Avertir le modérateur

Ça se confirme : Erdogan a été sauvé par les généraux kémalistes

Combien de temps faut-il pour être informé des réalités d’un coup d’Etat ? Beaucoup, et nous avançons prudemment. Pourtant, petit à petit, des réalités se dessinent. Je rappelle que toute contre-info est bienvenue.

 

Les bases du putsch se confirment

 

Le premier point est une incroyable carence du service de renseignement, le MIT, pourtant sur les charbons ardents avec ce qui se passe sur la frontière syrienne. Les premiers actes internes de l’armée ont eu lieu vers 16 heures, mais Erdogan a été avisé par son beau-frère dans la soirée, vers 20 heures, et s’est trouvé dans l’incapacité de joindre alors le patron du MIT.

 

Ensuite, s’il y a dans ce coup d’Etat une improvisation qui surprend – notamment, pourquoi commencer les opérations publiques un vendredi soir d’été à 21 heures, quand toute la population est dans la rue ? – le commando qui était en route pour s’occuper d’Erdogan avait pour mission de le descendre, et ça s’est joué à un quart d’heure près. Le genre de truc qui vous fait réfléchir, et qui laisse des traces.

 

Enfin, si Erdogan a pu quitter sa résidence, et rejoindre l’aéroport Atatürk à Istanbul, c’est parce que des généraux kémalistes ont pris sur eux d’assurer sa sécurité aérienne, alors que des avions putschistes étaient dans le ciel.

 

Alors Gülen ?

 

Le chef d'état-major, Hulusi Akar, a été placé sous surveillance militaire, avec contrainte physique et menacé armée, pendant 20 heures pour signer une déclaration indiquant que les putschistes annonçaient avoir pris le pouvoir, mais il a refusé. C’est lui qui explique que les généraux putschistes voulaient le mettre en lien avec Fethullah Gülen.

 

Au sens judiciaire, nous n’avons pas les preuves. Mais nous devons constater que :

(1) la déclaration d’un chef d’état-major ce n’est pas rien,

(2) la répression actuelle, brutale, vise essentiellement les réseaux Gülen, et non l'opposition de gauche et kurde;

(3) pour le moment, Gülen n’oppose pas grand-chose pour contredire Erdogan.

 

L’Occident ?

 

Erdogan a eu la vie sauvée de justesse grâce à l’armée, et ce vécu l’oblige à de solides remises en cause.

 

Le plus évident est que des pans entiers de l’appareil d’Etat, sur lesquels il comptait, parce qu’islamistes, ont lâché, alors que les piliers de l’armée kémaliste ont tenu bon. Ça, ça change beaucoup de choses. 

 

Le régime a aussi mesuré à la loupe les réactions des Etats le temps du putsch. Cela a amené Erdogan à reconnaître que son ennemi El Assad avait immédiatement condamné le putsch, quand tant d’autres « alliés » attendaient prudemment que ça se passe, visiblement prêts à accepter beaucoup pour tourner la page Erdogan. Celui-ci dénonce désormais : « Malheureusement, l'Occident soutient le terrorisme et se range aux côtés des putschistes. Ceux que nous imaginions être nos amis prennent le parti des putschistes et des terroristes ».

 

Le poids des alliances

 

Les options diplomatiques d’Ankara donnent le tournis, alors que se profile une visite d’Erdogan en Russie, pour rencontrer Poutine. Il se dit que la Russie serait intervenue de manière très utile lors des heures brûlantes, et meurtrières, du coup d’Etat.

 

Bon. Mais dans le même temps, la Turquie d’Erdogan veut tout faire pour obtenir le renversement du régime de Bachar,… et s’opposer au territoire kurde indépendant, que soutiennent les Etats-Unis et la France. Elle dit aider la résistance palestinienne, alors qu’elle affiche le rétablissement de ses relations diplomatiques avec Israël, dans un grand deal tripartite avec l’Arabie Saoudite. Et surtout, la Turquie reste un pilier de l’OTAN.

 

Dans cette région du monde, il est impossible de faire sans la Turquie, ce grand Etat de 75 millions d’habitants, à l'emplacement stratégique, et les Etats occidentaux tournent en rond, avec des taux d’hypocrisie pathologiques. Aussi, la vraie réponse ne peut venir que de Turquie : soit elle revient à sa politique étrangère de zero problem avec les voisins, quels qu’ils soient - ce qui veut dire faire des concessions à tous et ne jouer que dans ses frontières - soit elle maintient sa volonté d’être puissance dominante. Mais il lui faudra assumer les critiques contre les pays occidentaux, et alors prendre ses distances vis-à-vis des boss de l’OTAN. Ce qui semblait impensable avant le coup d’Etat.

 

Ce serait un bouleversement, et ça ne peut se jouer que par petites touches. Attendons la rencontre Erdogan – Poutine de ce début aout, et surveillons les infos.  

1023781774.jpg

erdogan_poutine_1467057328.jpg

Commentaires

  • Kemal y-a-t-il à ça ?

  • Mea culpa d'Erdogan

    "J'ai le regret de ne pas avoir pu dévoiler le vrai visage de cette lâche organisation. A cet égard, je sais que nous avons des comptes à rendre à Allah et à notre peuple. Qu’Allah et notre peuple nous excusent !”

  • A lire

    Le processus de normalisation des relations russo-turques s’est brusquement accéléré au lendemain du putsch manqué. L’agence officielle iranienne Fars affirme d’ailleurs que ce sont les services secrets militaires russes (GRU) qui ont averti le président turc, en villégiature dans la station balnéaire de Marmaris, qu’un coup d’Etat se préparait. De leur base de Lattaquié (Chypre), ils avaient capté et décrypté les échanges radio entre les militaires turcs mutins.

    Mevlüt Çavusoglu, le ministre des Affaires étrangères, le confirme d’ailleurs d’une certaine manière lorsqu’il dit: «La Russie nous a accordé un soutien total et inconditionnel pendant la tentative de coup d’Etat. Nous en remercions Vladimir Poutine et tous les officiels russes. […] La Russie est non seulement notre proche voisin et une amie, mais également un partenaire stratégique.»

    http://www.hebdo.ch/hebdo/cadrages/detail/le-flirt-entre-erdogan-et-poutine-inqui%C3%A8te-l%E2%80%99otan

  • Un peu hors sujet,... mais bienvenue chez les donneurs de leçons.

    L'administration Obama a reconnu mercredi avoir versé à l'Iran en janvier l'équivalent de 400 millions de dollars en liquide, en billets d'euros et de francs suisses, mais a démenti qu'il s'agissait d'une rançon pour la libération à l'époque de cinq compatriotes. Elle explique que c'était pour solder une vieille affaire sur un contrat d'armement.

    Intéressant : l'Etat US fait maintenant ses paiements en liquide, de la main à la main, en francs suisses et hors compta.

    Sacrés rigolos !

  • Bonjour,

    Billet très intéressant. Dans une veine identique mais nettement différent:
    https://leblogalupus.com/2016/08/03/islamisme-turquie-coup-de-jarnac-par-le-dervich-tourneur-erdogan/ et https://leblogalupus.com/2016/07/24/islamisme-turquie-la-grande-purge-qui-fait-suite-a-la-mascarade-de-coup-detat-avec-note-du-lupus/

    Bonne journée

  • En parlant de l'IRAN :

    "Vingt membres d’un groupe « terroriste » sunnite, accusés de meurtres et d’avoir menacé la sécurité nationale, ont été pendus en Iran. "

  • Putsch raté: la Turquie émet un mandat d'arrêt contre Fethullah Gülen
    Le Figaro - ‎il y a 26 minutes‎
    Un tribunal d'Istanbul a émis aujourd'hui un mandat d'arrêt à l'encontre du prédicateur exilé aux Etats-Unis Fethullah Gülen, accusé par Ankara d'être le cerveau du coup d'Etat manqué, a annoncé l'agence progouvernementale Anadolu.

  • Vingt condamnés, c'est ce que fait Obama chaque semaine. Au moins, les Iraniens font un procès, lui pas : il se contente de cocher les noms sur les listes qui lui font les services de renseignement, et les mec se font exécuter

  • Le Gorafi? Même pas. "La Turquie candidate au Prix Nobel de la paix"

    http://www.trt.net.tr/francais/culture-divertissement/2016/07/28/la-garde-pour-la-democratie-en-turquie-candidate-pour-le-prix-nobel-de-la-paix-539706

  • Formidable pays, l'Iran vient de pendre un mineur homosexuel pour motif de.pénétration forcée.- source : amnesty int.


    Une petite critique ?

  • La Turquie perd son temps avec l'Europe et l'OTAN. Elle est une puissance régionale de dimension mondiale puisque son bassin d'influence s'étend de l'arc méditerranéen à la Chine.
    L'Europe s'effondre (voir son abdication aux droits de l'Homme, le mercenariat de ses élites comme l'illustre Barroso, ...) et les USA se retirent du concert mondial.
    Quant à la France, en 2017, les chancelleries commencent déjà à envisager la victoire de Marine Le Pen.
    Rien de sérieux en face, sinon du baratin éphémère et superficiel servant à faire régresser l'Etat de droit (ce qui banalise l'arbitraire et rend service à l'extrême-droite, voir le scandale de l'affaire Traoré) et toujours pas de programme ni de candidat au PS ou à l'UMP. Quant à l'état réel du pays, ...
    L'information commente la politique avec le sérieux de Giesbert évoquant Robespierre : http://www.rtbf.be/auvio/detail_un-jour-dans-l-histoire?id=2130722
    Comment s'étonner ensuite que les mêmes parlent de la Turquie sans peut-être même savoir où cela se trouve ?

  • Le Monde (Occidental) n'arrive pas à imaginer que les Turcs ont manifesté parce qu'ils ont évité un coup d'Etat militaire

    "Turquie : manifestation géante des pro-Erdogan à Istanbul"

  • Savent-ils faire autre chose que reproduire les clichés ?

    Rencontre Poutine-Erdogan : le tsar et le sultan face à l'Occident
    Le Figaro - ‎il y a 10 minutes‎

  • Ok mais en parlant de clichés ce serait bien d'essayer (cf. votre premier commentaire) de cesser d'employer Allah dans les traductions et de dire tout simplement Dieu, car c'est ce que cela signifie, et les religions du livre ont le même dieu, contrairement à ce que tout un panel de pignoufs essaient de faire croire notamment en employant Allah au lieu de dire Dieu.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu