Avertir le modérateur

La magistrature est-elle une institution de lâcheté ?

La justice une institution de lâcheté…, parole de Hollande !  L’affaire vient de l’invraisemblable livre « Un président ne devrait pas dire ça… » de Fabrice Lhomme et Gérard Davet, du Monde (Occidental), dans lequel le président d’un État membre permanent du Conseil de sécurité balance sur tout et sur tout le monde, comme une commère impénitente.

Pour le volet justice, il se distancie de Sarko : « Je n’ai jamais espionné un juge, je n’ai jamais rien demandé à un juge, je n’ai jamais été financé par la Libye, etc. », pour aussitôt vomir sur la magistrature, qui est « une institution de lâcheté », précisant : « C’est quand même ça, tous ces procureurs, tous ces hauts magistrats, on se planque, on joue les vertueux… On n’aime pas le politique. »

C’est nul. Grave aussi.

71882544.jpg

1/ Je rappelle qu’il n’y a pas un corps de magistrats mais deux : la magistrature judiciaire qui traite des affaires de droit privé et du droit pénal, et la magistrature administrative compétente pour les affaires publiques. En fonction de quels arguments lumineux le Président de la République se permet-il de dézinguer la magistrature judiciaire, sans avoir le moindre reproche à faire à la magistrature administrative ? Tous méchants à la Cour de cassation et tous gentils au Conseil d’État ?

 

2/ Le Président de la République est aux termes de l’article 64 de la Constitution « garant de l'indépendance de l'autorité judiciaire ». Donc le mec s’estime garant d’une institution de lâcheté. Ce mec est vraiment too much…

 

3/ Une pensée…

- François, une pensée est le fruit d’un regroupement de connaissances et d’idées, avec une élaboration intellectuelle. Donc, un effort d’élaboration.

- Oui, sûrement, mais pourquoi tu me parles de ça ?

 

4/ L’institution judiciaire « n’aime pas la politique ». C’est heureux, car le juge doit être « indépendant et impartial », et son rôle est d’appliquer la loi votée par les institutions politiques sans jamais manifester ses attachements partisans.

- François, toi qui es le « garant de l’institution judiciaire » souhaiterais-tu des juges assumant des prises de positions politiques ?

- Mais pourquoi tu me parles de ça ?

5/ Rigolo, le communiqué de l’USM (Union Syndicale des Magistrats), syndicat conservateur et majoritaire, qui s’est dite « consternée par ce double discours du garant constitutionnel de l’indépendance de l’autorité judiciaire ». Il faut dire que l’USM se retrouve à partager les dures désillusions vécues par Valérie Trieweiler, car Hollande était la semaine dernière à leur congrès pour dire tout le bien qu’il pensait de la magistrature. Allons, camarades syndicalistes, êtes-vous tombés de la dernière pluie ? Hollande est bien connu pour avoir été député et secrétaire du Parti Socialiste pendant des années. Il n’a jamais apporté le moindre intérêt au fonctionnement de la justice et aux affaires judiciaires, questions totalement subalternes pour lui, car non politiques.

 

6/ Ces déclarations vont être une catastrophe pour Hollande ? C’est loin d’être évident, car la magistrature judiciaire regroupe très peu de monde – moins de 10.000 personnes – et le fonctionnement de ce service public n’est pas franchement enthousiasmant, soumis de plus, et tous les jours, à toutes les critiques, même les plus débiles. Alors, d’un point de vue du politique, taper sur la magistrature, c’est plutôt gagnant.

 

7/ Ben alors ?

- Ben alors, tu ne critiques pas l’institution judiciaire ?

- Si, mais sur des bases sérieuses, et avec des arguments.

 

Bon, tout ça est intéressant, je le note. Mais je note aussi que ce sera autant d’arguments pour défendre les maintes et maintes personnes qu’on embrouille pour leur absence supposée d’attachement aux « valeurs de la République ».

 

orwell-1.jpg

Commentaires

  • Comme beaucoup, je balance entre franche rigolade et consternation.
    Nous touchons du doigt l'inconsistance d'un président que la France ne devrait pas avoir. C'est un Hara Kiri qui fait exploser la baudruche qui a dirigé le pays pendant presque cinq ans, donnant après coup un tour prophétique à la description de Mélenchon: "Un capitaine de pédalo dans la tempête".
    On entendra plus parler de "pouvoir socialiste" avant longtemps, car cette bombe à eau éclabousse tout son camp.

  • "Les deux plus hauts magistrats de France, le premier président et le procureur général de la Cour de cassation, ont rencontré aujourd'hui à 20h François Hollande, après la publication de propos polémiques du chef de l'Etat sur la "lâcheté" de l'institution judiciaire.
    Bertrand Louvel et Jean-Claude Marin ont demandé cette entrevue, selon un porte-parole de la plus haute juridiction française, pour "essayer de comprendre" des commentaires rapportés dans le livre "Un président ne devrait pas dire ça...". François Hollande y parle de la "lâcheté" de la justice et de magistrats qui "se planquent" et "jouent les vertueux". "

    Ils sont restés 20 minutes!

    J'attends avec impatience le compte-rendu des "petits pois" et le billet de Philippe Bilger sur son blog.

  • "C’est quand même ça, tous ces procureurs, tous ces hauts magistrats, on se planque, on joue les vertueux".
    Sur ce point, HOLLANDE a parfaitement raison et le rapport de la Cour des Comptes sur la gestion des tutelles (4/10/2016) en est une 'preuve' implicite.
    MM. LOUVEL et MARIN, et l'USM (et le SM !) feraient bien de balayer chez eux avant de s'offusquer; la magistrature compte nombre de magistrats complices de forfaitures répétées, autrement dit "ripous" à commencer par les 2 "zoffusqués" susdits.

  • Selon Le Monde, "Ils (les magistrats) doivent prononcer jeudi, à la Cour de cassation, un discours en réponse à ces déclarations, précise-t-on de source judiciaire."

  • "Il boit , il fume , il drague , et... il cause !" une coproduction Gaspard Gangster/çavamieux 1er, en salle ce jeudi

    http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20161011.OBS9684/je-suis-pret-l-entretien-integral-de-francois-hollande-dans-l-obs.html

    Pas d'bol, le carambolage entre cet entretien hagiographique et le livre des Dupond-Dupont du Monde.

  • @J. MAFFRET : Quand bien même il aurait raison (ce qui reste à prouver d'une façon plus étayée que juste "nombre de magistrats [sont] complices de forfaitures répétées"), FH est président de la république en exercice et dénigrer ainsi une institution qui est sous sa responsabilité (alors que par ailleurs le budget de la Justice est un des plus indigent d'Europe) est lamentable et irresponsable.

  • Bertrand Louvel, le premier président de la Cour de cassation, accompagné du procureur général Jean-Claude Marin, a sévèrement critiqué les propos du président de la République. « Les outrances renouvelées à l'encontre du pouvoir judiciaire posent un problème institutionnel. (...) Il n'est pas concevable de diffuser parmi les Français une vision aussi dégradante de leur justice », a-t-il déclaré. « L'autorité judiciaire doit s'émanciper enfin de la tutelle de l'exécutif », a poursuivi le haut magistrat.

  • Comme la plupart, je trouve les propos de Hollande relatés dans ce livre ahurissants et totalement irresponsables.

    Je me demande s'il s'est fait piéger par son goût si prononcé du dialogue avec les journalistes. Il me semble que c'est dès le début de son mandat de Président qu'il a décidé de se faire suivre par certains journalistes pour qu'ils puissent faire œuvre "d'historiographes de son quinquennat". Il a choisit des journalistes du Monde réputés pour ne pas censurer les paroles qu'ils recueillent, sans doute pour donner de la crédibilité à leur témoignage.

    Mais quand on parle longtemps et souvent avec des gens, ils deviennent des familiers et on "s'oublie". On livre ses sentiments du moment, on est dans le bavardage sans contrôler sa parole.

    C'est la seule explication que je trouve au contenu de ce livre.

    Bref, Hollande piégé par son utilisation abusive des journaliste et sa volonté de proximité avec eux (jusqu'à en mettre une dans son lit... ;-) )

  • Un excellent article de Romaric Godin (sur le site "La Tribune") qui analyse très bien la psychologie de Hollande: "François Hollande, Narcisse inquiet de sa propre postérité"
    http://www.latribune.fr/economie/presidentielle-2017/francois-hollande-narcisse-inquiet-de-sa-propre-posterite-607439.html

    Très bonne conclusion de son article :

    Manque de consistance

    Cette impuissance à construire une véritable postérité, fruit de sa hâte narcissique, est aussi le reflet d'un état de la politique 25 ans après la chute du mur de Berlin. Au fond persuadés que l'histoire est bel et bien terminée, ces politiques ont renoncé à incarner des choix différents économiques et sociaux. La question n'est plus la nature des politiques menées, qui ne font plus guère l'objet de discussions, mais seulement leur intensité. Dès lors, comment un politique peut-il entrer l'histoire ? Nicolas Sarkozy a choisi l'hyperactivité et la surreprésentation médiatique. François Hollande l'autobiographie permanente. Mais le caractère dérisoire de ces efforts relève le peu de consistance des politiques contemporains. "Après moi, il n'y aura plus que des comptables", disait François Mitterrand, la référence de l'actuel président qui, en bon disciple, lui donne raison. Le cas Hollande a ce mérite : mettre en avant une des principales tares de la vie politique du moment.

  • Ce n'est pas très malin comme propos mais ce n'est pas une raison pour nous refaire le coup du chevalier blanc irréprochable que serait l'homme rendant la justice. Et les Français n'ont pas attendu Hollande pour avoir la vision qu'ils ont du système judiciaire français.

  • Indépendants, les magistrats ? Le JT de la mi-journée les a montrés avec leurs toges des grandes occasions ornées de décorations dont je doute qu'elles aient été acquises sous le feu ou par quelque autre acte de bravoure.

  • Les propos de Hollande "dangereux" et "injustes", selon le Conseil supérieur de la magistrature
    Le Conseil supérieur de la magistrature a condamné les propos de François Hollande sur la "lâcheté" des juges dans un communiqué publié jeudi 13 octobre.

  • Pasd'bol 1er, futur ex-Résident de la république, s'écrase et envoie une lettre d' "excuses" aux magistrats

    http://www.valeursactuelles.com/politique/colere-des-magistrats-hollande-secrase-6582

  • Aurons-nous droit à la copie du mot d'excuse sur le site de L'Elysée?

    En attendant, réactions des magistrats: "peut mieux faire"

    "Dans une lettre au Conseil Superieur de la Magistrature, François Hollande "regrette profondément ce qui a été ressenti comme une blessure par les magistrats".

    Il y explique que ces propos sont "sans rapport avec la réalité de sa pensée comme avec la ligne de conduite et d'action" qu'il s'est fixé en tant que président.

    Les représentants des présidents et procureurs de France ont salué la lettre de "regrets" de François Hollande après ses propos controversés sur les magistrats comme "un début d'explication", mais ont prévenu qu'il faudrait du temps "pour que les choses se cicatrisent".

    "On considère que c'est une première démarche, un début d'explication (...). Il faudra au fil du temps beaucoup de pédagogie pour que les choses se cicatrisent", a déclaré devant la presse le procureur Thomas Pison au nom des quatre conférences nationales représentant procureurs et présidents des tribunaux et cours d'appel. M. Hollande avait provoqué une bronca en taxant de "lâcheté" l'institution judiciaire, dans des propos rapportés dans un livre."

    source Le Fig

  • Bon, ce ne sont pas des excuses mais des "regrets" ( que Plic et Ploc aient été trop bavards?) et c'est GIGI qui a fait le petit télégraphiste.

    http://abonnes.lemonde.fr/politique/article/2016/10/14/propos-sur-les-magistrats-francois-hollande-dit-regretter-profondement-ce-qui-a-ete-ressenti-comme-une-blessure_5013779_823448.html

  • Le mot d'excuses groupées a fuité sur twitter, Corinne Audouin la publie

    https://twitter.com/cocale?ref_src=twsrc%5Etfw

  • "Comment se suicider en 700 pages, par F.Hollande", CI a lu la presse internationale qui n'est pas tendre avec le futur ex-président.

    http://www.courrierinternational.com/article/vu-dailleurs-comment-se-suicider-en-700-pages-par-francois-hollande

  • "François Hollande rend hommage aux "magistrats" dans son discours pour les victimes de l’attentat de Nice.

    Le moment n’était peut-être pas le mieux choisi, le plus idoine, pour faire passer un message politique. Et pourtant. Après la polémique suscitée par ses propos sur "la lâcheté" des magistrats, François Hollande a évoqué les magistrats ce samedi 15 octobre lors de son discours pour l’hommage aux victimes de l’attentat de Nice du 14 juillet 2016. Une allusion très politique dans le contexte de cette semaine compliquée pour le chef de l'Etat.

    Il a dit :

    [...]
    Je pense aussi aux magistrats qui, ce soir-là, se sont rendus immédiatement sur les scènes de crimes pour l’identification des corps et commencer le travail d’enquête. Il leur revient aujourd'hui, en toute indépendance, d’établir la vérité, ce qui s’est produit à Nice le 14 juillet, nous devons la connaitre.
    [...]
    Dans le live-tweet du discours relayé par le compte officiel de l’Elysée, cette partie du discours évoquant les magistrats a disparu.
    [...] "

    http://lelab.europe1.fr/francois-hollande-rend-hommage-aux-magistrats-dans-son-discours-en-hommage-aux-victimes-de-lattentat-de-nice-2873819

    Homme sans vergogne, ce type est une .... bip.

  • La justice est comme un bateau dans la tempête il est au dessus des déferlantes mais subit la direction des vents

  • Remember le mur des cons.

  • Les Magistrats sont les marchands du temple

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu