Avertir le modérateur

Mossoul : La bataille de tous les dangers

Sur le papier, la partie est belle : l’armée irakienne, appuyée par une force internationale cornaquée par les Etats-Unis – au total plus de 40.000 combattants – part à la conquête de Mossoul, prise au printemps 2014 par Daech, et devenue le centre du « califat », le grand projet d’Abou Bakr Al-Baghdadi, avec sans doute 5000 combattants. Si Mossoul tombe, Daech sera irrémédiablement atteint dans sa volonté de tenir un territoire.

Oki... mais les difficultés sont aussitôt là.

5784793lpw-5793359-jpg_3846545.jpg

1/ Une coalition minée par les divisions 

La coalition n’est unie qu’en apparence, et encore... Les forces irakiennes sont au premier plan, avec l’appui de milices irakiennes qui sont chiites, kurdes et arabes, toutes rivales entre elles. Bagdad reste un régime faible face à Téhéran, Ankara et Damas, qui veillent scrupuleusement à ce qui va se passer, vu l’impact sur leur propre sécurité. Ajoutez les Etats-Unis, en second plan sur le terrain, mais au premier pour le commandement, ces Etats-Unis haïs par la population irakienne pour avoir détruit leur pays.

2/ La population civile exposée comme jamais 

Mossoul est une ville peuplée, sans doute 1,5 million d’habitants. Daech s’y est maintenu par la terreur, mais le groupe n’aurait pas pu contrôler une telle ville sans compter sur de solides appuis locaux. Daech se prépare depuis 2014 à cette offensive, et dans cette bataille vitale pour lui, il conduira la guerre sans aucune loi. Les populations civiles sont exposées aux plus grands des dangers. Moscou n’a pu s’empêcher de mettre en garde la coalition : attention à ne pas commettre de crimes de guerre…

3/ Un repli vers la Syrie ? 

Ecraser Daech ou le laisser fuir ? La Syrie n’est qu’à 100 km, et devant un siège qui se prolongerait, avec cette population civile en otage, qui peut éliminer une solution par une fuite des forces vives de Daech vers la Syrie, et tant pis pour le peuple syrien ?

4/ Des djihadistes de retour 

Des milliers de djihadistes dans la nature… C’est l’une des conséquences, et elle n’est pas la moindre. Les djihadistes – ceux de Mossoul et ceux qui seraient largués par la chute de Mossoul – se répandant à travers les contrées, et revenant dans leurs pays d’origine, expérimentés et prêts à tout pour la vengeance… Un prix à payer pour la chute de Mossoul.

5/ Le scénario noir

Que deviendra Mossoul ? Une ville irakienne, reprenant sa place d’une grande région irakienne, certes... On peut rêver : ce n’est qu’une vue de l’esprit. Cette ville très diverse est majoritairement arabe sunnite, et Mossoul ne serait pas tombée dans les mains de Daech sans un rejet massif par les populations du régime de Bagdad. Le scénario noir, c’est une population civile sacrifiée, Daech qui finit par fuir en Syrie, et la reprise de la guerre des clans à Mossoul. La guerre illégale par laquelle les Etats-Unis ont fracassé l’Irak joue comme une bombe à fragmentation, et je vois qu’on ne demande toujours pas de comptes au premier responsable.

*    *    *

Hier, nos glorieuses télés passaient en boucle les images des engins militaires avançant dans la beauté des terres irakiennes, berceau de notre humanité depuis les bords du Tigre, le drapeau irakien au vent, avec des commentaires débiles, du genre « Ça va pas être facile, les p'tits gars, mais faut le faire... »

L'impunité des criminels, la gloriole sanguinaire, des morts à venir par milliers… De quoi pleurer…

illus1-p7a10.jpg

Le pays qui impose sa dictature militaire au monde 

Commentaires

  • Je suis d'accord avec votre texte Gilles, au delà de quelques commentaires compatissants, personne ne semble se préoccuper sérieusement des populations civiles.

  • trop peu...trop tard? sans doute...réécrire l'histoire? vous savez vous? au-delà des raccourcis faciles et de votre haine vis-à-vis des Américains? Bush a ouvert la boite de Pandore...ce n'est malheureusement pas la première fois dans l'histoire de l'humanité... Daesh prend la population civile en otage...qui s'en étonnera? vous proposez une solution? la mésentente entre les forces en présence, c'est une évidence; c'est, à proprement parler, une bataille d'influence...à celui qui saura dominer la région; des régimes autoritaires et autocrates, corrompus jusqu'à la moelle, Dieu au bout du fusil... Malheureusement, nous ne pouvons qu'envisager le pire pour les populations civiles et un débordement sur les pays voisins.La sagesse aurait-elle voulu que rien ne soit fait? Peut-être que les Américains, enfin conscients de leurs erreurs (j'en doute, au-delà de la bonne volonté d'Obama) veulent éviter d'autres excès...? Ne condamnez pas sans preuve... Vous y insistez suffisamment d'un article à l'autre!

  • katz jean : "ne condamnez pas sans preuve"
    Multirécidive, c'est presque une preuve, non ? A ce titre, la preuve, je crois, est fournie par l'histoire, notamment par cette photo de Bush triomphant du chaos imposé à un Irak soi-disant "libéré".
    Une autre preuve, c'est la lamentation depuis des semaines "oh là là, Daesh va fuir vers Raqqa", que Hollande vient de répéter. Comme si c'était inéluctable. N'y a-t-il pas des moyens militaires occidentaux pléthoriques pour les en empêcher ? Voilà que les bombardiers n'empêcheront pas le repli des rebelles-mercenaires vers la Syrie, parce que c'est là que l'OTAN a besoin d'eux pour y installer le Sunnistan "de fait" : à peine Bachar et les russes règlent-ils le problème Alep qu' on leur en fournit un nouveau. Le but de guerre, pour la coalition qui "ne sait pas" faire la différence entre terroristes et bons rebelles démocrates, c'est l'instabilité, c'est l'impossibilité de reconstruire la Syrie sur la base du XX° siècle, c'est la guerre elle-même. Washington, qui a laissé ses mercenaires prendre Mossoul (comme il a laissé Daesh vendre pendant des mois le pétrole volé, ou prendre les livraisons d'armes prévues pour l'ASL etc), organise maintenant les batailles suivantes. A l'insu de son plein gré, selon ceux qui croient en une litanie d'erreurs de la part du plus puissant appareil militaire de la planète ?

  • Evidemment, les russes s'activent aussi à Mossoul.
    Selon Al Manar :
    " Moscou surveille de près les opérations contre Daech à Mossoul. Rapportant les propos d’une source militaire russe, l’agence de presse russe Sputnik a révélé que « les services de renseignements américains et saoudiens se sont mis d’accord pour assurer une sortie sûre aux miliciens de Mossoul avant le début des opérations de la coalition internationale ».
    Sur le terrain, les forces irakiennes ont avancé sur l’axe al-Hod, alors que la police fédérale a achevé sa mission sur l’axe al-Chor. Pendant ce temps, les forces irakiennes poursuivent leur avancée vers Qaraqosh, la plus grande région chrétienne du pays. Elles ont pénétré dans ses banlieues, situées à 15 km au sud-ouest de Mossoul.
    Par ailleurs, les peshmergas kurdes ont avancé vers le village Bartala à 21 km à l’Est de Mossoul, alors que le membre du conseil de la province de Ninive, Houssam Abbar, a confirmé que les forces kurdes sont à 9 km du centre de la ville de Mossoul du côté de Khazir, soulignant que ces forces s’arrêteront à Bashiqa, donnant le relais au « service de lutte antiterroriste pour entrer au centre-ville à partir de cet axe ».
    Par ailleurs, le Premier ministre Haydar Abadi s’est rendu dans les régions libérées  dans la province de Ninive. Il a visité les forces sur les fronts et les a rassurées que la bataille de libération de Mossoul va bon train, la qualifiant de bataille clé contre le terrorisme. Il a appelé les combattants à la vigilance face aux plans ourdis par Daech.
    source: http://french.almanar.com.lb/57653

  • Bon papier d'Armin Arefi, dans Le point
    Mossoul : une bataille, zéro stratégie

    http://www.lepoint.fr/monde/mossoul-une-bataille-zero-strategie-21-10-2016-2077579_24.php

    Bataille engagée de manière précipitée pour donner une victoire à Obama, alors qu'aune solution politique n'est prete

  • Premiers tracas militaires

    http://www.lefigaro.fr/international/2016/10/21/01003-20161021ARTFIG00381-bataille-de-mossoul-l-offensive-pietine-contre-attaque-meurtriere-de-l-etat-islamique.php

  • reportage : des mines dans chaque maison

    http://www.liberation.fr/planete/2016/10/21/bataille-de-mossoul-il-y-a-des-mines-dans-quasiment-chaque-maison_1523560

    a part ça, vive la guerre !

  • "Des mines dans chaque maison" :
    la seule solution, ce serait de raser la ville, et tant pis pour les crimes de g... oups : tant pis pour les dommages collatéraux.
    Et pourvu que les mercenaires encroûtés, encore appelés Daesh, se laissent convaincre de fuir du côté où ils seront utiles contre le régime sanguinaire : Deir ez Zor, ou Raqqa, ça serait pas mal. Pas sûr que les russes soient aussi myopes que les étatsuniens et les laissent traverser le désert, mais c'est une autre histoire.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu