Avertir le modérateur

  • Ney Matogrosso, São Paulo, 2004

    Quand du fond d’un crépuscule, d’ici, de là ou d’ailleurs, tu cherches un peu de chaleur, alors ta pensée va, comme un aimant, vers la musique brésilienne,… cette musique tellement brésilienne et tellement à nous tous. Voici l’un de ses grand serviteurs, Ney Matogrosso, en concert à São Paulo en 2004. Franchement, c’est magique. Pour commencer, Ney installe l’orchestre, rode le son, puis emballe tout à 11:11 avec Bamboleô. Magnifique : on pourrait en faire un hymne universel. Non, tout est excellent. A 27:24 le puissant et quasi-symphonique Oriente, avec pour suivre, à pleurer 37:19 Bandoleiro. On rebondit à 44:52 avec le très flamenco O Doce e o Amargo. C’est vraiment superbe. Les musiciens dégagent un son de bonheur, alors je vous laisse à 48:25 avec Lábios de Mel, à 52:28 avec Tanto Amar, et je vous laisse avec ce délice qu’est à 55:58 Já Te Falei.

    Quel chanteur, quels artistes… Un jour peut-être un de nos valeureux festivals ouvrira la fête avec Ney Matogrosso… Sait-on jamais il ne faut pas désespérer.

    ney-matogrosso-faz-show-em-sao-paulo-o-cantor-se-apresentou-no-teatro-abril-91012-1349830825386_956x500.jpg

  • Souffrance socialiste : Les députés votent l'installation de caméras dans les fédérations PS

    Les mois qui viennent seront redoutables pour les militants socialistes, et le Parlement s’en inquiète. Pour éviter que des actes de cruauté ne se reproduisent dans les fédérations PS, comme l'ont montré des vidéos chocs diffusées l'an dernier, les députés ont voté deux amendements dans le cadre d'une proposition de loi sur la vie politique à gauche.

    Ce texte prévoit l'installation de caméras dans les fédérations PS afin de limiter la souffrance des militants, après la diffusion de ces terribles images clandestines, instaure un Comité national d'éthique des fédérations PS, et durcit les peines en cas de maltraitance des militants.

    loi-travail-et-49-3-la-permanence-du-ps-tague-lorient.jpg

    Le Sénat devrait examiner cette proposition de loi en février, l'objectif étant un vote définitif avant début mars, date à laquelle cesseront les travaux de l'actuelle législature pour cause de campagnes électorales pour la présidentielle et les législatives.

    Parmi les fédérations PS, nombre d'entre elles se sont déjà équipées de caméras et certaines ont récemment annoncé leur volonté de franchir ce pas.

    Pour éviter tout débordement sur l'utilisation de ces images vidéo, il est prévu des garde-fous. Les images ne pourront être conservées plus d'un mois et respecteront le régime de la loi de 1978 Informatique et libertés, en particulier en ce qui concerne les sanctions en cas de détournement de finalité ou de divulgation des images. Elles peuvent aller jusqu'à 5 ans d'emprisonnement et 300.000 euros d'amende.  

    Auront accès aux vidéos les services vétérinaires, qui sont déjà présents sur ces lieux de mise à mort politique que sont les fédérations PS, et également les responsables du Service de Protection des Socialistes (SPS), dont le rôle est de plus en plus important dans les fédérations.

    Un second amendement introduit la possibilité pour les parlementaires « de visiter les fédérations PS pour vérifier si elles respectent le bien-être socialiste ». Les élus devront être accompagnés des services vétérinaires compétents, mais ils ne pourront venir avec des journalistes. Cette possibilité a été écartée en raison de l'inquiétude que cela avait suscité au comité directeur du PS.

    Les syndicats ont exprimé leur opposition : «La protection des militants dans les fédérations PS n'est pas une affaire de caméras même si certains profitent de ce débat de société pour exister médiatiquement. C'est avant tout une question d'hommes, de formation et de bon sens». Une prise de position digne, mais un peu décalée du réel.

    387777-des-crochets-dans-un-abattoir-de-la-region-parisienne_0.jpg

  • Le blog publie le rapport que Trump ne veut pas voir publié

    Combien de temps va durer Trump ? Au premier abord, on peut dire qu’il va tenir quatre ans, vu la sacralisation de la fonction présidentielle aux Etats-Unis (Amérique du Nord, territoire indien occupé), mais il ne faut pas écarter que notre ami, idole des masses populaires en perdition, se fasse dégager prématurément, car ce lunaire - obligé de dealer avec le Parti Républicain - a choisi comme vice-président Mike Pence, qui est jugé très honorable dans cette maison.

    Bref, le jour de l’investiture de Trump, se trouve diffusé sur Internet, à partir du site BuzzFeed, un drôle de document. Il s’agit d’une compilation de mémos anonymes et informels, sur 35 pages, rédigés sans citer les sources et sans preuves. C'est au lecteur d'apprécier la valeur probatoire au regard de la cohérence du récit. Pas d’en tête, ni de signature, donc pas la peine de s’y arrêter, la pente glissante des coups tordus des services étant ingérable.

    Sauf que.... Sauf que ces mémos, attribués à un ancien agent du M16, le renseignement british, ont été jugés dignes d'intérêt par les quatre boss du renseignement US, à savoir le directeur de la National Intelligence James Clapper, le directeur du FBI James Comey, le directeur de la CIA John Brennan, and et le directeur du NSA Mike Rogers. A tel point que la semaine dernière, ces gentils garçons ont soumis ce document à Obama, à Trump et à quelques chefs à plumes parlementaires.

    Et pas de chance, les voici sur Internet le jour de l’investiture.

    Trump est furieux de cette publication, et je ne peux donc faire moins que de la relayer. Voici donc le document.

    On y lit quoi ?

    1/ Des histoires sur les relations entre Trump et la Russie, rien de neuf, et en fait, rien de délictueux. Le staff du Parti démocrate déconnait, et des petits malins l’ont fait savoir. Rien de plus.

    2/ Une sordide histoire de cul, selon laquelle Trump aurait réservé la suite d’un grand hôtel de Moscou, qu’avait occupé le couple Obama, pour y organiser une partouze avec des prostituées, qui lui urinaient dessus, et le tout étant filmé par les services, qui contrôlent ce genre d’établissement.

    Réponse de Trump : « je n’aurais jamais rien fait ça dans ce genre de chambre d’hôtel, car je sais qu’on y est filmé ».

    - Imbécile, c’est presque un aveu…

    - Ben arrête, tout le monde sait que je ne suis pas professeur de philosophie…

    Alors, ce qui s’est passé ?

    Il y a le côté virtuel, c’est-à-dire la véracité, si vivement contestée, de ces allégations. Nous aurons bien le temps de voir, le feuilleton ne fait que commencer.

    Mais il y a le côté réel, celui d’une démocratie étasunienne, véreuse jusqu’à l’os. Ce qui fait aussi partie du bilan d’Obama. Comment ce type peut-il dire : ce qui se passe maintenant n’est pas mon fait ?

    En attendant, installez-vous, respirez bien, et prenez tout votre temps : vous allez en direct live assister au naufrage de cet Etat voyou et vérolé qui depuis cinquante ans – la guerre du Vietnam – sème la guerre dans un monde qui n’aspire qu’à la paix. Et ça, c’est objectivement une bonne nouvelle.

    RC Moscow 0444_1.jpeg

    La chambre de la suite machin chose du Ritz Carlton de Moscou,

    sous l’œil des caméras

  • Liévin, Clermont-Ferrand, Rennes : Génial, El Blanco est cuit !

    41CMM09NJBL._SX296_BO1,204,203,200_.jpgAprès avoir miné la candidature de Hollande, El Blanco se voyait déjà Président, mais un mois plus tard c’est mort de chez mort. Nous n’avons rien à attendre des petits alternatifs, Hamon ou Montebourpif – car Peillon est grillé – qui tentent désespérément de se déguiser en héros populaire, mais assister à la déconfiture d’El Blanco permet une bonne rigolade, alors ne nous en privons pas. Ce type a fait souffrir le pays, qui maintenant le rejette du fonds de ses tripes.

    Sur un plateau télé, El Blanco, nourri des techniques de communication, peut faire illusion, sauf quand il se noie dans ses contradictions, mais sur le terrain, devant les électeurs, il ne reste plus rien. Fin de l’illusion.

    Voici le bilan de trois meetings, choisis dans les bastions PS.

    Dimanche à Liévin, terre PS s’il en est, El Blanco a voulu agiter la mémoire de Mitterrand… pour se ridiculiser devant une salle clairsemée de 200 personnes.

    A Clermont-Ferrand hier, même spectacle avec un gymnase à demi-vide, à peine 300 personnes, pendant que les militants PS s’activaient à installer des paravents pour masquer les chaises vides.

    Mais le meilleur est le renoncement à tenir un meeting à Rennes, prévu pour lundi. Motif : pas de chance, Le Drian a pilepoil au même moment une réunion sur Daech, alors ça rigole pas !

    - El Blanco, comment peux-tu envisager d’être président de la République quand tu n’es pas capable de tenir un meeting à Rennes ?

    Bien sûr, ça n’empêchera pas ce pantin de mettre son joli costume pour aller aux débats-télé de la primaire, et nous entonner la grandeur de la République et la force de la France, toutes choses dont le déserteur de Rennes ne sait rien.

    Faire le constat que le gouvernement était squatté par de tels incapables, c’est déjà trouver une partie de la solution. Mais il faut prendre le temps de mesurer ce qu’est la puissance de la propagande, qui nous a vendu à longueur d’années un El Blanco héros de la gauche post moderne. Du vent... Un monde s’écroule sous nos yeux. Qu’ils dégagent, et tous : Hamon et Montebourpif étaient sinistres de El Blanco, et ils ont manœuvré pour le faire nommer Premier sinistre. Après le tort qu’ils ont causé, alors que les blessures sont encore là, comment ces gougnafiers osent-il se présenter à nos suffrages ?

    Ils ne méritent que notre mépris.

    1310685867727506.png

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu