Avertir le modérateur

espions

  • Renault, ses voitures, ses cafards…

    livre436.jpgElle est quand même incroyable cette affaire Renault. Trois cadres, et du plus haut rang, avec des années de maison derrière eux, mis à pied du jour au lendemain et licenciés pour faute grave, avec plainte pénale à la clé pour espionnage au profit d’une puissance étrangère.

    C'est tout le volet de la voiture électrique qui avait été vendu aux Chinois, avec de juteuses contreparties versées sur des comptes en Suisse et au Lichtenstein. Des informations sûres, car venant du service de sécurité de la firme, et suffisamment vérifiées pour briser l’honneur et la carrière de ces trois haut cadres, qui avaient usurpé la confiance que leur accordait Renault pour trahir l’entreprise qui était un peu leur vie. Lorsque l'affaire éclate, le 3 janvier 2011, Renault parle de faits graves sur lesquels l'entreprise enquête depuis août 2010.

    Les cadres niaient, démontraient les incohérences des accusations, affirmaient ne pas avoir de compte bancaire à l’étranger et rappelaient tout ce qui faisait leur fidélité à l’entreprise. A d’autres... Au chômage,  avec une bonne plainte aux fesses et une campagne nationale de presse. Non mais !

    Sauf que c’était du balourd.

    Dominique Gevrey, le responsable du service de sécurité de Renault, avait convaincu la direction de payer au total 700 000 euros pour des renseignements fournis par un tiers. Une officine géniale qui en savait plus que les services de sécurité de Renault et plus que la police. Tout le drame est que cet informateur était aussi bidon que ses informations.

    Dominique Gevrey a été mis en examen dimanche pour « escroquerie en bande organisée » et placé en détention. Le procureur de la République de Paris, Jean-Claude Marin, a écarté tout soupçon d’espionnage et évoqué par contre une possible escroquerie au renseignement. L’enquête commence, et ça risque d’être assez croquignolesque sur la gestion des ressources humaines dans la grande entreprise.affich57.jpg

    Pour ce qui est du soit-disant espionnage, l’enquête conduite par le parquet a été assez simple. On a vérifié les comptes cachés à l’étranger, où arrivaient les commissions des vilains espions. Mauvaise pioche : aucune compte en Suisse ou au Lichtenstein. Tout le reste est tombé très vite.

    Le procureur explique : « Les comptes bancaires imputés aux cadres de Renault n'existent pas. Ce qui nous a permis sans doute dans un délai extrêmement court de renoncer à un certain nombre d'hypothèses, notamment à celle qui était avancée dans la plainte initiale de la société Renault ». Dommage que Renault, qui soit-disant était sur une piste depuis août, ait oublié qu'il y a en France une police pour faire les enquêtes.

    On imagine l’ambiance dans le haut staff de Renault avec des cadres comptant plus de trente de maison découvrant que la direction accepte de payer 700 000 € à des officines occultes pour avoir des renseignements sur eux.

    Hier, le PDG Carlos Ghosn était sur TF1 pour présenter aux cadres licenciés des excuses plates comme des bouses de vache, et s’engager à verser des indemnités correspondant au préjudice subi. Déjà deux des salariés ont fait savoir qu’ils négocieraient car ils sont trop attachés à l’entreprise pour envisager de lui faire un procès. Carlos Ghosn a refusé la démission du directeur général délégué Patrick Pélata, qui avait en janvier dénoncé une filière organisée, pour ne pas « ajouter de la crise à la crise » et il a annoncé que tous deux renonçaient pour cette année à leur stock-options.

    De quoi faire passer la pilule ?

    dr_valda.jpg
    Carlos Ghosn en essai à la direction des relations humaines
  • Les diplomates US utilisés comme espions

    agents-secrets-1.jpgHillary donnant ordre aux diplomates US d’espionner Ban Ki-moon en violation de sa vie privée. Intéressant et nouveau ! Ca fait partie des documents publiés par Wikileaks et repris par Le Monde. Washington se montrait nerveux avant cette nouvelle vague de publication, et le site, attaqué, était inatteignable ce dimanche. Si la première série de documents sur l’Irak était essentiellement de confirmation, il en va tout autrement avec ces 250 000 mémos échangés entre les diplomates US et Washington.

    Parmi ses nombreuses œuvres de flicage de la planète, Washington publie à destination de ses agents diplomatiques des directives « HUMINT » (Human Intelligence, Renseignement humain) qui, pour chaque pays ou organisation internationale, désignent les zones d’intérêt à surveiller plus particulièrement. Rien à dire.

    Beaucoup plus gênante se trouve être la « National HUMINT Collection Directive » signée au cours de  l'année 2009 par la délicieuse et si démocrate secrétaire d’Etat, Hillary Clinton. Le texte rappelle, en préambule, que « l’Intelligence Community compte sur le département d'Etat pour collecter beaucoup d'informations biographiques collectées à travers le monde ». Oui, ça parait encore logique. Mais après, ça le devient beaucoup moins, car la douce et tendre Hillary se lâche dans des instructions ciblées.

    Tout à fait remarquable, le mémo 219058 adressé à l'ambassade des Etats-Unis à l'ONU, à New York. Il est demandé aux diplomates, dans ce lieu sacré de la grande diplomatie qu’est le siège de l’ONU, de faire fi des règles de l'immunité diplomatique et du respect de la vie privée, pour glaner le maximum de renseignements.  

    « Les rapports doivent inclure les informations suivantes : noms, titres et autres informations contenues sur les cartes de visite ; numéros de téléphone fixes, cellulaires, de pagers et de fax ; annuaires téléphoniques et listes d'emails ; mots de passe internet et intranet ; numéros de cartes de crédit ; numéros de cartes de fidélité de compagnies aériennes ; horaires de travail… »l%20espion%20aux%20pattes%20de%20velours%2001.jpg

    Les diplomates américains à l'ONU doivent transmettre « toute information biographique et biométrique «  sur leurs collègues des pays du Conseil de sécurité, y compris les alliés britanniques et français, et sur les dirigeants de nombreux pays. La consigne « biométrique » revient dans presque tous les mémos : il faut se procurer « les empreintes digitales, photographies faciales, ADN et scanners de l'iris » de toute personne intéressant les Etats-Unis.

    Les personnes visées ? Les ennemis des gentils Etats-Unis ?

    Pas vraiment. Sont sur la liste : le secrétaire général des Nations unies, son secrétariat et ses équipes, les agences de l'ONU, les ambassades étrangères et les ONG présentes à Manhattan.

    On peut ainsi retracer le travail d’un grand diplomate US lors d’une réunion de travail avec le staff de Ban Ki-moon ou un pays allié : scruter le code d’accès internet lorsqu’on allume le PC, parvenir à se faire inviter à boire un coup et apprendre par cœur le numéro de la carte de crédit, une petite photo souvenir pour le signalement biométrique, et prétexter un besoin hygiénique pour aller draguer dans le vestiaire et récupérer un cheveu sur le manteau du convive pour identifier l'ADN.

    Bien entendu avant une touchante accolade sur l’amitié, la confiance et le destin commun.

    05-09-10_073554_cia_trick_deception_manual.jpg
  • Kouchner dans la semoule

    263408.jpgAprès le sac de riz, la semoule, et pour y patauger joyeusement. La grand ministre Koukouch 1° a été amené à porter plainte... contre ses services. Ca devient croquignolesque.

    Si Koukouch 1° porte plainte, c’est parce qu’il s’est pris un solide remontée de bretelles publique de la part d’Hillary Clinton. Sans être trop connaisseur, nous pouvons donc supputer l’existence d’une autre remontée de bretelles, dans la foulée, par son patron, j’ai nommé Claude Guéant.

    L’histoire est très simple : des notes confidentielles du ministère des Affaires étrangères circulent un peu trop librement, et se retrouvent quelques jours plus tard in extenso dans Le Canard Enchaîné. Et quand ce sont des infos tout à fait secrètes qui concernent des responsables US, ça fait bondir du côté de la Maison Blanche. D’où la sentence d’Hillary Clinton : le ministère français étant une passoire, nous ne lui ferons plus passer d’infos. Ca va aider la « grandeur de la France ».

    D’où ce fait unique dans les annales : le ministre des Affaires étrangères porte plainte contre X pour « compromission d'informations classifiées », et le parquet a confié l’enquête à la DCRI, la direction centrale du renseignement intérieur. J’imagine l’ambiance dans les services.spy_kids_2_espions_en_herbe,0.jpg Ce doit être détendu et constructif.

    Ce qui a mis le feu aux poudres américaines, c’est la publication par Le Canard Enchaîné le 15 avril d’un extrait d'un télégramme classé « confidentiel défense », à savoir une note du 16 mars rédigée par le directeur des affaires politiques et de sécurité au Quai d'Orsay, Gérard Araud, relatant une discussion avec le sous-secrétaire américain au Trésor, Stuart Levey, à propos de la question hypersensible des sanctions contre l'Iran. La note expliquait que le sous-secrétaire américain au Trésor demandait à la France de faire pression sur l'administration Obama pour « muscler » les sanctions contre la République islamique « le plus vite possible ». Surtout Le Canard a gardé pour lui le reste de cette longue note qui détaille les diverses stratégies en matière de sanction. Supposition : si Le Canard a la note, d'autres aussi, et peut-être bien un jour le premier intéressé, l'Iran.

    Rebelote le 20 mai. Le Canard Enchaîné publie cette fois-ci des extraits d'une note rédigée par un responsable du quai d'Orsay expliquant que la France et ses partenaires européens n'ont pas l'intention de lier le renforcement des relations UE-Israël à la reconnaissance d'un Etat palestinien ou au gel des colonisations en Cisjordanie. Donc, quand Koukouch 1° dira exactement le contraire, la main sur le coeur, vous serez amenés à vous bidonner, grâce au Canard.

    Un grand gouvernement, un grand ministre, une grande politique : tout va bien !

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu