Avertir le modérateur

Orlando : Killary dézingue les alliés de la France

Un monde vit, et l’autre s’endort. Sidérante réaction hier de l’ex-président du Conseil général de la Creuse : « L’effroyable tuerie homophobe d’Orlando a frappé l’Amérique et la liberté. La liberté de choisir son orientation sexuelle et son mode de vie ». Dotée du meilleur staff des agences de com’, c’est la bulle catastrophique du roi du pédalo : le terrorisme d’un cinglé a atteint le choix d’une orientation sexuelle et d’un mode de vie… Dramatique aveu d’une société qui réduit les droits de l’homme à leur dimension strictement individuelle : « J’ai le droit de sodomiser des femmes dans la panade, à partir du moment où elles l’ont accepté pour un peu d’argent », ou : « J’ai le droit de licencier car je suis propriétaire de mon entreprise ».

Alors ? En (1), je dirais pauvre gauche ; mais en (2), je dois dire pauvre de nous, car la droite me paraît tellement nulle, fonçant sur tous les pièges qui l’attendent, à commencer par l’identité nationale, que le risque d’un second mandat de Hollande prend chaque jour plus de consistance. Hélas…

main-alberta-neuroscience-01.png

Bref. Le gros problème de Hollande après l’attentat d’Orlando est que, à cause de Daech, il devient plus difficile de choisir son orientation sexuelle. Dont acte.

Là-bas, la maîtresse de maison s’appelle Killary Clinton, et hier, elle s’est située un peu au-dessus, lors d'un discours à Cleveland, dans l’Ohio : « Il est plus que temps que les Saoudiens, les Qataris, les Koweïtiens et d'autres empêchent leurs ressortissants de financer des organisations extrémistes. Il faut qu'ils cessent de soutenir les écoles et les mosquées radicales qui ont conduit trop de jeunes sur le chemin de l'extrémisme dans le monde ». 

Vous avez bien lu ? Ça vous parle ? Nos chers alliés critiqués ? 

Killary Clinton se situe dans un jeu post moyen-oriental. L’enjeu des États-Unis, c’est le leadership mondial, et donc d’abord l’affrontement – militaire, économique et financier – avec la Chine et la Russie. C’est ensuite la question du pétrole, alors qu’avec leur politique d’exportations excédentaires, l’Arabie Saoudite, le Qatar et le Koweït menacent le développement étasunien du pétrole et du gaz de schiste. Enfin, l’enjeu est moins le financement des mosquées que celui des groupes leaders de l’économie, alors que l’Arabie Saoudite s’est engagée sur un programme de sortie du « tout pétrole », et menace de déstabiliser toutes les entreprises  - votre gentil Uber - et tous les secteurs industriels par son argent. Même l’ONU.

Ça, c’est le réel. Obama avait commencé le retrait, et Killary, qui se projette à 10 ans, a tranché la question : les États-Unis ne lâcheront jamais Israël, certes, mais le Moyen-Orient n’est plus une question, les clefs ayant été cédées à l’Iran et à la Russie.

- Oki, mais c’est bien fâcheux parce que la France a tout misé sur l’Arabie Saoudite. Des commandes d’armement en milliards d’euros, et des cautionnements pour les marchés passés avec l’Égypte et le Liban.

- Oki, mais imagine bien que si la France a récupéré ces marchés, qui au demeurant laissent quasi-intacts les grands flux de livraison d’armes depuis les États-Unis, c’est parce que les États-Unis se dégagent de cette région du monde, qu’ils ont entièrement pourrie. Tu crois que la France peut gagner un marché d’armement contre les États-Unis ?

- Oki, mais le reflux des États-Unis laisse alors première place à la France…

- Oki, oki, sauf que les États-Unis se cassent pour de bon. Tu as vu à quoi ressemblait leur pseudo-conférence de Paris après la pseudo-visite diplomatique de El Blanco en Israël et en Palestine ?

- Oki, c’était totalement bidon.

- Et…

- La France se fait une petite place là-bas en fonction des positions abandonnées par les enfants de Georges W. Bush.

- Mais alors, c’est fin de race pour notre diplomatie ?

- Oui.

- Et même la « guerre contre le terrorisme », ça ne va plus marcher ?

- Tiens, voilà l’adresse d’une bonne boutique. Ils peuvent te rebrancher le cerveau.

Debranche-cerveau-001.jpg

« Merci ! Je suis entre de bonnes mains»

Commentaires

  • Le départ des forces US de la partie du monde que vous évoquez n'empêchera pas les délires homophobes des détraqués radicaux tels que Omar Mateen, bref encore une analyse à revoir cher Maître,
    faut pas trop en demander à Hillary, elle fait ce qu'elle peut pour comprendre ses fiches.

  • Y a pas que pour Molleglande que l'attentat d'Orlando soit un problème

    C'est pour toute la gauche et ce qu'il est convenu de nommer le camp des progressiste,ou camp du bien, que c'est un peu

    Ça va leur disjoncter encore un peu plus la cervelle sur le mode "c'est pas ça l'islam"

    Depuis les journaleux d'extrême gauche ( y compris libe puisque Abdelhakim Dekkar avait flingué un stagiaire dans l'entrée du journal en ....2014?) jusqu'aux paydays en passant par les bobos hipster,tout ce beau monde se refuse à nommer l'ennemi

    Ou préfère se tromper d'ennemi


    C'est la manif pour tous,ou le gag de la marine ou même,oui même,la mondialisation pas forcément heureuse ( spezial contribute to Jack !)


    Ce genre d'évitement ou d'inversion accusatoire procède un peu de la psychologie infantile par un mécanisme bien connu d'aveuglement volontaire,avec une diversion, parfois, par une hyperactivité destinée à masquer le trouble


    Vous qui êtes avocat et, je suppose cinéphile, vous vous souvenez certainement de l' hyperactivité déployée par Violette Nozieres cherchant un mouchoir dans son sac à l'énoncé du verdict

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu