Avertir le modérateur

Alstom et le « péril TGV »

L_Impasse_tragique.jpgUn emploi, sauvé, super. Mais quelle cohérence économique, et quelle égalité entre les citoyens ? Je suis un débutant en économie, mais je suis curieux, et je pose des questions.

Alstom, c’est 400 emplois, et le coût direct pour l’Etat – juste pour l’achat des 15 TGV – c’est 500 millions d’euros. Donc 1,2 million pris sur le budget de l’Etat par emploi. Est-ce que mon calcul est juste ? Est-ce qu’il y a un endroit où l’on débat de ce genre de questions avant d’engager l’argent public ?

Alstom Belfort cale parce qu’il n’a plus de commandes de TGV, et il n’y a plus de commandes parce que la SNCF n’a plus besoin de TGV. Mais comme il faut des TGV pour sauver les 400 emplois, on va installer des TGV… sur des lignes classiques, à la place des Intercités, où ils vont rouler au maxi à 200 km/h, alors qu’ils sont construits pour 320. Sur le même modèle, je propose à l’Etat d’installer des salles de chirurgie dans les EHPAD, ce qui va doper l’industrie, de passer des commandes d’études parfaitement inutiles aux cabinets d’avocats, ça leur fera du chiffre d’affaires, et de faire patrouiller les flics dans des Renault Talisman, pour le prestige de la nation. Egalement, cet hiver merci de laisser les fenêtres ouvertes quand vous chaufferez votre appartement, c’est pour assurer des bonnes affaires à EDF.

Je n’ai rien compris,… car ces TGV c’est pour les futures lignes TGV du Sud Ouest. On anticipe mon fils ! Certes, mais j’ai lu jeudi dernier le rapport du Sénat qui demande à l’Etat de « geler pendant une quinzaine d'années le financement des nouveaux projets de lignes à grande vitesse (LGV)» et de donner la priorité à la modernisation des réseaux existants ». Pour ce groupe paritaire droite/gauche, les projets de LGV reliant Bordeaux à Toulouse et Dax, Poitiers à Limoges et Montpellier à Perpignan « apparaissent comme des investissements excessifs » et leur construction « mérite d'être différée, à tout le moins pendant une quinzaine d'années ». Exactement ce qu’avait conclu le rapport d’enquête publique, mais le gouvernement était passé outre.

Et si le Sénat se cabre, c’est parce qu’il fait siennes, enfin, les analyses de la Cour de Comptes. Dans son rapport sur les trains à grande vitesse publié le 23 octobre 2014, la Cour des comptes disait tout de l’impasse ruineuse des TGV : « La grande vitesse ferroviaire un modèle porté au-delà de sa pertinence ».143389.jpg

Depuis 2008 par un trafic en stagnation : « La rentabilité des lignes diminue au fil de nouveaux projets de plus en plus coûteux », avec de longs développements pour conclure : « Le financement des projets de LGV déjà décidés n’est donc pas assuré ». En clair : les élus foncent, et les déficits catastrophiques qui s’annoncent seront à la charge du contribuable, en dehors de toute logique, alors que la seule voie raisonnable est d’améliorer le classique existant.

Première mesure à prendre : « limiter la circulation des TGV aux lignes à grande vitesse ».

- Donc, pile l’inverse de ce qu’annonce le gouvernement ?

- Et oui.

- Bon. Mais il y quand même les commandes de TGV pour le Paris-Turin…

- Ce n’est pas mieux !

Ce 29 aout, la Cour des comptes a rendu public un rapport sur l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF), qui est la structure de l’Etat qui finance le Lyon-Turin. Pour le moment, on parle du tunnel, à 8,6 milliards d’euros, dont 2,2 milliards pour l’AFITF. Problème : les comptes de l’AFITF sont explosés.

La Cour des comptes explique que l’AFIFT comptait sur les produits de l’écotaxe poids lourds, qui a été enterrée. Un trou d’air… Fin 2015, l’AFIFT cumule 700 millions d’euros de dette, et on va mécaniquement ajouter 600 millions d’euros de plus à l’horizon 2019. Un projet « hors de portée budgétaire de l’agence »…

- Comme c’est hors de portée budgétaire, on va le faire… et à grande vitesse !

- Oui, t’as tout compris.

Commentaires

  • « J'ajoute que quand il favorise Alstom Belfort, l'Etat défavorise des usines françaises qui appartiennent certes à des groupes ferroviaires étrangers, Allemand et Espagnol en l'occurence, mais qui produisent en France. A Crespin dans le Nord, et à Bagnères de Bigorre dans le sud.

    Ne reste plus que la dernière explication, l'Etat parle aujourd'hui au nom d'une majorité qui espère être réélue. Ca va sans dire, me direz vous... et bien c'est dit! En tant que journaliste économique, je vous devais bien cette analyse, arguments économiques à la clef. »

    http://www.franceculture.fr/emissions/le-billet-economique/qui-sauve-le-soldat-alstom-belfort

  • Avec ces 500 millions, Mou-Je-petitprésident n'aurait-il pas explosé son budget des comptes de campagne?

  • Une histoire de cornecul contée par un gouvernement aux abois. C'est open bar sur les dépenses de l'état pour un résultat électoral qui ne sera pas au rendez-vous. Coup de chapeau, tout de même, pour le patron d'Alstom.

  • En France, la seule ligne TGV rentable est Lyon-Paris

    ci dessous maints articles qui le disent

    https://www.google.fr/webhp?sourceid=chrome-instant&ion=1&espv=2&ie=UTF-8#q=lignes%20tgv%20rentables

    Le TGV est une catastrophe économique. Mais on continue.

  • Entendu au JT de ce midi: les TGV commandés à Belfort vont rouler sur des lignes intercités en lieu et place de rames classiques qui auraient été produites aussi par Alstom, mais en Alsace.
    Fillon a fait une comparaison à propos avec le sapeur Camember qui creusait un trou pour en boucher un autre.

  • Fillon, qui repoussa fortement l'âge de la retraite pour combattre le chômage, s'y connaît en sapeur Camembert.

  • Au génial et important Hamon :

    Sanders à Hamon : "J’espère mieux peser sur Clinton que vous sur Hollande"

  • Hors sujet

    Bonne décision de Le Drian

    Le général Piquemal radié des cadres

  • Alstom : nouvelles commandes et investissements pour sauver le site de Belfort .

    Une indiscrétion révèle qu'à l'initiative du demi-président du Conseil Général de Bretagne, un certain J-Y Le D, La ville de Brest aurait commandé un certain nombre, à préciser, de TGV pour ses lignes de tramway.
    La confirmation par l'AFPravda, qui vient d'hériter, annonce Mme Azoulay, d'une subvention étatique supplémentaire de 5 millions d'€, est attendue dans la journée.

    Voilà qui va à nouveau faire bondir Nicolas Bouzou qui a traité dans Les Echos ces commandes saugrenues de "bouffonnerie économique, financière et juridique".

    http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/0211357785888-alstom-une-bouffonnerie-sur-toute-la-ligne-2032382.php#xtor=EPR-3038-%5Bnl_ideesdebats%5D-20161005-%5BProv_%5D-1632868%402

  • François Hollande relance le projet de TGV Poitiers-Limoges, jugé trop cher par le Conseil d’Etat
    Le Monde.fr avec AFP | 08.10.2016 à 20h16


    http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/10/08/francois-hollande-relance-le-projet-de-tgv-poitiers-limoges-juge-trop-cher-par-le-conseil-d-etat_5010540_823448.html#mfD3qGDWQE3qpUaK.99

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu