Avertir le modérateur

racisme - Page 3

  • Racisme et antisémitisme : Hollande essaie de nous revendre la loi du 9 mars 2004

    Pour ne pas être accusé de complotisme, et donc me trouver condamné à regarder « Télé-Bambin » de Bambi, je ne lis plus que le Journal Officiel et le site Elysée.fr. Là au moins je suis près de la vérité, et je ne prends pas le risque de voir mon brave esprit pollué par des idées déviantes.

    C’est aussi avec un immense réconfort pour mon âme blessée que je lisais le noble propos présidentiel : « Je veux aller plus loin en améliorant la visibilité et l’efficacité des sanctions, ce qui supposera de généraliser la caractérisation raciste et antisémite comme circonstance aggravante d’un délit, et de sortir la répression de la parole raciste et antisémite du droit de la presse, pour l’intégrer au droit pénal général. Et pour que la sanction soit l’occasion d’une prise de conscience, les peines alternatives à valeur pédagogique exemplaires seront développées ».

    Quand soudain, les deux neurones qui me restent ont tressailli… me plongeant dans le doux bonheur des années passées… à savoir l’année 2004, quand le Parlement avait adopté une loi – loi n° 2004-204 du 9 mars 2004 portant adaptation de la justice aux évolutions de la criminalité, signée Chirac-Sarkozy-Perben – qui arrêtait exactement ce que Hollande-le-Fourbe nous propose comme projet en 2015… Laquelle loi de 2004 n’avait fait bouger que d’un millimètre le droit existant… Eh oui, l’effort législatif sur le racisme et l’antisémitisme date de 1972, sur incitation onusienne – Vive l’ONU – et tout avait été très bien fait.

    phenix.png

    Définir le racisme comme circonstance aggravante générale, soit l’axe du programme de Hollande-le-Mou, est posé par l’article 132-76, issu de la loi du 9 mars 2004 :  

    « Dans les cas prévus par la loi, les peines encourues pour un crime ou un délit sont aggravées lorsque l'infraction est commise à raison de l'appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, de la victime à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée.

    « La circonstance aggravante définie au premier alinéa est constituée lorsque l'infraction est précédée, accompagnée ou suivie de propos, écrits, images, objets ou actes de toute nature portant atteinte à l'honneur ou à la considération de la victime ou d'un groupe de personnes dont fait partie la victime à raison de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée.

    Voici pour les principales infractions l’aggravation des peines si le racisme ou l’antisémitisme sont avérés.

    - Homicide volontaire : réclusion criminelle à perpétuité au lieu de 30 ans de réclusion

    - Tortures et actes de barbarie : 20 ans de réclusion au lieu de 15 ans

    - Violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner : 20 ans de réclusion au lieu de 15 ans

    - Violences ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente : 15 ans de réclusion au lieu de 10 ans d’emprisonnement

    - Violences ayant entraîné une I.T.T supérieure à 8 jours : 5 ans d’emprisonnement et 75.000 € d’amende au lieu de 3 ans et 45.000 € d’amende

    - Violences n’ayant entraîné aucune I.T.T ou une I.T.T. inférieure ou égale à 8 jours 3 ans d’emprisonnement et 45.000 € d’amende au lieu d’une amende contraventionnelle de 5e classe

    - Dégradations de bien privé : 3 ans d’emprisonnement et 45.000 € d’amende au lieu de 2 ans et 30.000 € d’amende. La peine est portée à 5 ans d’emprisonnement et 75.000 € d’amende lorsque le bien est un lieu de culte

    - Dégradations de bien privé par moyens dangereux : 20 ans de réclusion et 150.000 € d’amende au lieu de 10 ans d’emprisonnement et 150.000 € d’amende

    - Menaces de commettre un crime ou un délit contre les personnes : 2 ans d’emprisonnement et 30.000 € d’amende au lieu de 6 mois d’emprisonnement et 7500 € d’amende

    - Menaces de mort : 5 ans d’emprisonnement et 75.000 € d’amende au lieu de 3 ans d’emprisonnement et 45.000 € d’amende

    - Menaces de commettre un crime ou un délit avec l’ordre de remplir une condition : 5 ans d’emprisonnement et 75.000 € d’amende au lieu de 3 ans d’emprisonnement et 45.000 € d’amende

    - Menaces de mort avec obligation de remplir une condition : 7 ans d’emprisonnement et 100.000 € d’amende au lieu de 5 ans d’emprisonnement et 75.000 € d’amende

    - Vol : 5 ans d’emprisonnement et 75.000 € d’amende au lieu de 3 ans et 45.000 € d’amende

    - Extorsion 10 ans d’emprisonnement et 150.000 € d’amende au lieu de 7 ans et 100.000 € d’amende.

    La même loi avait aggravé les sanctions encourues en cas de discrimination. Ainsi, les discriminations prévues à l’article 225-2 du Code pénal sont punies de 3 ans d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende au lieu de 2 ans d’emprisonnement et de 30 000 € d’amende. De même, lorsque le refus discriminatoire prévu au 1° de l’article sus visé était commis dans un lieu accueillant du public ou aux fins d’en interdire l’accès, les peines sont portées à 5 ans d’emprisonnement et 75 000 € d’amende.

    lieu_1302620171.jpg

    Quant à la sanction éducatrice machin-bidule pour bisounours attardés, il s’agit du stage de citoyenneté prévu lui aussi par la loi du 9 mars 2004 (Code pénal Art. 131-5-1),… qui n’est en pratique jamais mis en œuvre car personne ne peut en définir le contenu : « Lorsqu'un délit est puni d'une peine d'emprisonnement, la juridiction peut, à la place de l'emprisonnement, prescrire que le condamné devra accomplir un stage de citoyenneté, dont les modalités, la durée et le contenu sont fixés par décret en Conseil d'Etat, et qui a pour objet de lui rappeler les valeurs républicaines de tolérance et de respect de la dignité humaine sur lesquelles est fondée la société » Du maxi-bidon pur sucre.

    Quel naufrage ce pauvre Hollande, le roi du flou… Et bien sûr, en cette période bénie de consensus national, pas une seule question de la presse sur cet enfumage, d’autant plus facile à détecter que le gouvernement de l’époque avait publié une magnifique brochure sur le sujet.  

    Pauvre France… Heureusement la société vaut mieux que ses dirigeants.  

    Invendus1.jpg

  • Mali : Une affaire illustrative du racisme français

    Pas un mot hier dans notre bonne société pour dénoncer ce fait : Mohamed Aly Ag Wadoussène, un terroriste de haut vol, l’un des principaux dirigeants d’Al Qaida Maghreb Islamique (AQMI), mis en examen et détenu pour des affaires d’assassinat et de séquestration, qui a de plus, lors d’une tentative d’évasion de la centrale de Bamako, tué froidement un gardien de prison, a été relâché sur ordre de la France, en compagnie de trois de ses compagnons d’armes. Tout ceci pour négocier la libération d’un otage français (tant mieux pour lui et sa famille).

    Depuis trente ans, on nous dit que la Françafriquec’est fini. Tu parles : rien n’a changé.

    On parle d’ « égalité », le slogan de notre gouvernement ? Imaginons-la un instant, cette égalité…

    Le président du Mali vient d’imposer à un juge d’instruction du TGI de Paris de libérer un terroriste français, un chef de réseau jugé pour des faits criminels d’assassinats et de rapt, avec trois de ces hommes de main, comme contrepartie la libération d’un ressortissant malien, pris en rapt par ce même groupe terroriste. Le terroriste avait de plus tué un gardien de prison à bout portant.

    Oki ?

    Le racisme français n’est plus nourri de violence, et il a même dédramatisé la cohabitation avec les Blacks. On en trouve même pour présenter le jité, alors…

    Mais sur le fond, c’est-à-dire la conviction de la supériorité, rien n’a vraiment changé depuis Jules Ferry, l’idole de François Hollande… Toutes les vies n’ont pas la même valeur. Il y a des gens qui savent et qui pensent, et qui donc dominent, et ce sont les Blancs. Pour le bien des Africains, les Blancs poursuivent leur politique de domination, avec quelques hochets laissés aux petits chefs locaux,… mais c’est toujours eux qui savent ce qu’il faut faire.

    Dans cette logique de l’inégalité, ce colonialisme qui marque la Gauche depuis la SFIO, que vaut la mémoire d’un surveillant de la pénitentiaire de Bamako ? Que vaut la peine de sa famille, alors qu’on va pouvoir faire de si belles images à l’aéroport de Villacoublay, dans un grand moment de communion nationale ?

    Le racisme français est ancré dans nos manières de faire, et il fait beaucoup de dégâts.

    Louis_XIV_of_FranceDepuis Louis XIV, le mépris des Blacks et leur pillage économique

     (Malfaiteurs en bande organisée)

    (Mais que fait donc la police ?)

  • L’incroyable tolérance au racisme contre les Blacks

    Je me contrefiche du foot, et j’ai donc découvert que l’entraineur des Girondins de Bordeaux s’appelle Willy Sagnol en lisant ce vomi de bourrin raciste : « L’avantage du joueur typique africain, c’est qu’il est pas cher quand on le prend, c’est un joueur prêt au combat généralement, qu’on peut qualifier de puissant sur un terrain. Mais le foot, ce n’est pas que ça. Le foot, c’est aussi de la technique, de l’intelligence, de la discipline. » Pas mal… Tout le mythe de l’esclave africain pas cher et costaud, qu’il faut compléter par des White, plus chers certes, mais qui sont techniques, intelligents et disciplinés.

    Deux cents ans après, on n’en est pas sorti… Toute la pourriture raciste en trois lignes. En réaction, c’est la jolie bisounours-party bien rodée : on sort une indignation millimétrée de Thuram, cette marionnette genre SOS Racisme du foot, deux encravatés de la fédération disent qu’on a mal compris, et Sagnol verse une larme, en nous assurant qu’il a des potes africains, donc la preuve… L’incident est clôt, on passe vite à autre chose.

    Le racisme est une infraction. Cette omniprésence du racisme dans le foot – cris de singe, bananes, déclarations de Blanc, de Frèche… – est un vrai problème, dont les instances se moquent car les joueurs blacks, dénués de la moindre conscience politique, se la ferment. Hélas… Il y a des procès qui se perdent.

    Mais le problème est plus profond, car il s’agit d’une ramification du racisme français contre les Blacks, serein et tranquille, totalement métabolisé. Pour d’autres groupes sociaux ou ethniques, c’est l’intolérance viscérale, et ça se voit. Pour les blacks, c’est le mépris institutionnalisé, et ça passe.

    cavanna-les-aventures-de-napoleon

    C’est la culture de notre dictateur en chef Naboléon qui, en 1802, avait rétabli l’esclavage dans les colonies, et dont le nom illustre encore tant de lieux publics en France. Le crime s’affiche…

    C’est la gloire factice de notre II° République, qui a aboli l’esclavage en 1848 (voir art. 5)… en versant des indemnités aux maîtres dépossédés de leur biens, et pas aux esclaves, victimes d’un crime contre l’humanité. Déjà, le fric commandait… En 1848, le modèle économique qu’était le colonialisme esclavagiste des Antilles, fondé sur l’exploitation de la canne à sucre, était dépassé. L’heure était à la création du grand empire français, et à l’évidence, un noir salarié pour quatre sous était plus rentable qu’un esclave. Il fallait donc conforter le pouvoir économique et plonger dans la dépendance les nouveaux affranchis… seul moyen permettant d’éviter une insurrection qui ruinerait le pouvoir des blancs, comme à Saint-Domingue en 1794. Et en plus, cela permettait au pouvoir économique de se mettre dans la poche une Eglise peu regardante, qui allait œuvrer pour le bienfait de la civilisation…

    En 2001, le Parlement, jouant le grand cinéma, avait voté la loi dite Taubira reconnaissant la traite négrière transatlantique comme crime contre l’humanité, que c’était beau… Sauf que depuis, la Cour de cassation, sans être contredite par Taubira, a jugé que cette loi déclarative n’avait pas de valeur normative – donc, c’est du vent –, et qu’à laconférence de Durban en septembre de la même année, conférence de l’ONU qui allait qualifier les transferts de population de crimes contre l’humanité, le représentant français a refusé de prendre la parole. Bande de faux-culs !

    Alors, gloire et honneur aux soldats africains venus en 1914 dans la Marne défendre la France, qui les exploitait deux cent cinquante ans ? Il aura fallu une condamnation par le Conseil constitutionnel le 28 mai 2010 pour des pensions militaires leurs soient versées…

    Chaque fois, c’est le même cirque… Il faut savoir tourner la page… On aime bien, les noirs… Tu ne vas pas nous ramener l’esclavagisme… Comme dans les familles qui cachent le crime incestueux, il ne faut rien dire, avec ce silence qui permet la perpétuation du crime.

    9212907

  • Racisme anti-Roms : La nausée

    Georghe est ce jeune homme Rom, 18 ans ces jours-ci, lynché par une bande de salopards, le 13 juin dernier, dans une cité de Pierrefitte-sur-Seine, en Seine Saint-Denis. Il avait été laissé pour mort dans un caddy de supermarché. Depuis, il a été magnifiquement pris en charge à l'hôpital. Il est sorti du comas, et si sa santé est encore très fragile, il relève de l’hôpital de jour, avec des séances de rééducation trois fois par semaine. Il souffre de calcifications aux genoux, de séquelles neurologiques, et de troubles cognitifs, mais ce lundi 18 août, il est sorti de l’hôpital.

    Ici, ça se complique.Les services sociaux de l'hôpital ont fait tout ce qu’ils pouvaient, mais ils se sont heurtés à des murs : pas de place pour les Roms, qui « ont vocation à retourner en Roumaine », comme le professe El Blancos.

    Franchement, je suis écœuré. Ce racisme anti-roms, ça me colle la nausée. Désolé, rien à faire ce soir, à part cette gerbe sur la pensée pourrie d’El Blancos.

    517S50E1KRL.jpg

  • CV anonyme : « C’est horrible, je vais devoir embaucher des arabes »

    Akoabon Votémarine ?  Notre pays ne nous appartient plus : je vais être obligé d’embaucher des arabes, sur le seul critère de leur compétence (Conseil d’Etat, 9 juillet 2014, n° 345253,352987,373610). Alors que c’était si cool de n’engager que des blancs, même moins compétents.

    0000_1095425729_raciste

    L’article 23 loi n° 2006-396 du 31 mars 2006 pour l’égalité des chances était parfait. Il avait prévu la mise en place obligatoire du curriculum vitae anonyme, mais le décret d’application n’avait pas été publié. Comme ça, on était tranquille. C’était le règne de l’illégalité, nette et propre.

    Cet article 24 de la loi du 31 mars 2006, devenue l’article L. 1221-7 du code du travail dispose :

    « Dans les entreprises de cinquante salariés et plus, les informations mentionnées à l’article L. 121-6 et communiquées par écrit par le candidat à l’emploi doivent être examinées dans des conditions préservant son anonymat.

    « Les modalités d’application du présent article sont déterminées par décret en Conseil d’Etat ».

    Oui, mais voilà, en huit ans, les vaillants gouvernements qui se sont succédés n’ont pas trouvé le temps de publier le décret. Pour des masses de discours sur l’égalité des chances, pas de problèmes, mais pour publier le décret, c’était coincé.

    Or, l’administration a l’obligation de prendre les textes réglementaires nécessaires à l’application d’une loi dans un délai raisonnable. Eh oui, appliquer la loi, c’est pour tout le monde.

    Un particulier, et des associations ont alors saisi le Premier ministre pour qu’il signe le décret. Rien… Alors, ils ont saisi le Conseil d’Etat.

    dscf5068.jpg


    Le Conseil d’État a répondu qu’en dépit des difficultés rencontrées dans l’élaboration de ce décret, et de la durée nécessaire à la conduite et à l’évaluation des expérimentations préalables à la généralisation du CV anonyme, le délai raisonnable imparti au Gouvernement était dépassé.

    Le Premier ministre se prend donc une injonction de publier le décret d’application de cette loi dans un délai de six mois.

    Alors, mes chers amis patrons racistes, il vous reste si mois pour embaucher tranquille. Faites le plein de cette belle liberté…, bande d’enfoirés ! Votre place est en correctionnelle.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu