Avertir le modérateur

fraude

  • France – Roumanie : Une victoire volée

    fraude, vol, délinquance, footMagnifique victoire volée de la France sur la Roumanie pour ouvrir cette grande fête de la fraternité, de la loyauté et du désintéressement qu’est l’Euro 2016.

    Nous sommes à la 57 ème minute, et l’équipe de France bataille sans rien faire. Il manque l’inspiration, la souplesse et la technique pour passer la solide défense de la Roumanie. Heureusement, il est encore possible de marquer un but en trichant, il suffit que l’arbitre fasse camembert.

    La scène est hyperclassique. Un coup-franc rentrant des trente mètres, tiré depuis le côté droit par le pied droit de Dimitri Payet, en direction d’Olivier Giroud, près des six mètres, donc une trajectoire et un jeu visibles comme le nez au milieu de la figure. C’est du téléphoné de chez téléphoné. La balle va descendre au niveau de la tête de l’avant, et le gardien, qui a parfaitement anticipé, se place en amont sur la trajectoire, et va récupérer le ballon. De fait, Cyprian Tatarusanu, saute aussi haut qu’Olivier Giroud, et comme il se sert de ses mains, il va capter le ballon. On a vu la scène mille fois.

    Et là rien ne marche. On voit Cyprian Tatarusanu et Olivier Giroud sauter à la même hauteur, mais le gardien prend soudain une trajectoire de côté, se déséquilibre, et rate la balle pendant que Giroud la récupère sur sa tête. Un gros loupé du gardien ? Pas évident : il a vu venir la balle, et s’apprête à un classique des gardiens. Surtout, eu égard aux lois de la pesanteur, comment expliquer qu’un homme qui saute parfaitement à la verticale se retrouve déséquilibré, au lieu de tout simplement retomber à la verticale ?

    - Une idée ?

    - Ben oui, c’est qu’il a rencontré une force contraire.

    Nous y sommes. Les photos montrent comment Olivier Giroud, logiquement battu dès lors qu’il ne joue en principe qu’avec sa tête, déséquilibre Cyprian Tatarusanu en le poussant avec son bras gauche. Giroud se penche sur le côté et écarte son bras, pour bousculer le gardien. On voit le gardien, en haut de son saut, qui soudain perd sa trajectoire, bascule, et rate la balle, qui se retrouve sur la tête de Giroud,... et c’est le but, magnifique. But magnifique pour une victoire volée.

    1325235600_B978913916Z.1_20160610224047_000_GOU704ALK.8-0.jpg

    814743539_B978913916Z.1_20160610224047_000_GOU704C66.2-0.jpg

    578815392_B978913916Z.1_20160610224047_000_GOU704B77.2-0.jpg

    1647781491_B978913916Z.1_20160610224047_000_GOU704B90.2-0.jpg

  • Volkswagen : Reste-t-il assez de non-fraudeurs pour licencier les fraudeurs ?

    140503.jpgC’est un asso étasunienne et allemande, L’International Council on Clean Transportation (ICCT), qui vient de mettre Volkswagen à poil, et le spectacle n’est pas affriolant : depuis fin 2008, les voitures étaient équipées d’un logiciel espion qui enclenchait un mécanisme de limitation des gaz polluants au moment des tests, alors que le niveau réel, pour l’usage courant de la voiture, était très supérieur. Les contrôles étatiques ont été bernés, pendant des années, le temps de vendre 482.000 véhicules aux US, dit-on. Wahou.

    L’association a procédé à ses propres tests, et elle a réussi à empapaouter le logiciel vicelard : aussi, elle a trouvé de gros écarts, et a transmis à l'agence fédérale de protection de l’environnement (EPA) et à une agence de l'Etat de Californie, qui enquêtent à vitesse grand V.

    C’est de la fraude ultra-intéressée car Volkswagen en faisait des tonnes sur le thème de la voiture « propre » face à ses rivaux étasuniens, pas au niveau. C’est en plus une atteinte à la santé publique, car les voitures dégageaient tout ce qu’il ne faut pas, à commencer par le dioxyde d'azote, que nos poumons n’aiment pas du tout.

    Ces faits d’une gravité exceptionnelle interrogent sur le nombre de personnes impliquées, et leur niveau dans la hiérarchie : peut-on imaginer qu’un tel système ait pu être imaginé, conçu et réalisé pendant presque dix ans, dans le but exclusif de flinguer les concurrents, sans que les plus hauts dirigeants aient donné leur feu vert ? En agissant de la sorte, les dirigeants ont mis en péril le groupe, c’est-à-dire l’emploi des salariés qui, eux, sont d'honnêtes gens.

    Ce soir, les informations parlent d’une extension de l’enquête vers d’autres constructeurs impliqués dans diesel et vers l'Europe. Wait and see…gas-oil-movie-poster-1955-1020484655.jpg

    La direction du groupe a reconnu la fraude, a présenté des excuses, et dit qu’elle coopérerait avec la justice : « Nous avons reconnu les faits devant les autorités. Les accusations sont justifiées. Nous collaborons activement ».À vrai dire, Volkswagen n’a pas beaucoup d’autres solutions…

    Alors, quelle sanctions ?

    Amende civile

    Sur le plan financier, on parle d’une amende civile fixée par la loi sur l'air propre (Clean Air Act) de 37.500 dollars par fraude. Nous serions déjà 18 milliards de dollars. L’amende correspond pratiquement au prix de vente de la voiture et c’est donc une catastrophe totale pour le groupe.

    Bonne nouvelle : cette somme sera affectée à l’accueil des réfugiés en Europe.

    - Ah bon ?

    - Mais non, c’est pour rire ! 

     

    Suites pénales

    Il y a aussi des suites pénales, pour identifier les acteurs de la fraude, et leur juste degré de responsabilité. Il faut souhaiter que l’enquête soit soignée car c’est une affaire de près de 10 ans, et la haute hiérarchie de l’entreprise est nécessairement impliquée. Qui ? Quand ? Comment ?

     

    Concurrence déloyale

    A moins que tous les constructeurs fassent de même – nous verrons – il faudra prévoir de solides recours en concurrence déloyale, car Volkswagen s’est servi de l’argument du diesel propre pour prendre des parts de marché. A prévoir encore plusieurs dizaines de milliards de dollars.

     

    gas-oil-poster_500001_48889.jpgLicenciement des fraudeurs et des mafieux

    Hier soir, la presse annonçait le début des règlements de compte dans la haute direction, sur fond de rivalités saignantes entre actionnaires, et des démissions sont attendues. Oki. Mais ça ne règle pas le problème de droit du travail.

    Volkswagen va devoir assumer ses responsabilités d’employeur… et licencier pour faute grave tous ceux qui ont manqué à la loyauté inhérente à l’exécution du contrat de travail. Qui a imaginé le projet ? À quel degré ont été prises les décisions ? Qui fabrique ce logiciel ? Comment est-il facturé ? On trouve quoi en comptabilité ? Comment est-il installé ? Comment les contrôles internes ont-ils été truandés pour que rien n’apparaisse ? Quid des hauts responsables vantant les vertus des voitures, alors que tout était faux ? Les faits devront être appréciés avec beaucoup de sévérité, car a été imposée une terrible loi du silence, de telle sorte que cette affaire ne s’est pas ébruitée. Quelle ambiance de chiens !

    L’une des difficultés va être de savoir qui va gérer cette enquête interne et qui prendra les sanctions, alors que c’est la haute direction qui a tout manigancé... Bref, reste-t-il assez de non-fraudeurs pour licencier les fraudeurs ? Il faudra peut-être inventer l’auto-licenciement… 

  • Marine Le Pen s’invite sur le blog !

    - Bonjour, c’est Marine !

    - Oh la la… Venez-vous mettre au chaud si vous avez froid, mais vous savez que vos idées ne sont pas hallal sur ce blog. Enfin vos idées… c’est vite dit. A part foutre les jetons et taper sur les minorités…

    - Oui, je sais, c’est le produit maison, et on n’a pas trop diversifié la gamme car le marché est porteur. Mais, là, on est bien dans le bousin, et il faut se serrer les coudes…

    - Ah la solidarité ! Même s’il ne restait que çà, çà suffirait à faire un programme. Alors, qu’est-ce qui vous tracasse à ce point ?

    PHO0c253abe-9bc9-11e2-8e24-92169052eee3-805x453.jpg

    - Ben l’affaire Cahuzac, monsieur le directeur de blog de Gauche. C’est un tsunami qui s’annonce... Le mec se démerde pour être nommé ministre du budget alors qu’il est fraudeur en chef. Nommé, il fait augmenter les impôts comme jamais, s’annonce guerrier contre la fraude fiscale, puis ment aux Français, à l’Assemblée Nationale et au Président…

    - C’est sûr, c’est beaucoup…

    - En plus, il va rapatrier les 600 000 € du solde de son compte. Ses avocats ont calculé que les faits sont prescrits sauf pour 30 000 €. Si c’est juste, il va donc être taxé sur cette somme, et récupérera le reste nickel. Ça va être une démonstration magistrale de l’efficacité de la fraude par un grand pro. L’info qui tombe le jour où on reprend les expulsions des familles connaissant des retards de loyers, et on annonce qu’on va ratiboiser les pensions de retraite et les allocs… Je suis accablée… 

    - Accablée ?

    - Mais oui, parce que ça vient après les histoires de fesses de DSK, la mise en examen pour abus de faiblesse de Sarko, celle de Woerth – autre ministre du budget – pour trafic d’influence, les marchés truqués de Guérini… Et s’annoncent de gros gros nuages avec l’affaire Tapie, cette magouille où l’Etat a renoncé à un arrêt de Cour de cassation favorable pour choisir un arbitrage qui l’a condamné,… et avec le montant de la condamnation décidé à l’avance. Non, je suis accablée…

    - Mais…

    - Mais, si c’est la cata. Pour Cahuzac, on va regarder qui savait… ou qui aurait dû savoir. Ca fait plusieurs mois que c’était dans les tuyaux cette affaire, et l’enquête n’est pas l’œuvre du Saint-Esprit. Elle est faite par des flics, qui travaillent sous l’autorité de Valls et sous le contrôle du Parquet, lequel travaille sous l’autorité de Taubira. Le ministère de Justice est doté d’un service chargé de suivre les affaires sensibles… L’aveu simplifie tout, mais la preuve résulte de l’examen des faits. Qui peut croire que depuis six mois, les services n’ont pas pu avoir de tuyaux sur un compte ouvert à l’UBS de Genève depuis vingt ans, alors que Médiapart les avait ? Ont-ils seulement cherché à savoir ? Une chose est sure : leurs cris d’outragés d’hier soir, c’était un sénario ! Depuis plusieurs jours, ils étaient au jus, sauf à dire que Le Canard est mieux informé que la Présidence... Ajoutez le gros balourd de Mosco innocentant Cahuzac après avoir soi-disant interrogé les Suisses… Non, je suis accablée…

    - Mais pourquoi accablée…

    - Et l’autorité de Hollande. Cahuzac l’a pris pour un blaireau intégral. C’est grave…

    850480_hollande-socialist-deputy-and-candidate-for-the-2011-french-socialist-party-presidential-primary-smiles-during-a-visit-to-rennes.jpg

    - Tout çà c’est du pain béni pour vous… Ça me désole, et je ne suis pas le seul, mais c’est ainsi.

    - Oh la la, oui c’est du pain béni : on a piqué beaucoup d’électeurs à la Droite, et maintenant, on les pique à la Gauche. Mais c’est trop et trop vite. Avec toutes ces histoires, on va finir par gagner… Dans l’Oise, on est passé entre les deux tours de 26,58% à 48,4%. On estime que 43% des électeurs PS se sont reportés sur la candidate FN, pour 20% seulement sur l’UMP Mancel et 37% qui se sont abstenus. Au second tour, le FN est arrivé en tête dans les trois cantons tenus par la Gauche !  

    - Ben alors …C’est bon pour vous !

    - Mais pas du tout. Si ça continue comme çà, on va gagner les présidentielles. Hollande en soins palliatifs, l’UMP écartelée entre trois candidats, le chômage qui n’aura pas reculé… Je crains le pire… On risque de gagner. C’est trop !

    - ….

    - Mais, oui, on ne veut surtout pas gagner. Notre programme est nul, et nos mesures phares sont anticonstitutionnelles. C'est comme cette histoire de se barrer de l’euro, pour se retrouver avec le franc… Arrêtons le délire : on est quand même la 5° puissance économique du monde ! Pourquoi pas rétablir la gabelle… Et puis, on n’a personne... Si je suis élue, il faut que je nomme premier ministre mon mari… Et vous imaginez Gollnisch ministre de l’économie ou Collard aux affaires étrangères… Non, on veut juste gérer la SARL le Pen, tranquille dans l’opposition, raconter n’importe quoi, et se faire du fric avec l’argent public lié à notre score électoral. Si on gagne, on va tout perdre. Je suis accablée… 

    - Nous encore plus !

    - Ben oui, alors restez solidaires, faites quelque chose pour moi.

    - Bon, on va essayer.

    *   *   *

    Petite annonce

    Gauche cherche leader de Gauche

    Le candidat devra 

    * Ne pas avoir de compte en Suisse et ne pas frauder le fisc;

    * Etre au clair sur les principes de la Gauche, à savoir la solidarité et la défense du droit, spécialement pour les minorités ;

    * Renoncer à tout discours délirant genre "je fais la guerre aux puissances de l’argent" ou "je n'aime pas les riches" ;

    * Savoir parler au peuple, et donc en premier lieu aux trois millions de chômeurs et aux 11 millions de Français touchés par la pauvreté ou l'exclusion (Rapport du 29 mars 2013 de l'Observatoire nationale de la pauvreté ou de l'exclusion sociale);

    * Avoir une expérience professionnelle de plus de dix ans.

    Envoyer votre CV et une lettre de motivation à la direction politique du blog, qui donnera suite si ça lui chante.   

    Spartacus-War-Of-The-Damned.jpg

  • Un cheval = Un bœuf ?

    Se faire avoir par un faux certificat, c’est pas génial pour un service qualité, mais bon. Mais ne pas faire la différence de visu entre les viandes de bœuf et de cheval… c’est un peu gros à avaler. Une belle affaire commence, avec à prévoir de lourdes conséquences pénales et civiles. Pour le moment, les vainqueurs sont les végétariens.noe_vegetarien.jpg

    La DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) a travaillé vite et bien pour mettre en évidence ce schéma simple et logique : Comigel, société française, filiale d’un groupe luxembourgeois, fabrique pour Findus… mais aussi pour d’autres marques, ses produits étant ainsi diffusé dans 16 pays différents. Le fournisseur de Comigel est Spanghero, filiale du groupe français Poujol. Spanghero achète la viande surgelée auprès d'un trader chypriote, qui sous-traite la commande à un trader situé aux Pays-Bas, et ce dernier se fournit auprès d'un abattoir et d'un atelier de découpe situés en Roumanie. Le cheval est moins cher que le bœuf, facturer du bœuf en fourguant du cheval aurait rapporté «plus de 300.000 euros», d’après la  DGCCRF.

    Vont se mettre en place deux schémas : pénal et civil.

    Pénal

    Dans la journée, des enquêtes pénales seront ouvertes en France, en Grande-Bretagne et en Roumanie. Vu le nombre d’acteurs économiques de premier plan - entre les impliqués et ceux qui vont vouloir démonter qu’ils ne le sont pas - les infos devraient fuser.

    Findus annonce qu’il est victime est qu’il va porter plainte. C’est la moindre des choses, mais pas besoin de la plainte de Findus. La DGCCRF va blinder son dossier et transmettre au Parquet, qui tôt ou tard, devrait désigner un juge d’instruction, vu l’ampleur du réseau.

    Pour le moment, on parle beaucoup d’étiquettes, de certificats d’origine et de traçabilité.

    Deux fraudes sont avérées : le cheval à la place du bœuf,... et Comigel qui se fournissait en Roumanie alors que son contrat avec Findus exige pour origine la France, l’Allemagne ou l’Autriche.

    Mais ce n’est qu’un aspect de l’affaire, et quatre grosses questions vont vite se poser :23806134.jpg

    1/ Le cheval étant trois moins cher que le bœuf, qui a fait a tiré profit de la magouille ? Comment le profit a-t-il été réparti ?

    2/ A part lire les certificats d’origine, que font les responsables-qualité de ces grandes entreprises ?

    3/ En dehors de l’étiquette, il y a semble-t-il une sacrée différence de visu entre les deux viandes, et comment les bouchers ont-ils pu ne rien voir ?

    4/ Combien de fraudes cachées (et digérées) pour cette fraude repérée ?

    De quoi faire une bonne grosse enquête, car au pénal, chacun répond de sa propre faute.

    Civil

    Au civil, l’approche est différente. Celui qui vend un produit non conforme engage sa responsabilité même s’il n’a pas commis de faute, et si tel est le cas, il peut exercer une action en garantie contre son co-contractant, et ainsi de suite jusqu’à la cause originelle.

    Si l’entreprise n’a pas commis de faute, la charge financière peut être prise en charge par un assureur, mais s’il y a fraude, c’est pour sa pomme. Et comme si la somme à payer est trop grosse, l’entreprise déposera le bilan.

    Le montant du préjudice économique est loin d’être évident, car il faut procéder à des évaluations de pertes. Si les marchés sont réguliers, on peut avoir une bonne idée, mais sur des ventes futures, il y a nécessairement un aléa.

    Se pose aussi la question du préjudice indirect, subi par toute la filière. Les autres marques vont-elles bénéficier des difficultés de Findus pour prendre des parts de marché, ou tout le monde va-t-il subir le contrecoup de la suspicion ?

    Bon appétit quand même !

    Popeye_2259147b.jpg

  • Guérini : « La victime était consentante ! »

    Guérini mis en examen… N’écoutant que son devoir, le blog avait placé ses micros dans le bureau du juge d’instruction de Marseille. Parti Socialiste, 2012, fraude

    -          Nom, prénom, qualité

    -          Guérini Jean-Noël, président du conseil général, premier secrétaire de la fédération du Parti socialiste, ex-soutien de Ségolène, futur-ex soutien de Martine et futur soutien de François.

    -          Là, vous anticipez peut-être un peu…

    -          Mais non, Monsieur le juge. Question justice, François-le-Peureux a fini par voir que ça coince avec son Vallini chamallow qui ne fait pas la différence entre un justiciable et un électeur. Vous vous rappelez son cirque avec l’affaire d’Outreau… Ma parole, cette commission parlementaire, c’était une belle couillonade.

    -          Je ne vous le fais pas dire.

    -          On a d’ailleurs vu le résultat.

    -          Zéro. Euh, si, un film.

    -          Aussi, François va virer cette demi-portion pour le remplacer par des connaisseurs de la Justice :  Robert Navarro, exclu du PS pour son soutien à Georges Frêche et qui s’est fait chopper pour ses 40 000 € de pizzas ; Bernard Granié, ancien maire de Fos-sur-Mer, président du syndicat d’agglomération Ouest Provence, condamné mercredi en appel à deux ans de prison ferme pour corruption dans le cadre d’un marché public de collecte de déchets ; Serge Andréoni, sénateur socialiste des Bouches-du-Rhône, maire de Berre l’Etang, qui sera dans votre bureau ce 14 septembre pour complicité de trafic d’influence ; Sylvie Andrieux, du 13 aussi, députée socialiste, mise en examen le 8 juillet 2010 pour complicité de détournement de fonds publics et complicité de tentative d'escroquerie» ; Patrick Sève, maire de L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne), tête de liste PS aux sénatoriales, mis en examen aujourd’hui pour octroi d'avantages injustifiés et soustraction de fonds publics dans le cadre de marchés publics ; Jacques Mahéas, sénateur-maire de Neuilly-sur-Marne, condamné pour agressions sexuelles. François veut faire remonter l’expérience du terrain, et nous avons de la ressource. Moi, je présiderai, et Dominique-Gaston dirigera notre comité d’éthique. C’est un expert. François a dit que sa parole était attendue.  Parti Socialiste, 2012, fraude

    -          Je note donc vos nouvelles fonctions. Guérini Jean-Noël, je vous ai convoqué pour vous mettre en examen pour association de malfaiteurs.  

    -          Impossible. Désolé, Monsieur le juge, mais c’est impossible.

    -          Votre avocat plaidera, mais je fais usage des pouvoirs que m’attribue le Code.

    -          Le Code, c’est bien sympathique, Monsieur le juge, mais ce n’est pas la vraie vie. La vraie vie, c’est la politique.

    -          Et ?

    -          Je ne peux pas être mis en examen pour association de malfaiteurs car je suis membre du Parti socialiste qui est une association de bienfaiteurs. Tout simplement. D’un côté, il y a la méchante Droite : ils sont pour le capitalisme mondialisé, le pouvoir des banques et ils passent leur temps à faire des cadeaux aux patrons. De l’autre, c’est le gentil Parti socialiste : nous prenons l’argent des riches pour le donner aux pauvres.

    -          Peu me chaut. Je maintiens la mise en examen. Ici, nous faisons du droit.  

    -          Impossible. Désolé, Monsieur le juge, mais c’est impossible, il y a aussi un obstacle juridique.

    -          Si c’est du droit, on peut en parler.

    -          C’est très simple : il n’y a pas de victime, car la victime potentielle était consentante. La victime potentielle, c’est l’électeur contribuable ; or, avec la régularité d’une horloge, il m’a reconduit aux élections cantonales. La victime potentielle, c’est le militant socialiste ; or, avec la régularité d’une horloge, il m’a reconduit aux élections fédérales. Parti Socialiste, 2012, fraude

    -          Ah, en effet. C’est un problème.

    -          Non, Monsieur le juge, c’est une solution. On me lâche…

    -          Attendez, attendez, c’est pas si simple… Votre premier secrétaire en CDD, Désir Harlem, balance un communiqué cinglant vous traitant de voyou !

    -          Parole d’expert de la part de celui qui a été condamné en décembre 1998 à 18 mois de prison avec sursis pour recel d’abus de biens sociaux,… et qui a été recyclé au Parlement européen dès le printemps 1999.   

    -          Bon. Eh bien, trêve de plaisanterie socialiste. Pour ce qui nous concerne, nous allons en rester au droit. Je vous notifie la mise en examen pour  association de malfaiteurs en application du Code pénal.

    -          Eh, peuchère, je le connais bien ce Code… C’est moi qui l’ai voté quand j’étais sénateur !

    -          Alors, vous n’êtes pas surpris.

    -          Ben, si. Ca aurait du arriver plus tôt.

    -          C’est bien ce qui me semblait.

     

    parti socialiste,2012,fraude

    La SFIO, l'horizon indépassable du PS

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu