Avertir le modérateur

Voler pour se nourrir n’est pas un délit… en Italie

Dans un arrêt rendu lundi, la Cour de cassation italienne a estimé que voler de la nourriture pour un faible montant quand on a faim n'est pas un délit, et a relaxé un sans-abri.

L’histoire commence en 2011, avec le braquage du siècle : Roman Ostriakov, un sans-abri ukrainien âgé de 36 ans, avait chopé des saucisses et deux morceaux de fromage pour un montant total de 4,07 euros dans un supermarché de Gênes. Repéré, il avait été contrôlé : flagrant délit.

Direction le tribunal, où notre ami avait été condamné à six mois de prison et d'une amende de 100 euros.

Ses avocats avaient fait appel, mais la cour d’appel avait confirmé la sentence, et nous voilà partis devant la Cour de cassation : bonne pioche, la juridiction suprême a acquitté notre ami.

« Les conditions de l'accusé et les circonstances dans lesquelles il a obtenu les aliments démontrent qu'il a pris ce peu de nourriture pour faire face à une exigence immédiate. Personne ne doit être puni si, forcé par la nécessité, il a volé de petites quantités de nourriture dans le but de répondre au besoin élémentaire de s’alimenter ».

Le journal La Stampa commente : « Cet arrêt de la Cour de cassation nous rappelle que dans un pays civilisé, personne ne doit mourir de faim ».  

stair_sainty_gallery_an_allegory_of_the_justice_and_peace_1.jpg

Une allégorie de la Justice et la Paix, Corrado Giaquinto, 1753

Commentaires

  • En France le dispositif existe aussi - l'article L.122-7 du code pénal. Bon après en pratique, à part un ou deux arrêts qui se courent après...

  • Bien sûr ! L'Italie est une culture très chrétienne dans ses racines au moins, et ce cas correspond bien à la pensée biblique, notamment l'Evangile.

  • Du coup, si je suis commerçant, c'est à moi de nourrir gratuitement tous les pauvres (sous réserve que ça se fasse sous la forme d'un vol) ? C'est beau la Justice, mais ce serait encore plus beau - et surtout moins hypocrite - si l'l'Etat qui édicte les lois permettant un tel jugement assumait la charge de cette évidence (chacun doit manger à sa faim).

  • mahikeulbody suggère judicieusement que l'l'Etat qui édicte les lois permettant un tel jugement assume la charge de cette évidence (chacun doit manger à sa faim).
    Ouais, le dit état s'applique plutôt à aider les plus riches (y compris les marchands d'armes et les pétrodictateurs). Comme on ne peut pas tout faire en même temps, ni même accueillir toute la misère de la France, ce sont des militants bénévoles qui remplacent, et assument la soupe populaire dans les Restos du coeur et autres assoces.
    Jean Valjean ne serait pas allé aux galères !

  • si jean valjean n'était pas allé aux galères, totor n'aurait pas commis "les misérables"

    et la kultur populaire ne se serait pas enrichie de termes comme "espèce de mère thénardier , va!" ou bien "va m'attendre chez fauchelevent!"

    quoique....

    depuis on a eu "spic' di kounass' !" et "va niquer ta mère!" ....

    à tout prendre , je préfère la version du 19ème , allez savoir pourquoi

  • Mais reste un délit en France

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/lot-il-vole-du-riz-et-des-pates-parce-qu-il-a-faim-2-mois-de-prison-ferme-13-05-2016-5793341.php

  • ha ben il a été aux galères , alors ?

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu