Avertir le modérateur

La primaire sera le drame du PS, et le cercueil politique de ses sept nains

L’idée d’une primaire est un truc des partis politiques en perdition car incapables d’établir un programme. Ils se sont accrochés à cette lubie, genre « je fais démocratique ». En réalité, c’est la destruction de tout projet politique : « l’opinion commande, donc je la suis ». Au PS, les primaires ont ouvert la liquidation du parti : « pourquoi être militant, payer une cotisation, et se colleter des débats difficiles mais nécessaires, s’il suffit de payer deux euros pour investir le candidat ? ». 

7nains7.png

Les sondages sont gazeux, mais à ce jour, il y a manifestement trois grands blocs dans l’électorat dit « de gauche » : Mélenchon, le PS et Macron. On ne sait leur influence réelle, mais ces trois pôles animent la vie politique. Perso, je vote Jadot, alors je regarde tout cela en observateur.

Il y a des dynamiques de campagne évidentes du côté de Mélenchon et de Macron. Une salle remplie, ce n’est pas un vote – Sarko peut le confirmer – mais Valls qui peine à faire 200 personnes à Liévin ou Clermont-Ferrand alors que Macron réunit 2500 personnes à Quimper, ça parle.

Et puis, il y a surtout le jeu sordide de cette primaire, qui s’est réduite à un champ clos incestuel.

Du côté des chefs à plumes, tout le monde fait le canard, car les enjeux sont ailleurs. Vous ne voyez aucun leader du parti socialiste, ni aucun ministre, ni aucune « personnalité civile » – à part le gag Bedos illuminant la campagne de Montebourpif – pour s’intéresser à cette primaire. Pas la moindre prise de position… Du jamais vu à quelques mois d’une présidentielle. Aubry, Rebsamen, Bartolone, Ayrault, Royal, Hidalgo, Le Foll, Le Drian, Sapin, Rousset… Ces grands bavards n’ont rien à dire, c’est un fait. Emmanuelli a bronché une oreille pour Hamon, mais en service minimum. El Blanco n’a trouvé aucun soutien parmi ses anciens sinistres, à part Fleur, la plus amusante.

Passons sur les mérites de l’un ou de l’autre. Ce n’est pas le débat.

Dimanche prochain, nous aurons une participation médiocre, vraisemblablement en-dessous de 2 millions de votants, surtout que toute la Hollanderie va s’occuper dans les jours qui viennent à afficher son désintérêt pour cette primaire. Hollande était au théâtre au moment du débat, et il sera à l’étranger au moment du vote. Et, à part Cambadellis, pas un sinistre, pas une personnalité PS ne va se manifester, pas même pour appeler au vote. Tous ont intériorisé la défaite d’une primaire inaudible et sans force.

SevenDwarfs.png

Les quatre candidats leader ont chacun un vrai auditoire,… avec un score d’estime au premier tour, Donc, soyons réalistes.

Si El Blanco gagne mais ne fait pas un score énorme, les trois autres vont se liguer contre lui. Il perdra le deuxième tour, et tous ses électeurs fileront vers Macron.

Si les quatre se retrouvent avec des scores assez proches, ce sera 20 à 25 % d’une mobilisation moyenne de l’électorat, et ce sera cuit, car sans souffle. Donc, Macron sera la solution.

En réalité, les quatre s’en fichent car ils savent qu’ils ont bien peu de chance pour la présidentielle, et ils jouent le prochain congrès du PS. Mais ils rêvent !

Dans l’opinion, tout le monde est persuadé que Marine sera au second tour, et la seule question est de savoir si ce sera Fillon ou la (soi-disante) gauche qui l'affrontera.

Aussi, après la primaire, vous aurez un grand débat du genre : le seul qui peut avoir une chance, c’est…

- Tu piges ?

- Ouais. Quelle misère.

- Alors, imagine le Président, ses sinistres et nombre de députés soutenant Macron « pour faire barrage au FN », en délaissant le vainqueur de la primaire.

- Ce serait la fin du PS !

- Et oui…

- Enfin…

11888105_1626184167658724_4889243306387540687_n-460x460.jpg

Commentaires

  • "Mitterand nous aura débarrassé du communisme, Hollande du socialisme".
    RIP

  • Le dessin de Kak, ce matin dans L'Opinion

    Pépére chez le buraliste: "Pas de tiercé cette fois-ci?" "Tous des tocards, File-moi plutôt un astro et un solitaire."

    http://www.lopinion.fr/sites/nb.com/files/styles/w_800/public/styles/paysage/public/images/2017/01/kak_primaire_gauche_hollande_impasse.jpg?itok=zQtNqIKF

  • Jean-Louis Bourlanges : «La primaire socialiste est une machine à sauver le soldat Fillon»

    http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/01/15/31001-20170115ARTFIG00181-jean-louis-bourlanges-la-primaire-socialiste-est-une-machine-a-sauver-le-soldat-fillon.php?een=907ecc9066e7c5949205799ba498ff89&seen=6&m_i=fM1J5a3hDmqDlAM_W5Q5sW%2Bw_otGWpGxIhnSfUK_E3eV3QODam1OhyocACOkkaFLER79gprDE7V3s2CIAxmcHr%2BYvAAudh#xtor=EPR-300-[actualites]-20170116

    Un extrait: "Si je me rappelle bien «la Belle Alliance», c'est le nom de la ferme près de laquelle se sont retrouvés Wellington et Blücher pour sceller la défaite de la France à Waterloo. Fâcheux symbole! "

  • Il faut se mettre à la place de ces pauvres candidats. Appartenant au parti au pouvoir depuis 5 an, avec les résultats brillants que l’on sait, et certains ayant même exercé des fonctions importants dans le gouvernement, les voilà devant la tâche impossible de convaincre qu’ils ont un programme pour redresser le pays. Alors, certains y vont au culot : Valls veut supprimer le 49.3, Montebourg explique qu’il aurait fallu nationaliser Arcelor-Mittal (il nous prend vraiment pour des idiots), etc.

    Alors, ils pataugent. Ils sont lamentables et on les plaindraient presque si on oubliait tout ce qu’ils ont pu faire, notamment la dite « loi travail » dont, même dans mes pires cauchemars, je n’aurais pensé qu’elle pût être proposée par un gouvernement se disant socialiste et votée par une assemblée à majorité se disant socialiste. Et leur « politique étrangère ». Soumission aux puissants, courbettes devant l’Arabie saoudite et le Qatar. On a même trouvé le moyen d’être ridiculisés par la Pologne.

    Le naufrage de ce parti est donc un bienfait. Ah ! Et qu’ils emmènent EELV avec eux (pour ce qu’il en reste).

    Et pour Macron, moi je veux bien, mais je croyais que la nature avait horreur du vide.

  • Peu importe le gagnant de la primaire, Macron a le vent dans les voiles, il va surpasser le PS et Mélenchon. La seule inconnue est de savoir s'il est en mesure de battre Le Pen au second tour, ce qui ne sera pas une mince affaire. Fillon lui se consume tel l'encens du curé,

  • Bien sur que Macron que va battre Le Pen.
    Le risque était très sérieux avec au deuxième tour Sakozy-Le Pen.
    Sarko est éliminé et Hollande a jeté l'éponge, privant Le Pen de ses deux principaux motifs à capter le mécontentement.
    Le risque peut demeurer avec Fillon - Le Pen. Mais Fillon fait fuir les centristes vers Macron .
    La proximité des postures entre Fillon et Le Pen font qu'ils se neutralisent mutuellement, ce qui est une opportunité pour la gauche, si elle se mobilise. Mais pour qui ?

  • Normalement, dans un pays qui a un système politique sain, face à tant d'échecs et de désillusions, il y aurait la naissance d'un nouveau parti avec des nouveaux personnages ambitieux (pour le peuple) et que tout le monde plébisciterait par ce qu'ils incarneraient le renouveau.

    Malheureusement, nous sommes en France.

    Et parlez moi pas de Macron svp...

  • > Malheureusement, nous sommes en France.

    Le french bashing à deux balles - qui plus est étayé par rien d'objectivement sérieux - c'est saoulant...

  • Donc sous prétexte de ne surtout pas critique la France, il faut se plier à ce système politique qui fait que nous avons des éternels perdants qui s'accrochent à la politique alors qu'ils pourraient partir à la retraite et laisser la place aux jeunes?
    La France a les dirigeants qu'elle mérite (avec des gens comme mahikeulbody).

  • Ah les osmaneries... ça ferait presque regretter les bressolades. :-)

  • "Parlez moi pas" mais quand même, il a créé un nouveau parti, il incarne pour beaucoup un renouveau, il est un jeune qui n'en veut, Macron est en train de naitre.

  • > La France a les dirigeants qu'elle mérite (avec des gens comme mahikeulbody).

    Ce n'est pas de ma faute si vous confondez critique et french bashing.

  • On efface pas son passé d'un coup de baguette magique. Macron incarne le capitalisme à plein nez au vue du monde duquel il vient. Il n'incarne aucunement le renouveau. Son parti est juste une belle façade pour enfumer les moutons, et il y en a beaucoup en France

  • Le capitalisme existe depuis que l'homme pratique la circulation marchande et monétaire, donc depuis des lustres, prétendre vivre dans un autre système est illusoire, ou mensonger selon le point de vue.
    Je ne défend en rien Macron mais il opère bien le corniaud, il est doué, il connait son environnement et les faiblesses de ses adversaires. Puis il n'enfume pas davantage qu'un curé le dimanche à la messe ( ou l'équivalent dans les autres religions ).
    Et les soi-disants moutons en France ils ont coupé des têtes il y a un peu plus de deux siècles, ce que peu de peuples encore tyrannisés ou "royautés", ont été capables de faire,
    je pense que détester le peuple français ne justifie pas de défendre une mauvaise analyse de la situation.

  • Il y a une différence entre le commerce entre 2 personnes et le commerce brutal qui consiste à happer tout ce qui est lucratif entre quelques mains et à tout faire pour défendre ces intérêts.

  • Peut-être mais en 2017, quelle est l'alternative au capitalisme en place ? Bruxelles a tout verrouillé. Qui est prêt à tenter un autre système plus juste ou tout au mieux à rendre plus altruiste le capitalisme mis en œuvre et donc à dire merde à l'Europe ?
    Si Macron était élu il serait peut-être le dernier pari modéré des électeurs avant de voter Le Pen, si ce dernier ne redresse pas la barre.

  • Du rififi chez les 7 nains

    http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/primaires-gauche/2017/01/19/35005-20170119ARTFIG00299-le-camp-montebourg-saisit-la-haute-autorite-contre-hamon.php

    Grincheux n'est pas celui que l'on croyait.

    Manu est arrivé au studio , la main dans la main avec sa môman, dés fois qu'un copain veuille lui envoyer une baffe à la récré.

  • La gauche française est en train de faire sa mue et l'on ne peut que s'en féliciter:c'est une très bonne nouvelle.La droite,plus archaïque et réactionnaire que jamais,est confrontée à ses vieux démons:M.Fillon est en sursis.Il reste donc à trouver le chemin du rassemblement le + large pour gagner dans quelques mois.Cette situation peut paraître incroyable,invraisemblable,inespérée.Ce serait oublier un peu vite que la droite dite "classique" a rompu les amarres avec l'Etat de droit,le respect de la loi,les principes de l'honnêteté la plus élémentaire depuis une bonne dizaine d'années.Eclaboussée par de multiples scandales la droite dite "classique" est plus fragile que jamais.Faute de s'être renouvelée,la droite française n'est pas menacée d'implosion mais de dépérissement.Le paysage politique français connaît de profondes transformations:la démocratie reprend ses droits.

  • La gauche française est en train de faire sa mue et l'on ne peut que s'en féliciter:c'est une très bonne nouvelle.La droite,plus archaïque et réactionnaire que jamais,est confrontée à ses vieux démons:M.Fillon est en sursis.Il reste donc à trouver le chemin du rassemblement le + large pour gagner dans quelques mois.Cette situation peut paraître incroyable,invraisemblable,inespérée.Ce serait oublier un peu vite que la droite dite "classique" a rompu les amarres avec l'Etat de droit,le respect de la loi,les principes de l'honnêteté la plus élémentaire depuis une bonne dizaine d'années.Eclaboussée par de multiples scandales la droite dite "classique" est plus fragile que jamais.Faute de s'être renouvelée,la droite française n'est pas menacée d'implosion mais de dépérissement.Le paysage politique français connaît de profondes transformations:la démocratie reprend ses droits.

Écrire un commentaire

Optionnel

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu