Avertir le modérateur

La politique est par terre

La-guerre-des-boutons.jpgFranchement c’est du jamais vu, mais je dois dire, du jamais imaginé, quand Fillon fait le beau – genre : moi je respecte la loi – en expliquant que, lui, quand il est convoqué chez les juges pour une mise en examen, il y va, alors que l’autre, la grosse vilaine n’y va pas… Voilà où nous en sommes !

Dimanche, on apprend que Fillon s’est fait offrir par des amis généreux 48 000 € de vêtements : trois vestes « type forestier » à 7000 €, un blazer à 4500  €, deux pantalons pour 5000 € et deux pulls en cachemire pour 4000 €. Je rappelle que le SMIC net mensuel est à 1 139,81 €.

À la question du journaliste, la réponse est : « Et alors ? ». Traduction : « Je t’emmerde, pauvre pauvre ».

Le lendemain, on apprend que les enfants, alors étudiants, payés par Fillon, sur de l’argent public,  avec des salaires indécents quand on sait ce qu’est la vie des étudiants, reversaient pratiquement tout à leurs parents…

- Les enfants remboursent leurs parents pour les dépenses que les parents ont fait pour eux, ah bon ?

- Et alors ?

- Mis en examen... donc indices graves et concordants de détournement de fonds publics, ce n'est pas rien. Il avait dit que s’il était mis en examen il renonçait, et il fait l’inverse…

- Et alors ?

- Il avait dit qu’il s’expliquerait devant les juges, et il fait l’inverse…

- Et alors ?

On poursuit la revue du cheptel ?

Le Pen, totalement in love avec son papa, malgré une petite chronique médiatique, poursuivie pour des emplois fictifs qui se voient comme le nez au milieu de la figure, cette pouf’ qui s’affirme héros populaire, alors qu’elle ne doit sa fortune qu’à un héritage zarbi et des dissimulations fiscales. Une telle fortune en n’ayant jamais travaillé… Une grande gueule entourée en tout et pour tout de quatre lascars qui se haïssent entre eux.

Hamon microscopique, qui a passé 15 jours à faire un accord avec EELV – 2% dans les sondages –  un accord de boutiquier qui oblige le PS à verser 200 000 €, et offre des circonscriptions en or,… que le PS vient de refuser, humiliant Hamon. El Blanco, quand même premier ministre pendant trois ans, qui zigouille le candidat PS, et qui déprime, bichette…

Le nébuleux Macron, qui veut gouverner « avec la gauche, le centre, et la droite », mais qui est dans l’incapacité d’investir des candidats sérieux aux législatives… Ni programme, ni équipe de campagne, à part sa délicieuse épouse. Et le voilà à juste titre objet d’une enquête du Parquet, pour avoir monté entre quelques jours une opération de pub à Las Vegas,  avec 300 000 € dépensés pour une soirée.

- Hé Macron, l’argent public, c’est le nôtre.

Mélenchon qui se proclame insoumis, mais qui  n’a d’existence qu’en mendiant les parrainages communistes, et qui n’est donc qu’un insoumis soumis aux vieux stals…

A part çà ?

La finance domine le monde : le gouvernement français, quel qu’il soit, est condamné à respecter les consignes du FMI et de Merkel, faute de quoi les banques augmenteraient leur taux, et le paiement des intérêts de la dette ferait exploser la société française. Je rappelle que nous n’avons plus aucune capacité de rembourser le capital, et que le fruit de l’impôt sur le revenu ne suffit plus pour payer les intérêts de cette dette. Merkel, qui voit se barrer le Royaume-Uni, a besoin de la France et va la protéger des appétits des banquiers, mais c’est pitoyable pour notre pays.

L’OTAN cornaque nos Etats européens pour leur interdire toute indépendance, et met les budgets sous tension pour financer l’effort militaire contre la Russie. Qu’il y ait à discuter avec la Russie, bien évidemment, mais qui peut m’expliquer pourquoi nous sommes ennemis militaires de la Russie, ce pays voisin, qui est tant lié à notre histoire et à notre culture, et qui est membre du Conseil de l’Europe, acceptant la juridiction de la Cour européenne des droits de l’homme ?

Ces questions fondamentales ont-elles la moindre place, même cinq minutes dans la campagne ?

Des candidats qui ne dépassent pas le niveau du chef d’atelier, et encore : je connais beaucoup de chefs d’atelier très sympathiques, ce qui n’est pas le cas des candidats.

Que faire ? En toute hypothèse il faut rester logique, et donc d’abord les mépriser, genre mépris total et absolu, et d’autre part se poser la question : « où est réellement le pouvoir ? ». Il est bien évident que ce n’est pas le pantin qui sortira de cette élection qui exercera le pouvoir.

Voilà où cette caste nous a conduit : d’un côté, des financiers organisés et sans scrupule, et de l’autre une magnifique société qui, avec compétence et sens de la solidarité, cherche à créer de vrais liens et à avancer.

Commentaires

  • les programmes de Lepen, Hamon, Mélanchon naviguent dans l'irréel ...En revanche, Macron a un programme...et une stratégie! le piège serait que "en marche " devienne un PS bis...Ca en prend la tournure!

  • Ruffin président,

  • Bonjour,
    Je ne suis pas un soutien d'Assoulineau que je découvre. Mais je me demande pourquoi vous ne parlez pas de lui. Il a ses parrainages et veut sortir de l'OTAN, non? Le considérez-vous comme d'extrême-droite?

  • Ah merci pour l'info, je savais pas qu'Assouline et Asselineau avaient fusionné. Ca promet.

  • Ce que vous dites à propos de Mélenchon laisse penser que vous ne vous êtes pas penché sérieusement sur le programme de la France insoumise qui contient vis à vis de la soumission à l'Europe des traités un plan A ainsi qu'un plan B de sortie de l'UE. D'ailleurs sur la question des relations entre l'Europe et la Russie que vous soulevez à juste titre, Mélenchon ne cesse de tenter d'alerter sur les risques de dérive guerrière qu'entraîne non seulement notre dépendance militaire à l'OTAN, mais qu’entraînerait aussi le projet porté arbitrairement par Hollande de mettre en place une défense européenne (contre qui ?).... laquelle défense soi-disant aurait pour effet de resserrer les liens au sein d'une Europe politique qui bat de l'aile.

    Voir : Mélenchon, conférence de presse sur l’Europe
    https://www.youtube.com/watch?v=Yau84m-XpJg

  • J'y vais mollo avec Mélenchon, qui a beaucoup d'amis sympathiques, mais avant même de parler de son programme, sur l’Europe en particulier, je me place sur le plan de la démocratie représentative : quelles forces parlementaires sont majoritaires?

    Avec la présidentielle, à la quelle je suis opposé, c'est un homme face au peuple. Ce qu'a fait Mélenchon quand il a déclaré sa candidature.

    C'est une erreur irrémédiable, et Mélenchon profite de cette présidentielle hors norme de la Veme

    La vraie question, c'est : quelles forces politiques stables pour tenir le coup pendant 5 ans?

    et là je vois que Mélenchon ne peut rien faire sans les parrainages communistes, et qu'il a négocié en sous main pour avoir ses 500 signatures. Donc, non crédible

  • Comment ne pas partager vos sentiments et en même temps, votre analyse à gauche paraît rapide, donnant l'air de sauter sur la question des parrainages de Mélenchon (qui me désole autant que vous) pour éviter d'entrer dans le détail d'une analyse un peu plus fouillée de sa campagne. Je ne l'aime pas beaucoup (je le revois expliquer pendant la dernière présidentielle en quoi les français seraient culturellement "plus proches" des chinois que des nord-américains...) mais ne parvient pas à trouver sans intérêt la forme de la campagne de la FI. Votre décryptage de sa politique internationale serait plus intéressant. Vous n'avez peut être pas le temps en ce moment. Je vous lis depuis des années mais reste un peu sur ma faim pour cette campagne présidentielle.

    Respectueusement quand même, Olivier

  • Je tapais mon commentaire quand vous avez répondu au précédent

  • Ok.
    on va essayer de parler de Melenchon

  • Tout à fait d'accord avec ce constat. Mélenchon est gentil mais ce n'est vraiment plus ma tasse de thé et je vais essayer d'être positif.

    La campagne de 2012 et les cinq années qui se sont écoulées permettent d'apprécier la validité du candidat Mélenchon

    Son comportement l'inscrit dans les défauts de la V°. Il s'est totémisé tout en rendant tabou la critique (se rappeler qu'il a initié la vendetta contre les journalistes dont s'emparent aujourd'hui Fillon et Le Pen).

    Il n'a rien fait contre le TAFTA alors qu'il avait la possibilité de le faire en tant qu'eurodéputé (en saisissant la CJUE par ex.) et que dans le même temps il manipulait instrumentalisait l'indignation de l'opinion pour descendre dans la rue (au risque de se faire matraquer par la police).

    De manière générale, ce n'est pas la fin du politique, c'est la mise en cause de l'imposture qui s'en réclamait.

    Cette campagne Stone & Punk a un souffle de fraîcheur juvénile qui permet met à jour l'inertie de la médiocrité, l'imposture qui prospérait sous le voile de l'illusion des apparences de ceux qui confisquaient et méprisaient la démocrate.

    Cela s'est fait avec la mansuétude intéressée des impécunieux chroniques que le pouvoir s'achetait pour s'en faire des complices obséquieux et dont la complaisance coupable explique qu'ils s'accrochent, désespérés en plein naufrage, au vaisseau que leur capitaine coule. Il n'y a qu'un QI d'huître pour expliquer cela.

    Que ce soit le PS, LR ou FN,

    Oh ! combien de marins, combien de capitaines
    Qui sont partis joyeux pour des courses lointaines,
    Dans ce morne horizon se sont évanouis !
    Combien ont disparu, dure et triste fortune !
    Dans une mer sans fond, par une nuit sans lune,
    Sous l'aveugle océan à jamais enfouis !

    L'électorat peut se mobiliser et voter au premier tour. L'offre politique est diversifiée jusqu'à l'extrême gauche. Plus la participation est grande plus elle dilue le résultat du front national. Rejeter le vote utile. il suffit de lire le Canard pour apprécier la vacuité de ceux qui y appellent.

    Non ce n'était pas le radeau
    De la méduse ce bateau
    Qu'on se le dise au fond des ports
    Dise au fond des ports
    Il navigait en père peinard
    Sur la grand'mare des canards
    Et s'app'lait "Les copains d'abord"
    Les copains d'abord

    Tous au bistrot (ou au bouchon)

  • Les gens sont décidément dans l'ignorance complète du droit européen et de la protection qu'il offre aux individus. Prétendre défendre les faibles et les travailleurs et agiter la menace d'une sortie de l'Europe, c'est se comporter en démagogue de première catégorie, et c'est pourquoi Mélenchon n'a pas une once de crédibilité en ce qui me concerne.

  • Ha l'Europe, qu'est-ce qu'on est bien depuis qu'elle a pris de l'ampleur, vraiment bien,

  • Mélenchpn est un genre de pervers narcissique, un peu dingue, qui peut attirer quelques jeunes lucioles .Hamon est bas de plafond, et quand on mettra les cons dans une valise, il ne sera pas assis sur le couvercle. Les deux nous présentent des multiplicateurs miracles en guise de programme budgétaire, et cela relève plus du vaudou que de la réalité.

  • Sont pas cons au point d'être mis en examen.

  • Fillon a tellement de boutons qu'il a été mis en eczéma.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu