Avertir le modérateur

Sport - Page 3

  • Il faut abroger la règle du faux-départ

    Usain Bolt empêché de courir ! L’homme le plus rapide du monde, sportif exemplaire, disqualifié devant les caméras du monde entier, laissant la place à une finale irréductiblement frappée d’injustice. Un cauchemar.  

    Dope, mauvais geste, propos déplacé, tenue non-conforme ? Non, rien. Alors qu’il attendait tant cette finale du 100 mètres au championnat du monde, à Daegu, cette finale préparée minute après minute depuis un an, le grand Usain Bolt a été fauché par le plus débile des règlements : dans le monde impitoyable de l'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF) un faux départ vaut élimination. Sans aucune marge d’appréciation ou de discussion.  

    Marathonien.jpg

    Monsieur Bolt, vous êtes l’homme le plus rapide du monde. Monsieur Bolt, vous êtes un sportif hors pair, inconnu des commissions de discipline. Monsieur Bolt, vous êtes respecté car vous êtes fairplay. Monsieur Bolt, vous représentez ce que veut dire se construire par l’effort. Monsieur Bolt, dans un monde qui se morcelle, vous réunissez des connaisseurs, des admirateurs et des curieux du monde entier. Monsieur Bolt, vous étiez l’un des grands moments de ce championnat du monde. Monsieur Bolt votre talent et votre personnalité font de vous un exemple pour les sportifs du monde. Eh bien, Monsieur Bold, vous ne courrez pas. Dégagez, dégagez avec toutes vos qualités. Vous ne serez plus champion du monde. Au vestiaire !

    Encore les ravages de cette punaise fielleuse qu’est la tolérance zéro. La tolérance zéro, c’est l’arrêt de la pensée.  

    La règle précédente était parfaite : les coureurs avaient collectivement droit à un faux départ, et le second faux départ était disqualifiant. Sévère mais juste, avec une proportion entre la rigueur nécessaire et les réalités humaines les plus évidentes.   

    Pentathl.jpg

    La raison est sportive ? Non ! Aucun motif sportif ! C’est tout simplement une bonne histoire de fric : la télé veut un spectacle qui ne s'éternise pas. Ce qui montre la bêtise absolue de la règle. Après le faux-départ, il a bien fallu donner un second départ. Si Usain Bolt avait pu courir, ça aurait changé quoi ?

    S’il y a des abus, il est très facile de les sanctionner, humainement. Il suffit de mettre au point un système d’avertissements disciplinaires, pour graduer le comportement. Là, rien. A l’heure H moins une seconde, tu es exemplaire ; à l’heure H, tu es bon pour l’Ile du Bagne.  

    Cette réglementation cruelle est l’œuvre de psychorigides désincarnés. Il faut l’abroger d’urgence.

    article_boltok.jpg

    Tiens bon Usain, tu as la soutien du blog

  • Trop de noirs et de gris chez les bleus

    s_13.jpgLa Fédération Française de Football va exploser de ses pratiques puantes, ça fera du bien à tout le monde. Je fais évidemment totalement confiance à Fabrice Arfi qui ne se serait pas amusé à raconter ces histoires de quotas raciaux décidés par la Fédération Française de Football histoire de faire de la mousse.

    Nous aurons donc dans quelques jours les enregistrements, et tous les abrutis racistes en marcel (de marque) ravaleront les assignations en diffamation font ils agitent la menace.

    Bien plus sérieux : ce sont eux qui seront poursuivis en correctionnelle pour discrimination raciale, ce qui leur permettra de développer tous leurs arguments de réponse. Genre : le grand saut dan le vide.

    L’histoire, c’est une réunion qui s’est tenue le 8 novembre 2010. Tout le gratin du foot, mais ne plus un micro placé là par une qui n’était plus des amis. La Direction technique nationale (DTN) explique savamment qu’il faut trier les gamins dès l'âge de 12-13ans selon leur origine.

    Le foot est merveilleux. En deux ans nous avons eu tout eu.

    Des salaires de malade, des primes pour jean foutre, des trafics d’argents sur les joueurs devenus des choses, la construction de stades défigurant l’urbanisme des villes, un capitaine qualifiant son équipe par un but de la main, des hordes des cinglés violents, des supporters racistes poussant des cris de singes, des anniversaires de rêves avec des prostituées mineures, les élus qui s’amusent dans les vestiaires, le pays qui s’arrête car des joueurs ont refusé deux heures d’entrainement, la Fédération qui invente le licenciement pour faute grave après le délai légal de deux mois… pour mieux perdre, et négocier gentiment.AFFICHE_AfricaParadis.jpg

    Il nous manquait la sélection raciale des beaux jeunes gens. C’est fait.

    Là, on va rire. Car, après avoir à  contre cœur licencié Raymond-la-Science parce qu’il a lu un communiqué des joueurs (Si les joueurs font des communiqués, on est  cuit), on va maintenant licencier tous les lascars présents à la réunion du 8 novembre, pour eugénisme racial.

    Pour aider nos futurs démissionnaires à rédiger leurs communiqués de protestation, je me permets de leur adresser, à ces enfoirés, une référence réglementaire fort pertinente, à savoir l’arrêté du 10 novembre 1942 du commissaire aux questions juives créant une commission scientifique pour l’étude des questions de biologie raciale, signé par Darquier de Pellepoix.

    Cette commission est devenue le 23 novembre 1042 l’Institut d’Anthropolo-Sociologie, et son président était Claude Vacher de Lapouge, le fils de Georges Vacher de Lapouge, le théoricien du racisme. Dans la foulée, furent créés deux organismes satellites : en direction de l’opinion, l’Union française pour la défense de la race, le 6 janvier 1943, et à destination de l’élite, l’Institut d’études des questions juives et ethno-raciales, dirigé par l’universitaire George Montandon, expert-ethnoracial auprès du CGQJ le 26 mars 1943. La Direction technique nationale trouverait à coup sur dans les archives de bons arguments.

    Bref, de grands humanistes incompris vont se retrouver chomdus. On va coller sous le nez de ces gros nazes leurs belles déclarations sur les valeurs du sport.  

     

    just-do-it-by-sharadhaksar.jpg
  • Aulas ? Une petite frappe...

    Couverture_bd__200804800.jpgAulas pète les plombs, mais comme il n’a pas d’amis, personne lui dit. Je ne suis pas son ami, loin s’en faut, mais je lui dis : tiens-toi tranquille et écoute-moi, mon petit Jean-Michel.

    Ton  « équipe » de l’OL sent le gaz, ce qui ne saurait surprendre car tu n’as jamais financé une « équipe », mais juste les résultats permettant de faire la culbute à la bourse. Dès que les résultats ne sont plus là, c’est tout le bazar qui part en quenouille, et ça te rend nerveux. C’est ton fric, enfin celui de tes sociétés, et de tes actionnaires. Du business privé, et je n’ai rien à en dire. J’ai davantage à dire de notre candidat local à la présidence de la République, Collomb Gérard, ci-devant Frêche-des-champs, qui mêle de manière incestueuse l’avenir de la ville et celle de la Aulas Compagny. Ca ne sera bon ni pour l’un, ni pour l’autre.

    Bon, je lis que, pas content du résultat de ton « équipe » jouant l'équipe de Arles-Avignon (1-1), tu t’es permis de frapper au visage un supporter de l’OM qui, hilare, t’expliquait qu’il souhaitait le maintien de Puech, l’entraîneur manager, pour que l’OL continue de patauger dans la deuxième moitié du classement du championnat. Réponse : une gifle ! Oh, tu te prends pour qui ?

    Depuis quand un mec se permet-il de frapper ceux qui ne lui plaisent pas ? Après tout ce qu’on a entendu sur les bleus au mondial, j’attends une procédure disciplinaire et une plainte pénale. J’espère que le supporter de l’OM ne se laissera pas faire, et portera plainte contre toi, car ton geste énervé illustre l’association entre la violence et le sport.

    Pas besoin de te mettre en taule, rassure-toi. Non, simplement une audition par les services de police, et un renvoi devant tribunal de police, pour te coller un stage de citoyenneté. L’exemplarité des dirigeants, ça existe, et distribuer des claques à ceux qui ne plaisent pas vaut un bon rappel à la loi. Tu expliqueras que tu ne te prends pas pour un seigneur devant ses vassaux, mais que tu es juste sous la pression de ses actionnaires, et le tribunal fera preuve d’indulgence à ton égard, petit galopin parfumé.

    Solynk_boxeur.jpg
    Aulas Jean-Michel se prépare à une conférence de presse
  • Mais qui suspendra la FFF ?

    Juge_sans_terre_tome_1.jpgLa FFF ? Des juges qui cachent leur incompétence derrière la sévérité. Les avocats connaissent ça par cœur, car c’est toujours la même chanson : plus le juge est faible, plus il tape fort.

    Des sanctions ! Ah les nuls, bien dans l’air du temps. Donnez une once de pouvoir au premier gus venu, et il va en abuser. Pas la peine de beaucoup creuser le « jugement » rendu par la commission de discipline de la FFF pour en voir le ridicule absolu. 

    Le plus simple : Anelka, 18 matches de suspension. Autant dire, vu l’âge d’Anelka, que sa carrière tricolore est finie. Qui peut dire qu’il a encore une seule chance de jouer sous le maillot bleu ? Mais impossible pour ces juges d’opérette d’assumer la franchise d’une radiation. Et il est sanctionné pour quoi Anelka ? Pour avoir injurié Domenech ! Tu parles ! Imaginez-bien que c’est la première fois qu’à l’occasion d’un match qui se passe mal, un joueur pète les plombs à la mi-temps, dans le secret des vestiaires. Cette plainte, c’est de la foutaise. Anelka est sanctionné parce que le journal L’Equipe en a fait sa une. Si L’Equipe n’avait rien dit, il n’y aurait jamais eu de sanction, c’est évident. Et Anelka en prend pour son grade parce qu’il n’était ni présent, ni représenté. Il est donc condamné aussi pour la manière dont il a exercé sa défense, qui inclut, principe universel, le droit au silence.  

    Patrice Evra vient en second avec cinq matches. Motif : il aurait été le « meneur ». Meneur de quoi? Etant le capitaine, il était un peu normal qu’il se trouve au cœur de la tempête. Eric Abidal qui avait refusé de jouer, non pas pour un entrainement mais pour un match, passe à travers les gouttes : il a su faire gentil gentil devant les grands messieurs du foot. Question : et si tous les joueurs avaient fait comme Abidal, Raymond-la-Science l’aurait fait tout seul le match ? 7321950111749.jpg

    Restent Ribery et Toulalan, et là c’est à mourir de rire. Les faits sont graves, en effet : Ribery est venu parler à la télé alors qu’il n’était pas franchement invité, et Toulalan a demandé à son agent d’écrire le communiqué… qui a été lu par Raymond-la-Science. Là, la FFF a raison de s’alarmer : si les joueurs de foot se mettent à écrire des textes, il y a péril en la demeure.

    Ce n’est donc en rien un « jugement », mais juste l’expression d’un autoritarisme contrarié, et en réalité les choses sont simples.

    Les joueurs ont tous été déjà lourdement sanctionnés. Un Mondial pourri, une campagne de presse, la surenchère politique, une image flinguée, des sponsors qui font la gueule, les primes qui sautent et Laurent Blanc qui les a privés d’un premier match. La géniale commission de discipline de la FFF, arrivée quand tout est fini, n’avait pas d’autre solution que de taper fort pour se faire entendre.

    Surtout, il reste juste à juger le juge. Car, c’est bien la FFF qui par son inconséquence et ses choix bornés a pourri le terrain. Des joueurs comme Anelka, Ribery et Evra cartonnent dans leurs équipes et se donnent fond à chaque match. Or, sous le management de la géniale FFF et du sublime Raymond-la-Science, ils deviennent des burnes aigries et incapables. Il n’y a pas une petite question à poser ? Laisser partir au Mondial une équipe drivée par un sélectionneur discrédité à un point tel que son successeur était déjà connu, ça ne pose pas un problème aux excellents juges de la FFF ?

    La FFF qui avait flingué le Mondial, a décidé de plomber les éliminatoires de l’Euro et les efforts de Laurent Blanc pour construire et dynamiser un groupe. Dont acte.

    Je serais Anelka, je ferais appel de ce « jugement », et j’engagerais un recours au civil contre la FFF qui témoigne d’une incompétence telle qu’une petite mesure de suspension lui ferait le plus grand bien.

    Planche_bd_13369_JUGE%20BAO.jpg
    Anelka parvient à s'échapper de la FFF
  • Vive la France !

    La France qui gagne, et quelle équipe !

    Yohan Diniz

    Christophe Lemaitre

    Hind Dehiba

    Romain Barras

    Renaud Lavillenie

    Myriam Soumaré

    Mahiedine Mekhissi-Benabbad

    Véronique Mang

    Garfield Darien

    Bouabdellah Tahri

    Kafétien Gomis

    Martial Banjock,

    Teddy Tamgho

    Christine Arron

    Lina Jacques-Sébastien

    Jimmy Vicaut

    Pierre-Alexis Pessonneaux

    Et Ghani Yalouz, le Directeur technique national

    Merci à toutes et à tous, ainsi qu'à toutes et à tous leurs amis

    Myriam Soumaré a décroché l'or sur le 200 m !

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu