Avertir le modérateur

économie - Page 3

  • Economie française : croissance de 17%

    Un secteur de l’économie qui connait 17,3% de croissance à l’exportation, pour un chiffre d’affaires global de 8,06 milliards d’euros… Mais où se trouve cette réussite, alors les échanges économiques se soldent en 2014 par un déficit commercial de 53,8 milliards d’euros ? Les parfums ? Les sacs de luxe ? Le champagne ? Mais non, la grande réussite française c’est l’armement, et hier la Direction générale de l’armement (DGA) a annoncé ces jolis résultats.

    timthumb.jpg

    Tous nos remerciements à la plus grande démocratie de la planète, l’Arabie Saoudite, qui a commandé 3 milliards de dollars de matériel militaire, destiné au Liban… pour mieux surveiller la Syrie : véhicules de l’avant blindés (VAB) MkIII, véhicules blindés légers (VBL), navires patrouilleurs, missiles Mistral, canons, hélicoptères Gazelle et Cougar, drones tactiques.

    Remerciements également au paradis des droits de l’homme qu’est Abu Dhabi, avec le contrat Falcon Eye de satellites espions et on annonce de jolis chiffres avec la jeune et sympathique démocratie d’Egypte, pour quatre corvettes Gowind de 2.400 tonnes, équipées du système de combat Setis, et pour 2015, 24 Rafale et une frégate Fremm. A noter que c’est presque fait pour le lupanar du droit du travail, le Qatar, avec 24 Rafale et 22 hélicoptères NH90.

    En interne, les chiffres aussi sont intéressants, pour la répartition des 11,32 milliards alloués à la DGA par le budget. En tête, le groupe naval DCNS avec 2,14 milliards €, suivi par Airbus Group 1,9 milliard, CEA 1,9 milliard, Thales 1,43 milliard, Safran 967 millions et Dassault Aviation 700 millions.

     

    vlcsnap-2014-06-25-15h25m35s91.png

  • 80 personnes détiennent autant que 3,5 milliards d’autres

     

    9782253082590.jpgL’économie de liberté : une affaire qui marche. L’étude publiée par Oxfam « Insatiable richesse » est édifiant : les inégalités sont vertigineuses et elles s’accroissent à grande vitesse.

    Voici quelques chiffres.

    La part du patrimoine mondial détenue par les 1 % les plus riches est passée de 44 % en 2009 à 48 % en 2014, et dépassera les 50 % en 2016.

    En 2010, la fortune nette des 80 personnes les plus riches au monde s’élevait à 1.300 milliards de dollars. En 2014, le montant atteignait 1.900 milliards, soit une augmentation de 50 % en l’espace de 4 ans. Cela représente en moyenne 2,7 millions de dollars par personne pour ce club de malfaiteurs.

    Parallèlement, les richesses des 50 % les moins bien lotis ont reculé en 2014 par rapport à 2009.

    80 % de la population mondiale ne se partagent que 5,5 % du patrimoine mondial.

    Même constat pour la France. Après une hausse de 25% en 2012, le patrimoine des 500 premiers patrimoines professionnels français avait gonflé de 15% en 2013 pour atteindre 390 milliards d'euros.


  • 0,004% d’ultra-riches détiennent 13% de la richesse mondiale

    On n’a pas fait tomber le mur de Berlin pour rien… Le marché libre et non faussé vit de la force de ses charmes, qui donnent des couleurs à la vraie liberté : s’enrichir au détriment des autres. Voici quelques news des « ultra-riches » issues d’un rapport de la banque suisse UBS et de l’agence de conseil Welath-X.

    242_001

     

    Première bonne nouvelle : comme l’économie mondiale est dans un cercle vertueux, le nombre d’ultra-riches augmente : 211.275 personnes  en 2014, soit 12.000 de plus qu’en 2013, et 2019, ils devraient être plus de 250.000. 211.275, cela veut dire que 0,004% de maquereaux détiennent 13% de la richesse mondiale. Pour 87%, ce sont des mecs (Syndrome du singe dominant).

    En super-ultra riches, je félicite les 2.325 milliardaires en dollars. Pour donner une idée, leur patrimoine d’un milliard de dollars dépasse le PIB de bien des Etats, comme la Gambie (population de 1,8 million) ou la Guinée-Bissau (population de 1,4 million), qui sont aux environs de 900 millions de dollars.  Des pays comme le Libéria (population de 4,2 millions) ou la République Centrafricaine (population de 5,1 millions), qu’on accuse de ne pas savoir relever la tête, plafonnent à 2 milliards de dollars.

    On compte 75.000 ultras-riches en Amérique-du-Nord, 61.820 en Europe, et 46.635 en Asie. L’Afrique est dernière, mais on sait que l’homme africain n’est pas entré dans l’histoire, tant pis pour lui. En Europe, la France se classe au quatrième rang, avec 4.750 personnes, derrière l’Allemagne, le Royaume-Uni et la Suisse.

    D’après le rapport d’UBS et Wealth-X, ce club prolifère grâce à la bonne santé des marchés boursiers et en dépit des « conflits géopolitiques, des tensions socio-économiques et de la volatilité sur les marchés financiers ».

    En fait, la question n’est pas de savoir si nous avons besoin d’une révolution, mais quand elle va avoir lieu. Je sais pas vous, mais moi, je me prépare chaque jour.

    violence des riches

  • Ecomouv’ : Le « gouvernement » en dessous de tout !

    L’affaire de l’écotaxe et de Ecomouv’… Grandiose. Je n’aborderai pas ici les avantages et inconvénients de cette taxe, ni le fait que le gouvernement se soit aligné sur les revendications des mecs qui sont passés en correctionnelle pour avoir détruit les portiques à 500 000 € l’unité. Auxiliaire de justice, je suis particulièrement attaché au respect de la loi et des décisions de justice, mais bon… Non, je ne veux ici parler que de la méthode de notre « gouvernement ».

    alice

    La semaine dernière, notre amie Royal a annoncé qu’elle enterrait l’écotaxe. Ce faisant elle prive d’Etat d’une ressource annuelle de 400 millions d’euros, destinée à alimenter la caisse de l’Agence de financement des infrastructures de transport en France (AFITF). Dans le même temps, elle condamne au dépôt de bilan la société Ecomouv’, entreprise franco-italienne de 130 salariés, qui était chargée d’assurer les investissements et de recouvrer cette taxe, et zigouille maints emplois dérivés.

    L’Etat avait signé un contrat de « partenariat public-privé » qui fait supporter aux entreprises privées les investissements que l’Etat, endetté, ne peut plus assumer. Ecomouv’ est détenu à 70 % par l’italien Autostrade, le gérant du réseau autoroutier transalpin, 11% par Thales, 10% par la SNCF, 6% par SFR et 3% par Steria (3 %).

    Chez Ecomouv’, c’était mer d’huile, le contrat s’appliquant. Le Canard enchaîné rapporte des commandes de matériel par le ministère encore quelques jours avant l’annonce de la dénonciation du contrat. Pas la moindre réunion de concertation avec les dirigeants. Dominique Gros, le maire PS de Metz, où Ecomouv’ a son siège, avait été rassuré par Valls il y a un mois : « J’ai obtenu début septembre des assurances au plus haut niveau du gouvernement sur le maintien du dispositif », avec un écrit à l’appui.

    Plus sérieux encore : dans un bilan effectué fin juin, l’Etat avait reconnu que la société avait respecté son contrat et que le système était prêt à fonctionner depuis le 1er mars. C’était la fin de la phase préparatoire. Ecomouv’ n’avait pas de recettes à encaisser, le processus étant gelé, mais en revanche, l’Etat devait verser le loyer prévu par le contrat, soit 16 millions d’euros par mois. Par un avenant, la date d’effet avait été fixée au 1er janvier 2015, date de la mise en place de la taxe nouvelle formule.

    Et là, boumbadaboum : l’Etat ne veut plus. D’où, une question très simple. En admettant que le gouvernement actuel ne veuille plus de cette taxe, comment peut-il juridiquement remettre en cause la signature de l’Etat sur un contrat ? Que signifie la continuité de l’Etat ?

    Le fait est d’autant plus préoccupant, que ce genre de contrat est blindé, et on imagine bien qu’un groupe privé ne s’engage à assurer lui-même les investissements de l’Etat sans quelques clauses qui assurent son avenir. On parle d’une addition pouvant dépasser un milliard d’euros, et c’est le chiffre expliqué par le ministre Le Foll il y a quelques mois, chiffre confirmé par un rapport parlementaire.

    Là, ça se gâte, et ça sent le cramoisi.

    Sur BFM-TV, lorsqu’on demande à Madame Royal si l’Etat est prêt à dédommager la société, elle a pour réponse : « On verra, on va expertiser les choses. » Hum, hum… « On va… » signifie que ça n’a pas été fait préalablement ? Pressée de questions hier, elle a lâché qu’elle allait consulter l’avocate Lepage pour voir si on peut demander l’annulation du contrat. Brrr.., mais brrrr XXL, car cela veut dire que le « gouvernement » :

    - ne dispose plus de services juridiques compétents, et qu’il faut s’en remettre à un cabinet privé ;

    - va faire procéder à une analyse critique du contrat après l’avoir dénoncé… et donc en prenant le risque insensé d’avoir dénoncé un contrat valable.

    C’est l’hallu ! Quel chef d’entreprise imaginerait de dénoncer un contrat et de le faire analyser par son avocat après coup, quitte à se retrouver responsable de la rupture d’un contrat valable ?

    Ouvrez un dossier Ecomouv’, et préparez mouchoirs et chéquiers…

    3b6cb18c

  • Dette publique : Le graphique qui fait flipper

    La dette publique de la France a atteint 2.023,7 milliards d’euros à la fin du deuxième trimestre, a annoncé hier l’INSEE, soit 95,1% du produit intérieur brut. Pour la Sécurité sociale et des administrations publiques locales, les chiffres sont en diminution, mais pour l’Etat, on en est à plus 28,7 milliards d’euros depuis le 1° janvier. Six milliards par mois… Bercy calme le jeu en expliquant que ce n’est pas grave car la France garde la cote chez les banquiers, et peut emprunter à des taux très bas. Certes… Certes, mais je pose deux questions à nos amies et amis économistes.

    1/ L’Etat est bon payeur… car il pressurise en tant que de besoin le contribuable ; de plus, il rafle des sommes colossales mises sur le marché des emprunts. Ces deux effets ne se conjuguent-ils pas pour étrangler les particuliers et les entreprises à la recherche de financement ?

     

    2/ Ce graphique ne vous fait-il pas flipper ?

    1412066791_FIL-DETTE-PUBLIQUE-2ETRIM-2014-WEB-01 (1).jpg


Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu