Avertir le modérateur

Que resterait-il du « système » s’il y avait régulièrement des débats à onze ?

Pas sûr qu’un seul débat regroupant les 11 candidats puisse sérieusement impacter le résultat de la présidentielle, bien que celui-ci à trois semaines du vote soit toujours très insaisissable. Les choses vont se décanter dans les tous derniers jours, et Fillon remontera.

l-illusion-democratique.jpg

L’exercice n’était pas facile pour les « petits candidats », tentés de vouloir trop en dire. Mais dans ce jeu égalitaire, les masters semblaient soudain bien fragiles. Et se pose la question : l’organisation régulière de ce type  de débats ne serait-elle pas l’un des moyens de faire bouger les choses ?

Lassalle est apparu vraiment le plus sympathique, capable de parler des pays et des personnes.

Mais l’homme en forme, c’était Poutou.

L’ouvrier de chez Ford avait bien commencé : « A part Nathalie Arthaud sur ce plateau, je crois que je suis le seul à avoir un métier normal (...) Je souhaite exprimer cette colère d'en bas contre les politiciens corrompus. Il y en a qui se reconnaîtront ici, dans la salle, qui sont autour des pupitres ». 

Et quand on l’interroge sur la moralisation de la vie politique.

« Depuis janvier, c'est le régal, Fillon, il est en face de moi, plus on fouille, plus on sent la corruption, la triche. En plus, c'est des bonhommes qui nous expliquent qu'il faut la rigueur, et ils piquent dans les caisses.

« Le Pen aussi, on pique dans les caisses publiques. Là c'est pas ici, c'est l'Europe. Alors pour quelqu'un qui est anti-européen, ça pose pas de problème de piquer l'argent de l'Europe. Et le pire, c'est que le FN qui se dit anti-système, ne s'emmerde pas du tout, se protège avec les lois du système, l'immunité parlementaire, pour ne pas se rendre aux convocations policières ».

Le Pen : « Ce coup-là, vous êtes pour la police... ».

Réplique cinglante : « Nous quand on est convoqué par la police, on n'a pas d'immunité ouvrière, désolé, on y va ».

Et Le Pen s’écrase.  

Nathalie Arthaud aussi a dit des choses juste à Le Pen : « Vous nous faites des leçons de tolérance zéro en permanence pour les jeunes, il ne faut rien accepter, et vous ne vous rendez pas à la convocation des juges ! Quand on est travailleur, quand on est ouvrier, quand on est au chômage, des comptes, on en rend tous les jours, même quand on est malade, qu’on est en arrêt maladie, qu’on a parfois une maladie grave, on est contrôlé, à domicile, on vient voir si on est bien là, si on est bien malade ».

Et le Pen, la soi-disant leader des classes populaires, s’écrase encore.

Commentaires

  • Big up à Poutou !

  • « Nous, on n’a pas d’immunité ouvrière » : Poutou et Arthaud à l’offensive sur les affaires

    http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/04/05/debat-presidentiel-nous-on-n-a-pas-d-immunite-ouvriere_5106148_4854003.html

  • "Je ne trouve pas que Philippe Poutou mérite quelque honneur que ce soit parce qu'il s'est conduit de manière très irrespectueuse"

    Marquise Anna Cabana, le 03 avril 2017, Royaume de BFM,

  • "Avec @PhilippePoutou débraillé en Marcel pour représenter les ouvriers, pas étonnant qu'ils aillent massivement chez Le Pen "

    Le mépris de classe et la bêtise analytique de Monsieur Luc Ferry,

  • Ferry vole très bas mais bon un mec tout content de venir à la télé en pyjama pour traiter les autres de pourris, si cela traduit la force de proposition de la gauche, pas étonnant qu'elle fonde comme les glaciers.

  • Le représentant des exploiteurs menace de procès le représentant des exploités au prétexte qu'il évoque ce que rapporte la presse contre laquelle le représentant des exploiteurs n'a jamais engagé de procédure en diffamation.

    Fillon méprise la jsp de la CEDH à propos de la liberté d'expression dans le débat public.
    Il menace les faibles. L'abus de droit, toujours.

    Au journal de 12 heures 30 sur France Culture, Stéphane Robert dit pourquoi il a trouvé l'exercice démocratique "frais et sain", grâce à la parole plus spontanée des soi-disant "petits candidats".

    petite dernière : Rachline et Le Pen pousuivis pour détournement de fonds publics au conseil régional du nord par le parquet de Lille.

    La France a une grande capacité de tolérance pour les fascistes.

  • @hohoho

    déjà ce n'est pas un pyjama mais un t-shirt à manches, propre et repassé, ensuite foutre un costard-cravate pour sembler digne et sérieux est sans doute le concept le plus débile de l'humanité moderne,

  • D'accord Fran, mais concrètement si la pointe de l'attaque face à Fillon et Le Pen, c'est casser les codes vestimentaires et les traiter de pourris, à mon avis ça ne mène pas loin.

  • Non, mais Poutou a fait le taf que Mélenchon et Hamon auraient du faire, en plus feutré évidemment, c'est ça qui est malheureux, le gazier s'y colle car les autres sont désespérément discrets. Tu ne vas pas à ce genre de débat pour dérouler ton programme, mais pour casser la baraque, bouger les lignes. On dirait qu'ils ont déjà intégré leur défaite au premier tour.

  • @ Fran

    Effectivement, le contraste de Mélenchon et Hamon avec Poutou montre que les premiers sont dans le consensualisme bourgeois.

  • Ils sont qualifiés pour vendre des frigos ou des congélateurs

  • La dernière connerie du CSA: le drapeau bleu-blanc-rouge et la Marseillaise interdits dans les clips de campagne de la présidentielle

    http://www.lopinion.fr/edition/politique/clips-campagne-objet-hautement-reglemente-123571

    Nos cartes d'électeurs où figure le drapeau tricolore seront-elles admises ou censurées pour cette élection présidentielle?

  • Et pendant ce temps-là, comme dit le blog, Assad défend son pays.

  • http://rmc.bfmtv.com/emission/grand-debat-lorsque-philippe-poutou-parle-d-immunite-ouvriere-ca-ramene-tout-le-monde-sur-terre-1136416.html

    Un court article avec petite analyse bien sentie de Yves-Marie Cann

  • Le CSA a raison, sinon ce sera à celui ou celle qui fera le plus dans le sensationalisme autour du drapeau et de l'hymne pour appâter l'électeur (en manque de sensations et il y en a beaucoup) et il y aura moins de place pour les programmes et les projets.
    L'élection n'est pas un show, on est sensé choisir un président sur un programme, pas sur celui qui montrera le mieux le drapeau.

  • Le conseil constitutionnel a raison et il est dans ses attributions, puisque les couleurs du drapeau sont définies par l'article 2 de la constitution " L’emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge. "

    De plus l'affichage électoral et la propagande politique est règlementé. Elle prohibe l'usage des couleurs du drapeau.

    Le code électoral interdit les affiches électorales sur papier blanc (article L. 48) ou qui comprennent la combinaison des trois couleurs du drapeau français : bleu, blanc et rouge (article R. 27).

    Le conseil constitutionnel rappelle donc que le drapeau français n'appartient à aucun parti politique, et qu'il ne peut pas être instrumentalisé à des fins de propagande.

    Le Front national est donc dans l'illégalité (une fois de plus).

    Relever aussi l'illégalité des logos LR et de UMP.

    Taper dans la caisse et mépriser le droit, les convergences objectives de la droite s'affirment et s'accumulent dans la durée. Qui se ressemblent s'assemblent.

    La politique en France, un exercice de bavards prétentieux purement théorique ?

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu