Avertir le modérateur

catalogne

  • La Catalogne, Etat indépendant ?

    Quand on arrive à Barcelone, on sait vite qu’on se trouve en Catalogne : c’est affiché de partout. L’histoire, la langue, la culture… Oui, la Catalogne a une forte identité.

    Id_493_CATALOGNE.jpg

    S’ajoute l’économie, et on devine bien la trame, qui a un air connu et frelaté : « Nous sommes riches et puissants, grâce à notre vaillant travail, mais on reste à la peine, car nous devons trimbaler le chargement des autres ». Pour la Catalogne, c’est pile-poil ça : la région, avec 7,5 millions d'habitants, qui a connu un fort développement économique, se trouve très endettée et « c’est la faute aux pauvres », car le pouvoir central n’assure pas un juste retour. Donc, on se déleste du fardeau et vive la vie. C’est la logique simpliste Thatcher, abordant l’Europe avec sa calculette : « I want my money back ».

    Le vrai moteur est la culture, et la langue, très pratiquée, mais sur le plan économique les dirigeants de la région n’ont pas entièrement tort... face à l'immobilisme du pouvoir central. Par le passé, des projets d’autonomie renforcée, dans le cadre de la régionalisation existante ou de réformes fiscales, ont été rejetés, sans alternative. La crise économique et sociale, très dure, que connait l’Espagne, a conforté les volontés indépendantistes, et la Catalogne a connu d’immenses manifestations. Là aussi, pas de réponse du pouvoir central… et les dirigeants régionaux se sont enhardis.  

    En janvier 2013, le Parlement catalan a adopté une déclaration de souveraineté.  

    Après bien des discussions, un large accord a été trouvé au sein de l’assemblée régionale, et le 12 décembre, Artur Mas, le chef du gouvernement catalan, a annoncé la tenue d’un référendum le 9 novembre 2014, avec deux questions :

    « Voulez-vous que la Catalogne soit un Etat ? »

    « Si oui, voulez-vous que cet Etat soit indépendant ? ».

    Hier, le Tribunal constitutionnel espagnol a déclaré ces décisions illégales : « Dans le cadre de la Constitution, une communauté autonome ne peut, de manière unilatérale, convoquer un référendum d'autodétermination pour décider de son intégration à l'Espagne ».

    Dans le même temps, le tribunal déclare « nul et inconstitutionnel » la déclaration de souveraineté, au motif que le Parlement catalan ne peut se prononcer que dans le cadre de la Constitution.

    On en revient donc à du classique, qu’ignorent La France à Mayotte, et Poutine en Crimée : un référendum sur l’indépendance du territoire d’un Etat doit être organisé par le pouvoir central et permettre à tous les habitants de se prononcer.

    Le Parlement espagnol a été saisi, et il doit se prononcer ce 8 avril. Mais le résultat est connu d’avance, et on se retrouvera donc à la case départ. Dans le même temps, tout laisse à penser que les dirigeants régionaux vont bien organiser le référendum.   

    Rajoy reste ferme : « Personne de manière unilatérale ne peut priver l'ensemble du peuple espagnol du droit de décider de son avenir ». Certes, camarade. Mais il y a un problème sérieux à traiter, et tu proposes quoi ?  

    Catalunya.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu