Avertir le modérateur

Islam : Il n’existe aucun communautarisme en France

Raisonner à partir des faits, c’est la base de tout. Après on ajoute les opinions, les passions, les espoirs, les peurs, les fantasmes, car il faut de tout pour faire un monde, mais nous avons l’obligation intellectuelle de construire notre raisonnement à partir des faits. Et pour ce qui est du feuilleton number one – le communautarisme musulman en France – je constate qu’il n’existe pas.

1/ L’Aïd el Adha

Hier, c’était la fête de l’Aid el Adha, la « fête du sacrifice », qui pour les musulmans est aussi importante que Noël pour les chrétiens ou Hanoukka pour les juifs, et qui trouve ses racines dans le Coran et dans l’Ancien Testament. Une fête pour deux milliards de personnes dans le monde, et en France pour six ou huit millions. Qui en France s’est aperçu hier de l’importance de cette fête chez les musulmans ? Cette fête est vécue dans la plus totale tranquillité, la plupart des musulmans étaient au travail, tout sourire et en pleine forme,… comme si on nous demandait, à nous, de travailler le jour de Noël. Oki ?

2/ Le même droit pour tous

Il m’arrive d’avoir à plaider pour des concitoyennes et concitoyens de confession musulmane, qui cherchent à faire valoir leurs droits, notamment par le libre choix de leur tenue vestimentaire. L’islamisation, par la revendication obstinée des particularismes ? Rien du tout, et même pile l’inverse ! Aucun particularisme, parce que justement tous les mémoires en justice sont construits sur les bases fondamentales du droit. La question n’est pas la revendication d’un droit musulman, mais l’application des principes du droit commun à toute personne, dont les musulmans.

Lorsque nous rédigeons les recours, mes amis avocats comme moi utilisons les bases les plus communes du droit, et des jurisprudences rendues pour toutes les religions, en demandant le même droit pour tous. Jamais je n’ai vu un musulman me demander de retirer la mention d'une jurisprudence parce qu’elle avait été rendue à propos de chrétiens ou de juifs. Une fois, il m’est arrivé qu'une personne vienne au bureau et m’explique que la loi de Dieu était plus forte que la loi des hommes. Il avait sans doute raison, mais franchement je ne pouvais rien faire pour lui en justice : plaidoirie impossible. L’arrêt burkini rendu par le Conseil d’Etat s’inscrit dans les principes établis du droit depuis l’arrêt Benjamin de 1933. Donc il faut accepter sans réserve que les minoritaires saisissent la justice car c’est une manière d’élaborer le droit commun, qui est la véritable règle de vie.

Au passage, j’observe que de nombreuses personnes ont vomi sur l’arrêt du Conseil d’État, mais aucun n’a songé à saisir la Cour Européenne des Droits de l’Homme. Pourquoi ? A votre avis ? Ces gens sont vicieusement irresponsables. 

3/ Droit et religion musulmane

En 1995, en qualité d’avocat de la Grande Mosquée de Lyon et en coopération avec mon confrère et ami Chems-eddine Hafiz, avocat de la Grande Mosquée de Paris, nous avons publié chez Dalloz un livre qui s’appelle « Droit et religion musulmane ». Le livre a été relu par les très lettrés imams de la Grande Mosquée de Paris et par les très instruits relecteurs de Dalloz, et le consensus était nickel pour dire que les musulmans vivant en France ne demandent aucune modification ni du droit européen, ni droit national. Tout dans le droit existant leur permet de pratiquer et vivre sereinement la religion.

Il y a bien sûr une inégalité s’agissant des lieux de culte, compte tenu de ce qu’est l’histoire du pays, mais il y a beaucoup de solutions pour traiter cet obstacle correctement. Surtout, pour un pays comme la France, c’est une erreur de lier la question de l’islam et celle des mosquées. Prenez la grande agglomération de Lyon, soit environ 2 millions de personnes. Si l’on prend une référence faible de 10 % de musulmans dans la société, cela fait 200 000 personnes. Or, la Grande Mosquée de Lyon peut accueillir 3000 personnes, et celles de Givors et Villeurbanne sans doute 1500 chacune. Ajoutez un bon nombre de mosquées de moindre importance, mais on atteint au grand maximum une capacité d’accueil 20 000 personnes : 10% de la communauté... C’est dire que la plupart des musulmans vivent leur foi sans se rendre à la mosquée, et le rêve de configurer un Islam à partir des mosquées est, pour ce qui concerne la société française, d’emblée à côté de la plaque. Regardez Marseille qui n’a toujours pas une Grande Mosquée…

Le livre ne posait aucune revendication d’évolution du droit. Le droit français a une particularité, avec la neutralité de l’État et des collectivités, comme expression de la règle de laïcité, mais il s’inscrit dans le droit européen et le droit international, et convient parfaitement à la pratique des musulmans. La seule question est de ne pas instrumentaliser la loi pour en faire des pratiques discriminatoires. Donc, tu leur fiches la paix et tu les laisses vivre leur vie, dans le respect de la loi.

4/ Les victimes de Nice

L’acte criminel de Nice du 14 juillet 2016 laisse un bilan de 86 victimes, dont – toute la presse le dit – environ un tiers de personnes de confession musulmane. L’argument est repris pour dire que l’auteur de ce crime terroriste a causé de lourds dégâts dans la communauté, mais c’est voir les choses par le petit bout de la lorgnette. Ce que nous dit ce terrifiant bilan, c’est que les musulmans partagent entièrement les regroupements de la fête nationale. Pour le 14 juillet, ces familles musulmanes sont allées aux manifestations du 14 juillet, pour fêter la République. Où est le communautarisme ? Quand on voit trois burkinis sur la plage – à supposer qu’on les ait vus ! – c’est le délire sur l’islamisation et le communautarisme. Mais pas un mot quand il est prouvé que les musulmans viennent en masse à la fête du 14 juillet. Si à l’occasion de ce bilan, il n’y avait aucune victime musulmane, on aurait pu alors parler de communautarisme, mais là, les faits prouvent l’inverse. Alors ? On parle de quoi ? 

5/ Bobigny

Bobigny, un soir de ramadan, cela ressemble un peu au bled. Oki. Mais cela n’a rien à voir avec le communautarisme. C’est le simple fait de la relégation sociale, qui bloque des pauvres dans les quartiers pauvres. Mais ils font tous les efforts pour que ça change, et il suffit de voir les parcours des étudiants pour s'en convaincre. 

Voilà. J’ai peut-être tort, et je suis prêt à examiner mon erreur… mais à partir de faits.

slide_502048_6998442_free.jpg

Prière de l’Aid el Adha, hier à Saint Petersbourg

Commentaires

  • Il existe un courant communautariste au sein de cette population musulmane qui vit paisiblement et qui n'a que faire de passer pour la plus formidable des religions ou des communautés dans des articles idéalistes. Elle juste qu'on lui foute la paix, qu'on ne parle pas d'elle, et elle veut aussi foutre la paix aux autres. Le petit courant communautariste dont je parle est nuisible et se sert très bien des lois françaises pour faire chier tout le monde, il est même parfois violent et il faut donc lui barrer le chemin.
    Oki ?

  • "se sert très bien des lois françaises pour faire chier tout le monde, il est même parfois violent "

    La loi pour être violent ?

    Des faits, please §

  • "Islam : Il n’existe aucun communautarisme en France"
    la blague...de mieux en mieux ce blog!!! Le voile, la burqua, le hallal, etc... toutes ces revendications incessantes pour occuper l espace vital ça n existe pas donc!!!
    c est un site comique ici????

  • Que signifie "OKi" ?

  • Il y a sous cet article un taux élevé de communautarisme des racistes proches FN. Ceux là qui se sentent agressés par un voile (mais pas par celui d'une religieuse catholique), par la burka (mais pas par une soutane), par le halal mais pas par le casher ...

    Ces gens là, en d'autre temps, auraient été inquiets qu'une famille juive s'installe à côté de chez eux.

  • très bel article. bravo.

  • @Marianne..
    C est vrai que les rues de Marseille, Saint Denis, Clichy sous bois,Calais..etc..sont envahies de prêtres en soutane et de soeurs à cornettes..
    Vous semblez particulièrement douée pour ériger la mauvaise foi en art!
    En réalité,la famille juive dont vous parlez a beaucoup plus à craindre de vos amis salafistes que de quiconque d autre

  • La question posée est la recherche de faits : où y a t il des revendication juridiques pour une loi religieuse?

    Merci de me donner des réponses factuelles précises.

    Pour tout ce que je vois, il n'y en a pas, et le communautarisme musulman est un fantasme

    Je change d'avis si on me démontre des faits de revendications communautaires

  • L'exigence de ne plus entendre les cloches des églises mais la voix du Muezzin.
    La demande d'un apartheid hommes-femmes dans le métro, à la piscine, ... un peu partout plus tard.
    Le refus de médecins ou d'infirmières d'un autre sexe à l'hôpital..

    Pour l'instant, Gilles, et vous le savez très bien, ça démarre timide, car le rapport de force n'est pas encore de leur coté.
    Dans ... 20 ans ? Peut être moins, l'exigence (déjà formulée au Canada) sera de zones entières régies par la Charia ou le Code Coranique.
    Je ne doute pas, tellement vous y excellez, que vous trouverez encore la dialectique qui va bien pour nous faire trouver ça normal...

  • Ancien infirmier, vous vous intéressez au droit, à la déontologie et l'éthique dans la pratique professionnelle des acteurs de santé et publiez avec Madame Khady Badiane-Devers plusieurs ouvrages comme la revue "Droit, déontologie et soins" ou le "Précis de législation, éthique et déontologie" que l'on trouve dans toutes les bonnes bibliothèques.

    Comment y abordez-vous les revendications des musulmans comme le refus de laisser examiner les femmes par du personnel masculin?

  • Très bel article, merci Gilles. Oui les faits restons sur les faits !
    Merci à vous également Marianne.
    Ces personnes, qui parlent de communautarisme, proche du FN voir islamophobes, est-il nécessaire d'aller frapper à leur porte pour leur apporter la bonne parole et vanter les mérites du partage et de l'ouverture ? Ou bien les laisser mijoter dans leur marmite scellée ?
    Je suis fatiguée, bléssée...J'ai mal à ma France.

    Ah oui, je suis française et j'ai décidée d'embrasser la religion musulmane ! Rappelons que la religion n'a pas de visage.
    Bonne journée.

  • @ Cheilla

    vous avez décidé d'embrasser la religion musulmane?
    très bien

    vous serez donc responsable de votre malheur , peu nous chau de votre destin

    pour votre gouverne , sachez que je suis fille ( et orpheline ) de Harki , venue sous forme de promesse dans le ventre de ma mère , veuve ( et dans quelles conditions !) et que je suis athée
    et le revendique
    surtout après avoir été militante communiste et , on peut le dire , "caution des anti-colonialistes"

    aussi , voir une femme se charger des chaînes de la servitude volontaire , ça me dépasse

  • Avez-vous lu le rapport réalisé par Hakim El Karoui à partir d'une enquête commandée à l’Ifop par l’Institut Montaigne?

    http://www.lejdd.fr/Societe/Religion/Religion-famille-societe-qui-sont-vraiment-les-musulmans-de-France-810217

    L'étude de l'Institut Montaigne et sa méthodologie sont là:

    http://www.institutmontaigne.org/fr/publications/un-islam-francais-est-possible

  • Vous écrivez « Donc il faut accepter sans réserve que les minoritaires saisissent la justice car c’est une manière d’élaborer le droit commun, qui est la véritable règle de vie », et vous posez cette question : « La question posée est la recherche de faits : où y a t il des revendications juridiques pour une loi religieuse?
    Votre position à sens unique pose un problème fond : selon vous il n’y aura communautarisme que le jour où il y aura revendication de la loi pour installer la charia. Or, par définition, les tenants de la charia n’en appellent pas à la loi des hommes dont ils n’ont que faire mais à celle de Dieu. Le constat que vous faire en disant que parce qu’il n’y a pas de revendication pour une loi religieuse il n’y pas de manifestation communautariste est donc vain et révèle un déni de la réalité.
    Vous écrivez ceci : « Donc, tu leur fiches la paix et tu les laisses vivre leur vie, dans le respect de la loi. »
    Le rapport Stasi pointait ceci : « Plus récemment se sont multipliés les refus, par des maris ou des pères, pour des motifs religieux, de voir leurs épouses ou leurs filles soignées ou accouchées par des médecins de sexe masculin » : dans « la recherche » des faits que vous revendiquez, à une personne qui refuse d’être examinée par un professionnel de la santé de l’autre sexe, vous lui répondez quoi concrètement ?
    Ce rapport dit aussi « des couloirs sont transformés en lieux privatifs de prière ; des cantines parallèles aux cantines hospitalières sont organisées pour servir une nourriture traditionnelle, au mépris des règles sanitaires » : concrètement vous répondez quoi ?
    Ces questions bien évidemment concernent toutes les religions.
    Bien évidemment ceux qui ont invoqué la laïcité avec les arrêtés anti-burkini sont aussi imbéciles que ceux qui se désolent de la décision du CE qui ne pouvait pas être autre, ils ouvrent un boulevard aux extrémistes.

  • @Longlongjohn

    "L'exigence de ne plus entendre les cloches des églises mais la voix du Muezzin.
    "La demande d'un apartheid hommes-femmes dans le métro, à la piscine, ... un peu partout plus tard.
    "Le refus de médecins ou d'infirmières d'un autre sexe à l'hôpital.."

    Un peu buté, j'en reste aux faits.

    L'usage de hauts parleurs en direction de l'espace public est interdit d'une manière générale, et il n'y a aucun appel à la prière. Le chant ne résonne qu'au sein des mosquées.

    Les demandes de séparation hommes/femmes... c'est une réalité qui ne vient pas de la commuauté musulmane

    http://www.al-kanz.org/2012/03/12/piscine-rabbin-france/

    et je n'oublie pas le communautarisme naturisme

    http://www.europe1.fr/societe/paris-les-ecolos-veulent-une-zone-naturiste-dans-la-capitale-2855227

    Ceci dit, d'une manière générale, les femmes musulmanes s'en contrefichent. Elles vont à la piscine de tout le monde, et leurs enfants avec les enfants de tout le monde.

    "Le refus de médecins ou d'infirmières d'un autre sexe à l'hôpital.."

    je traiterai le sujet par une note, à l invitation de Damien. ici, je dis seulement que c'est une demande qui n'a rien de religieux, mes amis médecins algériens le confirment.

    Je maintiens : toutes ces questions sont des micro-phénomènes. Il n'y a aucune revendication des musulmans d'échapper à la loi. Aucune

    Je ne peux accréditer l'idée "ça démarre timide, mais ça va s'accélérer". Les intégristes, les vrais, sont des contre-modèles absolus : ils sont à revers de tout ce que la société a de bon, et soyez surs des bases sociales, elles sont plus solides.

    Ces mecs peuvent recruter des petits mecs hyperdangereux... Daech tape en France dans les mineurs sortis des hopitaux psy... Ca montre toute leur faiblesse.

    J'en reste aux faits : aucune revendication communautariste, et la même loi pour tous

  • "je traiterai le sujet par une note, à l invitation de Damien. ici, je dis seulement que c'est une demande qui n'a rien de religieux, mes amis médecins algériens le confirment. "
    Merci.

    Puis-je envoyer une deuxième invitation? Quel est votre sentiment sur la décision de votre ami, le prix Nobel de la paix, d'avoir "mis vendredi 23 Septembre son veto à une loi qui autoriserait les proches des victimes du 11-Septembre à poursuivre l'Arabie saoudite"?

    Ami entre guillemets, bien sûr.

  • *Vous écrivez :" c'est une demande qui n'a rien de religieux, mes amis médecins algériens le confirment. " Donc le communautarisme est religieux ou il n'est pas ? Pourtant il peut être sexuel, vous le relevez, social, ethnique....

    * Vous écrivez :« Les demandes de séparation hommes/femmes... c'est une réalité qui ne vient pas de la communauté musulmane » : vous en concluez quoi ?

    *Vous renvoyez vers un article qui dit « Le CRIF, pour ne citer que cette instance, est, comme nous l’écrivions il y a peu, ultra-communautariste » Ce qu’il y a de dérangeant dans le communautarisme, c’est le communautarisme de l’autre.
    Etes-vous ici dérangé Maître Gilles ?

    *Compte-tenu de votre réponse à Longlongjohn, le titre de votre article ne devrait pas être : islam il n'y a pas de communautarisme , mais Islam il n'y a aucune revendication communautariste, ce qui n’est pas la même chose

    *Enfin , vous ne répondez pas à mes questions

  • L'institut Montaigne a réalisé un travail sur le sujet, et on ne serait pas face à un épiphénomène,

  • sur la décision de votre ami, le prix Nobel de la paix, d'avoir "mis vendredi 23 Septembre son veto à une loi qui autoriserait les proches des victimes du 11-Septembre à poursuivre l'Arabie saoudite"

    Objectivement, je trouve ça normal.

    C'est une manip du Congrès, qui était du pur impérialisme

    C'est un principe du droit international très fort : un Etat est souverain, et sa responsabilité ne dépend que de ses juridictions. On peut faire mille recours contre l'Etat Français, mais devant les juridictions françaises.

    Imaginez: Israel ferait un procès à la Palestine devant ses juridictions...

    En revanche, rien n'interdit de faire des procédures contre des personnes ou des sociétés saoudiennes, s'il y a des preuves de l'implication.... ou des procès contre l'Etat saoudien mais en devant le juge saoudien.

    On ne peut pas sortir de cette régle. Si notre excellent Obama n'avait pas bloqué la loi, le premier juge aurait déclaré la première procédure irrecevable

  • L'étude de l'institut Montaigne ne tient pas la route deux minutes, et son auteur est d'ailleurs discrétité de longue date

    Quand il y a eu la loi sur le voile à l'école, en mars 2004, tous les parents ont spontanément appliqué la loi. Il y a eu des recours juridiques certes, mais c'est quand même la moindre des choses que d'exercer un recours quand on remet en cause vos droits.

    Ces recours ont été engagés et ont été perdus devant la cour européenne des droits de l'homme: personne n'a cherché à s'imposé

    Si, l'État est dans l'illégalité. En effet le Comité des droits de l'homme de l'ONU, que la France a reconnu comme organe d'application sur les recours individuels pour l'application du pacte sur les droits civils et politiques de 1966, a dit que cette loi était abusive, dans la mesure où s'il était normal que la loi française marque une préférence pour une laïcité un peu strict, car c'est une tradition du pays, il était abusif d'exclure du système scolaire des enfants qui assistaient à tous les cours, ne remettaient pas en cause les cours, et ne posaient pas de troubles dans l'établissement.

    pour ce qui est de la burqa, il n'y en a jamais eu en France

    ce qui est du niqab, cela concerne une petite centaine de françaises... , mais beaucoup de riches clientes des boutiques des Champs-Élysées venant des pays du golfe.

    Lorsque les femmes vivant en France ont voulu faire des recours contre cette loi en estimant qu'elle posait un interdit abusif, elles n'ont reçu aucun soutien public de la moindre association ou mosquée en vue, et aucun financement.C'est d'ailleurs une femme vivant en Grande-Bretagne qui a fait le recours devant la CEDH

    Alors il faudrait bien expliquer où se trouve le soutien massif... c'est étude, c est du n'importe quoi

  • "selon vous il n’y aura communautarisme que le jour où il y aura revendication de la loi pour installer la charia."

    Oui, tout à fait.

    Nous sommes dans une société organisée et civilisée, en fonction d'une référence qui est la loi. le principe de la liberté est de respecter la loi. A partir du moment où une personne respecte la loi dans une société, que voulez-vous lui reprocher?

    Imaginez que du fait, de votre travail, vous devez vous installer dans un pays étranger quelques années, et qu'on vous explique : attention, dans ce pays respecter la loi ne suffit pas, tu pourras également être sanctionné en fonction de règles sociales ou morales qui ne sont définies nulle part.

    Question: vous partez ou non ?

    La loi peut faire beaucoup de choses, et elle ne s'en prive pas. Mais nous devons faire attention de ne pas entrer dans une société du contrôle ou de l'asservissement, où des normes morales viendraient vous dire ce qu'il faut faire.

    Tant que je ne viole par la loi, je dois pouvoir assumer toutes mes libertés. c'est une limite qui me paraît infranchissable.

    Aussi à partir du moment où des groupes de populations inscrivent toute leur vie dans le respect de la loi, je ne comprends pas comment on peut les accuser de communautarisme.

  • "...où des normes morales viendraient vous dire ce qu'il faut faire."

    c'est exactement ce que font certains imams,

    le communautarisme n'est pas dans les faits forcément et uniquement un non-respect de la loi mais la revendication d'un droit à l'exception,

    toutes les pirouettes réthoriques n'y changent rien, le communautarisme est là, attendant de s'épanouir au fur et à mesure de notre inconséquence, et il est le fait d'une minorité à laquelle il est très difficile de s'opposer dans un pays tel que la France.

  • Merci, Gilles.

    Dernière minute 18h29

    "11-Septembre: le Sénat rejette le veto d'Obama

    Par Lefigaro.fr avec AFP

    Nouveau Le Sénat américain a voté aujourd'hui à une large majorité pour passer outre un veto de Barack Obama, que le président avait mis contre une loi autorisant les victimes du 11-Septembre à poursuivre l'Arabie saoudite, une première depuis son arrivée au pouvoir en 2008.

    Le Sénat, à majorité républicaine, a voté presque à l'unanimité pour faire passer ce texte, qui devrait à présent être également accepté sans problèmes par la Chambre des représentants.

    Plus d'informations à suivre . "

  • @ François

    Ah bon, je ne réponds pas ? Diable…

    Un déni de la réalité…. Pour vous, pas pour moi ! De quels faits parlez-vous ? Vous balancer des trucs genre on revendique la charia, mais de quoi parlez-vous ?

    Vous êtes seul à faire référence à ce rapport Stasi, qui n’était pas un rapport mais un compil de témoignages désordonnés.

    Quand vous respectez « la loi », vous respectez le code pénal, le code civil, le Code de l’éducation, le code de la santé… Que faut il de plus ? Vous voulez une loi pour régir la pensée ?

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu