aides aux chômeurs pendant une période où le chômage est encore très élevé. Mais en même temps, on sait bien que, un peu pour des raisons financières, mais aussi pour mobiliser plus de moyens sur la formation des chômeurs, il est assez vraisemblable qu'il faille un petit peu changer les paramètres de notre assurance-chômage ».

Donc, en échec sur la création d’emplois, le gouvernement veut que les droits des chômeurs soient revus à la baisse.812_001.jpg

Actuellement, il faut avoir travaillé quatre mois pour pouvoir commencer à bénéficier de l'assurance chômage. La durée maximale d'indemnisation est fixée à 24 mois pour les moins de 50 ans et à 36 mois pour les plus de 50 ans. Le montant de l'indemnité est, dans le cas général, de 57 % du salaire de référence en brut.

En 2015, le déficit de trésorerie du régime va se situer à 4,4 milliards €, et pour 2016, on escompte le chiffre de 3,6 milliards d'euros. Au total, une dette cumulée de l'Unedic de 25,7 milliards €. Le régime rame, plombé par la stagnation de l’économie française, comme tous les régimes sociaux.

Et au passage, un chiffre qui marque la haute compétence de notre excellent gouvernement. La France affiche un déficit budgétaire de 70 milliards d’euros pour 2015 et une dette à 97 % du PIB, quand l’Allemagne dégage un excédent de 12,1 milliards d’euros.

Si je résume, le gouvernement veut faire « barrage au méchant FN ». Très bien. Et il embraye sur l’état d’urgence – qui abandonne le régime des libertés –, les déchéances de nationalité et la baisse de l’indemnisation des chômeurs. Gros malins…

Espérons que le peuple se réveille avant qu’il soit trop tard.

nuit-devore-monde1.jpg

Commentaires

Plus con que Le Guen tu meurs. On devrait le déposer à la manufacture de Sèvres en tant qu'étalon. Chaque fois que je vois ce mec j'ai envie de casser quelque chose, alors je zappe.

Écrit par : Mathaf Hacker | 14/01/2016

"quand on sait bien le prix qu'on met dans une bombe", comme chante Michel Sardou, on comprend que nous revenons au temps de ces rois qui épuisaient le Royaume en guerres coûteuses. Seulement aujourd'hui, si la France ne se dépensait pas en guerres, que pourrait-elle faire ? Du piano et de la littérature ? De la peinture contemporaine et des cours de français à ses réfugiés économiques et politiques ? Reconnaissons que la France est l'un des pays les plus grands amateurs de guerre...

Écrit par : CAILLIAU | 14/01/2016

"quand on sait bien le prix qu'on met dans une bombe", comme chante Michel Sardou, on comprend que nous revenons au temps de ces rois qui épuisaient le Royaume en guerres coûteuses. Seulement aujourd'hui, si la France ne se dépensait pas en guerres, que pourrait-elle faire ? Du piano et de la littérature ? De la peinture contemporaine et des cours de français à ses réfugiés économiques et politiques ? Reconnaissons que la France est l'un des pays les plus grands amateurs de guerre...

Écrit par : CAILLIAU | 14/01/2016

"2 Français sur 3 pensent que rendre dégressives les indemnités chômage serait efficace pour lutter contre le chômage."( sondage odoxa )

Écrit par : Fran | 14/01/2016

ce sondage est la preuve que l'opinion du peuple n'est pas toujours politique, mais suit les passions humaines, absurdes, contraires même au bien commun. Platon nous a mis en garde, si nous désirons un régime démocratique : aucun régime n'est parfait. Aristote pareil, mais proposa la monarchie comme régime le moins dangereux.

Écrit par : CAILLIAU | 14/01/2016

Le gouvernement par les sondages serait celui de la terreur et de l'obscurantisme.

Hélas, les gvts sont bcp trop guidés par ces sondages...

Écrit par : gilles | 14/01/2016

Ben non
La preuve : la populace s'émeut de l'accroissement de la délinquance immigrée ? on vous importe des milliasses de docteurs/ingérieurs ( diplômés kalash et burst-jacket ) du kuldumond'
La populace s'émeut de l'omniprésence de la finance ternationale dans les rangs et les décisions du gouvernement ? On lui en remet une couche avec micron
On peut trouver d'autres exemples

Écrit par : Arpad ,le frère de | 14/01/2016

A ne pas écouter les sondages, on se retrouvera un jour avec MLP comme présidente. Tu parles d'un signe éclairé...

Écrit par : Fran | 14/01/2016

Cela dit le paritarisme, qui pouvait avoir un sens en 1945, est bien mort et enterré. Entre des syndicats patronaux rabougris, et des syndicats salariés qui ne représentent personne, rien n'avance. En plus on impose à l'Unedic de prendre en charge le système des intermittents qui creuse ses déficits. Autre question monstrueuse : la question de la formation professionnelle et son budget Gargantuesque géré aussi paritairement. 70 ans après le CNR, il est temps de mettre un grand coup de balai dans tout ça et de repartir sur de vraies négociations branche par branche, et même par entreprise pour les plus importantes.

Écrit par : Mathaf Hacker | 14/01/2016

Valls chez Ruquier... Toujours plus bas

Écrit par : gilles | 14/01/2016

Kolossal Katastrophe chez Renault (-20% en bourse), et chez PSA par ricochet. En cause, des perquistions de la DGCCRF dont on ne sait pas par qui elles ont été déclenchées.

Écrit par : Mathaf Hacker | 14/01/2016

La question des intermittents mériterait qu'on réfléchisse d'abord à la qualité des spectacles. Or comme l'objectivité artistique demeure un tabou, et une zone de non-lieu du jugement esthétique, personne n'ira jusque-là pour légiférer en retirant leurs revenus à des pseudo artistes. Car aussitôt, une myriade de critiques vous tomberait dessus au nom de l'égalité, mais surtout, en arrière plan, du sacro saint dogme du relativisme universel, et de l'absence de ce que Platon a pourtant appelé le Beau en soi.

Écrit par : CAILLIAU | 14/01/2016

"Effondrement de la popularité de Nicolas Sarkozy, personnalité la moins aimée après Jean-Marie Le Pen "


Quel chemin parcouru, à talonnetteuuu

Écrit par : Fran | 14/01/2016

Le système des intermittents a été imposé par les politiques à l'Unedic, et détourné depuis l'origine en un système mafieux. En gros: tu travailles pour moi au clair pendant trois mois, et au black pendant trois mois sur tes indemnités chômage. Comme ne dirait pas Sarko "passe moi le séné et je te passe la rhubarbe". Alors le gros argument est que les festivals génèrent de grosses recettes pour les limonadiers d'Avignon et d'ailleurs. Mais ce n'est pas le rôle de l'Unedic qui est faite pour protéger les "vrais" salariés.

Écrit par : Mathaf Hacker | 14/01/2016

Hors sujet, enfin presque, sur les fumiers de Charlie

La tante d'Aylan Kurdi, le petit Syrien qui a péri noyé en septembre sur une plage turque et dont la photo avait ému le monde entier, a exprimé son dégoût à propos d'une caricature de son neveu dans le journal satirique français Charlie Hebdo. Dans un dessin au milieu d'une double page du dernier numéro de l'hebdomadaire, une caricature signée du patron du journal Riss dépeint un pervers à la poursuite d'une femme sous le titre « Que serait devenu le petit Aylan s'il avait grandi ? » Et Riss d'ajouter : « Tripoteur de fesses en Allemagne », en référence aux agressions sexuelles au nouvel an dans ce pays européen qui a accueilli le plus grand nombre de réfugiés syriens.

Écrit par : gilles | 14/01/2016

Riss aurait dû joindre une notice explicative à son dessin.

Écrit par : xc | 14/01/2016

Des ordures qui auraient dû être exterminées.

Écrit par : Mathaf Hacker | 14/01/2016

Ce journal c'est de la merde en tube, pas de pb

Mais que le France se range sous son étendard...

Le blog n'a jamais été Charlie, l'a toujours dit et le maintient

Écrit par : gilles | 14/01/2016

Triomphe de la morale ?

Frédéric Mitterrand candidat à l'Académie française
Le Monde - il y a 17 minutes

Écrit par : gilles | 14/01/2016

Beuark!!

http://oumma.com/Tourisme-sexuel-quand-Frederic

Écrit par : gilles | 14/01/2016

Si on exterminait toutes les ordures, il n'y aurait plus d'assassins d'enfant relâchés en France...

Écrit par : Fran | 15/01/2016

«la raison nous dit que la libération conditionnelle de Patrick Henry, par trois juges agissant en connaissance de cause et en leur âme et conscience, est un progrès. Cela s’appelle "la civilisation"».


Une civilisation de merde, qui s'écroule, oui...

Écrit par : Fran | 15/01/2016

pour le crobard d'aylan kurdi , ce matin, un chroniqueur de vronze cul a dit "cette caricature fait rire dans chérie abdoul, elle fait pas rire dans minute"
je formule un démenti formel
elle m'aurait fait rire dans minute
et même dans présent
on peut même parier que si on avait fait celle ci ; "Aïcha et Aylan à Cologne , ça swague grave sur le seum" avec des préados la tige et la moniche à l'air , ça aurait fait rire
pas toul'monde , bien sûr

Écrit par : Arpad le frère de | 15/01/2016

Écrire un commentaire

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu