Avertir le modérateur

Hollande : Quinze jours pour sauver sa peau

9782253161226.jpgLe calendrier est assez simple : l’Euro commence dans quinze jours, et celui qui n’a pour ennemi que les puissances de l’argent a quinze jours pour briser la résistance des salariés CGT,… ou pour renoncer au misérable article 2 de sa loi travail, qui détruit les droits de salariés. Une problématique un peu plus redoutable que les saillies verbales et législatives contre les salafistes fantasmés, parce que là, on est dans la vraie vie.

L’article 2, c’est la destruction des droits sociaux, donc de votre vie personnelle et familiale. Avec l’article 2, tout ce qui fait votre vie de salarié dépend du bon vouloir de votre excellent patron. Dans l’Etat de droit, les droits des personnes sont garantis par la loi, et cette loi n’est valable que si elle respecte les droits fondamentaux, sous le contrôle du Conseil constitutionnel et des juridictions internationales.

- Tu vas travailler dans cette boite ? Tu es sûr ? Le patron est zarbi, et téléguidé par les fonds de pension…

- Bon, on verra. De toute façon, mes droits sont garantis par la loi.

Si l’article 2 est voté, c’est tout cet édifice protecteur qui tombe. Pour tout ce qui concerne la durée et l'organisation du travail, la primauté revient à la négociation d’entreprise. Donc la loi s’efface derrière l’accord local, et dans la réalité sociale, ces accords d’entreprise sont conclus sans les syndicats. Bref, chantage à l’emploi, délégués bidons, destruction des garanties, et contentieux immaitrisable, car il ne s’agira plus d’appliquer une loi, mais des milliers d’accords d’entreprise. Le patron roi, c’est le nouvel idéal socialiste.

C’est parce que l’Assemblée bloquait sur cet article que El Blanco a engagé sorti le 49-3.

Donc, tu dégages ton article 2, et tu laisses la loi comme référence. Cet article 2, c’est du hara-kiri législatif : le législateur renonce à édicter la loi, et abandonne ce pouvoir au chef d’entreprise, à charge pour lui de manipuler les salariés sur le mode : « c’est ça, ou je me casse ».   

Sinon ? Sinon, la CGT tiendra, c’est évident. Alors, Monsieur 15% peut-il prendre le risque de zigouiller l’Euro ?

og-default.jpg

Commentaires

  • Et maintenant les centrales nucléaires, que fait Flanby ? il trie les lentilles en attendant que ça passe... Bravo!

  • C'est étonnant, je pensais que le droit serait cité pour indiquer que l'action de la CGT est illégale et que force doit rester à la loi.
    J'aimerais bien qu'une class action des pris en otage vienne demander des comptes à nos amis syndicalistes.

  • Et comment cela se passe-t-il dans d'autres pays où il y a moins de chômage qu'en France (Suisse, Allemagne). Les accords d'entreprise ont-ils une force supérieure à la loi ?

  • @ Fran, prise d'otage ? où ça ?
    voici une définition de la prise d'otage : https://fr.wikipedia.org/wiki/Prise_d%27otage

    Par contre, l’usage du 49.3 est un déni de démocratie, et mes sources sont très sérieuses :
    http://www.ouest-france.fr/economie/emploi/loi-travail/loi-travail-quand-hollande-qualifiait-le-493-de-deni-de-democratie-4218562

    On parle souvent des syndicats allemands qui savent négocier, mais c’est que ces syndicats ont en face d’eux des personnes qui négocient réellement (pas des Bruno Lemaire & Cie)

  • Bien répondu, @Sidro ! merci de pointer l'incohérence de @Fran qui mélange le droit de bistrot avec le droit !

  • Le Parisien - ‎il y a 1 heure‎
    Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, a estimé mercredi que retirer le projet de loi travail, comme le réclament la CGT et FO, serait "inacceptable". "

  • L'action cégétiste de bloquer des sites est illégale. Point. Le droit des français est piétiné par des pieds nickelés. A dégager manu militari,

    Au moins les étudiants et les bobos de "nuit-debout-avec-une-infusion-bio", ils nous faisaient moins chier,

    Le recours au 49.3 est légal, cette procédure est prévue par l’article 49 alinéa 3 (49.3) de la Constitution du 4 octobre 1958 qui permet l’adoption sans vote d’une loi. Même wikipédia doit en parler je pense,

    mouarf

  • https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F117

    Empêcher le travail des non-grévistes, comme le fait la CGT en bloquant des sites pétroliers est illégal. Le déblocage par la force est de fait, justifié.

  • Il est difficile "d'entrer dans l'Histoire" à scooter...

  • Le Figaro - ‎il y a 57 minutes‎

    LE SCAN POLITIQUE- Le président du groupe socialiste à l'Assemblée s'est dit prêt à des discussions sur l'article 2, principal point de blocage avec les syndicats. Une hypothèse évacuée par Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement.

    Qui est dans la surenchère ?

  • Le Figaro - ‎il y a 57 minutes‎

    LE SCAN POLITIQUE- Le président du groupe socialiste à l'Assemblée s'est dit prêt à des discussions sur l'article 2, principal point de blocage avec les syndicats. Une hypothèse évacuée par Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement.

    Qui est dans la surenchère ?

  • Heu, Stéphanie de Monaco ?

  • Le mec joue la cassure. Il souhaite la défaite de Hollande

    http://www.leparisien.fr/politique/loi-travail-manuel-valls-cogne-fort-a-l-assemblee-nationale-25-05-2016-5828671.php

  • J'aimerai qu'un jour le 49.3 soit utilisé, quand il y aura des réformes sur le vote blanc qui serait enfin compté dans le suffrage, sur la radiation à vie des élus fraudeurs de la vie politique, sur la justification des dépenses des élus et des ministères, sur le paiement des frais de mandats après la justification des frais, sur une plus grande sévérité face aux députés et sénateurs absentéistes...

    La oui, je soutiendrai le 49.3

  • Staline, sort de ce corps,

    "Des responsables de quotidiens nationaux ont dénoncé jeudi une exigence « scandaleuse » de la CGT du Livre qui a empêché la parution de leurs titres jeudi après leur refus de publier une tribune de Philippe Martinez, le patron de la CGT."

  • Des abrutis de nuitdebout bloquent tous les axes à Toulouse, les gens bloqués dans leur voiture, ils y sont pour quoi dans la loi travail ?

  • http://www.lepoint.fr/chroniques/cgt-la-dictature-tranquille-26-05-2016-2042229_2.php

  • Je croyais qu'on parlait de droit ici.

    Vos élucubrations autour de l'article 2 sont grotesques. Le code du travail contient déjà et depuis longtemps la possibilité 1) de négocier des accords d'entreprise selon des modalités dérogatoires n'impliquant pas la négociation avec un syndicat 2) de faire primer l'accord d'entreprise sur l'accord de branche.

    Mais bon puisque le droit on s'en tape, on peut continuer la comm et les outrances à tort et à travers, affirmer tout, n'importe quoi et son contraire pour pousser ses convication, et puis s'étonner qu'aucune discussion sérieuse, argumentée, mesurées, solide ne soit plus possible avec personne.

  • Bataille de l'article 2: Valls lâché par le groupe parlementaire?

    http://www.francetvinfo.fr/economie/loi-macron/loi-travail-toucher-ou-pas-a-l-article-2-retour-sur-une-cacophonie-gouvernementale_1469205.html

  • Libé, le porte parole du PS

    http://www.liberation.fr/france/2016/05/26/loi-travail-l-executif-s-emmele_1455452

  • Mou du genou ?

    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/05/26/coupure-de-courant-ou-delestage-quand-manuel-valls-joue-sur-les-mots_4926950_4355770.html

  • Le foot

    http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/2016/05/26/29001-20160526ARTFIG00086-pourquoi-valls-laisse-faussement-entendre-qu-il-amendera-la-loi-el-khomri-fin-juin.php

  • ha , le droit ça va , mais le foutebaule c'est sacré
    si le peupleu n'a pas son foutebaule , ça va chier
    surtout que les désabonnements des chaines de télé payantes vont tomber en masse
    et ça , c'est très dommage
    surtout pour les annonceurs de pub qui font vivre les chaines de télé, payantes ou pas

  • Extrait de l'exposé des motifs

    L’article 2 vise à réécrire la totalité des dispositions du code portant sur la durée du travail, l’aménagement et la répartition des horaires, le repos quotidien, les jours fériés et les congés payés. Plus lisible, cette réécriture donne plus de marge de manœuvre à la négociation d’entreprise, pour adapter les règles au plus proche du terrain et permettre une meilleure conciliation des performances économique et sociale.

    La primauté de l’accord d’entreprise en matière de durée du travail devient le principe de droit commun. C’est notamment le cas en matière de fixation du taux de majoration des heures supplémentaires, où la priorité est donnée à l’accord d’entreprise, et non plus à l’accord de branche.

    Cet article clarifie également les dispositions relatives aux salariés aux forfaits en jours et sécurise juridiquement le forfait jours.

  • Ce genre d'article a sauvé 30 000 emplois chez VW en Allemagne,

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu