Avertir le modérateur

politique

  • Médecine : Macron soigne le cancer par les plantes

    Complètement cinglé… Lors de son meeting à La Réunion, samedi dernier, à l’occasion de questions du public, Macron – l'instruit qui sait tout – a expliqué doctement : « On n’a pas assez développé la prévention, la médecine par les plantes et les thérapies alternatives. J’étais il y a quelques mois en Guadeloupe, où le Professeur Joyeux fait un travail remarquable. C’est une manière intelligente d’utiliser la biodiversité. »

    Ok ?

    danger-public.jpg

    Problème : le Professeur Joyeux, oncologue, sur le retour d’âge, est devenu un farfelu qui a été radié de l’Ordre par le conseil de l'Ordre du Languedoc-Roussillon ce mois de juillet 2016. L’affaire est en appel devant la section disciplinaire. En plus le mec est un réac intégral, de la Manif’ pour tous.

    Motif de la radiation : il a lancé une pétition débile et a-scientifique sur les vaccins. Tout seul dans son coin, sans étude ni travail d’équipe. Aucune université ne le suit, ni en France, ni à l’étranger.

    Donc, Macron, en meeting, devant un public non-informé, fait la pub d’un toubib radié de l’Ordre, isolé sur le plan scientifique, et il encourage à soigner le cancer par les plantes de la divine biodiversité. Affligeant… Ce Macron s’avère un authentique con, je ne vois pas que dire d’autre, parce que rigole avec ce que tu veux, mais pas avec la santé.

    Rien de plus à dire… si ce n'est que Macron a été aussitôt contredit par le « Monsieur Médecine » de En Marche ! (vers la sortie). Le Dr Olivier Veran a démenti Macron et a dézingué le dangereux Joyeux : «Le combat pour la politique vaccinale est une priorité absolue de santé pub. Aucune proximité avec M. Joyeux et ses thèses.» Je précise que le Dr Veran est lui aussi candidat à l’investiture de En Marche ! pour les législatives… Comme le mec n’est pas encore investi, il ne s’appelle pas En Marche ! mais En avant ! Non mais quelle bande de blaireaux…

    Donc aucune proximité avec Joyeux, mais Macron se fait applaudir en ventant le mec. Cet immature prétentieux est une catastrophe absolue.

    Votez tout sauf Macron. Que Dieu  nous épargne un tel châtiment...

  • Présidentielles : Je ne vois pas comment Macron ne s’écroulera pas

    A moins d’un mois du premier tour, tout est possible. Je veux bien croire que les instituts de sondage font des efforts, mais franchement le décalage est total entre la vie réelle – les gens qui nous entourent – et ce que nous annoncent les sondages. Eux et la main steam press, qui vend du Macron matin, midi et soir.

    L’affaire Soubelet nous explique clairement comment l’enflure Macron va s’écrouler.

    maison-ecroulement.jpg

    Soubelet était une bonne prise pour En Marche ! (vers la sortie)… ce parti qui n’a ni congrès, ni programme, ni dirigeants, ni fédérations locales… Un détail ! Un parti qui va de Alain Madelin à Robert Hue, un truc de oufs… et qui ose le parallèle entre la Gauche de 1981 et la Droite de 1934.

    Le général Bertrand Soubelet  était le numéro 3 de la gendarmerie. Lors d’une audition devant les députés, en décembre 2013, il avait dézingué la politique du gouvernement sur le thème du laxisme, dans des termes qui avaient fait bander la facho-sphère. Pour ce manquement grave à l’obligation de réserve, le général avait été placardisé à l’outre-mer, avant de récidiver en publiant en avril 2016 « Tout ce qu’il ne faut pas dire », un livre de niveau post-ado.  Par grande générosité, l’administration lui avait évité le conseil de discipline, et l’avait placé sans affectation. Et notre général avait alors rejoint la chambre commerciale des opportunistes, je veux dire le parti En Marche ! (vers la sortie).  Tout en préemptant la candidature aux législatives dans la dixième circonscription des Hauts-de-Seine. Macron frétillait de cette recrue : un général, et  « symbole de la fermeté régalienne ». Tu parles…

    Bon ?

    Sauf que, un mois plus tard, Soubelet voit arriver coup sur coup Le Drian et Valls,... soit les deux qui l’avaient viré ! Trop drôle.

    Et Soubelet apprend que pour son investiture, il va falloir attendre l’avis de la commission ad hoc de En Marche ! (vers la sortie), dont on ne connaît ni la composition, ni les méthodes.

    Il est bien évident qu’à partir du moment où l’inconstant Macron donne les clés politiques de En Marche ! (vers la sortie) au staff de Le Drian, Soubelet est grillé comme une merguez sur un feu de bois.

    Le général joue l’outragé : «J'avais besoin de croire qu'une nouvelle façon de faire de la politique était en train de naître»… Petit…

    Cette tension sur les investitures pour les législatives va faire exploser En Marche ! (vers la sortie). Le PS, avec tous ses défauts, a fait la carrière de tant d’élus, les affaires de tant de succursales, que je le vois en capacité une fois de plus résister aux épreuves.

    Mais En Marche ! (vers la sortie) c’est du vent. Valls et Hollande ont dit et redit qu’il voulait la fin du PS, et ils cherchent à instrumentaliser En Marche ! (vers la sortie) dans ce but.  

    Une seule direction fédérale du Parti socialiste, celle de Lyon, a rejoint Macron. Deux ministres itou. C’est rien. En toute logique, Hamon devrait (1) jouer à fond la structure du PS, et (2) miser sur le vote traditionnel du PS. On verra.

  • Hamon destroy, Sarko for ever

    18364888.jpgOn peut souffler. La plus importante des élections pour la France, c’est-à-dire les législatives en Allemagne de septembre 2017, se présente au mieux : soit la continuité avec Merkel, confortée par sa victoire dans la Sarre, soit l’alternance avec Schultz, un leader de haut niveau, lui aussi vrai européen. Le virus nationaliste de l’AfD plafonne à 5 % et va retrouver le caniveau qui lui va si bien. La ligne reste la grande coalition CDU-SPD, qui n’empêche pas le débat d’idées qu’est la confrontation électorale.

    Nous pouvons donc compter sur nos amis allemands, forts, solidaires et plus européens que jamais, ce qui nous permet de nous amuser de notre feuilleton électoral avec d’autant plus de détachement. A un mois des élections, nous suivons les aventures de nos candidats comme des scientifiques qui observent au microscope de drôles d’insectes.

    Du côté de la Gauche

    L’insecte Hamon est au plus mal. La question n’est plus de savoir s’il sera au deuxième tour, mais s’il passera le seuil des 10 % au premier tour, avec l’éclatement du PS, et à la vitesse où vont les choses, c’est mal barré pour lui.

    - Votez pour moi, faites le choix du vote utile !

    - Mais le vote utile, ce n’est pas toi…

    - T’es sûr ?

    - Ben oui.

    - Oh, madre mia…

    Celui qui a longtemps été un minoritaire provocateur croyait que, parce qu’il avait gagné la primaire, il allait retrouver l’appareillage PS à son service. Il avait une petite mais vraie chance de créer cette unité utilitariste, vu le poids des élus locaux dans le PS,  mais il est allé se perdre dans un fantastique accord avec EELV – qui plafonne à 2 % – en délaissant les élus PS. Le jeu ouvert s’est vite refermé : on est clairement dans le schéma de la primaire qui a détruit le PS.

    - Ferme ton sifflet si tu veux être élu, parce que c’est moi qui tiens les investitures.

    - Tu ne tiens rien du tout, parce que tu n’as jamais su trouver les clés du PS.

    - T’es pas gentil…

    - Le lobby militaire-gendarmerie-industrie de l’armement-nucléaire-franc-mac m’offre une gamelle. Et toi tu proposes quoi ?

    - De voter pour le revenu universel…

    - Yurgh ! Arrête de me faire souffrir, j’ai les lèvres gercées.

    Du côté de la Droite

    L’insecte Fillon est au plus mal. Le délire sur le cabinet noir – qui passionne 0,01% des Français – avec la mise en examen de son suppléant, demain celle de son épouse, bientôt celles de ses enfants… Un type qui change de train en cachette pour échapper aux manifestants… Je dirais bien « l’éloge du rat », mais ce n’est pas gentil pour les rats qui sont tellement utiles à notre écosystème.

    Le prétentieux et taciturne François s’enfonce, et vu la décrépitude, il est bien parti pour être éliminé au premier tour, sans doute en quatrième position. Or, après le mandat de Hollande, 2017, le pouvoir est pour la Droite, il faut rester logique. Donc soit la fausse Droite de Macron, soit la vraie Droite… Euh… Droite de qui ?

    Fillon humilié le 23 avril à 20 heures après son élimination au premier tour, la Droite va-t-elle se contenter de pleurer ? Je ne l’envisage pas une minute, et le plan B est en place. La vraie question est de savoir qui va prendre la suite de Fillon, pour s’imposer aux législatives, car avec un président faible, le pouvoir sera à l’Assemblée.

    Dans le schéma actuel, qui s’est stabilisé après le retrait de Juppé, Baroin est programmé comme Premier ministre, mais le patron sera celui qui aura façonné la majorité parlementaire. Comme Juppé s’est isolé à Bordeaux et que Fillon est carbonisé, ce patron est Sarkozy. Et si le climat est favorable, n’écartez pas une candidature de Sarkozy aux législatives, écrasant Baroin, pour tout diriger lui-même.

    Oui, vraiment on peut dire merci à Hollande et ses serviteurs…

  • Hamon frappé par le missile Le Drian

    large.jpgL’arrivée de Le Drian chez Macron, ce n’est pas rien, et moi qui espérais un écroulement, tôt ou tard, de ce farfadet, je dois changer de musique. La perspective est plutôt celle du pantin, manipulé par le grand complexe qui allie le militaire, le nucléaire et l’industrie de l’armement. Cette décision de Le Drian est un missile balistique stratégique contre Hamon.

    La grande faiblesse de Macron est l’absence d’armature, qui n’était certainement pas compensée par Collomb et Delanoë. Tout change avec Le Drian, et son poids politique sur l’armée, le nucléaire, les élus locaux et la franc-maçonnerie. Qui décide en France ? oki ?

    Le Drian a attendu le jour où Hamon présentait son programme pour la défense pour annoncer sa décision… et je voudrais bien savoir qui était resté dans la salle pour écouter Hamon…

    Ceci dit, et même si la scène est cruelle, Hamon ne peut s’en prendre qu’à lui-même, car « frondeur » sur les lois sociales, il a été « suiveur » sur la politique guerrière conduite par la Le Drian Society, et approuvée par Hollande : aucune critique contre les opérations militaires conduites par la France, spécialement au Nord Mali et en Centrafrique, qui sont des fiascos ; aucune critique des choix d’armement des groupes djihadistes en Syrie ; aucune critique de la volonté de bombarder Damas, juste bloquée par le Parlement britannique et Obama ; aucune critique sur les livraisons d’armes massives aux grandes démocraties que sont l’Arabie Saoudite, le Qatar ou l’Egypte ; aucune critique sur la si contestable mobilisation des soldats de Sentinelle ; aucune prise de distance avec l’hystérie russophobe. Bref, rien à dire contre la ligne Hollande, qui est dictée par Le Drian.

    Et quand Le Drian a imposé sa décision de cumuler ministre et président de la région Bretagne, ce n’est pas Hamon, qui a fui la Bretagne pour se faire élire dans la pépère 11ème circonscription des Yvelines, qui risquait d’ouvrir le bec.

    Alors, tout se paie. Oui, et cash.

    - Hamon, peux-tu être président de la République, toi qui tu n’as aucun contact dans l’armée, la gendarmerie, le nucléaire, le renseignement et l’industrie de l’armement, et qui a benoîtement approuvé la politique de celui qui aujourd’hui a choisi de t’écraser ?

  • 55 000 euros d’argent de poche, pour des enfants mineures

    19452007.jpgUn ministre de l’intérieur qui démissionne, en période d’état d’urgence, de « guerre contre le terrorisme », et à deux mois des élections présidentielles, c’est qu’il se passe quelque chose de grave.

    Ce quelque chose de grave, c’est cette conviction profonde qui s’enracine dans le pays et façonne le vote Le Pen : « tous pourris ».

    Le Roux, un poids lourd du PS, a, quand il était député, employé ses filles, alors lycéennes puis étudiantes, en cumulant 14 et 10 CDD entre 2009 et 2016, ce pour un montant total de quelque 55.000 euros. Lors des premiers contrats, les stagiaires n’avaient que 15-16 ans. 

    Et quelques contrats, reconnus par Le Roux, posent de sérieux problèmes : le fraudeur con, c’est celui qui se fait prendre, air connu...

    La fille aînée a été engagée par Papa, et payée par nos impôts, du 10 juin au 9 septembre 2013,… alors que dans le même temps, elle était en stage chez Yves Rocher à Tournai en Belgique. Oki ?

    La benjamine a été engagée par Papa, et payée par nos impôts, entre  20 avril et le 22 mai 2015, alors qu’elle était en congé du 18 avril au 4 mai 2015, mais reprenait les cours les 5 mai. Oki ?

    Et pour quel travail ? « Quand il faut faire du classement, quand il faut faire un certain nombre de tâches parlementaires, je trouve que c’est une bonne école de faire ça ». Donc  55.000 euros de job d’été pour classer des dossiers.

    Premières à réagir, les associations professionnelles expliquant que le rôle de l’assistant parlementaire n’est pas de faire du classement mais d’aider le parlementaire dans l’élaboration de la loi. Je ne cesse de défendre le rôle de la loi, garantie contre la violence dans la société, et voir comment ce parlementaire en vue, président du groupe socialiste à l’assemblée avant d’être nommé ministre de l’intérieur, se contrefiche travail parlementaire est un fait majeur.

    L’autre volet, c’est l’écœurement populaire. Vous savez la galère pour trouver les stages ? Vous savez l’importance de ces stages comme ouverture de l’esprit, et vu ce que ça compte sur un CV ? Vous savez l’exploitation des stagiaires, à qui on donne un véritable travail sans aucune paie ? Et voilà Monsieur le ministre de l’Intérieur, avec son petit sourire socialiste, qui nous explique comment il recruté ses filles pour des brûlots illusoires, grassement payés avec nos impôts.

    Franchement, c’est l’écœurement.

    Conseil de prudence : ne regardez les infos que si vous avez à portée de main un peu de primpéran, très actif pour la prévention des nausées.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu