Avertir le modérateur

500.000 fonctionnaires de moins ?

J’apprécie beaucoup de pouvoir parler d’économie, parce que comme je n’y connais rien, ou si peu, je pars le nez en l’air, et je compte sur les amis pour m’infliger les remontées de bretelles adéquates.

Fillon a pour programme de supprimer 500 000 emplois de fonctionnaires, ou, a-t-il ajusté 500 000 emplois  publics, avec pour base les chiffres annuels des départs à la retraite, soit 120 000, et des renouvellements de contrat, soit 100 000.

Alors quelques questions.

1/ 500.000 emplois supprimés, 500.000 chômeurs de plus ?

La priorité est la lutte contre le chômage. A priori, si on supprime 500 000 emplois – au nom de la mythique société libérale – on crée 500 000 chômeurs. 120 000 fonctionnaires partent à la retraite chaque année, mais autant de jeunes arrivent sur le marché du travail, et ils ne pourront accéder aux 500 000 emplois supprimés.

Donc question : comment peut-on supprimer 500 000 emplois sans faire 500 000 chômeurs de plus ? La réponse m’intéresse beaucoup.

ob_8b2de8_vases-communicants002.jpg

2/ Des emplois sans futur ?

Au titre du libéralisme radicalisé, les fonctionnaires âgés ne seront pas remplacés, et vu les règles d’avancement dans la fonction publique, c’est tout l’encadrement qui va se trouver dézingué.

- Je pars à la retraite, qui me remplace ?

- Personne, la déesse du Libéralisme économique a tranché. Il faut dégager 100.000 postes par an.

- Mais qui fera ce que je faisais ?

- S’il te plait, ne pose pas de questions déplacées, la déesse du Libéralisme économique ne l’apprécierait pas.

- Et puis, le service public ne fait qu’évoluer, pour répondre aux besoins de la société. Si le principe est la destruction de 100.000 emplois par an, il n’y a plus aucune mobilité des effectifs qui soit possible…

- S’il te plait, ne pose pas de questions déplacées, la déesse du Libéralisme économique ne l’apprécierait pas.

3/ On ne renouvelle plus les contrats.

- D’accord, mon grand, mais quand l’administration recourt à des contractuels, c’est justement pour répondre à des besoins urgents. Alors, comment vont fonctionner les services si on détruit la variable d’ajustement ?

- S’il te plait, ne pose pas de questions déplacées, la déesse du Libéralisme économique ne l’apprécierait pas.

4/ On coupe où ?

On commence où la saignée ? La police, les personnels hospitaliers, les militaires, la pénitentiaire, l’éducation nationale, la protection de l’enfance, les services aux personnes âgées ?

- S’il te plait, ne pose pas de questions déplacées, la déesse du Libéralisme économique ne l’apprécierait pas.

pere-noel-livre-des-enfants.jpg

Fillon étudie l'économie

Commentaires

  • C'est simple: ce ne sont pas 500 000 emplois supprimés, mais 500 000 emplois non créés. D'ailleurs on ne parle que d'un départ sur deux non remplacés.
    On est loin du paradigme Gaullo-communiste d'après guerre qui a donné naissance au CDR, avec pour credo l'état providence, un droit de tirage illimité sur la dépense publique, et bien d'autres gâteries.
    Les trente glorieuses sont loin loin derrière nous, les concepts nés du CDR sont devenus un lourd handicap pour la compétitivité et l'attractivité économique de la France. Les shadocks pompent, mais dans le vide bien entendu.

  • Ce sont des "départs non remplacés" qui sont au programme, donc une déliquescence accrue de certains services publics, sachant au passage que la fonction publique hospitalière est exsangue, que le recrutement dans la police ne s'arrêtera sûrement pas, que les fusions sont déjà faites ( police-gendarmerie, assedic-anpe, dgfip, ... )

    C'est typiquement le type d'annonce, irréalisable sans dégâts, qui fait bander les électeurs de droite.

  • Virer des fonctionnaires ne signifie pas nécessairement créer des chômeurs. Cela signifie plutôt un transfert de ces salariés vers le privé et en même temps, insidieusement, en supprimant les éventuelles solidarités associées à ces services (notamment dans le domaine de la santé pour la plus grande joie des assurances/mutuelles privées et des salariés à hauts revenus).

    Ce fantasme de beaucoup de gens qu'un fonctionnaire est un glandeur payé à rien faire et qu'il faut tous les virer pour faire des économies est assez étonnant. J'imagine qu'il vient d'un passé ancien et de quelques exemples malheureux dans le fonction territoriale montés en épingle dans des livres putassiers. Il faudrait envoyer les gens observer la journée d'une infirmière, d'un policier ou d'un enseignant...

  • Je n'imagine ni Fillon, ni un autre, appliquer bêtement une règle type "non remplacement d'un partant sur 2" à tous les services indistinctement. Plutôt quelque chose comme 9/10 dans certains, et 0 dans d'autres.

    Pour ce qui est des effets sur l'emploi, cela dépendra probablement de ce qui sera fait des économies réalisées.

  • Les Echos

    http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-162940-vous-reprendrez-bien-quelques-fonctionnaires-de-plus-2045063.php

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu