Avertir le modérateur

Loisirs - Page 2

  • Un gigolo pas rigolo

    51xl4r3MWxL._SL500_AA240_.jpgVent de scandale en Allemagne avec un drôle de Suisse  – surnommé le gigolo suisse – qui comparaissait hier pour un procès pas banal, à Munich.

    Le type s’appelle Helg Sgarbi. Un quadragénaire bien instruit, tiré à quatre épingle, malin comme un singe. Et de quoi, semble-t-il, faire chavirer le cœur de ses dames. N’étant pas expert, je ne m’aventure pas sur le subjectivisme des effets. J’en reste à l’objectivisme des résultats, et constate. En précisant que la presse allemande  et la justice ont également constaté.

    Ce que la justice allemande reproche à  Helg Sgarbi, c’est d’avoir soutiré 9,4 millions d'euros à quatre femmes fortunées, plus âgées que lui, rencontrées et séduites dans des hôtels de luxe. Problème : c’était glamour d’un coté, et caméra cachée de l’autre... D’où une issue peu banale à ces escapades fournicoteuses : "mesdames, envoyez la monnaie si vous ne voulez pas que ces belles images viennent troubler la quiétude vos vies familiales et relationnelles".60_9568_max.jpg

    Mais le gigolo - option maître chanteur - est tombé sur bec, si je puis m’exprimer ainsi, avec une des ses fortunées et infortunées conquêtes, à savoir Susanne Klatten, la femme la plus riche d'Allemagne, héritière de BMW et contrôlant plusieurs grandes entreprises. Susanne Klatten, mère d’une famille de trois enfants, et très investie dans la vie de ses entreprise, gardait un peu de temps pour elle, ce qui est recommandé, mais pour le partager aussi avec le délicieux Helg Sgarbi, ce qui est moins recommandé, vous en conviendrez.

    L’escroc a amorcé la pompe – à finances – au prétexte de dépanner un ami dans la mouise. Puis, il est devenu  plus gourmand, exigeant 49 millions d’euros pour ne pas divulguer les vidéos trash.

    Susanne Klatten a préféré affronter le réel. Elle a dénoncé le maître chanteur, sachant que l’affaire serait publiée, et de fait, la presse allemande s’est penchée – je dirais même allongée – sur le sujet. Le gigolo a été arrêté, mais au passage, il avait mis de côté 7 millions d’euros. Plus deux autres à ses trois autres victimes, soit 9,4 millions. Et si les faits ont été mis en lumière, et reconnus par Helg Sgarbi, celui-ci n’a pas dit où se trouvent les vidéos et les 9,4 millions, manifestement placés sous escorte.

    Hier, débutait le procès, prévu pour durer 5 jours. Mais le gigolo a plaidé coupable. Il a reconnu les faits, mais n’a rien dit ni des histoires de fesse, ni de l’emplacement de la tire-lire aux 9 millions. Pour qui ou avec qui travaillait le faux gigolo ? Quels réseaux le protége, et qui cache cet argent ? La reconnaissance des faits a évité les comparutions des victimes, mais l'affaire reste avec ses mystères. Le procès n’a pas duré plus longtemps qu’une escapade amoureuse à l’hôtel, et le soir, le gigolo plein aux as et entouré de ses secrets a été condamné à 6 ans de prison, contre neuf requis par le procureur. 

    Tout parait simple, mais pas facile d’y voir clair…

    mur-de-fesses.jpg
  • Les antennes-relais se font griller

    Trouillard.jpgLe clocher de l’église de Notre-Dame d'Alençon entre dans la résistance aux antennes-relais. La question n’est pas la perturbation des voix du Seigneur, qui sont impénétrables, mais le respect du principe sacré de précaution.

    La semaine dernière, la Cour d’appel de Versailles et le Tribunal de grande instance de Carpentras avaient condamné Bouygues et SFR à démonter des antennes-relais. Hier, le juge des référés du Tribunal de grande instance d’Angers a interdit l’installation d’une antenne-relais d’Orange sur le clocher du village. Pour les entreprises de téléphonie mobile, il y a crise dans la crise.

    Le juge aurait-il pété les plombs devant le téléphone sans fil ? Et non, le pauvre a seulement appliqué la loi, à savoir l’article L. 110-1 du Code de l’environnement et son fameux principe de précaution. Impossible de le rater : c’est lui qui ouvre le Code de l’Environnement. Lisez pas-à-pas, mot-à-mot, branchez la centrifugeuse à penser, et admirez le résultat. Je vous le livre en intégral.

    «   I. - Les espaces, ressources et milieux naturels, les sites et paysages, la qualité de l'air, les espèces animales et végétales, la diversité et les équilibres biologiques auxquels ils participent font partie du patrimoine commun de la nation.h-3-1416931-1234115049.jpg

    « II. - Leur protection, leur mise en valeur, leur restauration, leur remise en état et leur gestion sont d'intérêt général et concourent à l'objectif de développement durable qui vise à satisfaire les besoins de développement et la santé des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Elles s'inspirent, dans le cadre des lois qui en définissent la portée, des principes suivants :

    « 1° Le principe de précaution, selon lequel l'absence de certitudes, compte tenu des connaissances scientifiques et techniques du moment, ne doit pas retarder l'adoption de mesures effectives et proportionnées visant à prévenir un risque de dommages graves et irréversibles à l'environnement à un coût économiquement acceptable ;

    « 2° Le principe d'action préventive et de correction, par priorité à la source, des atteintes à l'environnement, en utilisant les meilleures techniques disponibles à un coût économiquement acceptable ;

    « 3° Le principe pollueur-payeur, selon lequel les frais résultant des mesures de prévention, de réduction de la pollution et de lutte contre celle-ci doivent être supportés par le pollueur ;

    « 4° Le principe de participation, selon lequel chacun a accès aux informations relatives à l'environnement, y compris celles relatives aux substances et activités dangereuses, et le public est associé au processus d'élaboration des projets ayant une incidence importante sur l'environnement ou l'aménagement du territoire. »

    shadok22.jpgC'est le menu. Autant vous dire terre d’aventures pour un juge ! Ce qui renvoie à la question cent fois posée : se rendent-ils compte de ce qu’ils votent ?

    Deux jours plus tôt, l'Académie nationale de médecine avait estimé ces craintes infondées, parlant d' « erreur scientifique manifeste » de la part de la justice. L’Académie affirmait qu’être « être exposé pendant 24 heures à une antenne à 1 volt par mètre donne la même exposition de la tête que de téléphoner avec un portable pendant 30 secondes ».

    A l’heure légale du principe de précaution, l’Académie a juste médicalement, mais  se gourre juridiquement. L'absence de certitudes ne doit pas retarder l'adoption de mesures visant à prévenir un risque de dommages... C'est la loi.

    Pour ce qui est du fait, il suffit du rapport Zmirou, de la Direction générale de la Santé, alertant : « Il est préférable de réduire au minimum le niveau d'exposition des personnes potentiellement sensibles tels que les enfants ou certaines personnes malades. »

    Conclusion du juge des référés : « Il y a un risque sanitaire pour les populations riveraines » car la parcelle de l'école maternelle et primaire, située à moins de 50 mètres, est susceptible d'être soumise au rayonnement de l'antenne.

    Le gouvernement annonce déjà un grenelle des antennes, qui va tout résoudre. Je serais Orange, je préférerais interjeter appel, sinon, ça risque d’être cuit.

    grippeaviaire.jpg
    Poussin s'étant fait pigeonner
  • Vincent Peillon, un député très absent

    Ou%20es%20tu%20parti.jpgPauvre Vincent Peillon qui souffre tant de quitter la région Nord-Ouest, où il était un député européen tellement enraciné. Et tellement désolé de se retrouver en région Sud-Est. Obligé d’accepter contre son gré. Un vrai malheur…

     

    Alors, il faut faire quelques rappels.

     

    D’abord, ce découpage de la France en huit grandes régions date de 2003. Une réalisation de Raffarin reprenant un projet de Jospin. Auparavant, c’étaient des listes nationales, ce qui donnait davantage de possibilités aux petits partis, ceci expliquant cela. Première édition en 2004, ce qui relativise l’enracinement… Il y a tout de même de quoi rigoler.

     

    Ensuite, il s’agit de quoi ? De construire l’Europe des 27, soit 491 millions de personnes. Un grand élan pour parler au monde. Alors savoir si le parlementaire européen habite Amiens ou Lyon… Franchement, ce n’est pas un grand traumatisme pour la construction européenne. Et d’ailleurs, lors des élections de 2004, c’est Michel Rocard qui conduisait la liste dans le Sud-Est. Un Rocard sans ses racines… ce qui ne l’a pas empêché d’être un parlementaire très actif. C’est là qu’il y a malaise avec Vincent Peillon. Car à force de s’implanter dans le Nord-Ouest, notre ami n’a pas eu le temps de s’implanter au Parlement européen. 

     

    Pour savoir, c’est très simple, il suffit d’aller sur le site du Parlement européen, qui recense toutes les interventions des parlementaires. Et bien, ce n’est pas triste. Peillon, grand absent ! 106700-affiche.jpg

     

    En cinq ans, on trouve une seule question écrite, le 7 avril 2008, sur les initiatives du Conseil quant aux droits de l’homme en Chine, à l’occasion des jeux olympiques. Un travail de forcené. « Le Conseil a-t-il, depuis lors, abandonné toute recherche d'un accord en vue d'une action commune — ou tout du moins concertée — en lien avec les Jeux olympiques ? » Je vais vous dire la vérité : la Chine en tremble encore.

     

    Bien dans la ligne de ce travail intense, on trouve deux rapports.

     

    Le premier, du 1 avril 2005, est un joyeux fourre-tout qui traite de :

    -          la proposition de directive du Conseil relative à une procédure d'admission spécifique des ressortissants de pays tiers aux fins de recherche scientifique;

    -          la proposition de recommandation du Conseil visant à faciliter l'admission des ressortissants de pays tiers aux fins de recherche scientifique dans la Communauté européenne;

    -          la proposition de recommandation du Parlement européen et du Conseil visant à faciliter la délivrance par les Etats Membres de visas uniformes de court séjour pour les chercheurs ressortissants de pays tiers se déplaçant aux fins de recherche scientifique dans la Communauté européenne.

     

    fatigue.jpgUn vrai rapport, de 59 pages, … mais qui est une longue compilation de documents, pour laisser au génie créateur du rapporteur un total de 6 pages.   

     

    De quoi épuiser notre Peillon. Et son second rapport, du 30 mai 2005, traitant de la question primordiale qu’est le contrôle de l'argent liquide entrant ou sortant de la Communauté, ne fait plus que trois pages, c’est-à-dire même pas une, vu la présentation du rapport. En tout et pour tout un paragraphe d’une vingtaine de lignes. Quel esprit de synthèse !

     

    Je me suis donc intéressé aux interventions en séance plénière, mais ce n’est pas mieux. Dix en un mandat de cinq ans… Et encore ! Sur les dix, 7 sont des explications de vote, notifiées par écrit. De telle sorte qu’on trouve en tout et pour tout trois « interventions ». Le 7 juin 2005  sur le contrôle des mouvements de l’argent liquide, le 19 mai 2008, sur la stratégie européenne en matière de politique des consommateurs pour la période 2007-2013, et le 17 juin 2008 sur les normes et procédures communes concernant le retour des ressortissants de pays tiers en séjour irrégulier.

     

    Ce n’est pas fini. Ces trois interventions, qui vous l’aurez noté, traitent des grands enjeux économiques et sociaux, l’ont été en réalité par écrit. Aucune intervention orale dans les débats.

     

    Oui, là, je crois bien que Peillon se fiche du monde.  

    dogrelaxed.jpg

     

  • Bruits de gamelles au PS

    M%20porte%20gamelles%20design%20ecuelle%20chien%20accessoire.jpgEn politique, il y a gamelles et gamelles. Les premières se récupèrent les soirs de second tour, et ça arrive même aux meilleurs. Les secondes sont une attention de tous les jours : ce sont elles qui permettent de vivre.

    Vous vous rappelez comme moi du fameux congrès de Reims, de l’annonce des recours en justice pour cause de victoire volée, du vieux parti indécrottable qui s’accrochait à une histoire révolue, de la dramatique division de l’équipe d’Aubry qui ne tiendrait pas trois mois, des déclarations fantastiques sur les vaillantes équipes ségolènistes qui allaient organiser dans toute la France les tissus participatifs porteurs de victoire pour 2012… Bref, la victoire volée d’une poignée de voix n’était que le dernier sursaut d’un vieux monde socialiste finissant. Des tenaces démontraient qu’il s’agissait d’une chute irréversible: en 2006, 60% de 82% ; en 2008, 29% de 55%. Une gamelle de premier ordre ? Non, non, c’était une victoire…

    Quelques mois plus tard, le climat semble avoir un peu changé. Si je ne m’abuse. A la manœuvre, l’ami Vincent Peillon, qui manifestement a décidé d’arrêter de porter les valises de Ségo, et de jouer sa carte. Assez rigolo quand même.labyrinthe.gif

    Première opération. L’équipe Ségo vient prendre une petite place au chaud dans les instances du PS. Il y a trois mois, il fallait la direction du Parti, avec trémolos dans la voix pour cause de trahison historique. Aujourd’hui, on calcule les strapontins. Et oui, l’équipe étant déjà constituée, il faut trouver de nouveaux postes pour la petite dizaine d’arrivants. A Martine d’ouvrir sa boite à malices… Ajoutons que ce ne sont pas les poids lourds qui rejoignent la direction. Vincent Peillon commente : « Nous avons décidé de faire le rassemblement sans perturber le travail de cette direction ». Genre c’est purement décoratif. Si j’étais concerné, je serais tout de même un peu fâché.

    Seconde opération, les européennes. Notre Vincent Peillon, l’un des plus absents des députés européens, entend bien conserver son siège, ce qui suppose de faire net et propre avec Martine. Genre cette fois-ci, rapport de forces loyal. Et oui. Loin des falbalas de la démocratie participative, Vincent Peillon organise son courant de main de fer. Début février, il marque ses distances avec Ségo pour son livre Femme debout, jugé « personnel » et  « surprenant« . Il poursuit en se montrant clairement le boss, pour imposer sa candidature aux européennes, et on susurre qu’il serait l’un des deux porte-paroles de la campagne. On suivra éventuellement, si, avec l’accord de la direction, il ne prend pas la place d’un ségoléniste pur sucre. Les paris sont ouverts.

    Aujourd’hui, il laisse fuiter dans L’Express, à l’occasion d’un article sur ses nobles ambitions, des confidences assassines : « En privé, confient ses interlocuteurs, Peillon n'a pas aujourd'hui de mots assez durs pour qualifier la Poitevine: au mieux, "irrationnelle" ou "imprévisible", au pire "demi-dingue" ou "folle". » Pour publier aussitôt un communiqué affirmant son amitié et sa fidélité à la présidente de la région Poitou-Charentes. Oui, celle-là même qui compte 22 points de retards sur Martine: 29% d’opinions favorables contre 51 à la maire de Lille.

    On en sera où, dans quelques mois?

    bbb_johannes_deimling_hintergrund.jpg
    Avocat blogueur scrutant l'horizon politique
  • DSK: Le piège

    UA0YSCA3RAHUPCA0AMGKLCALC0IB8CAOCKI5UCAWPYX27CA4A27XLCAQ9L1VACA3AB6ICCAVKOXMOCAT72ZLQCAWHMBCWCA2QJJA6CAY0XUJWCAFER1CBCAS0XW0NCADXURUXCASM0YJWCA5W6871.jpgDSK: Le piège. Passé le temps de la surprise et de l’incrédulité, c’est la rage. Comment un tel oubli des responsabilités est-il possible ?

    Pour comprendre l’affaire, et l’ampleur qu’elle va nécessairement prendre, il faut distinguer les phases, et de manière non chronologique.

    D’abord, le Wall Street Journal de ce 17 octobre. Une affaire sort dans la presse, on a vu tant d’autres. Une affaire de fesses. Dominique Strauss-Kahn, élu directeur du FMI en septembre 2007, a deux mois plus tard, porté son dévolu sur une salariée de l’institution, Piroska Nagy, une des responsables du département Afrique. Une drague d’affreux loulou, dont on ne sait pas tout, mais dont on sait déjà trop. Courant décembre 2007, les mails qui partent de l’ordinateur du directeur du FMI ne sont Q2DLFCAM3E0Q5CAPY5LU7CACCC7OPCAHBG438CAWQ3IUVCAL1HD5JCAVZ7YSGCAF2C8X0CAV2U795CATRGYIICARWGEBKCATQKMNHCA6CDLPPCAEMILY4CASHPVXMCAWPGD5YCAF0CMNOCABVA1H0.jpgpas tous strictement professionnels. L’affaire se conclut lors d’un colloque organisé en Europe en janvier 2008. Une joyeuse piste d’envol pour nos tourtereaux, tous frais payés par le FMI. Et il ne s’agit pas d’un ragot, à la sauce Yves Bertrand. Le délicieux Strauss-Kahn, instruit de ce que coûte le mensonge aux US, a reconnu dans un communiqué un « incident qui s'est produit dans sa vie privée, en janvier 2008 ». Et d’ajouter : « A aucun moment, je n’ai abusé de ma position de directeur du Fonds ». Dominique, surveille ton langage, s’il te plait...

    Le mari de la dame, Mario Blejer, un économiste réputé, lui-même ancien employé du FMI, de la Banque centrale argentine et de la Banque d’Angleterre, tombe sur les mails. Crise dans le couple, passons. On fait silence. Et en août 2008, Piroska Nagy quitte le FMI pour rejoindre la Banque Mondiale. Le FMI est en pleine restructuration, avec 600 départs. Celui de Piroska Nagy s’inscrit dans ce mouvement. Son avocat, Maître Robert Litt, affirme que le départ était volontaire et que les indemnités correspondent au dû statutaire. Circulez il n’y a rien à voir.

    Et si, il y  à voir. Car le cheminement de cette affaire donne un petite idée des chapitres qui vont suivre.

    QM923CAR10ZHPCA35VWCICAG96B8OCA901WSTCAY6DGR8CAHTMPZRCAX0UZ2ACAFF2XK5CAPTDHYQCA88ZK4PCA6BU64MCA3CL157CAV3945QCAIQSOL0CA4YBD7OCAUSLMSACAR17RYXCAE1YOHK.jpgLisons d’abord Jean Quatremer, journaliste à Libé, qui s’était fait allumer grave en expliquant lors de la candidature de Strauss-Kahn, qu’il y avait un grand danger du fait des pratiques libidineuses de l’ancien maire de Sarcelles. Or, qu’écrit Quatremer aujourd’hui ? « Je connaissais cette affaire depuis huit mois. Une source proche du couple m’en a informé, mais je n’ai jamais pu leur parler, celui-ci refusant toute publicité, ce qui rendait difficile une publication sur le sujet. D’après cette source, le couple et surtout la femme ont été particulièrement atteints par cette affaire, laissant entendre que son consentement a été contraint, ce que je n’ai jamais pu vérifier. »

    J’en déduis que si Quatremer savait, d’autres savaient aussi. Qu’ils ont laissé murir, pour faire venir l’affaire au moment opportun, dans ce monde extrêmement tendu du FMI en restructuration. Et qu'ils lâchent l’info la veille du jour où Sarkozy vient rencontrer Bush à Camp David, pour annoncer une refondation du système financier international.1YV5WCA2S9CB7CAI7N91ICAGPR90VCA0WSFH9CARJCF8MCAH7AFUQCAH1NKNJCAF5GC7OCA1SXV0CCAFWRT6ECAR418R4CAT3URRYCAX7XYWXCA2O2N88CACJ2AOZCAN5MJHBCANEB38ICATZJT3E.jpg Dans le Wall Street Journal.

    De fait, on apprend que dès juillet, l’affaire a dépassé le cadre intime. D’après Rue89, « le représentant russe au FMI l'aurait évoquée avec le plus ancien membre du conseil d'administration, Shakour Shaalan. » Shaalan, qui représente l'Egypte et d'autres pays arabes au conseil d'administration du FMI, âgé de 80 ans, siège au FMI depuis 1992. Une personnalité. Il prend conseil auprès du représentant américain. En août, le FMI charge le cabinet Morgan, Lewis & Bockius LLP d'enquêter. Août 2008, le moment du départ de Piroska Nagy. Mi-septembre, Strauss-Kahn reconnaît les faits et « demande à son équipe de collaborer pleinement avec les enquêteurs. » Strauss-Kahn a-t-il pris le temps d’informer Sarkozy ?

    Aujourd’hui, le FMI confirme les infos du Wall Street Journal, par un communiqué cinglant : « Le Fonds monétaire international a ouvert une enquête sur son directeur, le Français Dominique Strauss-Kahn, dans le cadre d’une affaire de népotisme présumé lié à des relations intimes avec une subordonnée. » Les conclusions des avocats sont attendues pour la fin du mois.

    L’existence de la relation ne fait plus de doute. Restent les interrogations basiques : Strauss-Kahn a-t-il abusé, pour conclure cette relation cachée ? Le départ de Piroska Nagy est-il lié à l’affaire ? Je serais très étonné qu’il y ait eu des indemnités majorées : le risque est trop grand. Alors, tempête dans un verre d’eau ? Loin de là. GKGYXCAZIAPLYCA1JJ7S3CAI32TMRCAUP91DLCAH9K609CARQ4G8MCAD5HCNSCAKJSMHUCAGV5SUYCAEGKYGDCA51BK3UCANFZA0NCAFU4HEACA54Z22YCAVLH5YNCAB14XQBCAA5IPIMCA79M0T2.jpg

    La date de sortie de cette affaire connue des initiés parle. 

    1. Tous ceux qui ont à savoir savaient, et rigolaient sous cape, attendant que l’heure sonne. Strauss-Kahn, qui veut réformer le FMI, est à poil.

    2. Ceux qui savaient, comme Quatremer depuis janvier 2008, n’ont pas forcément informé tous les membres du conseil d’administration du FMI, gardant la boule puante bien au chaud. Grosses colères à prévoir.

    3. Entre janvier et août 2008, c’était un secret de polichinelle, mais plus d’un savait. Quid des conditions d’attributions des financements vers les pays, émergents, notamment d’Afrique, domaine de compétence de Piroska Nagy ? Comment gérera-t-on les rumeurs sur le prix du silence acheté ?

    2OE6NCAQVV8FTCAZ1DJD6CA3EMDXZCA9W8E07CA3VZ6N5CAX22KW3CA9GLBBECA6ZLXT7CAS86X5ZCA6D0JM9CAM5Z47ECAGDHJK8CAD01BOUCAVLSY0YCAC4UBK9CATNCTW0CAVVHFUACA6OFVCI.jpg4. L’enquête dira ce qu’elle a à dire. S’il y a eu pression pour le départ de Piroska Nagy ou versement de subprimes, c’est la porte pour Strauss-Kahn. Je n’y crois pas. Je vois plutôt une affaire minable de A à Z, qui laissera en place un directeur du FMI affaibli, et tout le monde rigolera en le voyant agiter ses petits bras et ses grands principes.

    Sarko a beaucoup de défauts, mais il a de grandes qualités dont le flair politique et le courage dans l’action. Son idée de refonder le jeu financier peut faire sourire quand on fait référence à ses déclarations d’il y a quelques mois. Ce n’est pas le problème. L’écroulement actuel du système capitaliste – des failles mortelles pour l’économie mondiale si les Etats ne s’étaient pas mobilisés – appelait une initiative à la hauteur, et Sarko, bénéficiant de la légitimité européenne, est magnifiquement dans le ton.

    La sortie de l’affaire de fesses de Stauss-Kahn percute ce calendrier, et signe un avertissement très clair : le monde financier, affaibli, garde de puissants ressorts, et ne veut pas du projet de Sarkozy. Refonder le système financier mondial avec un directeur du FMI, protégé de Sarkozy, devenu la risée du monde, ça complique singulièrement les choses.I92T0CATJEJV6CASBT16WCA82OOHJCAS0QTG7CAQKI0T0CADMXFDVCACNF11KCAK9DDSICA5K375JCA81HYLECAM09FCSCAYA2PD8CA5MTHM4CAPJYF0KCALR6ZHPCAZ6UGF4CAJHQXGTCA1WFKSQ.jpgimages.jpg

    images.jpg

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu