Avertir le modérateur

500 réfugiés morts en Méditerranée : Il manque un Procureur européen

51j5rtkkz+L._SX358_BO1,204,203,200_.jpgA nouveau la disparition de plusieurs centaines de réfugiés tentant leur chance en Europe. Le HCR redoute un bilan de 500 morts. À nouveau entre la Libye et l’Italie, dans une zone parfaitement connue, et parfaitement connue pour être dangereuse. En avril 2015, au même endroit, on avait déploré la mort de 800 personnes. Le bilan courant est à 1200 morts par an.

Le naufrage a eu lieu ce week-end, au large de Tobrouk, face à l'est de la Libye. Les occupants d’un bateau regroupant 100 à 200 personnes ont été, en mer, contraints de rejoindre un bateau plus grand qui transportait « des centaines de personnes dans des conditions terribles de surcharge », selon un communiqué du HCR. Ce bateau a chaviré et coulé. Les survivants sont ceux qui n'étaient pas encore montés à bord de ce second bateau. Parmi les rescapés, on compte 37 hommes, 3 femmes et un enfant. Selon le HCR, 23 venaient de Somalie, 11 d'Éthiopie, 6 d'Égypte et un du Soudan. Les rescapés ont dérivé en mer pendant trois jours avant d'être repérés et secourus samedi par un cargo battant pavillon philippin, qui les a débarqués à Kalamata, dans la presqu'île du Péloponnèse.

La responsabilité est celle des 28 Etats européens, la première puissance économique du monde. Ces Etats, aux termes de l’article 2 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme, ont l’obligation de tout faire pour protéger la vie, et donc de prendre les mesures nécessaires lorsqu’ils connaissent une situation de danger. De plus, et s’agissant des droits des réfugiés, l'Europe a l’obligation d’assurer des voies régulières pour admettre les réfugiés et les demandeurs d'asile. À nouveau, je rappelle que s’il n’y a pas d’obligation de conserver tout le monde et durablement, il y a un impératif catégorique d’accueillir toute personne en situation de péril.1316793171.jpg

Les instances européennes cherchaient hier à communiquer en expliquant tout ce qu’elles font pour sécuriser les lieux de traversées. En réalité, tout ceci est bidon, comme le montre cette affaire.

Vu la rouerie des trafiquants, on ne peut pas empêcher les bateaux de partir de Libye. Mais ici, nous avions deux embarcations importantes transportant chacune plusieurs centaines de personnes, et les magnifiques radars européens n’ont pas été en mesure de les repérer. Ils ne se sont pas aperçus non plus du naufrage, ni du bateau parti en dérive pendant trois jours… qui finalement été repéré par un cargo philippin.

C’est dire que la surveillance européenne, c’est du n’importe quoi, et un manquement flagrant aux dispositions de l’article 2 de la Convention européenne et de la Convention internationale sur les réfugiés.

Alors on va se lamenter, et promettre d’augmenter les budgets ?

Face à de tels drames humains, liés à de telles violations du droit, la réponse doit passer par la justice et la recherche des responsabilités. On voit combien manque un Procureur européen, qui serait en mesure de centraliser les poursuites, et de veiller au respect des droits des victimes. Tant qu’il n’y aura pas ce procureur, ce sera l’impunité. Notre égoïsme tue.

Toutes nos pensées aux victimes.

Commentaires

  • Un don à la magnifique association qui, avec les moyens que NOUS leur donnons, sauve des centaines de personnes quotidiennement:
    www.sosmediterranee.fr

    Puisqu'il faut bien palier au cynisme des états et des gouvernements qui nous pressurent....

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu