Avertir le modérateur

macronie - Page 3

  • Macronie : Pénicaud dans le prochain plan social

    Business France est une agence d’État créée en 2015, par la fusion d’anciennes structures en échec : en gros, il s’agit avec l’argent du budget de l’État de faire la pub à l’international pour les entreprises françaises bien dans la ligne du parti. Je souligne : l’argent public doit être dépensé pour la publicité des entreprises, et pas pour les ministres de tutelle (Économie et Affaires étrangères). En mai 2014, a été nommé directrice la sympathique Muriel Pénicaud. Remarque au passage : on nous la présente comme chef d’entreprise, alors que, nommée par El Blanco, elle gérait une agence d’État… Pourquoi pas.

    Le 6 janvier 2016, à Las Vegas (Amérique du Nord, territoire indien occupé), était organisé un happy few pour bourrés de fric, le Consumer Electronics Show. 500 personnes « qui ont réussi », parquées dans un hôtel de luxe XXL, pour une soirée de salamalecs.

    12782371.jpg

    D’où l’idée du Sinistre de l’Économie de l’époque : un viron là-bas, et se faire un max de pub, style la nouvelle économie : Macron décide d’aller se vendre lors de cette opération de pub, soit 1% pour les entreprises françaises, et 99% pour lui.

    - C’est donc le ministère qui va payer ?

    - Non, ça va être l’agence !

    Le premier schéma est modeste : un aller/retour, avec une salle mise à disposition sur place.  

    Pas si mal, mais pas à la mesure du destin du Sinistre : on s’enflamme, et le budget explose.

    Problème : l’idée de cette virée est de la mi-décembre, et il est impossible de réaliser le raout, car il faut passer par un appel d’offres. Donc, c’est mort. Sauf que la compréhensive Pénicaud passe outre, et confie organisation la virée de Macron à Havas sans appel d’offres, alors qu’on est à 400 000 € : le double du seuil légal (Ordonnance n° 2005-649 du 6 juin 2005). La facture sera de 381 759 €, hors frais d’hôtel (de l’ordre de 60.000 €, à vérifier) mais ça râle tellement en interne que Havas limite sa réclamation à 290 000 €, somme acceptée le 28 février.

    Les comptables renâclent, car l’opération reste irrégulière de A à Z, vu l’absence d’appel d’offres et le montant exorbitant de 400.000 € pour une soirée à la gloire du Sinistre. Dans les cordes, Pénicaud est obligée de mandater Ernst & Young en mars 2016 pour un audit… qu’elle finit par faire examiner par le conseil d’administration en décembre 2016… un an après !

    Audit catastrophique, que Pénicaud est obligée de transmettre à Sapin, le nouveau sinistre, avec beaucoup de retard, car les conclusions confirment ce que tout le monde sait : « La commande de la prestation Havas est susceptible de relever délit de favoritisme » et les auteurs pointent des « dysfonctionnements susceptibles d’engager la responsabilité de leurs auteurs ».

    L’Inspection générale des finances appuie par sa propre, enquête, et le 13 mars 2017, le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire sur ces soupçons de délit de favoritisme. Là-dessus, suivent deux perquisitions chez Business Service et à Havas, ce 20 juin, et les enquêteurs trouvent des kilos de mails, à partir de la boîte mail de Fabienne Bothy-Chesneau, qui était la personne opérationnelle dans cette affaire.

    Or, Libé publie hier des documents montrant que Pénicaud s’est permis de présenter au conseil d’administration une synthèse qui truandée le texte de l’audit, laissant entendre qu’un appel d’offres avait eu lieu.

    Et le JDD a publié un mail du 11 décembre 2015, signé de Fabienne Bothy-Chesneau : « Muriel, briefée par nos soins, ne fait rien. Donc elle gérera aussi quand la CDC [Cour des comptes] demandera des comptes, ce ne sera pas faute d’avoir dit et redit. »

    Penicaud, qui rêvait de zigouiller un Code du travail - qui n’est fait que pour embêter 95% des entreprises, - va devoir étudier tout cela de loin. Et si elle ne sait pas comment rédiger sa lettre de démission, je lui conseille de contacter Sylvie Goulard, François Bayrou ou Marielle de Sarnez, qui ont de l’expérience.

  • Alors, je ne suis rien ?

    Des amis me signalent les propos tenus par un jeune trader, avec un melon XXL et une philo de batracien : « Une gare, c'est un lieu où on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien, parce que c'est un lieu où on passe, un lieu que l'on partage ».

    Heureusement que ce genre de con ne fait pas de politique…

    une_con_citation-600x315.png

  • Monsieur le bon Prince veut oublier son ancien job

    Le Prince ne veut que notre bonheur, et sa lumineuse intelligence est doute dévouée à notre service. Aussi, il était hier bouleversé en prenant connaissance du rapport de la Cour des comptes sur les finances de la France en 2016. En bref, la croissance est par terre, et de ce fait, il va manquer 8 à 9 milliards d'euros pour atteindre l'objectif annoncé d'un déficit de 2,8 % du PIB.

    Philippe, le bouffon du Palais, a aussitôt enchaîné en stigmatisant un héritage « inacceptable » qui va obliger notre bon Prince à engager des mesures d’économie drastiques. Car, le legs de Hollande pour 2016 est terrible : recettes inférieures de 2 milliards à l'objectif ; recapitalisation d'Areva, non comptabilisée, 2,3 milliards ; dépenses non financées pour 3,6 milliards. Bref, le bazar total, car il faut ajouter les dépenses du programme princier : suppression de la taxe d'habitation, réforme de l'ISF, transformation du CICE… soit 32 milliards d'euros.

    Ah le méchant Hollande qui vient planter le beau programme du Prince… parce qu’il va falloir couper sec dans les dépenses sociales.

    Sauf que, si je me souviens bien, le Prince ne vient pas de la planète mars, mais du ministère de l’Économie et des Finances, qu’il a dirigé entre aout 2014 et aout 2016. De telle sorte que ce bilan est le sien

    - Yurgh, non, c’est tout de la faute de Hollande...

    - Prince de mes deux, évite de nous prendre pour des demeurés, tu gagneras du temps.La Cour des comptes fait le bilan de ton action gouvernementale.

    N'oublions pas que notre bon Prince est à l’origine de la loi n° 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques, loi merveilleuse dont le 1er mars 2016, il vantait les qualités, en s’appuyant sur un rapport de 364 pages rédigé sous la direction du camarade mutualiste  Richard Ferrand

    Bref, les deux qui, parce qu’ils étaient les boss, sont les responsables de l’échec économique découvrent soudain que leur politique était une catastrophe, mais - effet « ardoise magique » - ils vont tout changer, et ce sera parfait. Il suffit juste d’y croire.

    querelle-des-bouffons.jpg

    Macronie : Le conseil des sinistres

     

  • Aux neuneus de la moralisation : La noble pratique portugaise

    Quel lamentable spectacle de voir les 308 « dépités » de En Marche ! voter à main levée pour le candidat unique imposé par le Prince, ce malheureux Ferrand dégagé du gouvernement car embrouillé dans une affaire, et recyclé comme parlementaire. Ça promet ! Cette même équipe de godillots radicalisés s’apprête à voter la loi sur la moralisation de la vie politique, juste avant de déléguer le pouvoir législatif au gouvernement pour réécrire le Code du travail, ce texte protecteur des salariés, qui est la base véritable de la vie familiale. Alors, moralisation…

    A cette belle équipe lunaire, je propose une saine lecture, à savoir le site l’Assemblée de la République portugaise qui, loin du naufrage gluant de la morale, publie sur son site le statut des parlementaires, et trimestre après trimestre, les exactes sommes qu’ils perçoivent, comme rémunération et comme frais.

    Je vous laisse lire, c’est absolument parfait.

    Je pose donc juste cette question à notre brochette de rigolos : pourquoi ne pas laisser tomber la morale, et tout simplement publier les sommes perçues comme revenus et frais, vu que c’est de l’argent public au service de la collectivité ?

    3493572-5029888.jpg

  • Macronie : Notre génial Prince conduit les handicapés à la victoire

    Dans Le Figaro, Bruno Le Maire, le Sinistre de l’Economie, explique que pour respecter les 3 % de déficit public, il va falloir se désintoxiquer des dépenses publiques, et donc prendre des mesures difficiles, c’est-à-dire la réduction des dépenses sociales. Ah ces salauds de pauvres qui empêchent l’économie de décoller…

    Alors, une question : de combien le montant de l’allocation adulte handicapé (Taux d’incapacité supérieur à 80% ), soit 808,46 € va-t-il augmenter cette année ? Tu vis, toi, avec 808,46 € par mois de revenus ?

    Allez, je suis grincheux, alors que notre génial Prince a montré le chemin du bonheur pour les personnes en fauteuil : il suffit de faire du sport, et d’y croire très fort, car on joue pour gagner. Aussi, je ne saurais trop comment remercier ce message de la propagande en marche : il faut donner aux handicapés l’envie de gagner, et tant pis si leur revenu est inférieur au seuil de pauvreté, qui se chiffre entre 50 et 60% du revenu médian en France, soit entre 840 et 1008 € par mois. L’argent n’est rien quand on a la gagne.

    Merci notre Prince pour votre compréhension qui allège le sort des démunis.  

    7084311_hfr6fh0g_1000x625.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu