Avertir le modérateur

  • Présidentielles : Ca démange Hollande

    la-surprise-du-chef-112762 (1).jpgSe programme-t-il un épisode Hollande ? Une hypothèse sérieuse.

    Dans ce monde politique où la communication est reine, il est bien difficile de croire que c’est par le fait du hasard que l’on trouve soudain dans la presse une série d’informations et de confidences. Tout est calcul, et se décide à la dernière minute.

    Coup sur coup, on trouve l'information que Hollande a gelé 500 parrainages, une réunion du conseil des ministres dans sa formation large, alors qu’aucun sujet ne le justifie vu la léthargie actuelle du gouvernement, les déclarations de Hollande qui apparaissent ici ou là sur « la campagne électorale qui n’a pas démarré », qui « n’est pas à la hauteur », des primaires qui « sont un échec et contraires à l’esprit de la Ve République »… et bien sûr l’argument magique : Hollande serait le seul à faire barrage à Le Pen.

    Hollande voit ses concurrents à portée de main : Mélenchon qui voulait faire le malin est obligé de négocier en catastrophe avec les communistes pour obtenir ses parrainages ; Hamon patauge dans ses contradictions, cherchant à se débarrasser du programme qui lui a permis de gagner la primaire, et dont il n’a rien à fiche ; l’immature Macron comme une baudruche sondagière, toujours sans programme et sans parlementaires ; le Fillon qui a pour programme de « résister » à la justice, ce qu’il élimine du deuxième tour.

    Aussi franchement, c’est tentant.

    La primaire de gauche se révèle artificielle, car elle n’a entrainé aucun mouvement politique réel. Hollande la critique, mais elle lui a rendu le meilleur service : éliminer El Blanco. Ceci dit, il est certain que Hamon candidat, personne n’y croit. Le type est minoritaire au PS entre 15 et 20%, et il n’a pas bougé.

    On pouvait penser qu’il y aurait un large mouvement pour rejoindre Macron, mais non. Macron, qui n’avait que le Gégé de Lyon, vient de récupérer Delanoë, quel mouvement populaire... Ces lascars avaient prévu de lancer un grand appel pour rallier les cadres du PS chez Macron, mais ils ont renoncé car ils ont compris que c’était voué à l’échec : c’est un tournant.

    Ce que l’on observe en réalité, c’est que ceux qui font l’armature du PS n’ont pas renoncé au PS. Ce bon vieux PS qui, bon gré mal gré, donne les investitures dans les circonscriptions, et ainsi garanti les carrières. Ainsi, les parlementaires pro-Hollande ou pro-Valls ne rejoindront jamais Macron, car ils s’organisent pour prendre le contrôle du parti.

    Macron est utile, car dans les sondages, il place Fillon en troisième position et donc la droite éliminée. Bonjour l’ambiance… avec un Fillon qui organise le renouvellement et le rassemblement de la droite en récupérant tous les sarkozystes…

    Alors, un Macron aérien, élu comme président sans parlementaires, et donc le bloc PS qui tiendrait le pouvoir à l’assemblée, c’est une solution.

    L’autre solution, qui justifie les fuites dans la presse de ces jours-ci, est la candidature de Hollande, avec le regroupement des ministres et des parlementaires. L’argument serait bien entendu que c’est le seul moyen de faire barrage à Le Pen, et tous les petits marquis socialistes verraient leur héritage assuré, histoire d’assurer le consensus.

    Il ne reste plus longtemps, car le dépôt des candidatures c’est pour le 17 mars.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu