Avertir le modérateur

Aux neuneus de la moralisation : La noble pratique portugaise

Quel lamentable spectacle de voir les 308 « dépités » de En Marche ! voter à main levée pour le candidat unique imposé par le Prince, ce malheureux Ferrand dégagé du gouvernement car embrouillé dans une affaire, et recyclé comme parlementaire. Ça promet ! Cette même équipe de godillots radicalisés s’apprête à voter la loi sur la moralisation de la vie politique, juste avant de déléguer le pouvoir législatif au gouvernement pour réécrire le Code du travail, ce texte protecteur des salariés, qui est la base véritable de la vie familiale. Alors, moralisation…

A cette belle équipe lunaire, je propose une saine lecture, à savoir le site l’Assemblée de la République portugaise qui, loin du naufrage gluant de la morale, publie sur son site le statut des parlementaires, et trimestre après trimestre, les exactes sommes qu’ils perçoivent, comme rémunération et comme frais.

Je vous laisse lire, c’est absolument parfait.

Je pose donc juste cette question à notre brochette de rigolos : pourquoi ne pas laisser tomber la morale, et tout simplement publier les sommes perçues comme revenus et frais, vu que c’est de l’argent public au service de la collectivité ?

3493572-5029888.jpg

Commentaires

  • Cette cinquième république est à l'agonie. Ce à quoi nous assistons n'en sont que les symptômes. L'avenir est à une autre forme de démocratie. Tout n'était pas mauvais dans la cinquième mais nos élites l'ont totalement dévoyé à leur profit. C'en est pitoyable.

  • Le credo va avec le vernis pour cacher l'abdication démocratique.
    Des démocrates sincères ne s'assoiraient pas dans les bâtiments dorés de l'ancien régime ni se trémousseraient dans les allées des palais qui accueillent sans distinguer les périodes fascistes et les autres de l'histoire de France.
    Avec le coup du congrès, je sens qu'on repart en vrille....
    Quant à Ferrand le Canard le rhabille pour la semaine.

  • Le credo va avec le vernis pour cacher l'abdication démocratique.
    Des démocrates sincères ne s'assoiraient pas dans les bâtiments dorés de l'ancien régime ni se trémousseraient dans les allées des palais qui accueillent sans distinguer les périodes fascistes et les autres de l'histoire de France.
    Avec le coup du congrès, je sens qu'on repart en vrille....
    Quant à Ferrand le Canard le rhabille pour la semaine.

  • Moi j'ai aimé l'autre ancien buveur de soupe socialiste, qui a découvert la révolution à 50 ans, et qui se fait élire avec un score soviétique à la tête du petit groupe FI,

  • Le drame de l'inceste

    Audrey Pulvar présidente de la Fondation Nicolas Hulot : « Nous pouvons encore agir »

  • " Le gouvernement de Monsieur Hulot " l'œuvre que projetait Tati après " Playtime " ?

  • Sylvie Goulard a été rémunérée à hauteur de 10.000 euros par mois par un think tank américain;

    Et elle avait accepté le ministère de la défense ! on rêve !

  • Et que dire de la ministre de la santé, Agnès Buzyn, qui, après avoir été rémunérée par Novartis et Bristol-Myers Squibb, bien placés dans le domaine des vaccins, tout en exerçant de nombreuses fonctions au sein d'organismes publics, veut rendre obligatoire 11 (onze!) vaccins pour les nourrissons. Ce que Le Canard enchaîné a qualifié de "léger conflit d'intérêt".

    Sans oublier ses déclarations en Janvier 2016 sur les liens entre chercheurs et industries pharmaceutiques qu'elle trouve indispensables!
    "En janvier 2016, Agnès Buzyn, qui avait été rémunérée par trois laboratoires privés avant 2011 tout en occupant diverses positions dans des organismes publics, estime devant la commission des affaires sociales du Sénat français que l’obligation de déclarer publiquement tout conflit d'intérêts avec l'industrie pharmaceutique instaurée en 2011 par la loi Bertrand afin de renforcer l’indépendance de l’expertise sanitaire publique serait devenue trop « handicapante » pour certains chercheurs qui « ne le supportent plus et refusent de venir aux expertises de l'INCA ». Selon elle, « vouloir des experts sans aucun lien avec l’industrie pharmaceutique pose la question de la compétence des experts15 ». Irène Frachon, médecin à l'origine de la révélation du scandale du Mediator qui a conduit à la loi Bertrand, rétorque alors que ces « liens d'intérêts » peuvent conduire à ce que « des experts indiscutablement “compétents” [restent] solidaires d’un industriel lourdement criminel » et que la seule solution est de mieux rémunérer les chercheurs afin d'éviter leur « captation par l'industrie ».

Écrire un commentaire

Optionnel

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu