Avertir le modérateur

  • Présidentielles : Je ne vois pas comment Macron ne s’écroulera pas

    A moins d’un mois du premier tour, tout est possible. Je veux bien croire que les instituts de sondage font des efforts, mais franchement le décalage est total entre la vie réelle – les gens qui nous entourent – et ce que nous annoncent les sondages. Eux et la main steam press, qui vend du Macron matin, midi et soir.

    L’affaire Soubelet nous explique clairement comment l’enflure Macron va s’écrouler.

    maison-ecroulement.jpg

    Soubelet était une bonne prise pour En Marche ! (vers la sortie)… ce parti qui n’a ni congrès, ni programme, ni dirigeants, ni fédérations locales… Un détail ! Un parti qui va de Alain Madelin à Robert Hue, un truc de oufs… et qui ose le parallèle entre la Gauche de 1981 et la Droite de 1934.

    Le général Bertrand Soubelet  était le numéro 3 de la gendarmerie. Lors d’une audition devant les députés, en décembre 2013, il avait dézingué la politique du gouvernement sur le thème du laxisme, dans des termes qui avaient fait bander la facho-sphère. Pour ce manquement grave à l’obligation de réserve, le général avait été placardisé à l’outre-mer, avant de récidiver en publiant en avril 2016 « Tout ce qu’il ne faut pas dire », un livre de niveau post-ado.  Par grande générosité, l’administration lui avait évité le conseil de discipline, et l’avait placé sans affectation. Et notre général avait alors rejoint la chambre commerciale des opportunistes, je veux dire le parti En Marche ! (vers la sortie).  Tout en préemptant la candidature aux législatives dans la dixième circonscription des Hauts-de-Seine. Macron frétillait de cette recrue : un général, et  « symbole de la fermeté régalienne ». Tu parles…

    Bon ?

    Sauf que, un mois plus tard, Soubelet voit arriver coup sur coup Le Drian et Valls,... soit les deux qui l’avaient viré ! Trop drôle.

    Et Soubelet apprend que pour son investiture, il va falloir attendre l’avis de la commission ad hoc de En Marche ! (vers la sortie), dont on ne connaît ni la composition, ni les méthodes.

    Il est bien évident qu’à partir du moment où l’inconstant Macron donne les clés politiques de En Marche ! (vers la sortie) au staff de Le Drian, Soubelet est grillé comme une merguez sur un feu de bois.

    Le général joue l’outragé : «J'avais besoin de croire qu'une nouvelle façon de faire de la politique était en train de naître»… Petit…

    Cette tension sur les investitures pour les législatives va faire exploser En Marche ! (vers la sortie). Le PS, avec tous ses défauts, a fait la carrière de tant d’élus, les affaires de tant de succursales, que je le vois en capacité une fois de plus résister aux épreuves.

    Mais En Marche ! (vers la sortie) c’est du vent. Valls et Hollande ont dit et redit qu’il voulait la fin du PS, et ils cherchent à instrumentaliser En Marche ! (vers la sortie) dans ce but.  

    Une seule direction fédérale du Parti socialiste, celle de Lyon, a rejoint Macron. Deux ministres itou. C’est rien. En toute logique, Hamon devrait (1) jouer à fond la structure du PS, et (2) miser sur le vote traditionnel du PS. On verra.

  • 30 mars, la journée de la terre et de la résistance en Palestine, par Ziad Medoukh

    Des nouvelles de Ziad depuis Gaza, à propos de la journée de la terre. Où sont tes racines ? Quelle loi peut te priver de tes racines ?

    enhanced-3841-1413558567-3.jpgLe mois de mars c’est le début du printemps certes, un mois de beaucoup d’évènements dans le monde, comme la journée mondiale de droits des femmes, et la journée internationale de l’eau,  mais en Palestine, c’est un mois symbolique, c’est le mois de la résistance et l’attachement aux racines. C’est la commémoration de la journée de la terre par tous les Palestiniens partout dans le monde, et avec eux tous les solidaires de la cause palestinienne, la cause de la justice.

    Cette commémoration, qui a commencé en mars 1976, et se poursuit jusqu’à nos jours , montre que les Palestiniens sont très déterminés malgré les années qui passent et qui se succèdent, malgré leur souffrance au quotidien  et malgré les difficultés qu’ils ont à réaliser leurs revendications.

    C’est ici notre terre, nous ne partirons pas, nous resterons attachés à cette terre sacrée de Palestine, nous y poursuivrons notre résistance quelles que soient les mesures atroces de cette occupation aveugle! Nous y poursuivrons notre existence jusqu'à la liberté et l'indépendance, jusqu'à la fin de l'occupation israélienne, jusqu'à l'instauration d'une paix juste et durable dans notre région ...

    C’est le message  de tout un peuple palestinien  existant et résistant, message adressé au monde entier, et en particulier aux forces de l’occupation israélienne,  chaque année, le 30 mars,  journée de la terre et de la résistance en Palestine.

    Notre peuple  commémore  cette journée partout où il y existe. C’est  la journée de l'attachement à ses racines et à son histoire, cette histoire profondément marquée par la résistance et l'affrontement à l'occupant qui continue de lui voler ses champs et ses arbres, ses ressources, ses maisons et sa terre.

    Les Palestiniens qui vivent dans les territoires de 1948, ceux des territoires de 1967, sans oublier ceux de l’exil, montrent par cette commémoration les liens qui les unissent tous.

    Le 30 mars 1976, des dizaines de Palestiniens, civils et paysans, ont été tués par les forces de l'occupation alors qu'ils manifestaient pacifiquement contre la confiscation de leur terre par l'administration israélienne. Et depuis, pour rendre hommage à ces victimes, pour montrer l'attachement des Palestiniens à cette terre, ceux-ci commémorent chaque année cette répression sanglante. 

    En 41 ans, la confiscation des terrains appartenant  aux Palestiniens par l’armée de l’occupation israéliens et pars les colons israéliens agresseurs n’a jamais cessé, mais la résistance populaire non-violente de la part des paysans palestiniens n’a jamais cessé non plus.

    41 ans après, la conjoncture difficile et instable dans notre  région en général et dans les territoires palestiniens en particulier, est marquée par le déclenchement d’un soulèvement populaire contre les forces de l’occupation depuis plus de seize mois, avec plus de 300 morts et 5000 blessés palestiniens. Elle est aussi marqué par  la poursuite de la souffrance des Palestiniens en Cisjordanie, dans la bande de Gaza, et partout en Palestine.

    Avec le mur, la colonisation, et les check-points  en Cisjordanie, les attaques et les agressions israéliennes permanentes, le blocus et la fermeture des frontières dans la bande de Gaza, et les lois racistes et discriminatoires  contre les Palestiniens de 1948, mais surtout, devant l’absence de perspectives pour l’avenir, les Palestiniens sont plus que jamais déterminés à faire aboutir leurs revendications nationales.

    Ils vont poursuivre leur résistance, sous toutes ses formes, afin de vivre libres sur leur terre. 

    Par cette résistance et par cet attachement à leur terre, ils visent  la création d'un Etat libre et indépendant où l'on puisse vivre une paix  juste et durable.

    En ce 41ème anniversaire de la journée de la terre, nous rendons un grand hommage à tous nos martyrs, qui sont morts pour une Palestine libre, à nos blessés, à nos prisonniers toujours derrière les barreaux israéliens, à nos paysans qui continuent à travailler leurs champs malgré les menaces israéliennes.

    A cette occasion, nous confirmons notre attachement à nos racines, et à notre terre. Elle est ici. Elle est ici notre patrie. Nous ne partirons pas, en dépit des mesures atroces de l'occupation, en dépit de toutes les difficultés, de toutes  les souffrances, et en dépit de ce silence d’une communauté internationale officielle complice, et avec le soutien de tous les solidaires de notre cause juste.  Nous allons continuer à donner  notre sang  pour notre terre de  Palestine.

    Ici, notre terre,

    Ici, nos racines,

    Ici, notre histoire,

    Ici, notre vie,

    Ici, notre avenir,

    Et ici, notre Palestine !

  • Hamon destroy, Sarko for ever

    18364888.jpgOn peut souffler. La plus importante des élections pour la France, c’est-à-dire les législatives en Allemagne de septembre 2017, se présente au mieux : soit la continuité avec Merkel, confortée par sa victoire dans la Sarre, soit l’alternance avec Schultz, un leader de haut niveau, lui aussi vrai européen. Le virus nationaliste de l’AfD plafonne à 5 % et va retrouver le caniveau qui lui va si bien. La ligne reste la grande coalition CDU-SPD, qui n’empêche pas le débat d’idées qu’est la confrontation électorale.

    Nous pouvons donc compter sur nos amis allemands, forts, solidaires et plus européens que jamais, ce qui nous permet de nous amuser de notre feuilleton électoral avec d’autant plus de détachement. A un mois des élections, nous suivons les aventures de nos candidats comme des scientifiques qui observent au microscope de drôles d’insectes.

    Du côté de la Gauche

    L’insecte Hamon est au plus mal. La question n’est plus de savoir s’il sera au deuxième tour, mais s’il passera le seuil des 10 % au premier tour, avec l’éclatement du PS, et à la vitesse où vont les choses, c’est mal barré pour lui.

    - Votez pour moi, faites le choix du vote utile !

    - Mais le vote utile, ce n’est pas toi…

    - T’es sûr ?

    - Ben oui.

    - Oh, madre mia…

    Celui qui a longtemps été un minoritaire provocateur croyait que, parce qu’il avait gagné la primaire, il allait retrouver l’appareillage PS à son service. Il avait une petite mais vraie chance de créer cette unité utilitariste, vu le poids des élus locaux dans le PS,  mais il est allé se perdre dans un fantastique accord avec EELV – qui plafonne à 2 % – en délaissant les élus PS. Le jeu ouvert s’est vite refermé : on est clairement dans le schéma de la primaire qui a détruit le PS.

    - Ferme ton sifflet si tu veux être élu, parce que c’est moi qui tiens les investitures.

    - Tu ne tiens rien du tout, parce que tu n’as jamais su trouver les clés du PS.

    - T’es pas gentil…

    - Le lobby militaire-gendarmerie-industrie de l’armement-nucléaire-franc-mac m’offre une gamelle. Et toi tu proposes quoi ?

    - De voter pour le revenu universel…

    - Yurgh ! Arrête de me faire souffrir, j’ai les lèvres gercées.

    Du côté de la Droite

    L’insecte Fillon est au plus mal. Le délire sur le cabinet noir – qui passionne 0,01% des Français – avec la mise en examen de son suppléant, demain celle de son épouse, bientôt celles de ses enfants… Un type qui change de train en cachette pour échapper aux manifestants… Je dirais bien « l’éloge du rat », mais ce n’est pas gentil pour les rats qui sont tellement utiles à notre écosystème.

    Le prétentieux et taciturne François s’enfonce, et vu la décrépitude, il est bien parti pour être éliminé au premier tour, sans doute en quatrième position. Or, après le mandat de Hollande, 2017, le pouvoir est pour la Droite, il faut rester logique. Donc soit la fausse Droite de Macron, soit la vraie Droite… Euh… Droite de qui ?

    Fillon humilié le 23 avril à 20 heures après son élimination au premier tour, la Droite va-t-elle se contenter de pleurer ? Je ne l’envisage pas une minute, et le plan B est en place. La vraie question est de savoir qui va prendre la suite de Fillon, pour s’imposer aux législatives, car avec un président faible, le pouvoir sera à l’Assemblée.

    Dans le schéma actuel, qui s’est stabilisé après le retrait de Juppé, Baroin est programmé comme Premier ministre, mais le patron sera celui qui aura façonné la majorité parlementaire. Comme Juppé s’est isolé à Bordeaux et que Fillon est carbonisé, ce patron est Sarkozy. Et si le climat est favorable, n’écartez pas une candidature de Sarkozy aux législatives, écrasant Baroin, pour tout diriger lui-même.

    Oui, vraiment on peut dire merci à Hollande et ses serviteurs…

  • Allemagne : Merkel bien partie pour rempiler, la droite nationaliste dans les choux...

    Autant, en France, la politique est insaisissable voire évanescente, sans un seul candidat qui fasse la maille, autant elle est solide et maîtrisée en Allemagne, et c’est vraiment une excellente nouvelle pour vous. La Grande-Bretagne engage le processus long, complexe et incertain du Brexit, l’Italie et l’Espagne ne sont pas trop en forme… Bref, nous comptons de plus en plus sur l’Allemagne comme pilier de l’Europe et premier protecteur de la France... qui va être en live pendant cinq ans avec un président pantin et une majorité parlementaire insaisissable.

    Hier, des élections avaient lieu dans la Sarre. Pas une affaire majeure, car la Sarre est le deuxième plus petit Land d'Allemagne, ancienne région minière de moins d’un million d'habitants, mais un test important alors qu’on annonçait l’écroulement de la CDU et de Merkel, la montée irréversible de la droite nationaliste, et le renouveau de SPD, qui vient se donner un nouveau leader avec Martin Schulz. Un vrai vote, donc l'équivalent de 100 sondages, et ce à 6 mois de l'élection fédérale du 24 septembre, qui est notre vrai rendez-vous politique. Plus important que la présidentielle, je me permets de souligner.

    Le résultat est clair. La CDU l'emporte nettement, renforçant son score de 5%, pour arriver à 40,7%. Alors que la pression était forte pour ce scrutin, Merkel a laissé la leader locale Annegret Kramp-Karrenbauer mener les affaires. Elle est venue uniquement une fois, la dernière semaine, pour un meeting de soutien. C’est donc du solide.

    Pour le SPD, ce n’est pas une bonne opération. Le score du parti est en recul de un point, à 29,6%. Encouragé par des sondages gaillards, le SPD visait le renversement de majorité, en passant un accord politique avec la gauche radicale de Die Linke,… laquelle se retrouve également en repli, à 12,9%. Il manque deux sièges à la CDU pour atteindre la majorité, et on va donc vers une coalition CDU/ SPD… Pas vraiment le schéma pour s’élancer pour septembre prochain.

    La droite nationaliste de l’AfD fait son entrée dans le Parlement de Sarre, avec 6,2%, mais ce score est en recul sur les élections et sondages de la dernière période. On n’a même pas encore eu la baudruche,… et ça se dégonfle déjà.

    Chères amies, chers amis, ne perdons pas espoir. Il reste encore parfaitement possible en Europe de conduire des politiques à long terme, avec des leaders responsables, qui créent l’adhésion populaire autour de leurs projets et savent conduire des coalitions gouvernementales, avec un bilan simple : l’économie est en ordre, et l’extrême droite se fait niquer.

    - Dis donc, Annegret, toi qui parles si bien le français, ça te dirait pas de te présenter en France ?  

    annegret-kramp-karrenbauer-saarland-waere-ohne-grenzenloses-europa-undenkbar.jpg

  • Chick Corea & Stefano Bollani, Umbria Jazz 2009

    Magnifique, splendide, bénédiction du ciel, moment rare… Beaucoup de brio pour cet exercice si difficile qu’est le duo de pianos, tout en improvisation, en mouvement, avec Chick Corea et Stefano Bollani, lors que festival Umbria Jazz de 2009. Une musique forte, belle et joyeuse.

    Corea-Bollani.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu