Avertir le modérateur

Etrangers - Page 4

  • Mourir sans-papiers

    Mourir sans-papiers. Baba Traoré, qui vient de mourir à l’âge de 29 ans, avait une sœur Maïmouna. Maïmouna vivait en France et Baba au Mali. Mais il y a de cela trois ans, Maïmouna est tombée très malade, et les médecins lui ont dit que la seule possibilité était la greffe d’un rein. Il fallait faire vite, et la seule solution a été de solliciter Baba. Baba Traoré est donc venu du Mali en France, avec un dossier constitué pour raisons sanitaires, et un titre de séjour provisoire pour trois ans, afin d’assurer le suivi médical soit de 2004 à 2007.

     

    L’opération s’est bien passée. La greffe a été une réussite et Maïmouna Traoré a retrouvé devant elle des années de vie, une vie comme les autres.

     

    Baba Traoré est resté en France, d’abord pour le suivi médical. Puis il a voulu rester auprès de sa sœur et de ses amis, parce qu’il avait pris le goût de vivre en France. La famille, les amis : un truc insensé. Mais impossible d’aller plus loin : la préfecture a refusé de donner suite et a prononcé un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière.

     

    L’histoire a pris fin ce week-end. Alors qu’il sortait d’une station RER à Joinville-le-Pont, avec sa carte Navigo en poche mais pas les précieux papiers, il a pris peur devant un contrôle de police et a cherché à s’enfuir. A suivi une course poursuite et 400 mètres plus tard, Baba Traoré a cherché une dernière issue en sautant dans la Marne depuis un pont. Sans espoir. Il a pu être repêché en état de choc, et est décédé le lendemain. Une histoire d’une infinie tristesse. Nous avons perdu un homme bon.

     

    Une enquête a été confiée à l’Inspection Générale des Services, et nous attendrons d’en savoir plus.

     

    Ce qui pose problème c’est l’indignation sélective. Je fais bien entendu référence aux propos de Luc Chatel, le nouveau porte-parole du gouvernement qui, invité hier du forum Radio-J a exprimé « une pensée pour la famille de ce jeune » avant d’affirmer « Mais nous sommes dans un pays où il y a un état de droit. Il y a des contrôles de police et quand on est un citoyen en règle on se conforme aux contrôles de police ». Ah bon, Monsieur le Ministre ? Vivre sans-papiers, c’est accepter de mourir ?

     

    Un homme quitte le Mali où il ne demandait rien à personne pour donner un rein qui permet à sa sœur de vivre. Son titre de séjour est expiré. La police lui fait tellement peur qu’il prend le risque de mourir. Le seul commentaire de Luc Chatel est de mettre sur le même plan un contrôle de police et la vie d’un homme. Non Luc Chatel, une police qui fait peur c’est un problème en soi. L’autorité, ce n’est pas la création de la peur.

     

    Même s’il avait commis une infraction, cet homme ne devait pas mourir. Mais il n’avait pas commis d’infraction, et sa mort est donc profondément injuste. La France est en train de se perdre avec sa politique d’immigration ? plantée sur cette odieuse culture du résultat. La fermeté peut conduire à l’injustice. Et quelle image pour la France …

     

    Pour ma part, j’aurais bien vu une marche blanche pour le noir, avec Bernard Kouchner et Rama Yade portant une grande banderole : « Un homme est mort car il était sans-papiers – Interrogeons-nous sur nos pratiques ».

     

    Ce soir, j’écouterai Lobi Traore jouer « Mali blues ».

  • Travailler plus pour expulser plus

    Travailler plus pour expulser plus. C’est le sort qui attend Brice Hortefeux, à l’heure d’un premier bilan. Notre bien aimé président voulait 25.000 expulsés sur l’année. Fin octobre, le compteur du ministère de l’Identité nationale était arrêté à 18 600. Donc, pour atteindre 25 000, il faudrait en trouver 6 400 en deux mois, soit 106 par jour, soit 4, 44 par heures, soit 1,11 tous les quarts d’heure. Si je ramène à douze heures de travail disponibles par jour, cela fait 2, 22 par quart d’heure. Impossible : c’est cuit.

     

    Tout s’explique…

    D’abord, la perte d’un marché : ça, c’est le quotidien dans le business. Tu planifies l’activité, avec une prévision de trésorerie. Tout s’annonce bien, et bing ! tu perds le client. La Roumanie et la Bulgarie étaient, encore en 2006, des pays franchement étrangers, avec de gros marchés à la clé. Imaginez une descente dans un camp de gitans. La poire pour la soif, mes amis ! Une ressource inépuisable. Catastrophe : en 2007, ils sont devenus européens. Et, bien sûr, les petits copains ne l’avaient pas dit à Nicolas. C’est pour ça que Nicolas avait dit 25.000. Car Nicolas, il est très gentil et il ne se trompe jamais.

    Ensuite, gros problème avec les grèves ! L’horaire policier n’étant pas extensible à l’infini, il va falloir redéployer les effectifs. Tout ce qu’il faudra mettre sur les étudiants, les marins-pêcheurs, les cheminots, les erratépés, les fonctionnaires, ce sera ça de moins pour les étrangers. Et voilà que les avocats et les juges viennent se frictionner avec nos pandores… Mieux : en regardant France 3 Bretagne, j’ai même vu quelques élus UMP dans la mêlée !

    Et puis enfin, soyons francs, il y a les juges. Je veux dire ceux qui ne font pas grève. Ne voilà-t-il pas qu’ils viennent de dire abusif le maintien dans un centre de rétention d’un enfant de trois mois. Décision aberrante, dont grâce à son infinie sagesse, Brice n’a pas fait appel. Mais c’est le genre de jugement qui va finir de tuer les stats. Comptons ensemble. Je repars de 18 600. Beaucoup de jeunes parents chez les clandestins. Disons environ un sur quatre avec des enfants. Or, 25 % de 18 600, ça fait 4650, que j’ajoute et j’obtiens 23 250. Ajoutez quelques familles nombreuses, et je dépasse les 25 000. C’était trop beau.

     

    … mais tout ne se défend pas

    C’est une affaire de politique, c’est-à-dire de manière de gouverner. Et bien, la dernière fois que dans l’histoire française on a dit « fallait-il mieux séparer les enfants de leurs parents ? », en pensant «  il faut que nous obtenions les quotas », c’était sous Vichy avec les déportations. Je dis aussitôt, et je souligne, que 2007 n’a rien à voir avec 1942, que Brice n’a rien à voir avec Pierre, et que l’expulsion vers le pays d’origine n’a rien à voir avec la déportation. Il n’en reste pas moins que ces politiques de quotas, d’enfants que l’on sépare ou que l’on ne sépare pas, c’est une horreur, et c’étaient des choix politiques de 1942.

    Brice dit volontiers que « tout étranger en situation irrégulière a vocation à être reconduit vers son pays d’origine. Je lui réponds que « tous les hommes naissent et demeurent libres et égaux. » Ca, c’est le principe. Après on discute.

    Le plus drôle dans cette affaire, si l’on peut dire, c’est notre bon vieux Parti socialiste. Rue de Solferino, on a ouvert le dictionnaire à la page méchante et la colère a tout dévasté : « La pression exercée sur l'administration pour atteindre des objectifs démagogiques de 25.000 reconduites par an est dangereuse et irresponsable ».

    Avec une opposition comme cela, je m’appellerai Sarkozy, je serais mort de trouille.

     

    L’immigration est une chance pour la France

    Critiquer sans proposer ne va. Vous avez raison. Donc je propose.

    « L’immigration est une chance pour la France. La patrie des droits de l’homme doit renouer avec sa tradition, et reprendre le flambeau de la lutte contre l’injustice. Renvoyer un homme ou une femme à la marginalité parce qu’il a eu le tort de naître dans un pays pauvre – et ce souvent du fait des exploitations scandaleuses dont il a été l’objet – heurte le sens humain. A ceux qui ont pris le risque de tout perdre et de tout tenter, la France , pays ouvert vers l’avenir, doit tendre la main.

    En particulier, aucune mesure d’expulsion n’est possible à l’encontre de personnes issues d’un pays, auprès duquel la France a des dettes issues de l’histoire, à commencer par le plus simple, c’est-à-dire les pensions dues aux anciens militaires ayants combattus pour la France et qui ne seraient pas versées à égalité de droit. »

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu