Avertir le modérateur

droite - Page 2

  • Droite et Gauche : La valse sécuritaire

    affiche_Valse_dans_l_Ombre_1940_1.jpgOuah les loosers… L’UMP pour assurer la sécurité, c’est l’explosion de la police et l’avancée sereine de l’insécurité. Mais on s’en fout : ça concerne les pauvres, et ça permet d’être réélu. Et vient la cata : le PS se cale sur la politique de la peur…

     

    La politique sécurité de Sarko c’est une valse, la valse sécuritaire :

     

    (1) faire peur;

    (2) tenir un discours guerrier ;

    (3) surtout ne rien faire car pour être réélu il faut...  

    (1) faire peur ;

    (2) tenir un discours guerrier ;

    (3) surtout ne rien faire car pour être réélu il faut...  

    (1) faire peur ;

    (2) tenir un discours guerrier ;

    (3) surtout ne rien faire car pour être réélu il faut... 

    (1) faire peur 

    (2) tenir un discours guerrier ;

    (3) surtout ne rien faire car pour être réélu il faut...  

     

    Le résultat de la Droite, chacun le voit

    Les enfants des écoles sont privés de récréation pour ne pas prendre une balle perdue ; des quartiers entiers sont contrôlés par les mafieux, qui effectuent des contrôles auprès de ceux qui osent entrer sur le domaine, comme un infirmier appelé à pratiquer des soins ; le nombre de morts sur les routes augmente ; les kalachnikovs se vendent tranquillement et sont devenues les armes de référence pour nombre de braquages ; la délinquance en bandes a atteint des niveaux jamais connus ; hier c’est vers Marseille un train de marchandises attaqué, comme au temps des diligences ; hier, c’est à Lanester un octogénaire agressé par trois hommes armés et cagoulés ; hier c’est à Terrenoire une personne handicapée agressée à son domicile par des crapulés qui lui ont volé son argent ; hier, c’est à  Sainte-Catherine-lez-Arras le maire, André Bouzigues, agressé en pleine rue par un automobiliste qui roulait en sens interdit ; hier, c’est une jeune femme policière, victime d'un viol en 2007 à Bobigny, parce qu’elle avait été repérée comme flic, qui s’est suicidée en se jetant d'un pont à Toulouse ; la semaine dernière, une policière de Cagnes-sur-Mer, avait mis fin à ses jours lundi matin, après avoir laissé une lettre dans laquelle elle mettait en cause ses conditions de travail ; hier, c’est à Saint-Girons une mineure agressée sexuellement et rouée de coups…la-valse-du-gorille-9120-854501517.jpg

    J’arrête ici la liste, par pudeur. C’est le bilan de la Droite.

    Le PS (qui n’a toujours pas compris ce qu’étaient les violences faites aux femmes) incapable de se proposer, se réveille soudain comme un coq pour… commenter le (remarquable) rapport de la Cour des Comptes, sur le ton « tout fout le camp ». Avec nous, fini de rire. Breuhhh...

    Vive l'alternance, tout ira mieux

    On peut alors reprendre la valse, inlassablement. Le terrain est préparé, et on ne change pas la méthode qui fait gagner... Euh, non : on ne change pas la méthode qui permet de faire basculer les 3% d'hyper-trouillards qui, dans notre beau système électoral, font et défont les majorités.  

    (1) faire peur;

    (2) tenir un discours guerrier ;

    (3) surtout ne rien faire car pour être réélu il faut...  

    (1) faire peur ;

    (2) tenir un discours guerrier ;

    (3) surtout ne rien faire car pour être réélu il faut...  

    (1) faire peur ;

    (2) tenir un discours guerrier ;

    (3) surtout ne rien faire car pour être réélu il faut... 

    (1) faire peur 

    (2) tenir un discours guerrier ;

    (3) surtout ne rien faire car pour être réélu il faut...  

     

    Enfoirés.

     

     

    ALAIN_~1.JPG
  • Les cantonales, on s’en tape, mais…

    9782916385631.jpgUne Bérézina pour l’UMP. Les candidats du parti présidentiel se sont fait laminer.

    D’abord, ces 55 % d’abstention,… quand à trois heures d’avion (une heure pour un Rafale), des citoyens bravent les armes d’un dictateur en rêvant de pouvoir un jour voter !

    Tous les GO de l’UMP se sont précipités sur les plateaux-télé, armés de leurs « éléments de langage », pour dire que le niveau des abstentions interdisait de tirer de vraies leçons  de ce vote. Les mêmes qui calent leurs décisions sur des sondages reposant sur un panel d’environ 1 000 personnes... Non, ces cantonales disent beaucoup de choses.

    A Droite, le FN tutoie l’UMP. Un gros recul alors que les candidats UMP sont souvent des notables, sortants, gérant depuis des années les subventions diverses et variées. Guéant nous amuse en intégrant à l’UMP les « divers Droite ». Non, la réalité est crue : l’UMP est à 16 et le FN à 15. Dans un mouchoir, et le vote FN va s’amplifier au second tour dans les cantons où le FN se trouvera seul face au PS, Copé refusant la consigne du barrage et donc du vote PS.

    A Gauche, les socialistes font un bon score, mais à 25 %, ça n’a rien de grandiose. En revanche, le PS retrouve des alliés avec trois groupes à environ 8% (Divers Gauche, Verts et Front de Gauche). Le rejet de Sarko est tel que même le Parti communiste a repris des couleurs, notamment dans le 93 ! Et on peut envisager le basculement du Sénat aux prochaines sénatoriales en septembre. Voici donc au total un gros score de la Gauche, alors que les divers Droite et l'UMP plafonnent à 32… De quoi aiguiser les ambitions des présidentiables du PS.

    Dans un an, ce sera la présidentielle, et la partition est la plus mauvaise que Sarko pouvait imaginer. Le refus du Front Républicain est un clin d’œil aux électeurs passés chez Marine, sur le thème : « On n’est pas méchant, alors pensez à revenir chez nous d’ici l’an prochain… » C’est garder le FN comme réserve de voix au 2° tour.

    Taper sur les dirigeants FN et draguer les électeurs en reprenant, les uns après les autres, les thèmes du FN. Un truc d’équilibriste, qui pourrait bien se solder par Sarko derrière Marine. Les chiffres de ce soir montrent que c’est une possibilité sérieuse.  

    Sarko irait alors rejoindre le Conseil constitutionnel pour assurer la sauvegarde des droits et libertés fondamentaux…

    La-berezina.jpg
    Sarko, entouré des grognards de l'UMP, en route vers le Conseil constitutionnel
  • Redécouper la Droite et la Gauche

    marcel-cerdan-22-07-1916-1-g.jpgMes vieux copains de Droite ont la larme à l’œil, devant le naufrage de cette Droite républicaine qui a tenu le pays pendant des années, et qui va finir éliminée au premier tour de la présidentielle, avec une ruine lors des législatives.

    Mes vieilles copines de Gauche ont des larmes plein les yeux : en 1981, la Mitte faisait 27% des voix, avec un PC qui lui tannait le cul, propulsant vers une victoire au second tour. Aujourd’hui, la strong Titine, l’évanescent DSK ou le slim Hollande se ramassent à 21, 22%.

    Une Droite, une Gauche : un truc de vieux boxeurs. C’est la fin d’un système.

    Ces accros au tableau d’avancement de la politique, de Droite ou de Gauche ont oublié une chose : l’électeur existe, et une voix en vaut une autre. Ecoutez le peuple quand il vous dit quelque chose, et surtout quand il vous le dit à plusieurs reprises. Mais il n’y a plus personne. Copé est un naze autant que Désir, Bertrand est un usurpateur  comme Montebourg, et Sarko pas plus que Martine (idem DSK) ne savent parler au peuple. UMP et PS cumulés ne font plus que 42 % dans l’opinion. Fin du film.

    Je suis bien calme et bien tranquille car je ne vois pas un instant Marine, la nouvelle mère Denis de la politique, gagner quoi que ce soit, à part un peu de fric grâce à son score. Toute victoire suppose des alliances, et Marine ne veut s’allier avec personne car son souhait est de perdre avec un score honorable. Son programme est tellement bidon qu’elle ne tiendrait pas quinze jours au pouvoir, et pas davantage aux commandes d’un conseil général.

    Sarko avait siphonné l’électorat FN en blanchissant le programme d’exclusion frontiste, jouant sur le rejet du vieux Jean-Marie. Sarko gros malin qui se prend aujourd’hui un râteau maximal : Marine a viré les veilles badernes (Pendant que l'ex-occident Longuet devient ministre des armées), et elle n’a pas manié la gégène à Alger. Sarko, qui avait rendu le discours FN présentable, prend tout en retour sur vilain museau. Le siphonneur est siphonné. Et comment pourrait-il rebondir, alors qu’il n'est porteur d’aucun discours mais seulement de slogans publicitaires ?ali-muhammad-the-greatest-5000276.jpg

    Les vieilles et les vieux, nés comme moi dans les années 50 savent qu’alors l’opposition entre la Droite et la Gauche, nourrie par la guerre froide, représentait beaucoup. Aujourd’hui, et alors le Gouvernement de 2012 devra avant tout gérer la dette, ce clivage est un pneu crevé.

    Il reste des différences, bien sûr, comme dans tout groupe d’amis, comme dans toute famille. Le PS et le PC signant le programme commun connaissaient des oppositions fondamentales. Les gaullistes et les giscardiens gouvernaient ensemble alors que sur bien des points ils étaient d’un autre monde. Tout çà, c’est fini.

    Regardons le réel.

    D’un côté, ceux qui fondent tout l’exclusion, qui diabolisent ce qui ressemble à un étranger et qui ont pour programme : « l’homme est un loup pour l’homme, alors je m’entraine pour être le plus fort ». Historiquement, ils ont toujours tout perdu, et de partout. Mais ils foncent, et font maints dégâts sur leur passage.

    De l’autre, ceux qui savent que l’humanité n’a rien inventé de mieux que l’humanisme, et que la démocratie n’existe pas sans la solidarité. Devant les crises, ils donnent l’impression de faillir, mais ils ont pour eux cette force essentielle : rien n’est possible sans la générosité et la solidarité. Au fil de l’histoire, ils gagnent, comme hier en Tunisie et en Egypte.

    Sarko a fait de l’exclusion le centre de son action, et Marine revient aujourd’hui revendiquer son bien… Qu’ils gèrent leurs affaires, et Sarko sombrera dans les bras de Marine. Dégage…

    Il reste à reconstruire, et la France a bien assez de forces pour le faire. Encore une série de sondages, et les démocrates vont se réveiller. Leur problème ne sera pas Marine, mais les appareils politiques qui sclérosent le pays.

    Redécouper la Droite et la Gauche n’est plus un programme ; c’est juste une réalité.

    0541965-cassius_clay.jpg
    Là, tu ne te relèves plus...
  • Logement : Le Gouvernement ruine les précaires

    Le Gouvernement cible les plus pauvres. C’est répugnant, mais c’est ainsi et ca sera bientôt légal, lorsque le Sénat aura validé l’article 32 ter A de la loi LOPPSI (Loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure) que vient d’adopter l’Assemblée nationale. Regardons ce texte. 50803649.jpg

    « I - Lorsqu’une installation illicite en réunion sur un terrain appartenant à une personne publique ou privée en vue d’y établir des habitations comporte de graves risques pour la salubrité, la sécurité ou la tranquillité publiques, le représentant de l’État dans le département ou, à Paris, le préfet de police peut mettre les occupants en demeure de quitter les lieux ».

    Bon, c’est l’histoire de gens qui s’installent chez d’autres, ce qui n’est pas bien, nous sommes d’accord. Mais comme nous en sommes pas des crétins, nous savons que ce qui est visé, c’est l’habitat précaire. Une fois de plus, le gouvernement se lâche sur les pauvres, qui sont le péril n° 1 pour l’économie française au seuil de l'année 2011, c’est bien évident.

    « Installation illicite en réunion », c'est la formule légale pour parler des familles fauchées, qui ont trouvé un logement de fortune pour éviter la rue. Cette loi est inadmissible quand on connait les carences du Gouvernement pour le logement : loi sur le droit au logement opposable inappliquée à 98%, loi SRU obligeant à un certains nombre de logements sociaux inappliqué (en commençant par Neuilly), rareté des constructions de logement sociaux, impunité pour les marchands de sommeil, absence de mise en œuvre des lois sur les réquisitions, maintien des personnes aisées vivant dans les HLM…

    On continue.

    Le mécanisme est simple : le préfet met les occupants en demeure de quitter les lieux, et si le tribunal administratif n’est pas saisi les 48 heures, la mise en demeure devient exécutoire. Une simple mise en demeure devient titre exécutoire, permettant le recours à la force publique. Impensable.

    Normalement, c’est au propriétaire de s’en occuper, mais celui-ci peut être négligent. Que le préfet puisse intervenir lorsque la salubrité ou l’ordre public est en jeu, c'est logique. En revanche, ne l’est pas du tout le système de cette mise en demeure de 48 heures.   

    Pour ce genre d'affaires, il existe une procédure simple, rapide et efficace : le préfet fait convoquer les familles concernées devant le juge des référés du tribunal de grande instance (TGI). Les familles ont la possibilité d’obtenir la désignation d’un avocat au titre de l’aide juridictionnelle, un examen contradictoire du dossier, une audience de plaidoiries et la décision du juge. Lequel juge, compétent pour les expulsions locatives, est rodé à la matière.

    Et comment les choses se passent, alors ? Si le maintien n’est plus possible, il faut partir. Mais on laisse un délai pour que les services sociaux puissent trouver une solution, car bien entendu on ne jette pas les familles à la rue. Et si c'est la préfecture qui poursuit, alors il est facile au juge de demander où en est l’Etat de ses nombreux engagements sur le logement social… 1972HumanismeAutreHomme.jpg

    C’est de cela que en veut pas le Gouvernement, d’où cette procédure expéditive : « La mise en demeure est assortie d’un délai d’exécution qui ne peut être inférieur à quarante-huit heures. Elle est notifiée aux occupants et publiée sous forme d’affichage en mairie et sur les lieux ».

    Et là vient le couperet : « Lorsque la mise en demeure de quitter les lieux n’a pas été suivie d’effet dans le délai fixé et n’a pas fait l’objet d’un recours dans les conditions prévues au II, le préfet peut procéder à l’évacuation forcée des lieux ». Une famille à la rue, sans décision d'un juge !

    L'UMP explique qu'un système du même type existe pour les gens du voyage (Loi du 5 mars 2007). En réalité, c’est un régime très différent car il vise des résidences mobiles, donc au moins on reste dans la caravane, et n’est valable que dans les communes qui se sont équipées d’une aire d’accueil.

    La loi a prévu un recours, pas piqué des hannetons. Les personnes destinataires de la mise en demeure peuvent, dans le délai imparti, demander son annulation au tribunal administratif, et le président du tribunal statue dans un délai de soixante-douze heures à compter de sa saisine ».

    C’est de la folie.

    Le délai de 48 heures, peut inclure un repos ou un férié : rien ne s’y oppose. Je précise qu’en métropole, il n’existe que 31 tribunaux administratifs : un pour trois départements. On peut penser que la famille qui vit en logement insalubre n’a pas forcément une voiture. En 48 heures, il faut tout faire : réunir un dossier, retraçant pourquoi on en est là, discuter la réalité de l’insalubrité, trouver les preuves, rédiger un recours, faire le photocopies, trouver une solution alternative, aller au tribunal pour déposer la requête, puis revenir pour l’audience… Ce gouvernement est inhumain.

    Ces familles vont aller pleurer au tribunal et quand elles rentreront, elles auront tout perdu.

    Comme si ça ne suffit pas, la loi prévoit 3750 € d’amende si la famille ne déguerpi pas dans les 48 heures. Impossible de trouver les sous pour ce nourrir ? Et bien voilà 3750 € d’amende pour vous apprendre à vivre...

    A part çà, la France est le pays des droits de l’homme.

    07erasmu.jpg
    Erasme (1466 -1536)
  • Sarkozy est entré dans le couloir de la défaite

    17289_2.jpgS’il y avait une opposition politique, elle serait front debout, entrain d’occuper le terrain et d’organiser, tous azimuts, la riposte, pour marquer ce grand évènement de l’automne 2009 : Sarkozy, c’est fini.

     

    Je me trompe ? Je prends le pari ! Mais je demande que soit bien mesuré mon propos : Sarkozy est entré dans un cercle, ou mécaniquement, de manière irréversible, il va perdre du terrain. Seule l’incapacité de la plus crotteuse des oppositions que nous ayons connue lui laisse une chance. Nous subissons les miasmes du pouvoir et de l’opposition. Heureusement, il y a une vie à côté de la politique.

     

    Ce qu’a raté Sarkozy, ce qu’il ne réussira jamais, c’est de devenir le président de la République. Il est devenu président de la République. Mais le président, cette figure qu’avaient su, avec tous leurs défauts, être Mitterrand ou Chirac, niet. Sarkozy président, c’est un peu comme quand, pour une affaire de famille, vous devez prendre rendez-vous avec l’étude notariale des aïeuls, et que vous tombez devant le jeune freluquet assis dans le fauteuil des anciens. En trente secondes, on comprend qu’on a à faire à un ersatz. 

     

    L’élection de 2007 reste un extraordinaire tour de force, qu’on étudiera longtemps à Sciences-Po. Sarkozy avait tout contre lui : les réseaux chiraquiens, un gauche bien installée électoralement, un extrême droite solide, et sa personnalité qui divisait. Il a réussi à inverser tous les paramètres : bravo ! Les voix se récupèrent une à une, sur le terrain : une grande démonstration.

     

    Mais ça n’a pas embrayé.660965341.jpg

     

    « Tout a été bloqué par la survenance de la crise. » Et non. La soirée chez Maxim’, le bouclier fiscal, les sorties sécuritaires monomaniaques, l’hyper-présidence, la fébrilité législative, c’était avant la crise. La crise aurait pu être l’occasion de prendre la dimension. Rien, rien de rien : juste une occasion pour entonner au plus fort les lubies libéro-libérales et l’ensevelir la France sous l’endettement. Il aurait pu glorifier les mécanismes sociaux qui permettent de tempérer la cruauté économique ; il n’a fait que les décrier, alors que le droit social est le ciment de la France.

     

    A ce jour, une seule ligne : le pouvoir tout pour lui. Tant que Fredo donne quelques bons points à l’image de Sarkozy, c’est bon. Mais que les chiffres des sondages baissent, et il sera flingué en cinq minutes. Il n’existe d’initiative que si elle sert la gloire présidentielle. 

     

    Depuis, la rentrée, le phénomène se bloque. La taxe carbone, la loi ADN, Fredo, et maintenant la hargne à imposer Jean-le-Freluquet comme régent de mère patrie, j’ai nommé la Défense. Ce que l’on voit surtout, c’est l’UMP qui bloque. Il y a en haut de l’UMP une petite PME sarkoziste qui gère une grande affaire gaulliste, et qui ne parvient pas à s’imposer. C’est comme ça. C’est le modèle de la droite, et pour longtemps. C’est une droite un peu à gauche, et ce qui lui a permis de s’implanter.

     

    Alors, l’histoire de la rupture, c’est un truc d’adolescent mal construit. Ce qui est sûr, c’est que le coup de 2007 ne suffisait pas. Il fallait tout faire pour conquérir l’âme de cette droite, en comprenant ses raisons. Or, Sarko lui a demandé de s’aligner et de la fermer. Ca coince.

     

    Tout serait plus simple s’il y avait une opposition.

     

    1235409470-rupture.jpgSoyons francs : il y a des trucs parfois assez sympathiques chez les désorganisés. Des trucs pleins d’idées. Mais désorganisés, ça n’ira pas loin.

     

    La première hypothèse, c’est que ça vienne du parti socialiste, car dans le jeu institutionnel fruit  du système électoral actuel, c’est ainsi. Le PS patauge, mais ne tombe pas, car ses bases, institutionnelles, financières, militantes, élues, sont solides. Ce n’est pas très folichon, mais c’est comme ça. Il garde une force, comme un outil qui peut encore servir, meme si ses dirigeants sont désespérants.

     

    La seconde hypothèse, c’est que ça vienne de la droite. Cette bonne vieille droite, très républicaine et assez sociale, capable de rejeter à la mer ce capitaine idéologue qui est entrain de la faire sombrer.

     

    A la fin du mois d’août, Sarkozy planait car il croyait avoir réuni toute la droite, de Fredo à de Villiers. Qu’il regarde bien, et il verra qu’en réalité toute la société vivante est entrain de s’unir contre son clan. 

     

    Sarkozy est capable de fermer le sifflet d’une Rama Yade, tombée du paquetage, en lui imposant de publier un démenti sur ce qu’elle a dit la veille. Mais il est désormais incapable reprendre attache avec un pays, parce que ça passe par la confiance, et non par l’autoritarisme, et que le pays n’en peut plus de ses promesses et ses formules à deux balles.   

    20090726PHOWWW00047.jpg
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu