Avertir le modérateur

Alliot-Marie

  • Vive la police!

    La police est de retour : vive la police ! Ce n’était pas vraiment au programme, mais la douce Michèle Alliot-Marie, ex-hypothétique candidate à l’investiture de l’UMP pour les présidentielles et ci-devant ministre de l’intérieur rescapée de l’absence de remaniement, vient de nous l’annoncer : la police de proximité est la solution ! Un revirement imposé par les faits. Les réalistes laissent la place aux idéologues.

     

    Chacun a pu admirer les tours et contours sémantiques, pour surtout ne pas prononcer le mot terrible de « police de proximité », génétiquement identifié à Gauche. Du pur jus de cabinet, je veux dire de cabinet ministériel. Ainsi, nul retour à la fameuse « pol’prox », mais des « unités territoriales de quartier, localisées sur un secteur, formées à l'activité en milieu difficile, assurant une présence permanente, active, visible et dissuasive ».

     

    Pour dire les choses simplement, la police revient dans les quartiers. La police est de retour, chers amis ! C’est-à-dire la vraie police, celle du terrain, celle des hommes qui rencontrent d’autres hommes, celle qui cherche à comprendre, et dégage une autorité telle qu’on la salue avec chaleur et fraternité. Les bons flics immortalisés comme « les hirondelles », deux par deux, sous leur cape et sur leur vélo. « Police », un mot universel qui porte en lui le goût de la loi.

     

    Cette police, rappelez-vous, avait été flinguée en plein vol par un ministre de l’intérieur un peu nerveux qui exerçait il y a quelques années. Devant toute la population du pays via les écrans télé, il avait ramené plus bas que terre un des ces commissaires de proximité de la région de Toulouse, le 3 février 2003 lui balançant comme on le fait d’un missile, que les policiers n’étaient payés pour jouer au foot avec les voyous mais pour les arrêter. Une séance d’humiliation.

     

    Et ensuite, cela a été cinq ans de n’importe quoi. Le correctionnalisé Charles Pasqua avait inventé cette formule crétine : « Il faut terroriser les terroristes ». Celui qui lui a piqué la mairie de Neuilly se situe dans cette filiation : la police doit faire peur. Aux temps chauds de la campagne présidentielle, il avait même affirmé que la justice devait faire peur elle aussi ! Moi, bêtement, je croyais qu’elle devait tout simplement veiller au respect de la loi.

     

    Aujourd’hui, nous en sommes arrivés là : le bleu marine inspire la peur.

     

    Il était urgent de réagir. La police, c’est l’école de la loi. L’idée de la police, c’est qu’il n’existe qu’une loi pour tous ; c’est que la connaissance de la règle par le plus grand nombre est la garantie de la paix sociale. La police, c’est bien sûr la poursuite des délinquants, ou supposés tels. Mais c’est surtout l’idée de la République  : construire ensemble un bien public. Et quand il y a nécessité, on saisit le juge.

     

    Alors, si le flic quitte ses voitures, laisse au vestiaire ses Flash-Ball, et revient sur le terrain pour voir ce qui s’y passe, parler aux habitants, repérer les loups, comprendre le social, et identifier les filières, tout redevient possible.

     

    En quelque sorte c’est une histoire d’amour. Le flic et la société se découvrent l’un et l’autre, se prennent par la main, et regardent ensemble l’horizon de la loi, sûrs que là-bas, le bonheur les attend. Ils font alors serment de fidélité, et s’offrent des bijoux.

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu