Avertir le modérateur

dsk - Page 4

  • Des retrouvailles entre DSK et Eva Joly ?

    retrouvailles08.jpg« DSK ? Je le connais bien, je l’ai mis en examen ». C’est le propos qu’on prête à Eva Joly, et ma foi, ça ne sonne pas faux… parce que c’est vrai ! Les Verts n’ont pas l’air comme çà, mais ce sont de sacrés rigolos.

    Eva Joly n’est pas encore investie officiellement, mais à partir du moment où elle se dit d’accord, qu’il n’y a ni opposition à son nom, ni autre candidature, le suspens devient modéré. Donc, Eva Joly sera la candidate de la famille écolo aux présidentielles. Elle fera un score honorable, mais personne ne s’attend à ce qu’elle soit présente au second tour. Il restera donc à négocier l’accord de second tour, les investitures pour les législatives, et les places au gouvernement si la victoire est au rendez-vous.

    Et négocier avec qui ? Avec le leader des soc’.

    Je pense que ce sera Martine. Elle est sur le terrain, a réussi à remettre en route la molle machine soc’ et elle gère au trébuchet les appétits et les aigreurs de cette famille compliquée. Martine a un intérêt évident à dealer avec Ségolène. Qui veut des primaires ? Avec un droit de vote à un euro, tout candidat sérieux risque de se faire dégommer par un effet de mode ou une bonne campagne Internet. Par ailleurs, les camarades socialistes sont persuadés qu’on ne gagne pas contre les sondages. Martine et Ségolène vont donc s’installer quelques temps dans des postures un peu décalées, afin de ratisser large, car leur intérêt est de trouver un bon deal, pour laisser le DSK dans son coin New-Yorkais. DSK ne prendra jamais le risque de perdre à des primaires ou à une présidentielle. J’ai dit il y a bien longtemps ce que je pensais de l’ardeur de cette grande feignasse, et n’y reviens pas.

    Mais prenons l’hypothèse DSK un instant, pour le fun.

    Parce que oui, Eva Joly avait, en janvier 2000, mis en examen DSK dans l’affaire Elf, pour les conditions dans lesquelles la secrétaire de DSK était salariée. Affaire suivie d’un non-lieu, sans appel du parquet, donc DSK est plus blanc que blanc.

    Il n’en reste pas moins que les retrouvailles, hypothétiques, seraient à n’en pas douter un grand moment de camaraderie, et avec des perspectives apaisées et confiantes pour l’action politique. Une belle photo pour un grand meeting commun, avec accolades et sourires enchantés. Des discussions constructives sur le rôle des grands groupes industriels et financiers, et leurs relations avec le pouvoir. Ou encore DSK nommant Eva Joly garde des Sceaux, ministre de la justice...

    LJV_retrouvailles.jpg
    La vie, c'est une série de rencontres
  • Les socialistes adorateurs d’un banquier

    18429511.jpgDSK serait « de Gauche ». Voire « socialiste ». De détestables rumeurs sans fondement. Cet homme a le droit de vivre dans la paix et la sérénité, et les mendiants du Parti socialiste doivent lui lâcher la grappe. Car il y a récidive. Ce n’est pas la première fois que courent ces bruits infondés, et il faut donner crédit à DSK d’une grande constance pour les combattre.

    En 2002, le candidat par fax à la présidentielle se retrouve éliminé de tous les quartiers populaires de France par le poète Le Pen Marie-Jean. Dépité, le seigneur de l’Ile de Ré et du trotskisme réunis  se casse. Tchao, vous êtes trop bêtes pour moi. La suite ? Les petits camarades, leurs larmes à peine séchées, s’inscrivent en stage de formation bancaire, avec option cirage de pompes, choisissant pour mémoire de fin d’études : « La morale sauvant le vice ». Avec Cambadelis comme chef cuistot, préparant les plats pour DSK. Que fait DSK ? Abonné absent. Rien. Planqué. Sorti du trou après cinq ans de réflexion, pour dire à Libé qu’il était favorable au mariage homo, après que la CEDH ait ouvert un boulevard. Un destin a failli se dessiner.

    En 2007, la prêtresse du chabichou se plante. Et DSK, à nouveau, se planque. L’analyse socialiste dominante était que la victoire de Sarko était surtout une défaite de Ségo. Les regards se tournent à nouveau vers DSK, tout de même candidat en interne quelques mois plus tôt, affirmant sa rage de vaincre et tout et tout. Il lui suffisait de vouloir faire le job : prendre un abonnement TGV France entière, partir aux huit coins des campagnes profondes du pays, s’organiser pour cinq ans, reprendre toutes les équipes, définir les principes d’un programme, prendre à bras le corps les histoires qui font le quotidien de la vie des Français. Rien. Mieux, c’est « l’ennemi juré Sarko » qui, la main sur l’épaule, se charge de promouvoir sa candidature au FMI. Rien, avant un repas tenu secret avec les chargés de com’ de Stéphane Fouks, et une gentille fuite organisée dans Libé, pour voire comment le bon peuple réagit. Puis une grandiose interview sur France 2, depuis Washington, avec le Capitole en second plan. Avec cette forte parole : « L'économie de marché, c'est un système qui a des qualités et des défauts ». Et inversement, cher ami.  clown%20farceur.jpg

    Le mec complètement décalé du réel. « Bientôt, on vivra jusqu’à cent ans, alors comment songer à arrêter de travailler à soixante ans ». Bien vu. Et lorsque nos descendants vivront jusqu’à deux cents ans, ils travailleront jusqu’à cent soixante ans. Le problème, c’est la réalité, et elle nous place loin de ces fantasmes. Un garçon né en 2008 a une espérance de vie moyenne de 77,5 ans et une fille de 84,3 ans, chiffres de l’INSEE. La réalité de ceux qui sont nés en 1950, qui arrivent à 60 ans ces jours-ci, c’est une entrée dans la vie active souvent avant 18 ans, et d’immenses difficultés à pouvoir conserver leur job jusqu’à soixante ans. Trop vieux, pas assez qualifiés, et trop chers. Alors, les épitres du boss du FMI... 

    Tout ceci n’est hélas pas très nouveau. Le PS est un truc tellement sympa qu’il n’est pas besoin d’être de Gauche pour y adhérer. Il suffit de payer le timbre. Cette adoration de DSK, qui est le fait de la Gauche plus que du PS, c’est le signe d’une possible perdition de la Gauche. Une politique de Gauche, en 2010, c’est le marché assumé, avec des pratiques indiscutables, et donc ouvertes à tous, en matière de solidarité et de droits de l’homme, pour donner au plus grand nombre la possibilité de changer la société. Avec réalisme, donc par étapes, et sans imposer de modèle : que la politique lève certains freins, et la société trouvera ses nouveaux équilibres, dans son immense diversité.

    DSK et consorts, c’est la fin de la Gauche, car c’est un discours qui se pare de la vertu pour mieux faire passer une politique de Droite. Genre : « Amis du Cac’, nous sommes entre nous, et nous nous connaissons bien les règles. D’abord créer la richesse, pour mieux servir notre pouvoir, et faire croire aux benêts qu’on pourra mieux la partager. Saint-Simon expliqué aux enfants. Soyez réalistes : ça passera mieux avec moi, car j’ai mon certificat d’ami du peuple ». La tendance DSK-Cambadelis, avec Collomb Gérard portant la roue de secours sur ses frêles épaules, c’est toute la politique de Droite, ripolinée en Gauche moderniste et bien propre sur elle.

    sifauxnez-1-web.jpg
    Cambadelis, DSK et Fouks s'entraînent pour la campagne des présidentielles
  • DSK: Le piège

    UA0YSCA3RAHUPCA0AMGKLCALC0IB8CAOCKI5UCAWPYX27CA4A27XLCAQ9L1VACA3AB6ICCAVKOXMOCAT72ZLQCAWHMBCWCA2QJJA6CAY0XUJWCAFER1CBCAS0XW0NCADXURUXCASM0YJWCA5W6871.jpgDSK: Le piège. Passé le temps de la surprise et de l’incrédulité, c’est la rage. Comment un tel oubli des responsabilités est-il possible ?

    Pour comprendre l’affaire, et l’ampleur qu’elle va nécessairement prendre, il faut distinguer les phases, et de manière non chronologique.

    D’abord, le Wall Street Journal de ce 17 octobre. Une affaire sort dans la presse, on a vu tant d’autres. Une affaire de fesses. Dominique Strauss-Kahn, élu directeur du FMI en septembre 2007, a deux mois plus tard, porté son dévolu sur une salariée de l’institution, Piroska Nagy, une des responsables du département Afrique. Une drague d’affreux loulou, dont on ne sait pas tout, mais dont on sait déjà trop. Courant décembre 2007, les mails qui partent de l’ordinateur du directeur du FMI ne sont Q2DLFCAM3E0Q5CAPY5LU7CACCC7OPCAHBG438CAWQ3IUVCAL1HD5JCAVZ7YSGCAF2C8X0CAV2U795CATRGYIICARWGEBKCATQKMNHCA6CDLPPCAEMILY4CASHPVXMCAWPGD5YCAF0CMNOCABVA1H0.jpgpas tous strictement professionnels. L’affaire se conclut lors d’un colloque organisé en Europe en janvier 2008. Une joyeuse piste d’envol pour nos tourtereaux, tous frais payés par le FMI. Et il ne s’agit pas d’un ragot, à la sauce Yves Bertrand. Le délicieux Strauss-Kahn, instruit de ce que coûte le mensonge aux US, a reconnu dans un communiqué un « incident qui s'est produit dans sa vie privée, en janvier 2008 ». Et d’ajouter : « A aucun moment, je n’ai abusé de ma position de directeur du Fonds ». Dominique, surveille ton langage, s’il te plait...

    Le mari de la dame, Mario Blejer, un économiste réputé, lui-même ancien employé du FMI, de la Banque centrale argentine et de la Banque d’Angleterre, tombe sur les mails. Crise dans le couple, passons. On fait silence. Et en août 2008, Piroska Nagy quitte le FMI pour rejoindre la Banque Mondiale. Le FMI est en pleine restructuration, avec 600 départs. Celui de Piroska Nagy s’inscrit dans ce mouvement. Son avocat, Maître Robert Litt, affirme que le départ était volontaire et que les indemnités correspondent au dû statutaire. Circulez il n’y a rien à voir.

    Et si, il y  à voir. Car le cheminement de cette affaire donne un petite idée des chapitres qui vont suivre.

    QM923CAR10ZHPCA35VWCICAG96B8OCA901WSTCAY6DGR8CAHTMPZRCAX0UZ2ACAFF2XK5CAPTDHYQCA88ZK4PCA6BU64MCA3CL157CAV3945QCAIQSOL0CA4YBD7OCAUSLMSACAR17RYXCAE1YOHK.jpgLisons d’abord Jean Quatremer, journaliste à Libé, qui s’était fait allumer grave en expliquant lors de la candidature de Strauss-Kahn, qu’il y avait un grand danger du fait des pratiques libidineuses de l’ancien maire de Sarcelles. Or, qu’écrit Quatremer aujourd’hui ? « Je connaissais cette affaire depuis huit mois. Une source proche du couple m’en a informé, mais je n’ai jamais pu leur parler, celui-ci refusant toute publicité, ce qui rendait difficile une publication sur le sujet. D’après cette source, le couple et surtout la femme ont été particulièrement atteints par cette affaire, laissant entendre que son consentement a été contraint, ce que je n’ai jamais pu vérifier. »

    J’en déduis que si Quatremer savait, d’autres savaient aussi. Qu’ils ont laissé murir, pour faire venir l’affaire au moment opportun, dans ce monde extrêmement tendu du FMI en restructuration. Et qu'ils lâchent l’info la veille du jour où Sarkozy vient rencontrer Bush à Camp David, pour annoncer une refondation du système financier international.1YV5WCA2S9CB7CAI7N91ICAGPR90VCA0WSFH9CARJCF8MCAH7AFUQCAH1NKNJCAF5GC7OCA1SXV0CCAFWRT6ECAR418R4CAT3URRYCAX7XYWXCA2O2N88CACJ2AOZCAN5MJHBCANEB38ICATZJT3E.jpg Dans le Wall Street Journal.

    De fait, on apprend que dès juillet, l’affaire a dépassé le cadre intime. D’après Rue89, « le représentant russe au FMI l'aurait évoquée avec le plus ancien membre du conseil d'administration, Shakour Shaalan. » Shaalan, qui représente l'Egypte et d'autres pays arabes au conseil d'administration du FMI, âgé de 80 ans, siège au FMI depuis 1992. Une personnalité. Il prend conseil auprès du représentant américain. En août, le FMI charge le cabinet Morgan, Lewis & Bockius LLP d'enquêter. Août 2008, le moment du départ de Piroska Nagy. Mi-septembre, Strauss-Kahn reconnaît les faits et « demande à son équipe de collaborer pleinement avec les enquêteurs. » Strauss-Kahn a-t-il pris le temps d’informer Sarkozy ?

    Aujourd’hui, le FMI confirme les infos du Wall Street Journal, par un communiqué cinglant : « Le Fonds monétaire international a ouvert une enquête sur son directeur, le Français Dominique Strauss-Kahn, dans le cadre d’une affaire de népotisme présumé lié à des relations intimes avec une subordonnée. » Les conclusions des avocats sont attendues pour la fin du mois.

    L’existence de la relation ne fait plus de doute. Restent les interrogations basiques : Strauss-Kahn a-t-il abusé, pour conclure cette relation cachée ? Le départ de Piroska Nagy est-il lié à l’affaire ? Je serais très étonné qu’il y ait eu des indemnités majorées : le risque est trop grand. Alors, tempête dans un verre d’eau ? Loin de là. GKGYXCAZIAPLYCA1JJ7S3CAI32TMRCAUP91DLCAH9K609CARQ4G8MCAD5HCNSCAKJSMHUCAGV5SUYCAEGKYGDCA51BK3UCANFZA0NCAFU4HEACA54Z22YCAVLH5YNCAB14XQBCAA5IPIMCA79M0T2.jpg

    La date de sortie de cette affaire connue des initiés parle. 

    1. Tous ceux qui ont à savoir savaient, et rigolaient sous cape, attendant que l’heure sonne. Strauss-Kahn, qui veut réformer le FMI, est à poil.

    2. Ceux qui savaient, comme Quatremer depuis janvier 2008, n’ont pas forcément informé tous les membres du conseil d’administration du FMI, gardant la boule puante bien au chaud. Grosses colères à prévoir.

    3. Entre janvier et août 2008, c’était un secret de polichinelle, mais plus d’un savait. Quid des conditions d’attributions des financements vers les pays, émergents, notamment d’Afrique, domaine de compétence de Piroska Nagy ? Comment gérera-t-on les rumeurs sur le prix du silence acheté ?

    2OE6NCAQVV8FTCAZ1DJD6CA3EMDXZCA9W8E07CA3VZ6N5CAX22KW3CA9GLBBECA6ZLXT7CAS86X5ZCA6D0JM9CAM5Z47ECAGDHJK8CAD01BOUCAVLSY0YCAC4UBK9CATNCTW0CAVVHFUACA6OFVCI.jpg4. L’enquête dira ce qu’elle a à dire. S’il y a eu pression pour le départ de Piroska Nagy ou versement de subprimes, c’est la porte pour Strauss-Kahn. Je n’y crois pas. Je vois plutôt une affaire minable de A à Z, qui laissera en place un directeur du FMI affaibli, et tout le monde rigolera en le voyant agiter ses petits bras et ses grands principes.

    Sarko a beaucoup de défauts, mais il a de grandes qualités dont le flair politique et le courage dans l’action. Son idée de refonder le jeu financier peut faire sourire quand on fait référence à ses déclarations d’il y a quelques mois. Ce n’est pas le problème. L’écroulement actuel du système capitaliste – des failles mortelles pour l’économie mondiale si les Etats ne s’étaient pas mobilisés – appelait une initiative à la hauteur, et Sarko, bénéficiant de la légitimité européenne, est magnifiquement dans le ton.

    La sortie de l’affaire de fesses de Stauss-Kahn percute ce calendrier, et signe un avertissement très clair : le monde financier, affaibli, garde de puissants ressorts, et ne veut pas du projet de Sarkozy. Refonder le système financier mondial avec un directeur du FMI, protégé de Sarkozy, devenu la risée du monde, ça complique singulièrement les choses.I92T0CATJEJV6CASBT16WCA82OOHJCAS0QTG7CAQKI0T0CADMXFDVCACNF11KCAK9DDSICA5K375JCA81HYLECAM09FCSCAYA2PD8CA5MTHM4CAPJYF0KCALR6ZHPCAZ6UGF4CAJHQXGTCA1WFKSQ.jpgimages.jpg

    images.jpg

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu