Avertir le modérateur

grafiti

  • Zevs risque la prison

    zevs_chanel.jpgSi le nom de Zevs vous est inconnu, ses oeuvres ont sûrement attiré votre regard un jour ou l’autre. Les logos des grandes marques qui dégoulinent, c’est lui. Les plus belles affiches magnifiquement détournées, avec la beauté qui se lézarde ou la vedette agrémentée d’une blessure sanguignolante, c’est lui aussi. Artiste urbain, génie du graffiti, et provocateur déluré.

    Un petit délire sur le vrai délire des marques, une pub si lissée qui devient destroy, un mur de la rue transformée en expo,… et un effet remarquable, au point que l’artiste de la rue se retrouve avec de vraies expositions intra-muros. Tant mieux pour lui. Celle du moment se tenait à Hong-Kong, à la Art Statement Gallery.

    Le problème est qu’à Hong-Kong, la créativité lui est remontée à la tête. Dans le quartier chic, Zevs trouve face à face les deux boutiques Chanel et Armani. « Ayant trouvé ces deux géants face à face, j’ai décidé de souligner la guerre des marques en liquidant Chanel sur Armani ».

    Ce 12 juillet, Zevs se bricole une magnifique reproduction du logo Chanel, va l’installer sur le mur de la boutique Armani, et fait ruisseler une belle gouache noire. Effet réussi : voici Chanel qui coule comme une camembert en surchauffe au soleil de l’Orient.

    Pour le vernissage de cette peu orthodoxe expo, rendez-vous… au commissariat. L’artiste sur son échelle, avec ses pots de peinture, ce n’était pas fait pour passer inaperçu. Dégradation de bien immobilier ? Mais non ! Juste une œuvre, et éphémère : tout est fait à la gouache. Un coup  jet d’eau et le blasphème disparaîtra.

    En fait, pas si simple, et même compliqué, car le mur de la boutique est fait d’une pierre calcaire, laquelle s’est abreuvée de la peinture, et a tout avalé. Le nettoyage n’est pas impossible, mais nécessite d’avoir recours à de savants procédés chimiques. Des travaux qu’Armani a estimé à 700 000 euros !

    Et Zevs se retrouve au tribunal pour dégradation immobilière. Une connerie n’allant jamais seule, il plaide coupable, renonçant à expliquer les beautés du graffiti dans une ville qui n’en goûte guère. Le problème est qu’un coupable, ça se condamne... L’affaire revient ce jeudi 14 août à l’audience. Plus que trois jours pour faire revenir le mur impec, sinon Zevs risque la prison.

    Je ne doute pas que celui a tant fait pour nous ouvrir les yeux sur l’art dans la ville aurait des idées sur l’art en prison. Oui, mais comme simple visiteur, ça irait aussi bien. Avec tout de même, ce détail important : Zevs pourrait y aller franco, car il est rare les murs de prison soient en pierre poreuse…

    lv-zevs.jpg
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu