Avertir le modérateur

fado

  • Cristina Branco, le fado

    Le fado ? Cristina... Parle nous de Lisbonne, parle nous d'un soir au bord du Tage, parle nous de ce Portugal qui est la plus belle des destinations, qui est toujours une porte sur le monde, parle nous d'une promenade dans Bairro Alto... Cristina, parle-nous de l'amour, parle-nous de la vie...  

    cristina_branco_vanessa_krithinas_DSC_7787.jpg

  • Mariza, l'annonciatrice du printemps

    C’est le printemps, et pour mille ans… Voici, cadeau inespéré, le concert de Mariza lors de l’été 2005, dans les jardins de Torre, de Belém. Depuis les bords du Tage, la sublime Mariza a rendez-vous avec le Portugal, et donc avec le monde. 20.000 personnes sont là, et cet hommage à Lisboa va enchanter le monde. On ne triche pas avec l’histoire : tout part du Tage, et des merveilleux aventuriers du Portugal.

    Née au Mozambique, Mariza a grandi dans l’un de plus anciens quartiers de Lisbonne, Mouraria, où le fado est aussi présent que la pauvreté, et toutes les marginalités. Elle est ici chez elle, et ses racines nous emmènent au ciel, et le ciel est portugais. C’est bouleversant…. Quand Mariza chante, le soleil réveille la terre et illumine la mer.

     portugal,mariza,fado

    Chères amies, chers amis, larguez tout, et allez faire un tour à Lisbonne. Posez-vous, respirez, et regardez le ciel…

    J’adore Lisbonne. 80 euros pour l’AR via Easyjet en rusant un peu… Là-bas, un taxi vous attend pour une traversée de la ville qui est déjà un spectacle, et viennent les flammes du soir. La nuit vous invite, sur les bords du Tage ou dans la fantastique ambiance de Bairro Alto. Promenez-vous dans les rues, ou passez une porte… Le fado est là… Et au petit matin, vous attend l’inoubliable lumière du soleil sur le Tage…

    C’est tout cela qui porte le génie de Mariza. Cette voix, cette présence unique, ce talent qui lui ouvre toutes les scènes du monde… Mariza tellement à l’aise devant les 20.000 personnes qui l’attendaient ce soir là, et qui chanterait avec la même grâce devant quelques amis de Mouraria. Rarement un concert a été autant une rencontre. C’en est à chialer…

    Ce concert est l’incarnation de la beauté. Le lieu, le public, l’orchestre Sinfonietta de Lisbonne, dirigé par Jacques Morelenbaum, qui réserve quelques duo au violoncelle avec la diva… En réponse, les fidèles : guitare basse, Vasco Sousa, guitare acoustique Antonio Neto, et guitare portugaise, le fantastique Luís Guerreiro.  Quel musicien… Parmi tout ce qui se passe lors de ce concert, il est l’alter ego.

    Mariza sur scène est un enchantement. Avec les premières mesures de Loucura, vous aurez tout compris. Et commence alors le grand voyage… Après Medo, Maria Lisboa vous installe dans un autre monde. On danse avec Montras, avant de trembler avec Ha Uma Musica Do Povo. Mariza s’assoit devant le public, pour cette chanson si belle et si grave…

    C’est de la magie, et les titres s’enchaînent. Mariza donne tout, et la source semble inépuisable. Après Desejos Vaos, Mariza salue les musiciens, et là, on sent que tout peut arriver.

    C’est alors un Primavera qui vous noue les tripes, avant une fantastique Chuva. A écouter sans fin… Plus rien ne peut arriver… La fin ? Non, vient le plus inattendu des bouquets, des tréfonds de la beauté, O Gente Da Minha Terra…. Tout le monde décolle, et même Mariza… perdue.  Il ne reste plus que Luis Guerrerio pour lui tendre la main…

     http://www.youtube.com/watch?v=7_lK-LKwoj8

    mariza03 (1).jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu