Avertir le modérateur

tunisie - Page 3

  • L’Espagne à l’heure tunisienne

    Les Tunisiens, méprisant l’incrédulité universelle, se sont levés devant les armes d’un dictateur qui était à la fois un mafieux notoire et le représentant des belles valeurs occidentales. Je tiens pour ceux qui auraient la mémoire courte la liste des chefs d’Etats et d’institutions monétaires internationales qui ont fait l’éloge de la crapule Ben Ali. Il y a même de belles vidéos, très touchantes.

    Notre dette vis-à-vis des martyrs tombés sous les armes de Ben Ali est immense.

    revolution%20tunisienne%20femmes%2001.jpg

    Les Egyptiens ont enchaînés. Personne n’y a cru une minute, au motif que l’oncle Sam ne lâcherait jamais. Ca a pris trois semaines de plus.

    Le peuple yéménite va gagner, mais Sanaa, c’est loin. La Libye, c’était près et riche, alors on a fait une guerre, qui s’enlise. Le Maroc, la Syrie, l’Algérie… : chacun fera à son rythme. La première phase de la décolonisation a mis trente ans, et la seconde ira plus vite. Le printemps arabe…

    Mais voici que le printemps arabe devient européen. Le douanier Guéant a agité ses (tout) petits bras pour bloquer nos amis tunisiens à Vintimille. Avec un gros renfort de compagnies de CRS, il y est arrivé, et les racornis du bulbe qui prolifèrent dans les bureaux feutrés des « gouvernements » ont tous applaudi pour renforcer Schengen. Ouf, on va blinder les frontières. Petits crétins… Depuis quand une frontière peut-elle arrêter une idée ? Comprendre la vie est trop compliqué pour eux. Ils préfèrent compter, réglementer, juger,… mais réfléchir, non. Ils adorent la loi, car il suffit de l’appliquer. Mais construire un raisonnement libre… Voir le monde tel qu’il est… Ils peuvent bloquer un train, arrêter des innocents, faire des annonces fracassantes lors d’une conférence de presse. Mais ils ne peuvent rien contre le réel, contre les forces qui font la vie, car ils n'y comprennent rien.

    Le printemps arabe, c’est : « Ta vie t’appartient ». Tu es tellement différent des autres, et même de tes amis, que toute vie sociale commence par le respect intangible de l’égalité des êtres humains. Donc, on se pose, et on réfléchit. Le printemps arabe arrive en Europe, et le cri de ralliement va être : « Nous sommes tous des Arabes ».

    afp-indignados-espana.jpg

    A Madrid, le feu a pris comme ça, le 15 mai. Des groupes d’amis se sont installés sur la splendide Puerta del Sol, et ils se sont mis à causer. Des forums, des commissions, des assemblées… Depuis, il y a des cantines gratuites, un stand d'information juridique, une infirmerie, une garderie... Venez, et installez un bâche ; il faut se protéger du soleil et de la pluie pour causer. Le nom du mouvement : « Toma la plaza », soit « Prends la place ». Lundi, c’était une poignée, et jeudi, ils étaient dix mille.  

    A Barcelone, la célèbre Plaza Catalunya est elle aussi devenue un grand forum. Au total 70 villes en Espagne. Pour aujourd’hui, un joli gag. Ce dimanche ont lieu les élections municipales, et toute manifestation publique est interdite la veille.

    La commission électorale a confirmé ces interdictions, alors que sur la Puerta del Sol et dans toutes les villes, la population est invitée aujourd'hui à une  journée de « réflexion collective ». La compet’ électorale n’est pas leur problème : « Nous ne faisons pas campagne, nous ne demandons le vote pour ou contre personne. Nous appelons simplement les citoyens à la réflexion. Nous ne voulons pas renverser les politiciens, juste les ramener au niveau des préoccupations de la rue ». Réfléchir à ce qui se passe, ça c’est important.

    A minuit, ils étaient 20 000 sur la Puerta del Sol. Quand les douze coups de minuit ont sonné, ils ont respecté une minute de silence. Bienvenue dans l’illégalité qui crée les libertés.

    La lumière arabe donne de belles couleurs à l’Europe.  

    h-4-2501428-1305909048.jpg
  • Sarko : « Ce sont les Arabes qui font la loi en France »

    A-Bout-De-Souffle.jpgLes révolutions post-Islam ouvrent vers le post-Sarko. Celui qui a fait carrière en tapant sur un Islam génétiquement englué dans l’intégrisme est pris à son propre piège. Sarko à bout de souffle…

    Tout le monde a compris ce qui s’est passé. MAM dégage parce qu’elle ne peut mettre les pieds que dans les dictatures arabes, qui vont être de moins en moins  nombreuses. Brice dégage, comme récidiviste devant le tribunal de grande instance de Paris. Guéant dégage car Juppé veut être un vrai ministre. Et on se récupère un ancien d’Occident aux armées !

    Si on cumule avec le remaniement de novembre, ça nous montre un Sarko en super forme… Il voulait que Borloo reste au gouvernement et que Copé y entre pour bien les surveiller. On a vu le résultat et aujourd’hui il mise sur un Juppé ressuscité, et déjà intouchable : il a obtenu le départ de Guéant et de rester Maire de Bordeaux.

    Pour masquer sa déculottée, Sarko se lâche et nous dit en substance : « Ce sont les Arabes qui font la loi en France ». S’il faut virer MAM et Hortefeux, recadrer Guéant et mettre sur orbite Juppé, c’est à cause des Arabes ! La patrie n’est pas en danger mais tout comme : il faut juste changer tous les ministres régaliens quatre mois après le dernier remaniement. Et avec cette superbe dénégation qui fera le bonheur de mes copains psy : « Nous ne devons pas en avoir peur ». Comprendre : nous sommes morts de trouille et n’osons pas le dire. L’alibi islamiste s’écroule devant l’appel des peuples arabes à la démocratie et à la justice sociale. La question était de savoir combien de temps ce souffle arabe mettrait pour toucher la France : c’est fait, et Sarko signe en direct à la télé.

    Alors, juste de la mousse et le bazar ambiant va continuer ? C’est bien possible.

    Mais je vois avec beaucoup d’attention la montée en puissance de Juppé, encore conforté par le discours de Sarko hier soir. Un point sera décisif : Juppé parviendra-t-il ou non flinguer le débat sur l’Islam en avril ?  Tout le monde sait que c’est le débat de trop et que cette course devant le FN est écœurante. Si le débat devient une anecdote, géré dans des salons feutrés, maintenu pour sauver la face, Sarko aura perdu et Juppé aura beaucoup de cartes en main. La Droite française a beaucoup de défauts, mais elle n’a rien à voir avec cette culture de l’exclusion.

    Tôt ou tard, Sarko fera le constat, cruel pour lui, que pour avoir placé les questions arabo-musulmanes au cœur de sa politique, il devra dégager devant la preuve que ses théories funestes se brisent sur les réalités.

    482705_1020_A.jpg
  • La France a-t-elle une politique étrangère ?

    035_le_grand_cirque_350.jpgKoukouch et son sac de riz, MAM et son agence de voyages, les grands manitous de l’Elysée qui font les instruits alors que le monde leur échappe… Sarko est resté ministre de l’Intérieur, et l’Extérieur est à l’abandon.

    En Afghanistan, nos soldats sont embarqués dans une guerre perdue d’avance, qui mise  pour la solution politique, la seule qui fait gagner, sur le Moubarak du coin, un certain Karzaï, tombé des avions américains. Un défaite qui sera cruelle militairement, et qui politiquement deviendra une révolution, car ce sont les Talibans qui gagnent chaque jour du terrain. Qui paiera l’ardoise ? Hier encore un massacre causé par l’aviation de la coalition : 50 morts civils dans l’Est afghan. Qui en parle ? Qui est en droit de parler à ces victimes ?

    En Chine, c’est soldé. Après les pitreries de Koukouch et « la première Dame de France » faisant les guignols auprès du Dalaï Lama, c’est tout le staff gouvernemental qui se précipite en file ininterrompue pour faire la mendicité à Pékin.

    L’Afrique se ferme à la France et se fermera de plus en plus. Le discours de Dakar de l’homme blanc sur l’homme africain est plus que mal passé, et l’aveuglement de la diplomatie française finit de rendre ce discours pitoyable. Les vieux réseaux ne pigent plus rien. Out !   

    Les US rigolent devant la volonté de Sarko de mesurer ses petits muscles avec ceux d’Obama, après son adoration déclarée à Bush Junior.

    En Europe, la France, morte de trouille de perdre son AAA dans les agences de notation, a renoncé à toute autonomie – pas aux discours ! – et se contente de mettre en musique les décisions économiques et financières prises en Allemagne.

    L'affaire de Sarko, c’était l’Union pour la Méditerranée… Le grand grand grand cirque à Paris, et Moubarak comme pivot du système. Cette France omniprésente dans le pourtour de la Méditerranée, et  qui n’a rien vu venir, qui n’a rien compris aux peuples… le-grand-cirque-affiche_250819_9015.jpg

    Toile de fond de cet aveuglement maladif, la diabolisation de l’islam, en voulant faire prendre en otage cette noble et grande religion par les groupes intégralistes. Qui ose aujourd’hui, devant le courage et le combat pour la justice des populations de Tunisie, d’Egypte, du Bahreïn, de Libye, du Yémen, de l’Algérie,… qui ose dire en face de ces magnifiques citoyennes et citoyens arabes qu’ils font le lit de l’intégrisme ? Nos bouffons, gavés comme des oies d’élevage à la marmelade du choc des civilisations, nous ont saoulés pendant une décennie, et les faits les laissent à poils.

    C’était leur pilier ; ce n’est que du vent.

    Au Proche-Orient, la ligne française est celle des US : à genou devant la colonisation. Trente ans de retard, et l’oubli du droit.

    Je passe sur notre « ministre » interdite de séjour en Tunisie. Et notre sarkoboy d’ambassadeur qui fait le cake avec sa boite de chocolat ventrale.

    De tout cela, les fines lames de l’UMP se contrefichent car la politique étrangère n’a jamais été au centre de la présidentielle.  

    Je crois qu’ils se trompent et pour deux raisons : chacun sait que, du fait de l’endettement, la marge d’action à l’intérieur est ultra limitée, ce qui reporte l’intérêt sur l’extérieur ; surtout, le message apporté par cet appel à la liberté et l’égalité parle à chacun d’entre nous, et finit de ringardiser les appareils politiques, qui, de Droite comme de Gauche, se rêvent dans le rôle du bon berger conduisant son troupeau dans les verts alpages. Le colonialisme jamais digéré... Les morts libyens, après des années de compromissions institutionnelles, sont notre affaire à tous.

    Les US cherchent à reprendre à la racine tous ces nouveaux pouvoirs. Ces mêmes US qui ont entretenu et financé les dictateurs, et dont la CIA a installé les groupes terroristes. Il y a un rôle majeur à jouer pour les vieilles démocraties européennes. Vont-elles rester spectatrices ?  Qu’auront-elles à dire ensuite ? Nous sommes gouvernés par des petits.

    Au passage, cette bonne nouvelle. Le silence soudain de nos bonimenteurs d’intellectuels patentés, porte-paroles sous-traitants de la CIA, disparus des écrans car trop occupés à négocier leur prime de risque auprès du DRH de France-Culture. Un autre monde…

    X_copier.jpg

     

     

  • Egypte : La trouille des dirigeants chinois

    20041009-0.jpgAprès l’Egypte, la Chine ? Personne n’y songe vraiment… à part les dirigeants chinois. Quand nous voyons la place Tahrir, eux voient la place Tian'anmen.

    C’est le syndrôme post-traumatique du dictateur, avec le retour d’images terrifiantes comme l’éclatement de l’URSS ou les révolutions des anciens pays satellites. Cauchemar réveillant en pleine nuit un dirigeant chinois, alors que le vilain peuple lui prépare un destin à la Ceausescu… « Rendors-toi, mon chéri, c’est juste un mauvais rêve… »

    Il y a quinze jours à Washington, l’excellent Hu Jin Tao expliquait devant le génial Obama que son pays avait fait de grands progrès en matière de droits de l’homme, mais qu’il restait sûrement encore à faire un peu. Et Obama, le sourire modeste, d’encourager ces efforts qui doivent tout à la diplomatie US. Un vrai roman.

    Les Chinois mettent en scène ce qui se passe en Egypte : passent en boucle les images des pillards, des violences et des touristes chinois qui poireautent à l’aéroport. Bref, l’Egypte est victime des excès de la démocratie à l’occidentale, alors que tout le monde sait que la démocratie moderne, la vraie, est le pouvoir absolu d’un clan assis sur l’armée et la violation des droits de l’homme.

    Le grand quotidien chinois « Global Times », qui unit investigation et réflexion, explique très bien cela dans un éditorial de ce dimanche : « Comme concept général, la démocratie a été acceptée par la plupart des gens, mais le modèle occidental est seulement une option parmi d'autres. Il faut du temps et des efforts pour mettre en œuvre la démocratie dans différents pays, et pour le faire sans les troubles de la révolution. » Bien vu mon pote. Si les peuples font des révolutions, on est mal barré, et surtout quand elles installent le parti communiste au pouvoir pour un siècle de « vraie démocratie ».

    Donc, montrer les pillards est excellent pour renforcer le moral de la nation chinoise. En revanche, parler de pouvoir autocratique et des réseaux institutionnels de la corruption, il n’en est pas question.

    Depuis le début de la crise,  c’est la censure comme au bon vieux temps…9782203356627_cg.jpg

    Les journaux ne peuvent publier que les informations diffusées par l'agence officielle Chine Nouvelle, et les grandes chaines télés internationales, CNN et BBC, sont d’un accès très réservé.

    Toute recherche Internet à partir des mots Egypte ou Moubarak est impossible. Si vous vous êtes glissés dans une discussion pour utiliser ces mots fatidiques, votre message se trouve effacé illico presto. Les réseaux sociaux genre Twitter et Facebook sont également bloqués.  

    Pourtant, pas grand-chose à voir entre les sociétés et les économies chinoises et égyptiennes. S’opposent les réalités d’un pays qui monte et d’un autre qui recule. Les Chinois n’ont rien en matière de liberté politique mais la puissance de la croissance, même tenue par des clans, laisse des perspectives de mieux-être économique et social. Rien de cela en Egypte.

    Dans le monde, rien ne semble trop faire peur aux dirigeants chinois. En revanche, leur grande touille, c’est le peuple.

    Leur argument, c’est en gros : pour tenir uni un peuple de 1,4 milliard d’habitants, il faut une main de fer. Oki. Sauf que l’Inde, une vraie démocratie, s’en sort très bien avec son 1,1 milliard d’habitants. Et en 2030, nous dit-on, la population de l’Inde dépassera celle de la Chine.

    Alors que nous dirons les dirigeants chinois ? Qu’il leur faut encore un peu de temps pour gérer le post-colonialisme ?

    destination_finale_2.jpg
    Ben Ali, Moubarak, Hu Jin Tao et les autres : leur destin est écrit.
  • Et si la justice tunisienne s’intéressait à MAM ?

    660651_2828189.jpgMAM, la grande pro du gouvernement, a encore frappé. Après l’aide à la police de Ben Ali et les chaussures de Gaza, voici l’avion du beauf et du financier de Ben Ali.

    MAM a fait le choix de passer ses vacances de Noël en Tunisie : bonne pioche ! Le 17 décembre, Mohamed Bouazizi, 26 ans, s'était immolé par le feu à Sidi Bouzid, un geste ouvrant vers les premières manifestations et les premiers morts. Mais c’était tellement vacances que MAM n’avait pas lu les journaux. Ni elle, ni son compagnon Patrick Ollier, vu que nous avons maintenant les ministres en couple : Affaires étrangères et relations avec le Parlement. Nous sommes bien gouvernés.

    C’est les vacances, et on se prive de rien. Quelques jours à Hammamet, puis une virée à Tabarka pour un hôtel de luxe. Oui, mais il faut trois heures de route, ce qui est fâcheux, voire ringard. Un coup de jet privé c’est bien mieux. Petit problème : l’avion « appartenait, nous dit-on » à Aziz Miled, un financier de Ben Ali, et Belhassen Trabelsi, le beau-frère.

    La ministre a confirmé en bredouillant des salades avariées dans le genre Aziz Miled et Belhassen Trabelsi n’étaient pas des proches du régime. Sacrée MAM.

    Ceci dit, il y a un autre problème qui pourrait être plus gênant. Je dis « appartenait, nous dit-on » car je ne suis pas convaincu.

    Si l’avion appartient à Aziz Miled et Belhassen Trabelsi, comme deux bons copains qui ont acheté un vélo ensemble, pas d'obstacle juridique. Ils font ce qu’ils veulent de leur bien. Ils auraient même pu me donner le vélo comme je suis sympa.

    Le problème, c’est que ce n’est pas un vélo mais un avion, et il est rare que des hommes d’affaires achètent un avion sur leur cassette personnelle. L’hypothèse la plus vraisemblable est que cet avion appartient à une société, dont les actionnaires principaux sont Aziz Miled et Belhassen Trabelsi. C’est tout à fait légal, et ça limite le coût : si vous achetez l’avion à titre personnel c’est avec vos revenus, et les dépenses d’usage c’est aussi à tirer sur les revenus. Si l’avion est acheté par la société, c’est une dépense de la société et l’usage ne pèse pas sur les revenus.

    Si l’avion appartient à une société, ça change tout pour MAM. Car la société ne fonctionne pas comme un particulier. Elle ne peut engager de dépenses que dans le cadre de son objet social. Si la dépense ne se raccroche pas à l’objet social, c’est de l’abus de biens, et du recel d’abus de biens pour celui qui en profite. C’est l’histoire de Patrick Poivre d'Arvor qui voyageait aux frais des sociétés contrôlées par Pierre Botton. Ah, ah !

    Alors, demain MAM va produire un communiqué expliquant qu’avant de monter dans l’avion, elle a vérifié les titres administratifs pour s’assurer que l’avion était la propriété personnelle d'Aziz Miled et Belhassen Trabelsi. Autre solution, elle va nous expliquer que l’avion appartenait à une société ayant pour objet social le transport de ministres français en vacances. Là, en effet, il n’y aurait rien à dire… on serait dans le cadre de l'objet social.

    Elle est rigolote cette histoire, finalement. Ca pourrait faire un petit cas pratique pour la nouvelle justice tunisienne. Pour le moment, que du léger : demander aux flics de vérifier à qui appartient réellement l’avion. Après, on peut convoquer les vacanciers intéressés pour poser quelques questions.

    203529-affiche-du-film-ces-merveilleux-fous-637x0-3.jpg
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu