Avertir le modérateur

Afrique - Page 2

  • Cesária Évora ne quittera pas le petit pays

    Saudade

    http://www.youtube.com/watch?v=Pn6YjvObCS0

    cesaria-evora1.jpg

     

    Saudade (live)

    http://www.youtube.com/watch?v=RhwmyfFpmLs&feature=related

    cesaria-evora.jpg

     

    Petit pays

    http://www.youtube.com/watch?v=LbN8bk9ljQw&feature=related

    cesaria evora,afrique

     

    Angola

    http://www.youtube.com/watch?v=n3yfRNrPRiA&feature=related

    Cesaria-Evora-MAXPPP_scalewidth_630.jpg

     

    Beijo Roubado

    http://www.youtube.com/watch?v=YiWwTIu1Ma4&feature=related

    9049.jpg

     

    Tchintchirote

    http://www.youtube.com/watch?v=O8K5kK1vSqc&feature=related

    CESARIA-EVORA_CaboVErde.jpg

     

    Carnaval De Sao Vicente

    http://www.youtube.com/watch?v=WR-IWIxbMo8&feature=related

    cesaria-evora-640.jpg

     

    Besame Mucho

    http://www.youtube.com/watch?v=Esdl_3kKSBk 

    Cesaria-Evora-la-chanteuse-cap-verdienne-est-decedee-a-l-age-de-70-ans_image_article_paysage_new.jpg

  • Enquête judiciaire sur le patrimoine français de dirigeants africains

    v-21-1022599-1227108606.jpgEt s’il n’y avait plus de juge d’instruction ? Et bien l’enquête concernant le patrimoine des proches de trois dirigeants africains Omar Bongo (Gabon), Denis Sassou-Nguesso (Congo-Brazzaville) et Teodoro Obiang (Guinée Equatoriale) n’aurait pas été ouverte hier. Un vrai exemple.

     

    Les faits ? D’un côté, tout un ensemble d’éléments laissant apparaître (si,si…) que certains milieux gouvernementaux africains ne seraient pas totalement imperméables à la corruption. Notamment, le procès Elf avait mis en lumière que les détournements d’argent s’orientaient vers certaines des plus hautes sphères étatiques.

     

    De l’autre côté, de substantiels éléments de patrimoine en France :

    - Pour Omar Bongo et ses proches, 39 propriétés et 70 comptes bancaires détenus en France ;

    - Pour la famille Denis Sassou-Nguesso, 24 propriétés, dont un hôtel particulier de 700 m2, estimé entre 5 et 10 millions d'euros, dans les Yvelines, et 112 comptes bancaires ;

    - Pour Teodoro Obiang et ses proches, des limousines pour plus de 4 millions d'euros.

    On peut citer, assez significatif, un hôtel particulier acheté près des Champs-Elysées pour 18,8 millions d'euros par Edita, l'épouse d'Omar Bongo, décédée ce 14 mars au Maroc, qui était la fille de Denis Sassou-Nguesso.corruption.gif 

     

    Des racontars ? Loin de là. Cet inventaire patrimonial a été fait avec méticulosité par la brigade financière au cours des années 2007 et 2008, à la suite des plaintes de deux associations, Sherpa et Transparency France. Le Parquet avait classé sans suite en novembre 2007, et malgré des éléments nouveaux en septembre 2008 aussi : infraction non constituée. Oui, mais voilà : le fait n’est pas la propriété, mais les moyens d’acquisition de ce patrimoine, dont la valeur ne semble pas en adéquation parfaite avec le niveau de rémunération officiel. Je n'ai pas besoin de préciser que les personnes concernées contestent toute irrégularité.

     

    Alors, comme le Parquet ne voulait pas aller de l’avant, les associations ont utilisé la voie procédurale de la constitution de partie civile contrre X. : une victime, qui peut être une personne morale, et qui justifie de son intérêt à agir, peut saisir directement un juge d’instruction. Celui-ci, dès lorsque que la plainte lui parait recevable, ouvre les investigations, le cas échéant contre l’avis du Parquet.

     

    C’est ce qui s’est passé. Plainte avec constitution de partie civile contre X. déposée le 2 décembre 2008 pour recel de détournement de fonds publics, blanchiment, abus de bien social, abus de confiance et complicités. Courant avril 2009, le Parquet estime la plainte irrecevable. Oui, corruption.jpgmais voilà, le juge d’instruction passe outre. L’ordonnance signée hier par la doyenne des juges du pôle financier de Paris, Françoise Desset, estime que la plainte recevable : l'association spécialisée dans la lutte contre la corruption a, pour le juge d’instruction, juridiquement un intérêt à agir. En toute logique, le Parquet va faire appel, et il faudra attendre l’arrêt qui sera rendu par la chambre d’instruction de la Cour d’appel de Paris. Je précise : l’ordonnance ouvrant l’instruction ne veut pas dire que le juge accrédite les griefs, car à ce stade il n’est statué que sur la recevabilité.

     

    L’avocat  de Transparence international France, William Bourdon, peut crier victoire (provisoire) : « C'est une décision sans précédent parce que c'est la première fois qu'une enquête judiciaire est ouverte concernant le détournement d'argent public imputé à des chefs d'Etats en exercice. Est désormais possible l'identification et la poursuite de ceux qui, inlassablement et sournoisement, appauvrissent leurs pays ».

     

    Les termes de l’ordonnance du juge ne sont pas encore connus, mais le débat sur la recevabilité s’annonce serré. Il ne fait pas de doute que Transparence international France a pour objet la lutte contre la corruption. Mais une association qui a un objet social aussi général, qui excède largement l’intérêt direct de ses membres, est-elle recevable à agir au pénal par le biais de la constitution de partie civile ? De quoi est-elle exactement victime ? Et la généralité de son objet n’en fait-elle pas une sorte de Parquet-bis ?  Réponse dans quelques semaines.

     

    Mais il y a une autre solution. Le Parquet se fait doter d’une calculette, chiffre par addition le montant global du patrimoine, puis divise par la rémunération mensuelle des personnes intéressées. Dans l’hypothèse où il y aurait un gros décalage, il pourrait alors estimer que l’instruction n’est pas inutile, ce qui relativise la question de la recevabilité.

     

    PLAYMOBIL-4250-Chateau-de-princesse_52524.jpg
  • Homosexualité : Législation pétainiste au Sénégal

    Huit ans de prison pour des militants d’Aides. Ca se passe au Sénégal, et c’est, parait-il, conforme au droit…

    sida%20afrique.gifLe 19 décembre 2008 vers 23 heures, descente de police dans un maison d’habitation, pour mettre fin à un odieux trafic.  Sur dénonciation d’un voisin, neuf jeunes Sénégalais sont interpellés « en flagrant délit » avec saisie de « matériel pornographique ». Des bandits ! Les neufs sont homosexuels, et parmi eux se trouve Diadji Diouf, président de l'association Aides-Sénégal. Un enquête remarquable, et saluons cette réussite du commissariat de Sicap Mbao !

    Le tribunal n’y est pas allé mollo. Huit ans de prison ferme pour des « relations sexuelles contre nature ». Le procureur avait requis 5 ans : « A l’interrogatoire, ils ont avoué leur appartenance à ladite association, à la barre également, ils ont confirmé les faits. Les prévenus utilisaient l’Internet pour leurs éventuels contacts ». Mais le tribunal a été plus perspicace. Il a retenu l'incrimination d'association  de malfaiteurs, prévu par l'article 238 du Code pénal sénégalais: «  Toute association formée, quelle que soit sa durée ou le nombre de ses membres, toute entente établie dans le but de préparer ou de commettre un ou plusieurs crimes contre les personnes ou les propriétés, constituent un crime contre la paix publique. » Qui l’ignore ? Les militants de l’association Aides veulent détruire la société.

     

    La répression de l'homosexualité, c’est l’article 319, issu de la loi n° 66-16 du 1er février 1966 : « Sans préjudice des peines plus graves prévues par les alinéas qui précédent ou par les articles 320 et 321 du présent Code, sera puni d'un emprisonnement d'un à cinq ans et d'une amende de 100.000 à 1.500.000 francs, quiconque aura commis un acte impudique ou contre nature avec un individu de son sexe. Si l'acte a été commis avec un mineur de 21 ans, le maximum de la peine sera toujours prononcé. »

     

    Sanction pénale des actes contre nature... Voilà où en est encore notre ami le Sénégal… Oui, je sais, le Sénégal n’est pas le seul. Mais,collabo.jpg voilà, du démocratique et ouvert au monde Sénégal, nous attendons mieux. Et notamment de rompre avec les plus pourries des traditions juridiques.

     

    Car pour ce qui est des « relations contre nature », la référence, c’est la loi française n° 744 du 6 août 1942 modifiant l’article 334 du code pénal punissant quiconque aura « pour satisfaire ses propres passions, commis un ou plusieurs actes impudiques ou contre nature avec un mineur de son sexe de moins de vingt et un ans. » Une douce loi, une loi de bon sens, signée Philippe Pétain.

     

    Le crime est l’orientation sexuelle. La loi sanctionne toute relation homosexuelle entre un majeur et un mineur, mais aussi entre mineurs, qualifiées d’« actes impudiques ou contre nature ». La loi frappait toutes les formes d’homosexualité, y compris  les relations lesbiennes. Elle ne jouait que si était en cause un mineur, mais la clé était ce « contre nature ».

     

    crocgai.jpgJe dénonce bien entendu un méfait de plus de Pétain le traitre. Mais je dois à la vérité que la loi du 6 août connut une longue carrière. Elle fut validée par l’ordonnance du 8 février 1945, et il fallu attendre le 6 août 1982 pour son abrogation. Par pudeur, je fais l’économie du rappel des cris d’horreurs des députés RPR de l’époque, devant ce véritable crime social.

     

    Cette répression de l’homosexualité bénéficiait d’une assise théorique, avec Alexis Carrel, qui avait souligné les enjeux dans « L’homme, cet inconnu » : « Les sexes doivent de nouveau être nettement définis. Il importe que chaque individu soit, sans équivoque, mâle ou femelle. Que son éducation lui interdise de manifester les tendances sexuelles, les caractères mentaux et les ambitions du sexe opposé. »

     

    Voilà l’affaire. Alors qu’il y ait 38 Etats africains sur 53 qui pénalise l'homosexualité n’enlève rien à la responsabilité propre du Sénégal. Scott Long, le directeur du programme sur les droits des lesbiennes, gays, bi et transsexuels  de Human Rights Watch explique : « Ces accusations ont un effet dissuasif sur les programmes concernant le SIDA. Les travailleurs sociaux et les personnes à la recherche de prévention ou de traitement du HIV ne devraient pas avoir à s'inquiéter de persécutions policières. »

     

    Après, le Sénégal peut assumer joyeusement ses contractions. Contractions « contre-nature » si je puis me permettre. D’abord, cette législation est contraire à l'article 9 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, ratifié par le Sénégal en 1978, qui garantit le droit à la liberté et à la sécurité d'une personne et les droits à ne pas être arbitrairement détenu. Le Comité des droits de l'homme de l'ONU, compétent pour évaluer le respect du Pacte, a estimé en 1994 dans l’affaire Toonen c. Australia que les lois criminalisant un comportement homosexuel consenti entre adultes violent les protections du Pacte. Et puis, rappel, le Sénégal a accueilli cette fin d’année la 15ème Conférence Internationale sur le SIDA et les Infections sexuellement transmissibles en Afrique (ICASA).

     

    Allez un petit effort, amis sénégalais : débarrassez vous de ces lois obscurantistes.

     

    55842682.jpg

     

  • Le Ghana mieux que le PS

    50,23 % contre 49,77 % : sourires échangés et mains tendues, après ce scrutin qui marque une alternance politique. Et oui ! Il faut dire que nous ne sommes pas Rue de Solferino, mais au Ghana, ce pays de 23,5 millions d’habitants, au cœur de l’Afrique de l’Ouest, ancienne colonie britannique indépendante depuis 1957.  

    f3bf46d.jpgC’est le Nouveau parti patriotique (NPP) qui était au pouvoir depuis huit ans, avec la présidence de John Kufuor. En toute logique, le président aurait du faire modifier la constitution pour obtenir le droit de faire un troisième mandat. Et bien non ! La règle est la règle, tout simplement. Un homme juste que ce John Kufuor, qui avait su tourner la page des années mouvementées passées sous la houlette de Jerry Rawlings, et qui a agi comme pacificateur de son pays.

    S’est alors ouverte un campagne électorale : sincère, combattive et équilibrée.

    Le vainqueur est l’opposant John Atta-Mills, leader du Congrès national démocratique (NDC), un juriste de 64 ans, battu à deux reprises en 2000 et 2004. Aussitôt élu, il s’est tourné vers on adversaire, pour affirmer sa volonté d’être «un président pour tous».

    Nana Akufo-Addo, le candidat vaincu, du NPP, a félicité le vainqueur, s’engageant à jouer un «rôle constructif pour l’avenir de la nation».

    Belle histoire pour le  Ghana, qui connaît ainsi sa deuxième alternance en moins d’une décennie.

    Parmi les félicitations, je relève celles de Laurent Gbagbo, le chef de l'Etat ivoirien, qui salue une « brillante élection » dont l'organisation a été « parfaite », et une victoire qui « honore le continent africain ». Bien dit Laurent. Il ne reste plus qu’à en faire autant !

    Déjà l’équipe de foot du Gahna nous avait surpris. Aujourd’hui, c’est la vie politique ghanéenne qui nous offre des vœux pleins d’avenir pour l’Afrique.

    Nungua%200014.jpg

     

  • Myriam Makeba: Les droits de l'homme se cassent la voix

    Un bras d’honneur aux crapules de la mafia : Myriam Makeba a réussi sa sortie. Un infarctus sur scène ce 9 novembre, à l’issue d’un concert donné en soutien à Roberto Saviano, l’auteur du best-seller Gomorra, menacé de mort par la mafia. Un concert devant mille personnes à Castel Volturno près de Naples, l’un des fiefs de la Camorra, où encore six immigrés africains et un Italien ont été abattus en septembre dernier.

    makeba-2-artikel-410.jpgAdieu à « Mama Africa » qui nous quitte à 76 ans. On en aurait bien repris encore une tranche, même s’il reste les CD et YouTube.

    Myriam Makeba… ah mais quelle vie ! Né par chance, contre l’avis des médecins, elle perd sa mère très jeune, se fait remarquer par son extraordinaire voix alors qu’elle n’a pas dix ans, et atteint la gloire à vint ans avec le groupe sud-africain The Manhattan Brothers. En 1959, elle part aux Etats-Unis, côtoie, histoires d’amour aidant les militants des Black Panthers. La musique, les amours et le militantisme. Elle flingue le régime raciste d’apartheid devant l’ONU en 1963, et pour cet acte de courage se trouve déchue de la nationalité. En 1969, elle épouse Stokely Carmichael, l’un des chefs des Black Panthers, et s’engage dans la défense des droits civiques. La justice américaine lui pourrit la vie, et elle doit s’installer en Guinée. C’est le temps de la gloire musicale, de cette voix qui dit l’Afrique et vous noue les tripes. Puis à nouveau le retrait, les difficultés financières les plus aigues, qui la jettent dans la marginalité. En 1990, elle acquiert la nationalité française, vive la France. C’est aussi l’époque aussi où Neslon Mandela, enfin libre, la convainc de rentrer au pays.

    Qu’est-ce qui compte dans la vie ? Quels sont instants qui donne le sentiment de valoir une éternité ? J’imagine Mama Africa après 30 ans d’exil, tant de choses vécues, qui respire à nouveau l’air de son pays, et dont les pieds de femme vont fouler le sol qui a vu sa naissance.

    Si je dis que Myriam Makeba a été une grande voix des droits de l’homme, c’est simplement parce que j’ai toujours tendance à les idéaliser, ces fameux droits de l’homme. Les idéaliser car, pour que ça marche, ils doivent avoir tous les goûts de la vie. Etre profonds, authentiques, vécus, dramatiques et joyeux. Et franchement, écoutez Myriam Makeba chanter a capella vous sentez tout ça. Et en plus, c'est l’Afrique. Pas le jazz, ni la soul, le rhythm’n’blues, ni la world music : l’Afrique.

    GEJJNCAT3UYS4CA6Y0OYOCAGX6UL9CA17Q0QQCAPNBKQFCA2C48HPCAWE3PCYCADKPTK2CAYB9LOHCAE9TIVSCASSM13KCA43ZEVPCA2TUD24CAPOPXABCA95QUOUCA8NL40ICABDBQG2CAEJ60FA.jpg
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu