Avertir le modérateur

Réchauffement climatique : Coup de chaud à 26°

Il est bien difficile de parvenir à suivre la campagne US, avec d’un côté la part dominante de la presse, pro-Clinton à 100 %, et de l’autre les médias allumés de la frange droite des Républicains, pro-Trump à 100 %. Le tout est illisible, et je remercie quiconque pourrait nous donner les bonnes adresses. Du côté de la presse française, c’est hélas du délire

Les deux candidats sont des rescapés des primaires, qui l’un comme l’autre recueillent des sondages d’opinions défavorables, voire catastrophiques. C’est ainsi. Du fait du jeu des partis, c’est-à-dire de la manière avec laquelle les staffs ont su irriguer l’argent, les candidats officiels ont bien peu la cote dans le pays.

Jusqu’à maintenant, Clinton a fait le service minimum, imposant l’idée qu’elle doit nécessairement gagner car elle est du côté des gentils – le parti démocrate – et qu’elle était une femme. Mais, elle n’a pas de programme, à part la continuation. Piètre orateur, elle se repose sur Barack et Bill… ce qui concourt à l’affaiblir. De plus, elle est empêtrée dans son affaire d’e-mails, qu’elle gérait alors qu’elle était Secrétaire d’État depuis un serveur installé dans la cave de la maison. Le FBI s'abstient de la poursuivre, mais ça patauge grave… Ajoutez la Fondation de Bill, avec la fille, une incroyable pompe à finances pour de pseudos objectifs humanitaires, qui a entretenu des jeux relationnels hors norme, ce alors qu’Hillary était Secrétaire d’État (ici, CNN, porte-parole officieux de Clinton). Et surtout, car c'est sur l'économique et le social que ça se jouera, les choix libéraux de Bill ont ruiné bien des familles dans les grandes villes ouvrières, Trump en fait son miel. Des faits précis,... mais Hillary ne répond pas.

Et elle qui se plaint d’interférences russes dans la campagne alors qu’elle est reconnue comme une interventionniste tous azimuts, et que son premier projet de faire dégager El-Assad…

Là-dessus, s’ajoute l’événement d’hier, qui va avoir une importance considérable.

Le clan Trump soutient que Clinton, malade, n’est pas physiquement apte à exercer la fonction. Dans une campagne électorale, et s’agissant d’une personne âgée de 68 ans, la question n’est pas incongrue. Sauf que Clinton a réglé cette question comme les autres : par le mépris.

Par le mépris,… jusqu’à hier matin, quand elle a dû après une heure et demie, quitter la cérémonie « essentielle » du 11/9, chancelante, aidée par ses proches pour tenir debout. Première déclaration : un coup de chaud,… à 26°. Sorry : you’re wrong.

Un coup de fatigue quand vous fonctionnez à 100%, multipliant les déplacements et les réunions, c’est presque banal. J’allais dire, c’est humain. Sauf que quand vous niez tout, même les faits les plus évidents, cela devient important.

Après son malaise, Clinton est allé se reposer chez sa fille, pour sortir deux heures plus tard en annonçant que la vie était belle : « I’m feeling great. It’s a beautiful day in New York ».

Problème : quelques heures plus tard, le médecin officiel de la campagne, le Docteur Bardack, après examen, a expliqué que Clinton était atteinte d’une pneumonie, et qu’elle devrait se reposer.

Alors,.. à deux mois du vote, et alors que s’annoncent les trois débats télévisés ?

clinton-sanders-debate-clip-cnn-101315.jpg

Commentaires

  • https://jeanyvesnau.com/2016/09/11/hillary-clinton-victime-dun-coup-de-chaud-elle-avait-souffert-dun-avc-ischemique-en-2012/

    Le NYT relève les explications déjà confuses et contradictoires en 2012 de Bill Clinton et du médecin après l'AVC

    "« In July 2015, Mrs. Clinton issued a detailed two-page letter from her physician that included the concussion Mrs. Clinton suffered while she was the secretary of state in 2012; it left her with a blood clot in her head and double vision. Mrs. Clinton’s physician, Dr. Lisa Bardack, said those symptoms had been resolved within two months.

    Her husband, Bill Clinton, however, has said that Mrs. Clinton “required six months of very serious work to get over” the concussion — a statement that helped feed conspiracy theories among Republicans that Mrs. Clinton’s concussion was worse than initially disclosed, though there is no medical evidence to support those theories. » (The New York Times, 11 septembre 2016)"

    Les américains vont-ils choisir une présidence à la Boutéflika?

  • En attendant que les Déconneurs du quotidien de déférence nous décrypte ce nouvel épisode, on peut toujours regarder le montage hilarant (ou inquiétant?) sur l'état de santé de Killary

    https://www.youtube.com/watch?v=C-EnJjWWqrc&feature=youtu.be

  • Pour rappel, l'article de 2013 du Monde sur" le caillot de sang prèsdu cerveau" d'Hillary Clinton

    http://abonnes.lemonde.fr/ameriques/article/2013/01/01/hillary-clinton-traitee-pour-un-caillot-de-sang-pres-du-cerveau_1811698_3222.html

  • De toutes façons, le vice-président Bernie sera là pour reprendre les commandes.

  • Un coup de tonnerre

    http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/09/12/31002-20160912ARTFIG00247-christian-delporte-le-malaise-d-hillary-clintonest-un-coup-de-tonnerrepolitique.php

  • Pas de problème, il y a Sanders pour la remplacer !

  • Trump joue super bien, donc pas un mot critique, et il souhaite prompt rétablissement à la mamie malade et menteuse.

    Ce "coup de chaud" va etre la bascule des élections

  • « I’m feeling great. It’s a beautiful day in New York ».

    Elle avait bu ou la pneumonie attaque aussi le cerveau ?

    NB : A/s de l'avenir, lire dans le dernier Monde diplomatique "À Washington, scénarios pour un conflit majeur". Ca promet

  • La campagne de Clinton tourne à la catastrophe.

    Le parti fait venir en urgence Obama, qui fait le show, et ça ne fait que souligner la faiblesse de Clinton

    Il y a quinze jours, le journaux nous expliquaient que Trump était fini, et que le GOP allait le remplacer

    Aujourd'hui, ils n'arrivent pas à nous dire qu'il a rattrapé son retard dans les sondages

  • "Sosie, empoisonnement... le malaise d'Hillary Clinton alimente les rumeurs"

    http://www.lefigaro.fr/elections-americaines/2016/09/14/01040-20160914ARTFIG00308-le-malaise-d-hillary-clinton-alimente-rumeurs-et-theories-du-complot.php

    "La calunnia è un venticello
    Un’auretta assai gentile
    Che insensibile, sottile,
    Leggermente, dolcemente,
    Incomincia, incomincia a sussurrar.
    Piano, piano, terra terra,
    Sottovoce, sibilando,
    Va scorrendo, va scorrendo
    Va ronzando, va ronzando
    Nell’orecchie della gente
    S’introduce, s'introduce destramente
    E le teste ed i cervelli
    Fa stordire e fa gonfiar.
    Dalla bocca fuori uscendo
    lo schiamazzo va crescendo,
    Prende forza a poco a poco,
    Vola già di loco in loco,
    Sembra il tuono, la tempesta
    Che nel sen della foresta
    Va fischiando, brontolando,
    E ti fa d’orror gelar.
    Alla fin trabocca e scoppia, si propaga, si raddoppia,
    E produce un’esplosione
    Come un colpo di cannone,
    Come un colpo di cannone,
    Un tremuoto, un temporale,
    Un tumulto generale
    Che fa l’aria rimbombar.
    E il meschino calunniato,
    Avvilito, calpestato,
    Sotto il pubblico flagello,
    Per gran sorte va a crepar."

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu