Avertir le modérateur

ump - Page 2

  • Sécurité : Il faut des prisons ouvertes

    Les ripoublicains de l’UMP sont en transe : les effectifs des prisons ont baissé de 3% en un an, Taubira abandonne le pays aux voyous (de Bygmalion ?), et il faut réarmer notre système pénal qui confond le coupable et la victime. Taubira ose à peine soutenir le droit applicable face aux allumés de la sécurité du gouvernement, et ce sont les magistrats qui font le job, essayant d’appliquer la loi au mieux... pour une large part d’ailleurs, les dispositions de la loi pénitentiaire de Dati. D’où ce résultat encourageant : moins 3% de détenus en un an. Face à la récidive, la seule solution est une législation hardie qui mise sur l’acception de la peine et l’absence de sortie sèche, c’est-à-dire non préparée.

    a-KURT-AUTRICHE-640x468.jpg

    La Suède a été aux avant-postes. La libération conditionnelle est automatique aux deux tiers de la peine, et tout est mis en œuvre pour que les détenus renouent avec la vie civile à leur sortie de prison. L’administration pénitentiaire s’est créée des relais sociaux avec des associations privées, comme CRIS (Criminals Return Into Society). Le moteur avait été une décision de la cour suprême de 2011 invitant les tribunaux à se montrer moins sévères, en misant beaucoup sur les données personnelles.

    Même logique au Danemark. Sur les 13 établissements pénitentiaires que compte le pays, 8 sont des prisons ouvertes : pas de barreaux, des unités d’habitation pour une dizaine de personnes disséminées dans un parc. On y accueille les personnes condamnées à moins de cinq ans et les longues peines plus longues, après le premier tiers subi en prison fermée. Tout est fait pour doper l’autonomie des détenus, qui doivent travailler ou de suivre des formations, mais qui gèrent aussi leur vie personnelle et peuvent recevoir leur famille au parloir sans limitation de durée. Le week-end, les enfants peuvent venir dans une unité familiale de l’établissement.

    La Finlande, la base opératoire a été l’abrogation d’une loi sur la récidive, qui a fait chuter le nombre de prisonniers. De plus, le pays pratique largement la prison ouverte : les détenus peuvent travailler, au niveau SMIC, et vivent leur vie : téléphones portables, liberté de se rendre en ville, trois jours de vacances tous les deux mois. S’ils travaillent, ils paient un loyer à la prison, mais s’ils choisissent les études, ils sont subventionnés. Seule vraie contrainte : il faut respecter les règles, sinon c’est le retour en prison, ie celle qui est fermée. Tapio Lappi-Seppälä, responsable de l’Institut de criminologie de l’université de Helsinki, explique à Rue 89 : « La leçon est qu’il est parfaitement possible de diminuer le recours à l’emprisonnement de deux tiers sans influencer la courbe de criminalité du pays. »

    Suède, Danemark, Finlande, les chiffres parlent : le taux moyen de récidive est bas, en dessous de 20%.

    Tu piges, mon pote ? 

    slide_375118_4382212_compressed.jpg

    Belle expo

  • "Les Républicains", de grands usagers du service public de la Justice

    Notre ami Sarko est vraiment un sale gosse destructeur. Dans une République, piquer le mot  « Républicain » pour baptiser son parti, il faut un culot d’acier ! Le résultat immédiat est que ça affaiblit la République, car se dire « Républicain » sent désormais le faisandé…

    bankers-go-to-jail.jpg

    Les « Républicains » de Sarko montrent leur attachement aux valeurs de la République... en tant qu'usager privilégié du service public de la Justice. Et ce n’est pas nouveau : c’est parce que le RPR était pourri par les affaires judiciaires qu’il a pris le nom d’UMP et c’est idem pour le passage de l’UMP aux « Républicains ». Nous aurons donc dans les prochaines années droit aux titres du genre : « perquisition de la brigade financière chez les Républicains » ; « soupçons d’argent de la corruption chez les Républicains » ; « règlement de comptes chez les Républicains » ; « fausses factures chez les Républicains »… Ça sera très chou !

    Cette politique, qui n’est plus que le com’, est à vomir. Ils détruisent tout pour quelques points dans les sondages, pour une belle image, alors qu’ils n’ont rien à proposer pour la direction du pays. Ils vont dévaloriser ce mot « République », déjà bien mal en point pour être utilisé pour dire tout et n’importe quoi, et qui va finir comme habitué de la correctionnelle.

    1169.jpg

    Heureusement, il nous reste la vraie vie 

  • Guéant ne balance pas…

    Quand on pense que ces gens squattent les palais de l’Etat et nous font la leçon à tout bout de champ sur le respect de la loi, les valeurs et la République. Quand on les voit fonctionner en live… Des comportements de caïds de quartier… « Balancer », c’est simplement répondre aux questions de policiers et coopérer avec la justice, à la recherche de la vérité. La police et la justice ayant pour mission de faire respecter la loi que les parlementaires votent. Oki ?

    Les écoutes de Claude Guéant que publie Le Monde datent de mai 2013 et sont régulières car elles ont été ordonnées par deux juges d’instruction, Serge Tournaire et René Grouman, chargés du financement allégué de la présidentielle de Sarko de 2007 par le régime libyen. De la bonne grosse routine… mais tout devient plus intéressant quand les flics découvre que Guéant utilise en douce un autre téléphone pour parler tranquillement, car il se doute que sa ligne officielle est sur écoute judiciaire. Comme Sarko ? Tout comme ! A l’époque, Guéant en avait pour son grade, avec aussi les affaires des primes de cabinet en espèces et celle des tableaux. Du pur sucre… Et cette question à mon ami Guéant. Bon, alors qui est-ce que tu ne veux pas balancer, et pour quels faits ? Et puis si t’as cinq minutes, tu nous fais une petite conférence sur la civilisation du mensonge ?

    civilisations_toutes-ne-se-valent-pas_claude-gueant10x15_680x453.jpg

    11 juin, appel téléphonique de sa fille.

     

    - Moi j’en ai ras-le-bol des insultes.

    - Moi aussi. Oui oui. Ben moi aussi hein

    - Ça doit être l’Intérieur qui fait des communications uniquement sur toi…

    - Ouais bien sûr…

    - Et puis l’UMP est nulle aussi… Parce qu’ils ne te défendent pas !

    - Oui. Bien sûr.

    - Ils sont dégueulasses ! C’est des dégueulasses de toute façon. 

    - Oui mais ça c’est sûr… Et puis quand tu vois certains qui disent pas forcément des choses négatives, qui disent… Mais qui défendent pas, quoi… Et que tu sais qui ils sont et ce qu’ils ont fait… Ou font ! 

    - Ouais. 

    - Bon, ben tu peux… Hein… Parce que je… Je sais quelques petits trucs quand même ! 

    - Ouais. 

    -  Tu vois ? On n’est pas ministre de l’intérieur en vain ! 

    - Ben ce serait bien qu’un jour tu les balances… Parce que franchement… 

    - (Rires de Guéant) 

    - Franchement il y a vraiment des claques qui se perdent !  

    Ouais. »

     

    Nouvel appel de la fille, quelques heures plus tard.

     

    - Ce qu’il y a c’est qu’il faudrait que t’aies un ou deux copains à l’UMP qui te défendent, quoi, parce que c’est pas juste ce qu’il font, hein ?

    - Bah oui je sais bien.

    - Mais t’en as pas un ou deux qui peut quand même être sympa et… 

    - Non. Je me démerderai tout seul et j’y arriverai tout seul.

    - C’est dégueulasse franchement la politique c’est vraiment un sale milieu, vraiment… 

    - Ah oui ça c’est sûr.

    -  Ouais et puis ils se tiennent tous entre eux tu vois, c’est vraiment des médiocres.

    - Oui, oui, quand je vois les mecs… qui font des trucs… Quand je sais ce qu’ils font, ce qu’ils ont fait et ce qu’ils font, hein bon…

    - Mais pourquoi tu débines pas aussi toi, hein ?

    - Ah non c’est pas mon genre… Je vais pas débiner Dupont, Durand… Je me défends mais de là à mettre en cause des gens. 

     

    Le 13 juin 2013, nouvel appel de la fille.

     

    - Je suis très en colère parce que je trouve qu’à l’UMP quand même, ils ne se sont pas beaucoup bougé les fesses pour te défendre hein quand même… 

    - Oh bah non, c’est le moins qu’on puisse dire. Surtout, je ne fais pas partie de la bande quoi…

    - T’es pas de leur bande ! C’est pour ça que je te dis… Ils se tiennent tous entre eux !

    - Oui oui… Ah c’est sûr ! 

    - Ils en ont long comme le bras dans leurs petites affaires personnelles, et puis il n’y en a pas un qui… Et moi je ne suis pas contente après Sarkozy parce qu’il aurait pu faire quelque chose pour toi ! 

    - Oui, je pense aussi. Oui oui, moi non plus.

    - Hein ? Hein ? Alors il a intérêt à se méfier parce que le jour où tu vas décider de balancer, et ben… tu vas voir !  

    - Oh bah je vais pas balancer ! 

    - Ses petits copains, là… 

    - Je ne vais pas balancer, tu le sais bien. 

    - Oui, ben écoute… 

    - Bon, enfin… On est comme on est… 

    - Il mériterait… Il mériterait… 

    - (Rires) OK, allez, salut Marie. 

     

     

    Lisez la suite dans Le Monde, ça vaut son pesant de morale républicaine…, option vote obligatoire ! 

    115493154.jpg

  • Le Pen en tête de partout : Les départementales qui vont tout faire exploser

    C’est un immense choc électoral qui se profile avec le premier tour des élections départementales : le Front National sera en tête dans l’immense majorité des départements, bien au-dessus de 30%, avec un PS qui sera à moins de 20%, et sera souvent éliminé du second tour, avec la faible participation attendue. Canton après canton, vont se retrouver pour le deuxième tour des duels FN-UMP et des FN-PS, avec des électeurs qui n’ont que fiche des consignes données par les dirigeants des partis.

    Ce sera un résultat d’une ampleur jamais connue, avec des élus locaux qui vont partir en live, pétrifiés de tout perdre si ce jeu de massacre politique continue, avec ce gouvernement faits des incompétents immatures. Ça va partir dans tous les sens, et le monde entier saura que le Front National est le premier parti de France.

    Le Titanic fonce obstinément et tranquillement vers son iceberg. Quand on se rappelle les cris et les discours après le premier tour de la présidentielle de 2002… Que reste-t-il ? Qu’on fait les leaders politiques ?… Le soir du premier tour, ils seront encore là, les mêmes, pour parler, parler, parler… Oui, tous les virer, c’est de salubrité. 

    titanic-sinking.jpg

  • Doubs : A 48,57%, l’héritière de Jules Ferry manque de justesse la victoire

    Ah les merveilleux sondages ! Hollande bondissant à + 20%, surfant sur l’effet du 11 janvier, genre la France unie autour de ses belles valeurs… Un Hollande enfin président saluait la presse officielle en pamoison… Du pur bidon. Ces crétins nous expliquaient que Le Pen n’étant pas à la manif du 11 janvier à Paris, elle en était la grande perdante… Ils nous disent quoi, aujourd’hui, ces joyeux lurons ?

    Après deux faits criminels d’une particulière gravité, Hollande aurait dû s’en remettre sobrement au travail de la police et de la justice, deux grands services publics. C'était çà, la République. Non, il a préféré exciter les passions antimusulmanes - la machine à blanchir les Arabes - et le résultat se lit dans la législative partielle du Doubs : le FN récupère la mise sur ce qui est son investissement, depuis 20 ans, et sa candidate – une adepte de l’inégalité des races comme Jules Ferry – manque de peu la victoire face au PS, dans une circonspection PS : 48,57 contre 51,43. Ça s’est joué à 800 électeurs près…

    Regardons les chiffres, parce que ça, c’est du vrai de vrai.

    Au premier tour, le FN avait perdu des voix : 8.382 en 2015 contre 9.605 en 2012. Donc, et contrairement à ce dont on nous bassine tous les jours, il n’y a ni adhésion, ni engouement pour le FN. Et ça se retrouve dans tous les premiers tours de partielles : le FN est en tête, mais en perdant des voix.

    Au deuxième tour, tout change. L’héritière de Jules Ferry bondit à 14 641 voix, doublant presque le nombre de ses électeurs du deuxième tour de 2012, avec 9 581 voix, ce dans le cadre d’une triangulaire. En pourcentage, elle passe de 24,47 à 48,57%... Le score cumulé du FN et de l’UMP en 2012 était de 50,68%. Donc le message est très clair : c’est la parfaite fusion des électorats FN et UMP.

    Pour la « gauche », c’est la victoire en chute libre : Mosco-le-Planqué était au deuxième tour à 19 311 voix et Barbier n’est qu’à 15 504 voix, malgré la mobilisation culpabilisante des médias, et le soutien des leaders du PS.  

    Ce résultat, l’union populaire sur les thèmes du FN, est le sinistre résultat de l’action de Hollande-Valls. La politique se construit sur des actions qui donnent une vision au pays, et pas sur une émotion larmoyante, qui ne repose sur rien de positif, mais seulement sur l’instrumentalisation de la peur.

    C’est Le Pen qui a eu l’idée de passer du racisme anti-arabe – choquant car il faut passer par la race – à l’islamophobie, qui se contente de dire : ils sont gentils les arabes, mais c’est leur religion qui fait qu’ils ne seront jamais comme nous.

    Malcolm-X-Quotes-5.jpg

    Devant le succès de Le Pen – Jospin éliminé – est vite venue l’idée qu’il fallait récupérer ce thème… pour récupérer cet électorat. On a donc créé de toute pièce une islamophobie correcte, démocratique et intelligente – avec Houellebecq, Finkielkraut, BHL, Marianne, Charlie… – qu’on a maquillée sous le nom de « laïcité ». Et on en fait des tonnes, tous les jours, sans voir cette évidence : ce marché pourri bénéficiera toujours à celui qui l’a créé, Le Pen.

    Aux élections européennes de 2014, le FN était arrivé en tête avec 24,06%, devant l’UMP à 20,81% et le PS, à 13,98%. Mais ce n’était pas grave, nous avait-t-on expliqué, car ces élections ne sont pas significatives, et d’ailleurs les sondages le disent. Il fallait vite oublier cet incident de parcours...

    Pas graves non plus, car pas significatives, les élections partielles qui voient le PS régulièrement éliminé :

    14 décembre 2014 : Après l’élection au Sénat de François Baroin, son suppléant Gérard Menuel, a conservé le siège à l’UMP (63,85 %) dans la 3e circonscription de l’Aube face au candidat du FN, Bruno Subtil (36,15 %) alors que le PS était éliminé ;

    29 juin 2014 : Laurent Degallaix (UDI) l’a emporté avec 72,14 % des voix face au FN Jean-Luc-François Laurent (27,86 %) dans la 21e circonscription du Nord, où il a succèdé au fondateur de l’UDI, Jean-Louis Borloo, alors que le PS était éliminé ;

    23 juin 2013 : L’UMP Jean-Louis Costes l’a emporté avec 53,76 % face au candidat du Front national Etienne Bousquet-Cassagne (FN), 46,24 %, dans la 3e circonscription du Lot-et-Garonne, l’ancien fief politique de Jérôme Cahuzac, alors que le PS était éliminé ;

    24 mars 2013 : Jean-François Mancel (UMP) a été réélu dans la 2e circonscription de l’Oise avec 51,41 % des voix, contre 48,59 % pour la candidate du Front national, Florence Italiani, alors que le PS était éliminé.

    Nous allons avoir en 2015 les départementales et les régionales, qui promettent à Le Pen d’autres belles victoires, car l’UMP et le PS ont légitimé son thème fétiche, l’invasion de la France par les musulmans. Bien sûr, ce ne seront pas des élections significatives... 

    Que chacun assume ses responsabilités. 

    Malcolm-X-Adversity-Quote-1.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu