Avertir le modérateur

enfant secoué

  • Enfant secoué : Un an de prison pour le père

    quels_sont_les_symptomes_permettant_de_savoir_qu_un_enfant_a_ete_secoue_L240_H230.pngUn enfant handicapé à 80 %, depuis l’âge de 6 mois. En cause, le comportement des parents, qui ont trop brutalement secoué leur enfant. Lundi, le tribunal correctionnel de Chartes a condamné le père à trois ans de prison dont un an ferme et la mère à un an avec sursis. L’enfant, victime de ce que l’on appelle « le syndrome de l’enfant secoué » est placé dans une famille d'accueil.

    C’est surtout le petit enfant qui est menacé, en raison de son développement corporel : une tête qui pèse lourd, jusqu’à 15% du poids corporel, et une musculature trop faible pour la stabiliser. Chacun voit bien le geste d’attention pour porter un bébé, en posant la main derrière sa nuque.

    Le drame survient, car c’est un drame, quand la tête de ce bébé se trouve secouée d’avant en arrière. Le cou n’amortit rien et la tête subit des chocs internes violents : les couches tissulaires du cerveau sont bousculées, compressées contre les os du crâne, créant des lésions et des atteintes circulatoires. Les vaisseaux sanguins, étroits et très fragiles, en arrivent à se déchirer, causant des micro-hémorragies. Les conséquences sont terribles, car sont touchées des fonctions neurologiques vitales. En quelques heures le bébé devient aveugle, handicapé ou grabataire. 

    C’est une question de santé très étudiée, mais qui reste inconnue ou sous estimée dans le public, même si le ministère de la santé et les médecins, depuis une dizaine d’années, veillent à sensibiliser les parents. Image43.jpg

    Pour la justice, il est souvent difficile de distinguer l'imprudence et la malveillance. Il peut arriver que ces lésions graves et irréversibles ne soient pas le résultat d’un acte de maltraitance. J’ai souvenir d’une de ces affaires, avec la mise en cause d’un jeune homme, qui avait tout du père tendre et aimant, et dont l’enfant, âgé de quelques mois, portait tous les signes de ce syndrome. Le père était seul ce jour là à la maison, et avait trouvé en fin d’après midi l’enfant sans réaction dans son berceau. Il avait appelé le médecin, qui avait fait hospitaliser l’enfant, et très vite les examens avaient confirmé la gravité des séquelles. Que s’était-il passé dans l’après-midi ? Rien. Si, à bien réfléchir, le père avait dans l’après-midi trouvé l’enfant dormant très profondément. Il faisait très chand, et le père s’était inquiété. Il avait pris l’enfant dans ses bras, et décrivait l’avoir fait sauter dans ses bras, pour le stimuler. Cela avait suffit.  

    Geste objectivement violent ? Oui. Les séquelles parlent. Mais le père avait-il eu une intention violente ?

    Pour ces affaires, le juge dispose d’abord des examens médicaux. Plusieurs critères définissent l’ampleur des lésions internes, et permettent d’apprécier l’intensité du geste. Mais le juge procéde aussi à une enquête approfondie pour comprendre la scène et les personnalités des parents. Une enquête redoutable pour celui qui, par une geste inapproprié mais dénué d’intention violente, a brisé la vie de l’enfant chéri.

    Nous étions restés de longues heures dans le bureau du juge. Les constations médicales étaient peu favorables au père, mais rien dans l’enquête n’établissait la moindre violence comportementale.  Le juge pour enfants avait finalement retenu l'hypothèse du geste malheureux, et avait remis l'enfant aux parents.

    Dans l’affaire de Chartes, le couple niait les violences et décrivait une chute dans la baignoire. L'aspect décisif a été la netteté des constatations médicales. Ont certainement été aussi prise en compte la personnalité des parents et le caractère peu vraisemblable de la chute dans la baignoire.

    bebe_secouee-1.jpg
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu