Avertir le modérateur

histoire - Page 5

  • Salut, le poilu !

    Je ne peux te saluer, car tu es mort hier. Mais, cher Louis de Cazenave, je salue ta mémoire, et je veux te dire tout ce que tu représentes pour moi. Pour nous, car nous sommes très nombreux, passionnés de la vie, de l’histoire, qui cherchons à comprendre le monde. Très nombreux à nous régaler chaque matin, malgré les petits et grands soucis, à nous régaler de l’air si doux que nous amènent ces temps de paix. Si chaque rayon de soleil est un délice, c’est que nous vivons sans la guerre.

     

    Louis, tu es notre ami. Hier soir, tu étais sur toutes nos lucarnes.  Et chacun d’admirer le céleste papi, d’entendre comme le plus chaleureux des bienfaits, tes quelques mots pour nous redire la cruauté de la guerre, pour comprendre ta hargne à tourner la page. Ta famille a parlé de toi de manière admirable. Et puis, franchement, quelle sortie d’artiste : cent dix ans, à la maison. La famille, le médecin, tes auxiliaires de vie, toute cette société…, et tu t’es endormi pour de bon pendant ton sommeil. Bravo.

     

    C’est ton fils qui nous a dit : « Il est parti à la guerre la fleur au fusil, il est revenu pacifiste ». Quelle horreur que cette guerre de 14-18. Une guerre, et des morts pour quoi ? Quelques kilomètres de frontières et le délire des nationalismes. Pour la France , c’est la plus meurtrière des guerres. Quatre années de combats intenses.

     

    Les cinq premiers mois, 300 000 tués, et 600 000 blessés, capturés ou disparus. Le 22 août 1914 est le plus meurtrier : 27 000 soldats tués en un jour ! Au total 1,4 millions de soldats français morts, dont près de 500 000, après la fin des combats, du fait de leurs blessures. Un soldat sur six a été tué, et les chiffres sont les mêmes en Allemagne. Au total, 9 millions de morts et 10 millions de mutilés. Dans chaque village les monuments aux morts témoignent. Comme ils témoignent aussi de la fraternité d’arme avec les soldats venus d’Afrique, et morts pour la France. Tu le savais mieux que personne, toi qui avais combattu pendant plus d’un an au sein du 5e bataillon sénégalais.

     

    Louis, ne m’en veux pas de rappeler ces réalités. Ce bilan est signé par la haine entre les nations. Les dirigeants.?N’ayant su ni prévoir, ni conduire la guerre, ils n’ont pas su non plus construire la paix. Le Traité de Versailles a mené droit à 1939.

     

    Ce matin, comme tant d’autres, je retrouve le bureau. Des plans plein la tête. Mais je me demande si je ne serait pas mieux si j’allais , comme toi qui étais devenu un expert, m'occuper d'un potager. C’est ton fils qui nous a paflé de ton savoir-faire, de tes cultures. Cinquante kilos de fraises dans le jardin de Brioude, magnifique pays de cette saisissante Haute-Loire, dis donc : tu n’y allais pas mollo… Et j’imagine le reste. Les semis, les premières pousses du printemps, qui trompent les derniers gels. Le jardin luxuriant des beaux jours, celui de la rencontre de la terre, de l’eau et du soleil. Et les plants que tu protèges à l’automne, pour gagner un peu de temps sur l’hiver, le repos de la terre. Jardinier pacifiste, créateur de vie.

     

    Et au final, quelle sortie ! Cent dix ans. Non, mais imagine, Louis, tu étais entrain de faire exploser les régimes de retraite, comme çà, l’air de rien, entre ta famille, tes amis et ton jardin refuge. 

     

    Louis, tu as connu l’enfer de l’enfer, la bataille du Chemin des Dames. Penser ces quelques mots, c’est l’effroi. C’est une source inépuisable d’interrogations, un de ces points qui permet de rassembler son raisonnement, pour mieux repartir de l’avant. La vie et la mort, comme jamais. Des jours parmi les plus noirs de l’Histoire, et tu en as triomphé. Alors, tu comprends, Cher Louis, que nous te disions « Monsieur ».

     

    A entendre ta famille, j’ai bien compris qu’il ne fallait ni Grand-Guignol, ni tristesse. Marquons le coup. Un jour, pour tous ceux qui se retrouvent sur ce blog, nous organiserons un rendez-vous pour nous retrouver sur le Chemin des Dames. Emus, bien sûr, car l’endroit est envoûtant. Mais nous partirons ensemble faire une grande fête et boire un coup, à ta santé. Salut, le poilu !

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu