Avertir le modérateur

bigard

  • Non, je ne pardonne pas Jean-Marie Bigard

    Towers_911.jpgNon, je ne pardonne pas Jean-Marie Bigard. Faut-il en parler ou ignorer ? Il faut certainement ignorer Jean-Marie Bigard. Mais il est impossible de passer par pertes et profits ses déclarations récentes niant la réalité des attentats du 11 septembre. Car, le succès persistant de la théorie du complot ne manque pas d’inquiéter.

     

    Tout part de ce haut lieu de la culture radiophonique qui est l’émission « On va s’gêner » présentée par Laurent Ruquier sur Europe 1. Jean-Marie Bigard est l’invité vedette, ce qui signifie que l’émission plafonne effectivement à son juste niveau de compétence. Laurent Ruquier cite la déclaration de John McCain affirmant que lui saura se saisir de Ben Laden. Invité à commenter, Jean-Marie Bigard proclame tout de go « Ben Laden, il est mort depuis longtemps ». Et le voilà qui enchaîne en développant la théorie du complot, nourrie par le documentaire canadien « Loose Change » et le livre « L’effroyable imposture » de Thierry Meyssan : les destructions du 11 septembre ne sont pas le fait de terrorisme mais du gouvernement américain qui a créé de toute pièce un prétexte pour faire la guerre en Irak.

     

    Evoquant les avions qui se sont écrasés sur le Pentagone et en Pennsylvanie, Bigard affirme, je cite « On est absolument sûr et certain que les deux avions n’existent pas. Il n’y a jamais eu d’avion, ces deux avions volent encore c’est un mensonge absolument énorme ». Bigard poursuit sa diatribe contre ce qu’il appelle la version officielle américaine « Et on commence à penser très sérieusement que ni Al-Qaïda, ni Ben Laden n’a été responsable des attentats du 11 septembre ». Laurent Ruquier sous le charme des mots ne trouve pas d’autre réplique que « vraiment, vous pensez ? » et Bigard d’enchaîner « Ils ont intérêt à nous montrer un avion qui frappe le Pentagone. Non c’est un missile américain qui frappe le Pentagone. Tout simplement. Donc ils ont provoqué eux-mêmes, et ils ont tué les américains ». Et de mettre également en cause les conditions dans lesquelles les Twin Towers se sont écroulées, qui démontrerait que cela résulterait d’une destruction en interne. Sur le plateau, tout le monde rigole un coup et on passe à la question suivante.

     

    J’avoue ne pas être un habitué de « On va s’gêner » mais j’ai lu que l’émission était en fait pré-enregistrée. Ce n’est donc pas un aléa du direct. Il a fallu attendre trois jours pour que, lundi, Laurent Ruquier affirme « Nous ne soutenons pas cette thèse, mais nous l’avons laissé s’exprimer et libre à lui de penser ce qu’il veut » Pendant que son boss Philippe Balland directeur des programmes d’Europe 1 affirme « Nous avons estimé qu’au nom de la liberté d’expression nous ne pouvions pas censurer ses déclarations. Nous avons apporté une contradiction à travers l'émission de Laurent Ruquier diffusée aujourd'hui. Les choses sont claires pour les auditeurs ».

     

    En effet, les choses sont très claires pour les auditeurs. Europe 1 abrite un chroniqueur irresponsable, Laurent Ruquier, qui a été incapable d’apporter la contradiction aux propos de Jean-Marie Bigard. Et Europe 1 a fait le choix de diffuser cette émission en invoquant la liberté d’expression. Si la liberté d’expression est une chose, l’interviewer a l’obligation de marquer la distance, de répliquer, d’apporter la contradiction. De tels propos, tenus dans ce contexte, ont un effet catastrophique de légitimation de cette thèse mensongère. La liberté d’expression n’est pas la liberté de se vautrer.

     

    Trois jours pour réagir c’est énorme. Le silence de la rédaction pendant ces trois jours est inacceptable. Europe 1 est vraiment une station radio malade.

     

    images.jpgCette saillie d’un Bigard cornaqué par Ruquier est d’autant plus dangereuse que l’on sait très bien que dans les pays qui justement ignorent la liberté de la presse, particulièrement aux Proche et Moyen Orient, cette théorie du complot s’est largement installée dans les consciences. Mais il ne s’agit alors que d’un poison intellectuel livré dans des opinions anesthésiés par la propagande. Tout le monde sait cela et il était impossible que les animateurs de l’émission se laissent surprendre.

     

    Quant à Jean-Marie Bigard… on serait tenté de laisser filer les propos tenus par l’inventeur du sketch « Le lâcher de salopes ». Le fait qu’il soit le copain de qui vous savez, que qui vous savez lui a fait rencontrer le Pape me gêne tout de même beaucoup. Mais surtout, le propos de Bigard n’avait rien d’un sketch. Son propos, sur le ton moi je vous dis tout haut ce que tout le monde dit tout bas, doit être combattu. Fermement. Pour s’en sortir, Bigard a lâché un communiqué le mardi 9 indiquant « Je demande pardon à tout le monde pour les propos que j’ai tenus vendredi dernier pendant l’émission de Laurent Ruquier sur Europe 1. Je ne parlerai plus jamais des événements du 11 septembre. Je n’émettrai plus jamais de doute. J’ai été traité de révisionniste, ce que je ne suis évidemment pas ».

     

    Et bien non pas de pardon de ma part. D’abord, je ne me situe pas dans le registre du pardon vis-à-vis des propagandistes. Ensuite, le pardon n’est pas une manière de tourner la page pour faire accepter n’importe quoi. Bigard doit apporter la démonstration positive qu’il rejoint le camp de la raison, laquelle repose sur les preuves objectives débattues dans le cadre de la liberté de la presse. Il doit apporter cette démonstration et le faire avec éclat. A défaut, chacun comprendra que son communiqué n’était que de circonstance et que l’humoriste le plus vulgaire de France a toujours en tête qu’Al-Qaïda n’est pour rien dans le terrorisme et que les Etats-Unis ont eux-mêmes organisé les attentats. Le pardon n’a rien à voir avec cela.

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu