Avertir le modérateur

Trump quitte sans contrainte l’Accord de Paris… qui n’était pas contraignant !

Hier soir, en deux minutes, Trump a pu piétiner l’accord de Paris, du 12 décembre 2015, pourtant signé par les Etats-Unis (Amérique du Nord, Territoire indien occupé), sans le moindre risque juridique. Tous les braves gens hurlent et dénoncent, mais pas un ne pose la question : comment est-ce possible, vu que c’est un traité international, ratifié par les États, et ayant force contraignante ? Et bien c’est possible car la réalité juridique est différente : ce n’est pas un traité, et cet accord n’est pas contraignant.

- Donc, ça a été une mise en scène, pour se fiche de nous

- Oui, tout à fait...

- Mais une telle duperie, c’est pas moral…

- T’as raison, demande à Bayrou d’ajouter ça dans sa loi de moralisation.

climat,traité,droit international,us

Un traité contraignant, c’est facile à identifier : après signature par les chefs d’Etat, le texte est ratifié par les Parlements ; sur le plan technique, les termes sont précis, et il est prévu un mécanisme de sanction en cas de manquement. Toutes choses qui n’existent dans l’accord de Paris,… mais impossible de le faire entendre vu la force de la propagande. C’était le leitmotiv dans toute la presse : « La COP21 s’est achevée, samedi au Bourget, par l’adoption d’un texte universel et contraignant pour lutter contre le réchauffement climatique ». Fabius avait fièrement affirmé ce caractère contraignant, versant sa larme attendrie vu cette contribution permanente au bonheur de l’humanité. Il était tout mignon entre Hollande et Ban Ki-moon, pour vanter cet accord « juste, durable, dynamique et juridiquement contraignant ». Du pur enfumage, pour un mec qui alors – rien de moins – visait le Nobel de la Paix.

On a vu hier ce qu’il en était de la contrainte… CQFD.

Cet accord n’était pas contraignant : ce n’était pas un Traité, il laissait des objectifs flous, et il ne prévoyait ni mécanisme coercitif, ni sanction pour les pays qui ne respecteraient pas le texte.

Le protocole de Kyoto, le texte d’origine, demandait que soit mis en place un « comité de contrôle du respect des dispositions », et des mécanismes de sanction. Tout est passé à la trappe.

Depuis le premier jour, ce sont les États-Unis qui foutent le bazar. Mais comme ce sont nos grands amis, éternels et bienfaiteurs, impossible de le dire. Le prix de notre servilité devant l’impérialisme US.

On a d’abord retenu le terme flou d’« accord » pour ne pas entrer dans la catégorie stricte de « traité », ce qui aurait imposé une ratification par le Congrès étasunien, impossible. Obama a approuvé l’accord par un executive order, une forme de décret présidentiel, pour éviter les parlementaires. Trump a donc utilisé la même forme pour se casser, et tchao.

Ensuite, il y avait eu, le matin de la clôture, un grand coup de chaud des US, découvrant que la version finale du texte retenait le mot shall (on doit) et non pas should (On devrait). Catastrophe avec le paragraphe 4 de l’article 4 de la version précédente. Il était alors écrit que « les pays développés doivent continuer à être en première ligne pour mener à bien des plans nationaux de réduction d’émissions de gaz à effet de serre ». Vous voyez le drame ? Eh bien, même pour cette formulation, la délégation US, conduite par John Kerry, avait imposé d’utiliser le conditionnel, et tout le monde s’était couché.

- Un accord contraignant rédigé au conditionnel ?

- Et oui…

D’ailleurs, avant la conférence, John Kerry avait été clair, lors d’un entretien au Financial Times, assumant la rupture avec Kyoto : « Ce ne sera certainement pas un traité. Il n'y aura pas d'objectifs de réduction juridiquement contraignants comme cela avait été le cas à Kyoto ». Et pourtant, la légende française a prospéré. La duperie dans la politique, comme mensonge d’État…

Le discours depuis hier, c'est qu'il n'y a rien à renégocier. Sans doute rien à renégocier sur le fond, mais à l'évidence, il est nécessaire de modifier l'accord pour en faire un véritable traité, supprimer le conditionnel, et mettre en œuvre les procédés contraignant prévus par le protocole de Kyoto et demander aux parlements nationaux de le ratifier. Les paroles sont belles, et quasi-grandioses, mais si on ne transforme pas l'accord informel en traité, on se fiche du monde.

Commentaires

  • Ah oui, mais ce soir, le Kid jupi-t'es-rien (sans ta môman, la first Granny) a tonné, en français et en anglais, diantre. C'est pas rien et la planète journalistique, conventionnée mais libre, s'émerveille!

  • Obama est à nouveau dans le role faux-cul où il excelle.

    Il a imposé à la planète que ce soit un accord non-contraignant, et quand son successeur se barre de l'accord en réaffirmant que c'est du non-contraignant, il en sur-rajoute en com

  • Trump offre au Monde l'opportunité de s'émanciper du diktat des USA.

  • Et d'enfin se rapprocher du rêve soviétique,

  • Rassurez-vous Fran.

    Il n'y aura pas de fatalité soviétique.

    Le grand chef blond du " monde libre " va avoir besoin de main d'œuvre pour relancer sa production de charbon to Make America (more) gray (and dusty) again.

    Vite, tous en Amérite !

  • Et pour les vaches, on va faire quoi ?

    "Il est de notoriété que les vaches ont leur part de responsabilité dans le réchauffement climatique. Les bouses et pets qu'elles dégagent émettent des gaz à effet de serre (GES) , et pas des moindres: 15% des GES issus des activités humaines viennent de l’élevage."

    On vote démocrate et elles arrêtent de péter ?

  • L'humour extraordinaire de notre génial prince

    http://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/video-le-kwassa-kwassa-peche-peu-il-amene-du-comorien-la-plaisanterie-douteuse-d-emmanuel-macron_2219365.html

  • De petits malins "pisse copie" ont répondu aux ordres de leurs maitres pour dire que c'était un traité et que les US étaient cadenassé

    De l'emfumage

    La Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) a été adoptée au cours du Sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992 par 154 États auxquels il faut ajouter la totalité des membres de la Communauté européenne. Elle est entrée en vigueur le 21 mars 1994.a été adoptée au cours du Sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992 par 154 États auxquels il faut ajouter la totalité des membres de la Communauté européenne. Elle est entrée en vigueur le 21 mars 1994.

    C'est un vrai traité, ie "précis, au sens exécutoire" et soumis à la ratification des parlements.

    Les US ont ratifié, et donc ils sont tenus. ok.

    En réalité, les US sont tenus par la CCNUCC, un accord cadre, et l'accord de Paris ne vaut que tant que ce vote n'a pas été contesté

  • La ferme aux milles vaches, c'est une idée de capitaliste, pas d'agriculteur.
    Michel Ramery (RIP), entrepreneur dans le BTP a lancé la ferme-usine des Mille vaches,
    https://reporterre.net/Aux-Mille-vaches-Ils-m-ont-traite-comme-un-chien-et-ils-maltraitent-les-vaches
    La suproduction des pets de vaches est donc une idée de droite. Une idée de péteux ?

  • Obama Faux cul ?
    je ne le crois pas sur ce coup...En acceptant un traité contraignant il n'aurait certainement pas obtenu l'accord des deux tiers du sénat. Voyez Kioto !

  • Ce sera plutôt le rêve chinois

  • C'est une mine d'emplois: recruter pour récupérer les pets de vaches dans des sacs, et emmener ceux-ci pour recyclage à la déchetterie du quartier

  • Trump ne sera pas réélu et les US adhèreront de nouveau à l'accord de Paris, et on se rendra compte que les pays soutiens de ce document que personne n'a lu, n'ont absolument rien fait de notable.
    Les vaches en pètent de joie,

  • Rassurez-vous Fran.

    Il n'y aura pas de fatalité soviétique.

    Le grand chef blond du " monde libre " va avoir besoin de main d'œuvre pour relancer sa production de charbon to Make America (more) gray (and dusty) again.

    Vite, tous en Amérite !

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu