Avertir le modérateur

etat urgence

  • Enterrement de première classe pour la déchéance de nationalité

    _wsb_324x681_Ogawa.jpgLe 16 novembre 2015, trois jours après les attentats de Paris, Hollande nous avait gratifié d’un magnifique discours du Congrès reposant sur cette somptueuse erreur d’analyse : « La France est en guerre ». Et parmi les mesures annoncées pour faire face à cette guerre, figurait comme morceau de choix la constitutionnalisation d’une proposition du FN, la déchéance de nationalité. Un discours unanimement applaudi, avec standing ovation, et toute la smala des commentaires habituels… mais qui était un échec annoncé.

    De fait, après maintes contorsions de ce sinistre projet, le Sénat, ce 17 mai 2016, a adopté un texte en contradiction parfaite avec celui obtenu de justesse à l’Assemblée nationale, barrant la route de la modification de la Constitution, et dézinguant le discours du 16 novembre 2015. Pas de déchéance de nationalité dans la Constitution : ça se fête !

    On commence par le discours d’Hollande : « Cette révision de la Constitution doit s’accompagner d’autres mesures. Il en va de la déchéance de nationalité. La déchéance de nationalité ne doit pas avoir pour résultat de rendre quelqu’un apatride, mais nous devons pouvoir déchoir de sa nationalité française un individu condamné pour une atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ou un acte de terrorisme, même s’il est né français, je dis bien « même s’il est né français » dès lors qu’il bénéficie d’une autre nationalité. »

    En ligne de mire, les doubles nationaux, rangés dans le camp des possiblement terroristes... Problème !  Ont suivi les critiques fâchées de la bonne gauche, et l’Assemblée nationale a voté la déchéance pour tous les Français, et tant pis s’il faut créer des apatrides,… alors que l’interdiction pour un État de créer des apatrides relève du droit international coutumier.

    Le texte est allé au Sénat qui, respectueux du droit international, a refusé de créer des apatrides, et est revenu à la proposition initiale d’Hollande sur la déchéance de nationalité limitée aux doubles nationaux. S’ensuit une grosse colère d’El Blanco,… oubliant que ce qu’a voté le silence de la proposition initiale de Hollande… qui d’après les sondages recueillait 90 % d’opinions favorables…

    Tout ceci est désormais dépassé : pour que la Constitution soit modifiée, il faut réunir les deux tiers des parlementaires, et c’est donc définitivement planté.

    Voici donc une belle victoire politique donnée aux terroristes, qui obtiennent le spectacle d’un président ridiculisé, d’un parlement impuissant et d’une opinion médusée. Ce dans un pays « en guerre ».

  • Patrick Communal, avocat, 2016

    Patrick Communal, après une longue et belle carrière d’avocat au Barreau d’Orléans, impliqué dans la défense des libertés individuelles et collectives, a pris sa retraite cette fin d’année. Voici le récit qu’il a publié de sa dernière affaire traitée. Les avocats, et particulièrement ceux rodés à la plaidoirie comme l’est Patrick Communal, savent à quel point il est difficile de convaincre, et que c’est déjà beaucoup quand on est parvenu à se faire comprendre. Voici un texte fort, sincère… que l’on comprend. L’un des plus beaux recueils de poèmes de Paul Éluard s’appelle « Donner à voir ». Le cri du cœur de Patrick Communal nous « donne à réfléchir »… Nous sommes en janvier 2016. A bientôt Patrick.

    TM.jpg

    Ce matin j’ai prononcé mon ultime plaidoirie pour défendre un jeune musulman assigné à résidence qui risque de perdre son emploi et le bénéfice de sa formation professionnelle. J’ai donné le meilleur de moi-même face à un juge qui cherchait des arguties de procédure pour ne pas être contraint de statuer au fond et protéger nos libertés publiques. Quand les libertés publiques ont été remises en cause, jamais les juges de ce pays ne les ont protégées. Je n’aurais donc pas dû m’en étonner. La salle était vide, glaciale. Dans les bancs du public, deux agents des services de renseignement qui prenait des notes. L’impression d’être en RDA, surveillé par la Stasi.

    J’ai rangé ma robe avec une envie de pleurer sur tout ça. Cette expérience ultime du barreau m’a apporté la conviction que la république bourgeoise est une escroquerie intellectuelle et morale, et que l’État protecteur est devenu une menace pour les citoyens, dans l’ignorance et dans l’indifférence générale. Ce matin à 11 heures, je suis devenu anarchiste. Bonne année 2016.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu