Avertir le modérateur

droite

  • 8.000 euros par mois pour Madame : Fillon est cuit

    L’annonce-clé du programme Fillon est qu’il faut supprimer 500.000 emplois dans la fonction publique, et tant pis si ça saigne, parce que tous ces emplois sur fonds publics pour ne rien faire, ou si peu, ça suffat comme ci.

    20160905-editopolitique-3.jpg

    Pour ce soir, je vais être le plus doux et le plus bienveillant des procureurs. Fillon nous explique que son épouse corrigeait ses discours, recevait d’innombrables personnes qui voulaient le voir et qu’il ne pouvait pas voir, le représentait dans des manifestations et des associations, et faisait la synthèse de la presse.

    Un peu surpris, quand même, de découvrir que le groupe UMP ne faisait pas de synthèses de la presse à destination des députés, et que chacun devait se débrouiller par ses propres moyens… Mais, pas de polémique pour ce soir : Fillon, le roi du petit commerce, va transmettre à la justice les masses de mails quotidiens montrant ce travail permanent entre lui et sa douce. Ainsi, il ne sera pas mis en examen, et pourra se présenter aux présidentielles. La présomption d’innocence, ça existe. Nous verrons en temps réel l’évolution de l’enquête, alors keep cool (Et préparons nous à de bonnes rigolades).

    Mais, je pose alors trois questions à notre sabreur de 500.000 emplois publics :

    1/ Comment justifies-tu qu’une personne dont le boulot consiste corriger des discours, recevoir des personnes au nom du boss, représenter le boss dans des manifestations et auprès associations, et faire la synthèse de la presse soit rémunérée à 8.000 euros, sur fonds publics ?

    2/ Dans ton plan de suppression de 500.000 emplois publics, envisages-tu de supprimer cet emploi ou de le conserver ?

    3/ Tu sais quel est la rémunération moyenne en France ? 2.202 euros. Est-ce que, par hasard, tu ne te foutrais pas de notre gueule, joli enfoiré ?

    slide_58.jpg

  • La Droite en pleine forme

    phototag (1).jpgEn évoquant vendredi l’élimination de Sarko dès le premier tour, je redoutais mon optimisme… Alors, franchement, j’apprécie d’autant ce résultat, qui est un bienfait pour le pays. La double ration de frites, la France submergée par l’immigration, le contrôle aux frontières dès le 7 mai… Bon débarras. C’est une défaite humiliante, mais franchement Sarko a fait tout ce qu’il fallait : il y a cinq ans, le peuple le congédie, il annonce qu’il arrête la vie politique, et il revient deux ans plus tard…

    Les thématiques sarkozystes et cette volonté de siphonner l’électorat FN vont-elles rester ? La Gauche s’était inscrite en continuité, que fera la Droite ? Nous allons voir les débats du second tour, ce sera un premier test. Ce alors que le FN, qui refuse les alliances électorales, ne représente aucun danger électoral réel. On fait des parallèles avec Trump, ce qui est idiot, car Trump avait l’investiture du grand parti de gouvernement, et les élections parlementaires dans la foulée. Rien à voir avec ce riquiqui FN qui plafonne à Hénin-Beaumont.  

    Fillon a surpris tout le monde,… et sûrement lui-même. Un bon score, oui, mais ressortir à 44%, avec Juppé à 28 et Sarko à 21, c’est une réussite exceptionnelle. Il sera intéressant d’étudier les résultats de près, mais c’est une vague, et à six mois du premier tout de la présidentielle, cela enclenche une dynamique de première bourre. L’appel net et propre de Sarko est un sacré appui, et si les investitures pour les législatives sont bien gérées, Fillon parait bien parti pour gagner la présidentielle.

    Pour Juppé, c’est une bien mauvaise soirée. En se maintenant pour le second tour, il va sans doute placer Fillon à plus de 60%, amplifiant sa victoire.

    Ajoutons qu’hier, Merkel a annoncé qu’elle était candidate à un quatrième mandat de chancelière, et malgré quelques soubresauts électoraux, ça ne se présente pas mal.  Oui, la Droite est en pleine forme.

  • Extrême droite : Nouvelle défaite – cinglante – en Suisse

    Cette baudruche qu’est l’extrême-droite continue de se dégonfler à vitesse grand V, et hier soir, ce sont les allumés de l’UDC – Union Démocratique du Centre, soit en Suisse l’équivalent du FN – qui se sont pris une splendide raclée. Un plébiscite pour l’état de droit.

    L’affaire, c’est le rejet d’une « votation » sur le thème fétiche de l’extrême-droite : l’expulsion des étrangers délinquants. En 2010, les Suisses avaient accepté à 52,9% une initiative de l’UDC demandant le renvoi des délinquants étrangers, mais problème : la Suisse doit respecter les principes fondateurs du droit et ses engagements internationaux, dont la Convention européenne des droits de l’homme. Aussi le Parlement suisse est actuellement en train de débattre d’une loi qui organise l'intervention d'un juge, chargé d’apprécier si la mesure est proportionnée. Quelle horreur : le droit européen et un juge pour s’opposer à la « volonté du peuple » ?  

    2584392.jpg

    « Vous êtes trahis par les politiciens », a  vitupéré l’UDC, qui a aussitôt soumis au vote populaire un nouveau texte prévoyant une interdiction automatique, sans aménagement possible, de tout étranger, ayant été condamné au cours des 10 dernières années pour une large liste d’infractions, incluant des infractions comme des «lésions corporelles simples ».

    Pendant la campagne, les boss de l’UDC, persuadés de gagner, se sont lâchés. Je cite l’excellent Yves Nidegger, un élu de Genève : « On vient d'importer en Europe un million de paires de couilles pleines et frustrées », alors protégeons nos filles. Remarquable analyse…

    Résultat des courses ? L’UDC se prend une raclée mémorable, avec un rejet du texte par 59 %. Un échec qui en annonce d’autres dans les mois à venir, sur la législation relative aux réfugiés, l’instauration d’un système dans lequel le droit interne prévaudrait sur le droit international, ou la dénonciation des accords bilatéraux avec l’Union européenne. Il y a du travail politique à faire, mais nos amis suisses s’en occupent !

    1221507750_8a7189f70c.jpg

    De quoi faire une bonne bringue,… et on peut en tirer quelques enseignements.

    L’extrême-droite veut faire croire qu’elle est le peuple, alors qu’elle n’est que l’expression de la rancœur du peuple contre un personnel politique incompétent. Dès que les leaders politiques font le job, plus ou moins bien, le vote extrémiste dévisse. C’est ainsi. Il n’y a aucune adhésion populaire pour l’extrême-droite, cette punaise ringarde, réfractaire à tout ce qu’est la société. D’ailleurs, regardez comment marchent ces partis : deux ou trois leaders qu’on voit partout, et derrière, le vide sidéral. Oui, un parti d’extrême-droite, c’est une baudruche, nourrie au gaz. Rien de consistant. Leur fin est signée. Y a-t-il une seule personne en France pour penser que Marine Le Pen puisse être présidente ? Cette fille d’héritier qui n’arrive même pas à gérer correctement le patrimoine familial…

    Leur discours de haine ne mène à rien.  Arrêtons d’avoir peur de l’extrême-droite ! L’UDC était persuadée de gagner dans le contexte lourd marqué par la crise des réfugiés en Europe. Or, elle s’est cassé les dents sur les réalités, et ces réalités sont que (1) nous sommes tous des êtres humains, alors tu me fatigues ton racisme à la con, et que (2) 8 millions de Suisses ou 60 millions de Français n’ont d’avenir que s’ils s’arrangent avec 6 milliards d’étrangers. Tu piges ?

    L’arrivée des réfugiés en Europe – et ici, je n’aborde pas la question des motifs des réfugiés – posait les termes d’un devoir d’accueil auquel Merkel a magnifiquement su répondre en acceptant, en une semaine, un million de réfugiés – allez, disons-le, de Musulmans – en Allemagne. Une épreuve, mais lisons la presse, ça ne se passe pas si mal. Pour l’avenir, il faut trouver un accord avec la Turquie, ce qui relève de la haute diplomatie vu le contexte interne et international de la Turquie. Avec la Russie et les Etats-Unis qui veulent éreinter Erdogan, ça ne va pas simplifier les choses.

    Mais ce qui reste, et qui cisaille les UDC, FN et autres, c’est le geste de Merkel : en une décision, elle a détruit le mythe xénophobe. Le recul de l’extrême-droite ne doit rien à la Gauche paternaliste ou à ses filiales défraichies genre SOS-Racisme. L’acte décisif a été porté par la Droite allemande, qui au-delà des arguments juridiques, sociaux et économiques, a su mettre en avant l’impératif des valeurs chrétiennes, et c’est pas d’hier. C’aurait été bien d’entendre un musulman d’ampleur internationale parler des valeurs musulmanes, mais hélas, il n’y a personne au téléphone...

    Bon, on reparlera de tout ça. En attendant, je vais boire une bonne bière avec Angela.

    0523beer (1).jpg

  • Peut-on faire confiance à ceux qui ont fait tant de mal au pays pour le redresser ?

    Dimanche soir, le FN fêtera des résultats électoraux toujours en hausse,… et on verra les politiques – qui sont les responsables de cette déliquescence – nous expliquer doctement que maintenant ils vont redresser la barre. Non, il est impossible de leur faire confiance, et leur prétention est d’une insupportable irresponsabilité. De tous côtés, ils ont perdu : ce sont des gens du passé, dépassés… Ils ne comprennent pas le pays. Qu’ils dégagent.3344354816.jpg

    François Hollande a été élu en mai 2012, sans enthousiasme, mais un mandat clair : combattre le chômage, qui mine la société ; redresser l’endettement de la France car cette dette, qui nous place sous la tutelle des banques, est un fardeau pour nos enfants ; mettre fin aux dérives de Sarkozy en matière de droits et libertés.

    Les premiers pas du gouvernement avaient montré qu’il n’y aurait pas de rupture, et que le risque était de voir l’odieux discours moral de la Gauche utilisé pour aller plus loin que n’oserait le faire la Droite.

    À ce jour, le bilan est clair.

    1/ C’est un échec patent pour le dossier numéro un c’est-à-dire l’emploi. En cette fin du troisième trimestre 2015, le taux de chômage atteint 10,6 % de la population active, soit 3 millions de personnes, en accroissement constant depuis trois ans. Aucune perspective de redressement, dans un modèle économique fondé sur la croissance, croissance qui reste atone.

    2/ S’agissant de la dette publique française, c’est une pure catastrophe. Cette dette représentait 16 % du PIB en 1974. Elle est passée en 1995 à 55 %, puis à 67% en 2005, 90 % en 2012, 95 % en 2014, et 97,6% en mi-2015. Le chiffre va s’amplifier, car au prétexte du « pacte de sécurité » la France renonce à ses engagements économiques internationaux.

    3/ Sur le plan des libertés, le constat est que Hollande est allé plus loin que Sarko dans les atteintes aux droits fondamentaux. Sur le plan international, la France viole la résolution du Conseil de sécurité en bombardant en Syrie, et Hollande a été le seul chef d’État du monde à soutenir Netanyahou pour l’agression militaire criminelle contre la population de Gaza en juillet 2014. Sur le plan interne, le bilan est carbonisé : la persécution des Roms « qui ont vocation à rentrer chez eux », la fermeture des frontières aux réfugiés, la misère endémique pour les étrangers à Calais, l’interdiction de manifestations pour la Palestine, la loi sur le renseignement, les déchéances de nationalité… la liste est longue, et elle avait commencé par les renoncements à modifier les lois pénales de Sarko.

    JG-PDP-B.JPGMais le pire est cet état d’urgence, combiné à la suspension de la Convention européenne des droits de l’homme, rendue inefficace pour toutes les questions sensibles. Nous pouvions vivre sereins en attendant les lois liberticides d’un pouvoir autoritaire – quel qu’il soit : PS, Les Rep, ou FN – car la France, État de droit, se plaçait sous l’autorité d’une juridiction internationale, la Cour européenne des droits de l’homme. L’histoire nous a appris qu’un pays démocratique peut se laisser aveugler, et adopter des lois contraires aux droits fondamentaux, d’où la garantie essentielle du contrôle international.

    Or, en un discours, Hollande a fracassé cette protection : il va désormais suffire d’invoquer le combat contre Daech - qui va durer des années - pour se placer sous le régime de l'état d'urgence, porter des atteintes aux droits des populations les plus vulnérables, et avec la perte d'un recours effectif en droit européen.

    Ainsi, qu’il s’agisse du chômage, de l’endettement, des droits fondamentaux, le bilan du gouvernement socialiste est une catastrophe. Et s'ajoute l'importation du terrorisme. El Blanco la semaine dernière expliquait qu’il fallait reconstruire des pans entiers de la République. Donc acte sur le constat,… mais une question : comment imaginer que l’on puisse confier cette reconstruction à ceux qui ont exercé le pouvoir ces vingt dernières années, et qui sont eux les responsables de la destruction ? Ce serait l’histoire d’un médecin, passé à côté du diagnostic, n’ayant prescrit que de la poudre de perlimpinpin, et qui devant la découverte d’une aggravation de l’état de santé, soutient qu’il est le plus compétent pour l’opération chirurgicale… On lui demanderait simplement de dégager.

    Dimanche ce sont les régionales, et si vous avez un candidat sympathique, ayant réuni une équipe honnête, surtout n’hésitez pas.

    Mais ensuite, vont commencer les choses sérieuses, avec un vrai cas de conscience pour nous citoyens : impossible de confier l’avenir du pays à ceux qui l’ont amené si bas, et impossible de s’en remettre à la SARL Le Pen, et son programme d’enfermement et de « purification » de la France. Voter pour faire barrage au pire, et se retrouver avec le PS qui adopte les propositions du FN, c'est non.

    Aussi, et pour être clair, y aura-t-il une autre solution que l’abstention ? En l’état, je ne vois pas laquelle. Mais ce ne sera pas l’inaction : penser une doctrine, agir par le social, défendre les droits… mais voter pour « le moins pire », c’est fini. Ils sont prisonniers de leur passé, et nous devons construire l’avenir sans eux.

    59454-Game-Over.jpg

  • Ne pensant pas voter pour lui, le blog fait quand même campagne pour Alain Juppé !

    Salut Alain,

    Tu dois être aware. Le truc de voter contre celui qu’on ne peut pas piffrer, parce qu’il est moins pirele-fort-de-la-derniere-chance-guns-of-fort-pettitcoat-04-1957-1-g.jpg que l’autre,… genre l’andouille est un barrage contre un ectoplasme,... ça, c’est fini. Chirac pour bloquer Le Pen, Ségo pour barrer Sarko, Hollande parce qu’il est moins pire que Sarko… Une autre époque. On préfère l’abstention.

    Ce mois d’octobre 2015, le décor des présidentielles de 2017 est planté.

    Le retraité Sarko est aux pâquerettes, sorte de pitoyable canadair cherchant à éteindre l’incendie Morano,… qu’il a lui-même allumé,… et qui va lui zigouiller la primaire. Moins 3% à la primaire, et il est dead. Merci Sandrine de ce cadeau de race blanche.

    Nos médias chéris mettent en lumière un cornichon et une cornichonne se dodelinant de bonheur : Hollande et Le Pen s’idéalisent comme acteurs du second tour de la présidentielle de 2017, et ils arrangent leur bal... Quelle misère ! Ces deux enfoirés rêvent d’un vote qui leur donnerait l’illusion de peser sur l’histoire de la France… alors qu’ils ont perdu contact avec la vraie société. Voir ces duettistes au Parlement de Strasbourg, puis Hollande continuant son jeu au camp des Milles, à Aix-en-Provence… Non, ça c’était trop ! Qu’il respecte moins l’histoire, et préserve de ces vilaines manips des faits aussi importants. Qui connait les réalités du camp des Milles? 

    Hier matin, cela été le pire moment de ce quinquennat pourri. Je pèse mes mots: le pire… Un communiqué, fuité par le ministère de la Défense, revendiquait une attaque des Rafale visant des compatriotes français… Le retour de la peine de mort pour le crime de terrorisme, mais sans prendre la peine d’un jugement… Quelques heures plus tard, sont venus les premiers démentis, dévitaminés... Comme si le JDD de Lagardère pouvait balancer de telles infos sans des contacts au plus haut niveau… La brave France, s’arrogeant un droit de légitime défense qui n’existe pas en pratique, et qui ouvre vers des suites terribles...

    le-fort-de-la-derniere-chance-poster_287733_24691.jpgSoyons réalistes, car il est clair que le gouvernement se contrefiche de ce qui se passe en Syrie ou en Irak et ne s’intéresse qu’à un seul point : la réélection de François Hollande en 2017.

    Aussi, je dois être clair. Le gouvernement PS, pas à pas, prépare l’abolition de la peine de mort pour le crime de terrorisme. Comme vous, je rejette de A à Z de tout ce qui s’approche du terrorisme, mais je sais qu’une société se perd quand elle renonce à affronter ses défis internes sous l’angle de la loi, pour préférer la logique de la violence. Trois ans de régime Hollande, et voilà où nous en sommes. Un pays en perdition.

    Alors, mon cher Alain, il en faudra beaucoup pour que le blog appelle à voter pour toi,… car cette si réductrice campagne présidentielle conduit à trop de compromis, et je redoute que ça coince là. Pour le moment, c'est nickel, tu es le seul à avoir toujours défendu des positions de respect vrai, de condamnation de toutes les formes de racisme, et tu as toujours manifesté une attitude sincère pour défendre les droits de la communauté musulmane.

    Tu dis que la société est forte, que tout se passera bien. Chaque jour je constate aussi de vraies solidarités mais attention... on est en train de nous filer de la pourriture par perfusion, et les belles paroles ne suffiront pas.

    Alain est le seul à dire des choses raisonnées, et il est le seul à pouvoir créer un peu de distance avec les États-Unis (Amérique du Nord, territoire indien occupé). Aussi, je reproduis bien volontiers son dernier texte de ce 10 octobre.

     

    *   *   *

    (Ici commence le territoire d'Alain)

     

    Faisons-nous confiance

    Piquer une bonne colère est parfois salutaire. Et aujourd’hui les raisons d’être en colère ne manquent pas !

    Contre l’abaissement du débat public, la course à la vulgarité, la recherche du bon mot, ou mieux encore du gros mot qui fera la une des médias … et en même temps nourrira la dérision quotidienne que ces mêmes médias entretiennent avec délectation au détriment des hommes politiques.22948.jpg

    Contre le nouveau « politiquement correct » que nous serinent à longueur de bavardages télévisés les chantres du déclinisme, les nostalgiques d’un prétendu « âge d’or », les Cassandre qui annoncent l’effondrement de la civilisation occidentale.

    Contre les partis qui jouent sur les peurs des Français et dessinent le visage d’une France ratatinée dans ses égoïsmes, frileuse devant le monde global, barricadée dans d’illusoires frontières nationales, prête à jeter aux orties l’union construite si patiemment avec nos voisins européens.

    Contre les falsificateurs qui diffusent le mensonge sur les réseaux sociaux et profitent d’un lâche anonymat pour attiser les haines.

    Contre la sottise qui inspire la caricature d’une France de race blanche et insulte du même coup les Français de Guadeloupe, les Français de Martinique, les Français de Guyane , la belle société multiraciale de la Réunion , je n’oublie pas les Polynésiens , les Calédoniens de toutes origines , nos compatriotes venus d’Asie , du Vietnam par exemple… pardon de ne pas citer tous les Français qui savent que la patrie française ne se définit pas par la couleur de la peau mais par le partage du bien commun que constituent les valeurs de la République, la déclaration des droits de l’homme et du citoyen , l’égalité entre les femmes et les hommes, le respect de la laïcité.

    Contre l’arrogance des bien-pensants qui se réclament bruyamment des racines chrétiennes de la France sans y être vraiment fidèles. Certes notre pays a des racines chrétiennes, ce qui ne veut pas dire qu’elles soient exclusives ! J’ai été élevé dans la religion catholique et j’y demeure attaché. C’est pourquoi j’ai retenu des Evangiles, des Pères de l’Eglise, de l’enseignement des papes que les valeurs chrétiennes, c’est l’amour du prochain, l’accueil de l’étranger, le respect de l’autre, l’attention porté au plus petit, au plus faible, au plus pauvre.

    Voilà, j’avais envie de vous dire tout cela. Naturellement, on se calme. J’ai une confiance inébranlable dans le bon sens des Français. Alors, ensemble, résistons aux vents mauvais. Faisons-nous confiance.

    film-le-fort-de-la-derniere-chance11.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu