Avertir le modérateur

politique

  • Macronie : Notre génial Prince conduit les handicapés à la victoire

    Dans Le Figaro, Bruno Le Maire, le Sinistre de l’Economie, explique que pour respecter les 3 % de déficit public, il va falloir se désintoxiquer des dépenses publiques, et donc prendre des mesures difficiles, c’est-à-dire la réduction des dépenses sociales. Ah ces salauds de pauvres qui empêchent l’économie de décoller…

    Alors, une question : de combien le montant de l’allocation adulte handicapé (Taux d’incapacité supérieur à 80% ), soit 808,46 € va-t-il augmenter cette année ? Tu vis, toi, avec 808,46 € par mois de revenus ?

    Allez, je suis grincheux, alors que notre génial Prince a montré le chemin du bonheur pour les personnes en fauteuil : il suffit de faire du sport, et d’y croire très fort, car on joue pour gagner. Aussi, je ne saurais trop comment remercier ce message de la propagande en marche : il faut donner aux handicapés l’envie de gagner, et tant pis si leur revenu est inférieur au seuil de pauvreté, qui se chiffre entre 50 et 60% du revenu médian en France, soit entre 840 et 1008 € par mois. L’argent n’est rien quand on a la gagne.

    Merci notre Prince pour votre compréhension qui allège le sort des démunis.  

    7084311_hfr6fh0g_1000x625.jpg

  • Macronie : Notre bon prince a reçu le gland et généreux Schwarzenegger

    Pendant que l’inénarrable Gégé se rend à Calais pour s’exprimer avec mépris et violence sur la question des migrants - des êtres humains comme lui mais fracassés par la destruction de leur pays et de leur famille - et que le trop drôle Monsieur Hulot est entrain de solder son fonds de commerce (taxes sur l’essence, gaz de schiste, sable de baie de Lannion, abattage de loups..), le sympathique service de presse de l’Elysée nous a avisé de la publication de photographies du couple princier, comme toujours très au-dessus de ces plébéiennes contingences. Des photos autorisées ? un événement rare, et donc d’importance.

    En effet, vient d’être lancé le premier tour de la conférence sociale, qui doit refondre le Code du travail, et le couple princier tenait à être pris en photo avec les leaders des centrales syndicales qui, après l’écroulement des partis politiques, restent les seuls grands organismes structurant le pays… ce pays qui a tant besoin de cohésion.

    - Des photos avec des syndicalistes,… mais t’es malade !

    - Euh, skuz, je me suis trompé dans mes fiches…

    Les photos princières, c’est pour l’accueil d’Arnold Schwarzenegger, une puissance intellectuelle et un visionnaire politique. Le thème de la rencontre était le bonheur de l’humanité. Notre bon prince a, comme le monde entier le sait désormais, illuminé la réunion par son intelligence et sa grandeur d’âme, alors la princesse était ravissante dans un ensemble bleu ciel, nous rappelant la Jackie des belles années.

    L’équipe politique du blog attend les futures photographies autorisées par le service de la propagande en marche, et vous tiendra fidèlement informés des bonnes nouvelles qui annoncent votre bonheur à venir.

    AS2.jpg

    Mais Dieu qu'il est intelligent... Combien est grande notre chance !

    AS11.jpg

    Mais Dieu qu'elle est charmante... Combien est grande notre chance !

  • La lessive Macron

    Dans Envoyé spécial sur France 2, diffusé jeudi 11 mai, on pouvait entendre cette phrase de celui qui n’était pas encore Prince de l’Elysée, sur la folie médiatique de sa campagne : « Je fais vendre, comme une lessive ». Bon. Le message a été (presque) compris.

    macron_1_hd3fran.jpg

     

     

     

  • Législatives : Sagesse n'est pas folie !

    La victoire est totale, et les adversaires, hier surpuissants, sont en lambeaux, vous lisez ça de partout, alors, il n’est pas nécessaire que j’en rajoute. Je note quand même que le résultat à l’Assemblée sera tellement fort que Macron pourra se débarrasser du MoDem à la première occasion, ce qui ne doit pas l’attrister. La droite voulait composer, mais elle se trouve dans le rôle de l'opposant officiel. Grand vainqueur à l’Assemblée, En marche ! va récupérer un max d’argent pour se structurer. Bravo.

    Oki.

    Maintenant, on va quand même regarder les chiffres, pour savoir de quoi l’on parle.

    L’élément essentiel, c’est le taux d’abstention, à 51,29 %, ce qui fait beaucoup, en dit long sur l'état du pays, et cela impacte tout le monde.

    Par rapport au premier tour des présidentielles, Mélenchon passe de 7 millions de voix à 2,4, les Républicains de 7,2 à 3,5 et l’ami Macron de 8,6 à 6,3. Donc, triomphe absolu pour quelqu’un qui a perdu en 6 semaines le quart de ses électeurs.

    Ensuite, petit rappel des résultats du parti du président. Hier, En Marche a réuni 6,3 millions d’électeurs, soit 32,32%. En 2012, le PS était à 10,3 millions, soit 39,86% ; et en 2007, l'UMP était à 11,8 millions, soit 45,57 %.

    Enfin, chiffre significatif aussi, seuls trois députés ont pour le moment été élus, contre 36 en 2012. Il s’agit d’ailleurs anciens élus, recyclés En Marche.

    Je souhaite donc bonne chance à notre pays et bon travail à cette équipe pour faire ses preuves, mais je me permets de rappeler ce dicton : « Plus grosse est la tête, plus forte sera la migraine ». Sagesse n’est pas folie…

  • La France en marche vers de gros problèmes

    9782914933346FS (1).gifIl faut laisser sa chance à cette équipe, mais on n’est pas obligé d’être benêt en politique alors que ce que nous voyons ne peut que nous inquiéter.

    Faire de la politique, c’est dégager des principes d’action pour le pays, organiser des équipes solides, et profiter du temps béni des élections pour faire du consensus autour de ce programme, en soudant de fortes majorités.

    Nous en sommes loin.

    Macron a bien gagné la présidentielle, mais ce sont d'abord les partis institutionnels qui l’ont perdue. Alors qu'ils ont planté le pays, ils n’offraient pas d'autre alternative que leur maintien : les primaires ont joué comme une destruction, destruction bien méritée.

    La partition unique, c’était « moi, rempart contre Le Pen », cette Le Pen qui pourtant n’a jamais présenté le moindre risque politique. Donc, il faut voter contre Le Pen pour être un bon citoyen. Le soir du second tour, combien d’électeurs de Macron auraient-ils pu donner les bases de son programme ? Degré d’adhésion : marginal.

    La partition unique pour les législatives c’est « donnez-lui une majorité ». Toute réflexion politique est formellement déconseillée, et la campagne se déroule dans l'indifférence totale. Degré d’adhésion : zéro.

    Confronté au réel du terrain électoral, le FN se prépare à se ramasser. Le PS et les Rep ne font aucune campagne nationale, chacun tentant sa chance dans son coin. Et les électeurs de Mélenchon peuvent méditer sur l’impossibilité de changer le jeu politique à partir de l’ultra-personnalisée présidentielle.

    Ajoutez un pays qui n'en peut plus de subir la campagne électorale depuis septembre 2016… avec 90 % pour des chicayas interpersonnels.

    Le match est fini : ce sera une majorité absolue pour En Marche, mais pour aller où ?

    L’économie est confiée à Le Maire, ministre de Sarkozy ; le social à la patronne Muriel Pénicaud, avec comme directeur de cabinet, Antoine Foucher, ancien directeur général adjoint du Medef ; les comptes publics à Gérald Darmanin, porte-parole de Sarko en 2014 ; le tout dirigé par un ancien boss de chez Rothschild, affectueusement appelé le Mozart de la finance. Aussi, le programme qui nous attend est clair, et personne ne pourra être surpris.

    Pour ce qui est des libertés, c’est également super. Le Prince profite de l’absence de l’Assemblée pour restructurer la lutte contre le terrorisme, qui est quand même un sujet d’intérêt national, me semble-t-il. Et aucun candidat ne proteste contre cette marginalisation des représentants de la nation... Le Prince a par ailleurs décidé de transformer l’état d’urgence en droit commun, ce qui fait entrer notre pays dans un régime d’exception s’agissant des libertés et du contrôle judiciaire. Le juge judiciaire qui ne sera plus garant des libertés individuelles ? Mais pourquoi faudrait-il s’arrêter à cela ? Remarque aussi à propos de la fumette du shit, qui va devenir une contravention, comme un délit routier. Moi qui croyais que l’usage des stupéfiants était un problème de santé publique... Et pour les migrants qui reviennent à Grande-Synthe, la consigne de l’excellent Collomb est de multiplier le nombre de flics pour que les mecs ne puissent se poser.

    - C’est exactement inhumain...

    - Non, c’est progressiste.

    Pour faire tout cela, le Prince ne va pas s’embarrasser de débats parlementaires. Sa majorité de godillots lui donnera les mandats pour procéder par des ordonnances, et on trouvera tous les experts nécessaires pour nous expliquer que les ordonnances sont démocratiques.

    S’ajoute la moralisation, avec un message qui me glace : en Macronie, respecter la loi ne suffira pas, il faudra se plier aux règles morales. Le projet de loi de moralisation est exactement en phase avec l’institutionnalisation de l’état d’urgence : dans un cas comme dans l’autre, il va falloir apprendre, pour être tranquille, à en faire plus que respecter la loi. Respecter la loi et vivre sa vie, ça ne va plus : il faut désormais obéir. La Macronie bascule vers une théologie morale bien inquiétante… Avec le gag d’avoir confié cette tâche au MoDem qui, n’ayant pas une thune, vivait d’expédients et se trouve désormais au centre d’une enquête dirigée par le parquet de Paris.

    Gouverner la France, ça ne marche pas comme ça. Une politique très à droite, et un soutien résigné sans adhésion, ça ne peut pas mener loin.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu