Avertir le modérateur

front de gauche

  • Mélenchon : Nouveau chef, vieille recette ?

    Programme commun 1972.jpgPas besoin d’être d’accord avec Mélenchon pour apprécier sa campagne. Chapeau l’ami ! Du beau travail. Il y a longtemps qu’on n’a pas vu une telle réussite, acquise avec méthode. La manif’ d’hier était un grand moment.

    Un air nouveau, certes, mais une vieille recette... Après tout, ça peut faire une bonne tambouille.

    Il m’est impossible d’adhérer car on ne peut rien faire sans un minimum de réalisme économique, minimum qui dans le contexte 2012 est d’ailleurs un maximum. La charge du paiement des intérêts est le premier poste de dépense publique, avant le ministère de l’éducation. Chaque mois, ce sont des sommes colossales qu’il faut emprunter pour payer l’échéance des intérêts, alors… Un pas d’écart, et on se prend un taux plus élevé, qui nous sèche un peu plus. Prenez-le dans tous les sens : on n’y échappe pas.

    D'ailleurs, Mélenchon n'est pas dans la rupture. Il fait ce qu'il a toujours fait : braconner sur la gauche du PS, pour négocier ensuite. Il a fait ainsi toute sa carrière dans le PS, et maintenant il le fait en dehors, mais le chapitre 2 est tout écrit. Sceptiques?  On en reparlera !

    Et puis, taper à tour de bras sur l’Europe… La France ne peut rien sans l’Europe et sans l’ouverture au monde.

    Les maladies, on les connait, les immobilismes, on les déplore, mais comment ne pas voir les atouts, les réussites et les mouvements de la société ? Prenons les problèmes de face, d’accord, mais rien ne m’énerve plus que le discours facile sur la France en péril. Faites trois heures d’avion, et regardez. 1876391-2566870.jpg

    D’ailleurs, si des entreprises partent, d’autres arrivent et avec des investissements massifs. Nos entreprises se taillent de supers marchés à l’exportation, sans le commerce extérieur, elles seraient en déconfiture en quelques mois. Les échanges se multiplient, créant de nouvelles règles mais aussi de nouvelles solidarités. L’Europe est en perpétuelle réforme car elle s’adapte à une société qui bouge.

    Je suis radicalement européen et pour les deux existantes : le Conseil de l’Europe et sa CEDH, et l’Union Européenne. L’Europe libérale du grand capital et autres salades associées ? Foutaises ! Les droits sociaux de demain se construisent à l’échelle européenne, sachez ouvrir les yeux. Et la Cour de Justice de l’Union Européenne est la seule instance à avoir fait plier le Conseil de Sécurité, en imposant au « gendarme du monde » de respecter les droits fondamentaux lorsqu’il prend des mesures ayant effet dans l’espace européen (Arrêts Kadi, 2008-2009). Respect.

    Bon. Voilà, alors je n’adhère pas, mais pas du tout. Je pourrais développer la lubie laïciste, mais de ce point de vue, ils sont tous aussi allumés. Là encore, les trois heures d’avion sont salutaires : le monde entier nous prend pour des dingues.

    2924800.jpgIl n’en reste pas moins qu’il existe une Gauche de la Gauche, sincère et combattante, et Mélenchon la dope. Les partis d’Extrême Gauche sont à la peine, et assistent impuissant à la montée en puissance du Front de Gauche, rabatteur de voix pour le PS. Bon, mais en attendant, une campagne électorale est faite pour faire vivre la démocratie et lui donner un rythme. Mission remplie.

    Il y a bien sûr une part, importante qui doit à la personne, et Mélenchon est en grande forme. C’est le meilleur orateur, loin devant les autres. Il brille en 2012, comme Laguiller ou Besancenot l’avaient fait en d’autres temps. Mais au delà, sa campagne n’est pas celle des partis d'Extrême Gauche, qui soudain connaissent une accélération. Nous verrons jusqu’où le Front de Gauche ira, et ce qu’il saura faire pour les prochaines élections, européennes et régionales. Ce sera alors une belle rivalité avec les Verts, qui font du boudin ces jours-ci. Les Verts auraient pu être la force qui fédérait cette Gauche du PS, mais ils continuent une carrière en accordéon, avec des modes de fonctionnement hallucinants.

    Mélenchon va poursuivre son ascension, ça me parait évident. Il parle de choses qui concernent les gens et apporte un air neuf.

    Hollande à 26 et Mélenchon à 15 ? Ca serait le cas de figure de 1981, avec Mitterrand et Marchais. Le deuxième tour n’avait pas été mauvais.  

    622827_mitterand-marchais.jpg

    Les vieilles recettes ont leur charme

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu