Avertir le modérateur

- Page 4

  • Des images insoutenables, mais le devoir du blog est d’informer

    Dix milliards d'euros de contrats conclus entre la France et l'Arabie saoudite.... Et le gouvernement qui fait son petit coq...

    L’Arabie Saoudite sent tellement le gaz que les Etats-Unis (Amérique du Nord, Territoire indien occupé) ont pris leurs distances. Le financement des attentats du 11 septembre, et du reste, devient un secret de polichinelle. Les US se cassent, et personne pour prendre la suite ?… Si ! Arrive sur son chameau, le looser en chef, président casqué devant l’éternel, le grand soldeur des valeurs de la République, prêt à tout pour retrouver le demi-point de croissance qui lui redonnerait deux points dans les sondages. Après plusieurs gros contrats d’armement, dont ceux passés en sous-main pour le Liban et l’Egypte, la France apporte son soutien complice - dix milliards € de contrats - à ce pays grand violeur de droits de l’homme, ignorant de l’existence des femmes, et financeur de tout ce qui détruit les Etats : le terrorisme, de puissants groupes djihadistes de Syrie, et  – grâce au beau matériel militaire français – une guerre illégale et meurtrière au Yémen, assumant le morcellement du pays et toutes ses conséquences.

    Voici donc ces photos, et – s’il vous plait – veillez à ce qu’elles restent inaccessibles aux enfants.

    2086756_202_a1-22471207-122471207_800x400.jpg

    XVM222bf134-71bb-11e5-93dd-8d653aca1530.jpg

    52304299.jpg

  • Ne pensant pas voter pour lui, le blog fait quand même campagne pour Alain Juppé !

    Salut Alain,

    Tu dois être aware. Le truc de voter contre celui qu’on ne peut pas piffrer, parce qu’il est moins pirele-fort-de-la-derniere-chance-guns-of-fort-pettitcoat-04-1957-1-g.jpg que l’autre,… genre l’andouille est un barrage contre un ectoplasme,... ça, c’est fini. Chirac pour bloquer Le Pen, Ségo pour barrer Sarko, Hollande parce qu’il est moins pire que Sarko… Une autre époque. On préfère l’abstention.

    Ce mois d’octobre 2015, le décor des présidentielles de 2017 est planté.

    Le retraité Sarko est aux pâquerettes, sorte de pitoyable canadair cherchant à éteindre l’incendie Morano,… qu’il a lui-même allumé,… et qui va lui zigouiller la primaire. Moins 3% à la primaire, et il est dead. Merci Sandrine de ce cadeau de race blanche.

    Nos médias chéris mettent en lumière un cornichon et une cornichonne se dodelinant de bonheur : Hollande et Le Pen s’idéalisent comme acteurs du second tour de la présidentielle de 2017, et ils arrangent leur bal... Quelle misère ! Ces deux enfoirés rêvent d’un vote qui leur donnerait l’illusion de peser sur l’histoire de la France… alors qu’ils ont perdu contact avec la vraie société. Voir ces duettistes au Parlement de Strasbourg, puis Hollande continuant son jeu au camp des Milles, à Aix-en-Provence… Non, ça c’était trop ! Qu’il respecte moins l’histoire, et préserve de ces vilaines manips des faits aussi importants. Qui connait les réalités du camp des Milles? 

    Hier matin, cela été le pire moment de ce quinquennat pourri. Je pèse mes mots: le pire… Un communiqué, fuité par le ministère de la Défense, revendiquait une attaque des Rafale visant des compatriotes français… Le retour de la peine de mort pour le crime de terrorisme, mais sans prendre la peine d’un jugement… Quelques heures plus tard, sont venus les premiers démentis, dévitaminés... Comme si le JDD de Lagardère pouvait balancer de telles infos sans des contacts au plus haut niveau… La brave France, s’arrogeant un droit de légitime défense qui n’existe pas en pratique, et qui ouvre vers des suites terribles...

    le-fort-de-la-derniere-chance-poster_287733_24691.jpgSoyons réalistes, car il est clair que le gouvernement se contrefiche de ce qui se passe en Syrie ou en Irak et ne s’intéresse qu’à un seul point : la réélection de François Hollande en 2017.

    Aussi, je dois être clair. Le gouvernement PS, pas à pas, prépare l’abolition de la peine de mort pour le crime de terrorisme. Comme vous, je rejette de A à Z de tout ce qui s’approche du terrorisme, mais je sais qu’une société se perd quand elle renonce à affronter ses défis internes sous l’angle de la loi, pour préférer la logique de la violence. Trois ans de régime Hollande, et voilà où nous en sommes. Un pays en perdition.

    Alors, mon cher Alain, il en faudra beaucoup pour que le blog appelle à voter pour toi,… car cette si réductrice campagne présidentielle conduit à trop de compromis, et je redoute que ça coince là. Pour le moment, c'est nickel, tu es le seul à avoir toujours défendu des positions de respect vrai, de condamnation de toutes les formes de racisme, et tu as toujours manifesté une attitude sincère pour défendre les droits de la communauté musulmane.

    Tu dis que la société est forte, que tout se passera bien. Chaque jour je constate aussi de vraies solidarités mais attention... on est en train de nous filer de la pourriture par perfusion, et les belles paroles ne suffiront pas.

    Alain est le seul à dire des choses raisonnées, et il est le seul à pouvoir créer un peu de distance avec les États-Unis (Amérique du Nord, territoire indien occupé). Aussi, je reproduis bien volontiers son dernier texte de ce 10 octobre.

     

    *   *   *

    (Ici commence le territoire d'Alain)

     

    Faisons-nous confiance

    Piquer une bonne colère est parfois salutaire. Et aujourd’hui les raisons d’être en colère ne manquent pas !

    Contre l’abaissement du débat public, la course à la vulgarité, la recherche du bon mot, ou mieux encore du gros mot qui fera la une des médias … et en même temps nourrira la dérision quotidienne que ces mêmes médias entretiennent avec délectation au détriment des hommes politiques.22948.jpg

    Contre le nouveau « politiquement correct » que nous serinent à longueur de bavardages télévisés les chantres du déclinisme, les nostalgiques d’un prétendu « âge d’or », les Cassandre qui annoncent l’effondrement de la civilisation occidentale.

    Contre les partis qui jouent sur les peurs des Français et dessinent le visage d’une France ratatinée dans ses égoïsmes, frileuse devant le monde global, barricadée dans d’illusoires frontières nationales, prête à jeter aux orties l’union construite si patiemment avec nos voisins européens.

    Contre les falsificateurs qui diffusent le mensonge sur les réseaux sociaux et profitent d’un lâche anonymat pour attiser les haines.

    Contre la sottise qui inspire la caricature d’une France de race blanche et insulte du même coup les Français de Guadeloupe, les Français de Martinique, les Français de Guyane , la belle société multiraciale de la Réunion , je n’oublie pas les Polynésiens , les Calédoniens de toutes origines , nos compatriotes venus d’Asie , du Vietnam par exemple… pardon de ne pas citer tous les Français qui savent que la patrie française ne se définit pas par la couleur de la peau mais par le partage du bien commun que constituent les valeurs de la République, la déclaration des droits de l’homme et du citoyen , l’égalité entre les femmes et les hommes, le respect de la laïcité.

    Contre l’arrogance des bien-pensants qui se réclament bruyamment des racines chrétiennes de la France sans y être vraiment fidèles. Certes notre pays a des racines chrétiennes, ce qui ne veut pas dire qu’elles soient exclusives ! J’ai été élevé dans la religion catholique et j’y demeure attaché. C’est pourquoi j’ai retenu des Evangiles, des Pères de l’Eglise, de l’enseignement des papes que les valeurs chrétiennes, c’est l’amour du prochain, l’accueil de l’étranger, le respect de l’autre, l’attention porté au plus petit, au plus faible, au plus pauvre.

    Voilà, j’avais envie de vous dire tout cela. Naturellement, on se calme. J’ai une confiance inébranlable dans le bon sens des Français. Alors, ensemble, résistons aux vents mauvais. Faisons-nous confiance.

    film-le-fort-de-la-derniere-chance11.jpg

  • Inquiétudes pour la Turquie

    Le terrible attentat d’Ankara, avec que ce soir 97 morts, bilan qui devrait s’alourdir du fait du nombre des blessés graves, rappelle crûment ce qu’est la réalité du terrorisme, et renvoie au stade de l’indécence les excitations de notre gouvernement contre des faits décalés de cette industrie de la mort. Une pensée émue aussi pour le procureur de la République de Paris, avec ses démonstrations sur le terrorisme à propos d’un salarié qui a assassiné son employé son patron, dans un contexte de détresse psychologique.

    5173435_capture-explosion_545x460_autocrop.jpg

    Samedi à Ankara, il s’agissait d’une manifestation dans le centre-ville, une zone particulièrement sécurisée, à quelques centaines de mètres des grandes administrations et du siège des services de renseignements. L’un des lieux les plus sûrs du pays… Cette manifestation était organisée par des syndicats, des groupes politiques s’adressant la jeunesse et le HDP, ce parti démocrate pro-kurde qui, avec 13% des voix, a bloqué la victoire de l’AKP lors des dernières législatives. Alors, plutôt pour, plutôt contre… peu importe, c’était une manifestation paisible appelant à la liberté et à la paix. Les images filmées au moment de l’attentat montrent quel public était visé... Le message est clair : les terroristes font comprendre qu’ils peuvent frapper, là où ils veulent, quand ils veulent.

    Ainsi, la donnée massive, c’est ce rappel brutal de ce qu’est le terrorisme dans la démocratie : créer la terreur en tuant des innocents.

    Alors, qui est à la manœuvre ? À 24 heures, il n’y a pas eu de revendication, ce qui montre la volont de créer le doute, pour mieux pourrir le climat. Je ne lis pas le turc, et mes amis d’Istanbul ou d’Ankara disposent eux-mêmes de trop peu d’informations. Impossible de se prononcer sur les causes.

    Ahmet Davutoglu, le premier ministre, a évoqué trois pistes : le PKK, l’extrême gauche ou DAECH. Attendons les informations, mais il est difficile d’envisager que le PKK tuant plus de cent de ses (même lointains) partisans, et s’il existe effectivement un activisme d’extrême-gauche violent, cet attentat par deux kamikazes dans une manifestation publique n’est pas dans ses méthodes. Alors DAECH ? Ou d’autres ? Espérons que l’enquête progresse, pour que ne s’installe pas la mortelle suspicion, qui est un des buts de cet attentat.

    Impossible de se prononcer sur les causes, et il sera bien temps d’y revenir, mais cet attentat s’inscrit dans un contexte politique particulièrement lourd.

    4787014_6_b87b_les-corps-des-victimes-de-l-attentat-d-ankara_d9f2f02580afc2e9e8aa775245fb49fc.jpg

    Dans trois semaines, le 1er novembre, sont organisées les élections législatives, les deuxièmes de l’année car celles du printemps avaient laissé l’AKP sans majorité absolue et n’avaient pas permis de faire une coalition.

    Deux législatives en un an, ce n’est pas simple même si la constitution le prévoit, mais surtout, depuis le début de l’année 2015, les événements se sont précipités, avec la réouverture des hostilités entre le PKK et l’État, et l’implication complexe de la Turquie dans la coalition internationale contre DAECH.

    Erdogan a connu un parcours politique exceptionnel, maire d’Istanbul métamorphosant cette ville, puis Premier ministre dynamisant la Turquie, ce à la tête d’un grand parti musulman, l’AKP, s’inscrivant pleinement dans la tradition laïque et démocratique de la Turquie.

    Ne pouvant se représenter après deux mandats, du fait des statuts de l’AKP, Erdogan a été élu président de la République, affichant sa volonté d’obtenir une majorité des deux tiers à l’Assemblée, pour pouvoir changer la constitution et recentrer les pouvoirs sur la présidence. Le pari a été perdu : loin d’obtenir les deux tiers, l’AKP n’a pas eu la majorité. Il ne pourra y avoir de changement de constitution.

    Alors, quelle va être le résultat de ces nouvelles élections ? L'AKP misait sur ce nouveau vote pour atteindre une majorité absolue, mais l’extrême tension des événements depuis quelques mois éloigne cette perspective. L’électorat de l’opposition traditionnelle étant stable, une majorité absolue de l’AKP supposait l’écroulement du HDP, et nous en sommes en loin, ou une migration du vote nationaliste, que l’on ne retrouve pas dans les sondages.

    Il y a donc une attente particulièrement forte pour ce scrutin du 1er novembre, en souhaitant que la date puisse être maintenue.

    S’il n’y a pas de majorité absolue, il faudra trouver une coalition. C’est plus complexe et moins efficace, mais l’obligation institutionnellement créée de travailler ensemble sera peut-être une chance.

    Loin d’Istanbul ce soir, et disposant de si peu d’informations, le seul souhait à exprimer est que la société turque tienne, devant la violence dramatique des événements. Son histoire montre qu’elle en a toutes les capacités, mais j'ai ressenti de la part de mes amis une vraie inquiétude. 

    02187930736.jpg

    Le parlement turc

  • Pio Leiva et les enfants de Cuba

    Que du bonheur… Un grand concert de Pio Leiva, le chanteur du Buena Vista Socail Club, entouré de tous les jeunes musiciens de Cuba. Vive la vie… Et on commence avec Chan Chan

    bb3ff9f3fe82.jpg

  • Loi sur le renseignement : Gloire et honneur au valeureux Barreau de Paris

    Pour tout observateur honnête de l’évolution du droit en France, il est clair que la Gauche molle de notre président casqué est allé beaucoup plus loin que ne l’avait fait Sarkozy dans l’atteinte aux libertés. Et ce ne sont pas les enfants qui se sont trouvés au commissariat pour avoir refusé de faire allégeance au fécal Charlie qui vont me démentir.

    CB6cMYHXIAEP2P_ (1).png

    Le fait le plus marquant restera le vote, rendu possible par l’instrumentalisation de l’émotion post-Charlie, de la loi sur le renseignement. Sarko et Guéant en avait rêvé, mais n’avaient pas osé. Hollande l’a fait, et c’est une pièce qui pèsera dans le dossier de l’accusation lors de son procès.

    Cette loi ne présente pas le moindre intérêt dans la lutte contre le terrorisme international. L’Etat, parfaitement instruit des risques du terrorisme international, dispose de longue date du cadre juridique et des moyens techniques pour prévenir et agir. Il est désolant de voir Hollande amplifier la méthode Sarkozy : à chaque événement malheureux, on annonce une réforme de la loi, comme si chaque événement montrait que l’État est pris au dépourvu… Excellent pour gagner des voix dans le match de la politique de la peur, mais consternant en termes de responsabilité.

    En revanche, cette loi est très efficace pour donner au pouvoir politique les moyens de s’immiscer dans votre vie privée, pour lui permettre de conduire ses misérables actions répressives et de contrôler de l’opinion. Je me rappelle la réflexion d’une amie qui au lendemain des assassinats des journalistes de Charlie : « Maintenant, Hollande a tout pour voter les lois de Sarko».

    Écoutons - sans écoutes - Pierre-Olivier Sûr, mon pote le bâtonnier de Paris : « La loi sur le renseignement est un texte qui représente à nos yeux un double mensonge d’État. En faisant croire qu’il s’agit de protéger la nation contre le terrorisme, alors que son spectre est infiniment plus large. Et ensuite, en garantissant son contrôle par un juge alors que le seul juge des libertés est le juge judiciaire et qu’en l’espèce, c’est le juge administratif qui a été choisi. Non pas le tribunal administratif, ou la cour d’appel, mais le Conseil d’État dont la saisine apparaît inaccessible, y compris aux professionnels du droit ». 

    Notre facétieux Conseil constitutionnel avait jugé le 24 juillet que « le législateur avait prévu des garanties suffisantes pour qu’il ne résulte pas du texte de loi  une atteinte disproportionnée au droit au respect de la vie privée, au droit de la défense et au droit à un procès équitable, y compris pour les avocats et les journalistes ». Ils sont trop mignons… « Aucune disposition constitutionnelle ne consacre spécifiquement un droit au secret des échanges et correspondances des avocats et un droit au secret des sources des journalistes ». Parfait, les amis. On en parlera devant la Cour européenne des droits de l’homme, au regard de l’interprétation de l’article 8. Une rédaction parfaite : le principe, et les limites: 

    « 1. Toute personne a droit au respect de sa vie privée et familiale, de son domicile et de sa correspondance.

    « 2. Il ne peut y avoir ingérence d’une autorité publique dans l’exercice de ce droit que pour autant que cette ingérence est prévue par la loi et qu’elle constitue une mesure qui, dans une société démocratique, est nécessaire à la sécurité nationale, à la sûreté publique, au bien-être économique du pays, à la défense de l’ordre et à la prévention des infractions pénales, à la protection de la santé ou de la morale, ou à la protection des droits et libertés d’autrui.

    Tout est donc dans proportionnalité des atteintes, et le sérieux des garanties offertes, lesquelles doivent être suffisamment efficaces pour que le droit soit effectivement protégé.

    libertés,vie privée,gochmole,cedh

    Or, la loi Hollande, c’est d’abord, le flou, clé de l’arbitraire. La loi donne pouvoir à la police de contrôler outre la lutte contre le terrorisme, « la défense ou la promotion » de l'indépendance nationale, de l'intégrité du territoire, des intérêts majeurs de la politique étrangère, des intérêts économiques, industriels et scientifiques majeurs de la France, la prévention de toute forme d'ingérence étrangère, la prévention aux atteintes à la forme républicaine des institutions, des violences collectives de nature à porter gravement atteinte à la paix publique… Encore une fois, on joue avec le terrorisme pour mieux contrôler l’économie et le social. Petits malins…

    Ensuite, le problème aigu est la faiblesse des contrôles. La loi institue toute une série d’outils techniques, à partir de ses terribles algorithmes qui vous font entrer dans des catégories du simple fait de votre curiosité informatique, sans aucune évaluation de vos intérêts réels. Ma vie gérée par un algorithme prédictif… Quelle poisse… Quand je pense que j’ai voté Hollande pour faire barrage à Sarko…

    Enfin, les avocats rejoignent les inquiétudes de la presse, à propos du secret professionnel. Le service écoute quelqu’un, et si cette personne s’adresse à un journaliste ou un avocat, toutes ces communications protégées par le précieux secret professionnel passent à la trappe. Le bâtonnier de Paris explique : « Le secret professionnel ne place pas l’avocat au-dessus des lois mais on doit prendre en compte la spécificité de son travail, ne pas aller chercher, en fracturant le secret, des renseignements sur des actes qu’il aurait pu commettre et qui, par capillarité, risquent de nuire à la défense de son client. Il faut donc que les premiers actes d’investigation soient particulièrement contrôlés, notamment par le président du tribunal de grande instance. Ce texte ne garantissant pas le secret professionnel des avocats, il devrait être purement et simplement censuré. Il y a une grande jurisprudence sur les libertés publiques à la CEDH qui aujourd’hui est créatrice de droits, exemplaire au point de révéler que notre droit français a un temps de retard. »

    Le système étant totalement bloqué en interne du fait de la décision du Conseil constitutionnel, ce sera donc à la Cour européenne des droits de l’homme de trancher. A prévoir une nouvelle humiliation de l'Etat, sanctionné par le juge européen. Mais Hollande s'en fout : cela prendra du temps, et la seule chose qui l'intéresse, c'est d’être au deuxième tour face à Le Pen en 2017. 

    d6yczz.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu