Avertir le modérateur

2017

  • 3e circonscription de Loire-Atlantique : 74,5% d’abstention

    41CMM09NJBL._SX296_BO1,204,203,200_.jpgPas facile de mobiliser pour une primaire, et surtout à un an des élections générales, mais le chiffre impressionne : 74,5% d’abstention, et pas dans n’importe quelle circonscription, la 3e de Loire-Atlantique, celle de Jean-Marc Ayrault.  

    La semaine dernière, Hollande a fait son show télé dans une parfaite indifférence, perdant les deux tiers de l’audience par référence à la dernière émission du même type – de 9 à 3 millions d’auditeurs – et doublé par un film policier.

    Les écolos étaient remontés comme des pendules, car cette circonscription inclut toute une partie du territoire du projet d’aéroport : rien n’y a fait. Indifférence totale.

    La Gauche va garder le siège, la candidate PS, Karine Daniel sortant en tête avec 30,41% des voix, là où en 2012 Ayrault avait été élu au premier tour avec 56,21 % des voix, soit 28 589. Les chiffres n’étaient pas rendus publics hier, mais 30% de 25% de votants, ça en doit pas faire beaucoup. On est à 7 % du corps électoral.

    Aucun mouvement vers la Droite, qui était pourtant unie avec Matthieu Annereau (LR/UDI/MoDem), et qui plafonne à 23,54%, à peine mieux que son 17,95 de 2012. Le FN est à 11,30 %, bon vent, le FN confirme son grand recul. L’écolo Jean-François Tallio, porté par le refus de l’aéroport, atteint péniblement 17,05%,… un score qui va donner envie au Gouvernement d’organiser le référendum.

    Rien ne marche. C’est l’impression d’une fin de cycle, et on n’a pas la solution : ce sont qui ont créé le bazar qui appellent nos votes pour mettre en œuvre la solution…

  • La Gauche française va-t-elle se débarrasser du PS ?

    Mon amie Marie-Ange m’avait bien mis en garde : « Tu votes pour le moins pire, et tu auras le pire, toute l’histoire le montre ». Mais comme un con, je n’ai pas écouté Marie-Ange et j’ai voté Hollande au second tour,… avec une pince à linge sur le nez et un gramme dans chaque bras. Bilan, trois ans plus tard : la Gauche est volatilisée, le PS applique le programme de l’UMP, l’UMP gagne en reprenant le programme du FN, et le FN fait ce qui l’intéresse, c’est-à-dire conforter ses finances. Ah le merveilleux esprit du 11 janvier...

    Il faudra attendre un peu de temps pour avoir les résultats justes, parce que 1) le « ministère » de l’Intérieur a amalgamé les divers Droite et divers Gauche à l’UMP et au PS pour relativiser le score du FN, et que 2) Paris et Lyon-Métropole ne votaient pas. Donc, on ajustera, mais les principaux enseignements sont clairs.

    1/ Un bouffon mène le bal républicain

    6220373-9293238.jpgAvec 50% d’abstention, le PS obtient 20% des voix, soit 10% des votants. Dans la vie réelle, c’est çà : vous montez dans un bus ou vous entrez dans un café et vous faites un groupe de 10 personnes ; une seule est PS,... et bien celle-là impose tout aux autres. Avec un tel score, ni Bouteflika en Algérie, ni El-Assad en Syrie, ni Rohani en Iran, ni Poutine en Russie ne pourraient tenir. Vive la démocratie électorale, vive la V° République, et surtout, restons grands donneurs de leçons au monde entier, nous sommes super-crédibles !

    2/ Le FN soigne ses finances

    Le FN, qui dégage le PS de l’électorat populaire, assure sa rente électorale sans prendre le risque de gouverner. C’est le jeu parfait pour Marine Le Pen qui, pas plus que son gentil papa, envisage de diriger le pays. Constituer des équipes compétentes, avoir un programme économique solide, nouer des relations internationales sérieuses, être capable de rassembler sur son nom, garantir un avenir aux plus démunis… Tout ceci gave la gérante de la SARL Le Pen, qui ne cherche que le confort de son petit commerce : une bonne petite extrême-droite, bien dans la tradition française de la xénophobie congénitale, et surtout ne rien faire qui puisse approcher du pouvoir.

    Après trente ans de discours véreux, le fait de gloire du FN reste la prise de la mairie de Hénin-Beaumont (25.000 habitants). Les lecteurs du blog, blog qui n’examine pas les sondages mais les législatives partielles, ne sont pas surpris : ces deux dernières années, il n’y a eu aucun engouement pour le FN. Au premier tour, le FN augmentait en pourcentage, mais baissait en nombre de suffrages.

    3/ Sarko, grand vainqueur et futur président

    Le vainqueur, c’est Sarko le revenant, le grand bénéficiaire de la politique de Hollande-Valls. L’UMP sort en tête au premier tour, alors que toute la presse bien-pensante depuis un an nous explique que le retour de Sarko est un échec. Dans trois jours, ces lascars vont nous concocter un sondage expliquant que personne ne veut de Sarko, mais ce sont les élections qui comptent !  Et attention, le second tour va être un raz-de-marée pour Sarko. En cas de duel PS-FN, Sarko refuse toute consigne de vote, alors qu’en cas de duel UMP-FN, les braves couillons de Gauche vont voter Sarko « pour faire barrage à Le Pen… ». Dimanche prochain, triomphe de Sarko, et passeport pour 2017.carte-inscription-listes.png

    La victime collatérale, c’est notre ami Juppé. Désolé, mon pote, mais c’est fin de partie… On a rêvé un an d’avoir un politique au-dessus du lot,... de Droite, bien sûr, accro-libéral, bien sûr, macqué avec des lunaires comme Bayrou ou Gaymard, bien sûr, mais qui restaurait un degré de pensée politique, loin de ces ahuris qui sont moins branchés par une réunion du conseil des ministres que par un plateau chez Ruquier. 

    4/ Maintenant, j’écouterai Marie-Ange

    Voter pour le moins pire, et se récupérer le pire, c’est expérimentalement prouvé. Donc, désormais, j’écouterai Marie-Ange et je voterai lorsqu’un candidat me paraîtra crédible (ce qui veut dire que je ne voterai jamais pour le Front de Gauche, cette sorte de PS-ado).

    Les schmolls qui font office de politiciens, qui comme des moules sur un rocher, s’accrochent aux appareils des partis en attendant le jeu des alternances, veulent vous infliger cette condamnation morale : « Toute ta vie tu seras électeur, et, espèce de crétin, pense un peu à tes aïeuls qui se sont battus pour le droit de vote ». 

    Ce faisant, je ne renonce pas aux charges de la citoyenneté. Je dois simplement dépasser ce statut d’électeur obligé, pour passer à celui de militant. Maladroit, excessif, trop focalisé ? Peut-être, mais essayant de construire sa propre pensée.

    Un renouveau de la Gauche en France est-il possible ? Si je regarde les appareils politiques, je suis désespéré. Mais quand je vois ce qu’est la France, et tous les gens sympathiques, compétents et entreprenants que je croise tous les jours, j’en suis persuadé. Pour arriver, il y a un préalable : liquider le PS. Là, toutes les idées sont bonnes...

    politique,sarkozy,le pen,hollande,2017

  • 2014 : La politique par terre

    2014 a été une année désastreuse pour la République, et on le doit entièrement aux « responsables » politiques. Et en 2015,  ils vont nous faire la leçon « démocratique » parce que, écœurés, nous allons nous abstenir.

    Quels ont été les événements majeurs de 2014 ? La plus dramatique des insignifiances… mais l’addition est lourde.

    hollande_en_casque

    2014 ? C’est Hollande qui se promène casqué dans les rues de Paris, sur un scooteur 100% républicain, pour ses petites galipettes clandestines. Taubira qui arrive en vélo à la réunion des « frondeurs » aux universités du PS à la Rochelle, où elle ne prononce pas un mot… mais la photo était bonne. Pellerin, ministre de l’inculture, qui explique qu’elle ne lit pas de livres, mais qui négocie avec Michel Hazanavicius un rôle dans le prochain OSS 117 ; Bambi qui, après avoir voulu mettre fin à la prostitution, inflige à nos gosses ses débiles ABCD de l’égalité, avant de remballer sa camelote deux mois plus tard ; l’enfoiré mondain de Moscovici, viré du gouvernement tellement il est nul, et qui se retrouve Commissaire européen, pour stigmatiser la France pas encore assez libérale ; Hamon, le fantastique héros de la Gauche de la Gauche, alors sinistre de l’enseignement, qui fusille la rentrée scolaire pour un discours post-ado à la fête de la rose du farfadet Montebourpif… Le sous-ministre Thévenoud qui ne déclare pas ses revenus car il souffre de « phobie administrative ». Montebourpif, autre héros de la Gauche de la Gauche, qui quitte le ministère de l’économie pour s’inscrire à une formation pour patrons à l’Insead qui coûte 34 500 €. Hollande qui encourage Netanyahou « à prendre toutes les mesures pour protéger sa population ». Et ajoutons la volonté d’aller bombarder Damas, avant de se faire calmer par Obama…

    2014, c’est aussi Sarkozy enregistré clandestinement par son homme de confiance l’ex journaliste de Minute Patrick Buisson ; c’est l’affaire Bygmalion, avec un système de fausses factures permettant de doubler le financement de la campagne de Sarko en 2012 ; c’est Wauquiez et NKM qui font mesurer leurs bureaux pour savoir qui aura le plus grand ; Balkany et Dassault pris dans des trafics crapuleux.

    75021473

    2014, ce sont les élections européennes du mois de mai : le FN en tête avec 25 %, suivi de l’UMP à 20,8% et du PS à 14%. Ce n’est pas grave, nous ont aussitôt expliqué les gentils sondages, car ce vote n’existe pas. Et déjà, on nous met sous le nez le sondage favorable à la loi Macron… Sauf que le même jour, la législative de l’Aube, la PS est éliminé, arrivé en 3° position avec 15% des voix, loin derrière le FN à 27%. Le tout, avec 70% d’abstention. Oui, la politique est par terre : aux élections régionales et départementales de 2015, le FN sera encore en tête, aux alentours de 25 %, et le PS va subir une nouvelle déroute.

    2014, c’est la hausse de l’endettement, des impôts et du chômage.

    En fait, tout le monde a intégré que Marine Le Pen sera en tête au premier tour de la présidentielle de 2015, et les trois dans la course jouent une seul partition : « c’est moi qui serait le mieux placé pour la battre au second tour ».

    Rien à attendre d’Hollande et de Sarko, qui, bien programmés, vont poursuivre leur cirque habituel, qui a perdu la France. Juppé ? Malgré ses casseroles nombreuses et variées, il se situe au-dessus du lot, mais s’il veut nos  suffrages, il va falloir qu’il nous dise quelle politique il va faire, avec qui, et qu’il quitte le bonheur ouaté de sa belle image de papy gentil, pour venir sur le terrain, filer des marrons à Sarko et Hollande, ces deux erreurs historiques de la politique française.

    1166634824.jpg

  • Gadin pour Sarko : Une excellente nouvelle

    J’avoue que cette élection interne à l’UMP me laissait inquiet, car si Sarko l’avait emporté à plus de 80% des voix, comme en 2012, le match des primaires était plié. Cette victoire enferme Sarko dans un piège… qu’il a organisé tout seul.

    piege-a-rat-double-entree-galerie-grillage

    64%, ça reste un gros score,… mais c’est dans la fourchette la plus basse des estimations, et bien peu pour un type qui était chef de l’Etat il y a deux ans… Surtout, le vote met dans la lumière un Le Maire à 29,5%, soit la moitié du vote Sarko. Dans l’immédiat, chacun va réclamer sa part de sièges et de fonctions : Sarko ne sera pas seul maître à bord. Son projet n’était pas de prendre l’UMP, mais de tout prendre à l’UMP pour en faire un outil à son service exclusif. Eh bien c’est raté. Il se faisait un film genre De Gaulle le retour, et il va se retrouver à gérer la proportionnelle interne au Parti… Un destin.

    S’ajoute trois points qui vont beaucoup compter par la suite.

    Il se confirme que Sarko n’a plus la gagne. Sous son mandat, toutes les élections ont été perdues, et sur cette élection qui se jouait en interne, pour laquelle il avait mis tout son poids de son statut d’ancien chef de l’Etat, il fait un score faible, qui confirme la tendance lourde des sondages : en baisse régulière. Ces discours à deux balles ne passent plus.

    C’est Le Maire qui avait hier le sourire de la victoire, et on le comprend avec un score jamais envisagé, qui montre où se joue le renouveau de la Droite. Franchement le mec a eu du cran de se présenter contre Sarko. Du coup, il est payé de ses efforts : il prend un statut de leader face à tous les petits marquis et marquises qui s’étaient rangés douillettement dans les écuries de Sarko ou Fillon. Quant à Sarko qui jouait le jeunot face à Juppé, il va falloir trouver un autre thème…

    Le Maire va pouvoir se présenter aux primaires, et là aussi ça change tous les plans de Sarko. En concurrence avec Fillon, Juppé et Le Maire, Sarko qui part de 64% auprès des militants a peu de chance de gagner une primaire ouverte au premier tour. Au second tour, il aura face à lui le mieux placé des trois, avec donc un potentiel de plus de 50%. Les courants et sous-courants de l'UMP ne répondent pas à des logiques simples, mais un ticket Juppé - Le Maire, ça devrait faire son effet.

    Oui, c’est une bonne soirée… Finalement Sarko va peut-être opter pour reprendre sa place au Conseil constitutionnel. Après tout, c’est là qu’il fait le moins de dégâts...

    le maire,2017,sarko


  • Ça sera Juppé

    Juppé ? Franchement, je ne vois pas comment on pourra faire autrement… Gauche/Droite… Ce n’est pas la musique du moment. On parle quand même de présider la République, et en trouver un enfin qui entre dans le costume, c’est pas si mal.

    A moins d’un épisode genre Sofitel-Manhattan bis, nous avons tous les ingrédients pour 2017, et la clé est l’économie. La France tient, et bien mieux qu’on ne le dit souvent, mais en masse, l’économie ne bougera pas, ou peu. Emploi, dette, croissance… Ça se jouera à quelques points de pourcentage, mais nous aurons dans deux ans le même décor.

    Le décor politique, donc, sera aussi le même.

    7773183162_000-par7928155

    A Gauche, les frondeurs en culotte courte vont se calmer s’ils veulent garder leur investiture. Pour le Congrès de 2015, le repris de justice Cambadélis veut que rien ne bouge, pour que, en grand arbitre, il sauve sa place.

    Les écolos vont faire gentil-gentil, sinon adieu aux délicieuses circonscriptions réservées,… qui garantissent la croûte du parti. Miss Duflot joue un jeu totalement réglé de semi-révoltée, pour ramener au second tour des voix qui sinon seraient à jamais perdues pour le PS. Jeu de dupes.

    Les institutions protègent Hollande, et sous la V° République, aucune personnalité issue du parti présidentiel ne peut se présenter contre le président.

    Sarko aussi sera dans le jeu. Il va gagner la présidence de l’UMP, sûrement pas avec les 80% qu’il espérait, mais il ne lâchera pas. Et un président de l’UMP, qui récupère le fichier, les finances, les investitures, et l’organisation de primaires, ça ne se dessoude pas comme ça.

    Alors un remake Hollande-Sarko ? Eh bien, non, et c’est là que tout change, car dans cet immobilisme économique et politique, Le Pen sera au deuxième tour.

    La question n’est plus « qui est le moins pire ? », mais « qui est le mieux placé pour écraser Le Pen » ? Le reste, c’est de la finasserie.

    Sarko ? Ingérable ! Sarko et Le Pen sont sur les mêmes propositions, les mêmes mots, les mêmes haines. Sarko sera plus extrême que Le Pen s’il croit que c’est là son salut. Ce mec est capable de tout, avec son ego mal placé.

    Hollande ? Les permanents du PS vont oublier leurs aigreurs d’estomac, et se mobiliser pour tenter de sauver leur job, mais Hollande est trop faible. Les institutions le protègent, mais à l’épreuve du feu, impossible de lui faire confiance. Il a trop trahi la Gauche.

    Aubry ? La boudeuse osera-t-elle reprendre le PS pour marginaliser Hollande ? Sincèrement, j’y ai cru, mais je n’y crois plus. Ses combines secrètes à deux balles, avec Fabius pour lui renvoyer la balle… c’est niveau EHPAD. Quand je vois qu’elle n’arrive même pas à gérer le parachutage de Lamy à Lille…

    Juppé, c’est d’abord du pragmatisme : il est le mieux placé pour contrer Le Pen au second tour : la Gauche et la Droite voteront Juppé, qui a toujours rejeté le discours arriéré du FN.

    Et après quelle politique fera Juppé ? Il fera une politique de Droite, ça ne fait pas de doute, mais quand même moins à Droite que El-Blancos ou Macron.

    En fait, Juppé,  on compte sur toi pour deux choses : tu réunis une équipe de pros, car ras-le-bol des gouvernements casting de Sarko et Hollande, et tu restaures une politique étrangère digne d’un pays indépendant.

    Pour le reste, je voterai pour toi, et le lendemain, je serai dans l’opposition, en toute amitié.

     

    Dans l’immédiat, il y a de récifs, et en un, la primaire, alors que Sarko est prêt à tout pour blinder cette élection interne, puis à faire perdre son camp, si ce n’est pas lui qui l’emporte, pour rester un recours. Alors… Voter aux primaires de la Droite pour zigouiller Le Pen,… Quel métier…

    3k73zr.jpg


Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu